mercredi 22 février 2017

Nos lendemains qui fredonnent dans les ruines de Palmyre


Dans l'un des chapitres, assez nombreux, qu'en son Port-Royal il consacre à Pascal, Sainte-Beuve, parlant des attaques menées contre l'auteur des Pensées par Voltaire et Condorcet, en vient à citer une phrase de Chateaubriand, flétrissant les deux mêmes, qu'il a extraite de son Génie du christianisme ; elle dit ceci, la phrase : 

On croit voir les ruines de Palmyre, restes superbes du génie et du temps, au pied desquelles l'Arabe du désert a bâti sa misérable hutte. 

Il m'a semblé que je devais venir le déposer là, ce mot en forme de serpe affilée ; qu'il pourrait sans doute être utile à certains, dans des circonstances finalement point trop différentes de celles évoquées par Sainte-Beuve après Chateaubriand, puisque aussi bien nous ne sommes pas si éloignés de vivre nous aussi dans les ruines de Palmyre avec vue sur les huttes.

28 commentaires:

  1. Mais aussi dans ce petit film sur Césarée (Algérie)..
    Mais aussi aux pieds du Pont du Gard où, il est vrai, on observe moins de huttes.

    RépondreSupprimer
  2. Alors cette fois, ce "fieffé roublard de Sainte-Beuve" cite Chateaubriand pour injurier Voltaire et Condorcet ? Bravo, belle mentalité !
    On va voir ce que Marco Polo va en dire ?
    Ce n'était pas votre sujet ? Ah bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui concerne M. Polo, voir un peu plus bas…

      Supprimer
  3. Palmyre aujourd'hui Paris, Londres, Rome, Berlin demain Encore merci aux progressiste occidentaux et a leur fameux "combo" dénatalité (pas pour mouloud ou mamadou, meme si ceux ci ont la nationalité d'un pays de toubabs ou de koufars, faut respecter les autres cultures et la diversité meerde) plus ouverture totale des frontières

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le point à la fin de la phrase ? C'est moi qui le mets peut-être ?

      Supprimer
  4. Une version plus poétique du " Depuis longtemps, l’Oronte syrien se déverse dans le Tibre " de Juvenal. Chateaubriand reste une nourriture spirituelle dont seule la langue française pouvait en restituer le génie. Question gastronomie, la France demeure un phare.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez déjà essayé de bouffer un phare, vous ?

      Supprimer
  5. Les "Arabes" avaient bâti, pas loin de Palmyre, la ville de Petra, qui n'est tout de même pas mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre sympathique arabophilie vous égare, mon ami : Petra étant située en Jordanie et remontant au VIIe avant J.C., on ne voit pas bien ce que les Arabes auraient eu à y voir. Même s'il a bien dû trois ou quatre marchands ambulants venus y traîner leurs savates depuis leur désert.

      Supprimer
    2. La Jordanie n'existait pas,et les Nabatéens venaient bien de ce qu'on appelle aujourd'hui l' Arabie

      Supprimer
    3. La Jordanie n'existait peut-être pas sous ce nom, en effet, mais l'Arabie non plus ! D'autre part, Petra a été fondée par les Edomites, peuple habitant au sud de la Mer Morte, donc pas du tout en Arabie.

      Quant aux Nabatéens, eux dont la langue dérive de l'araméen, il me semble difficile d'en faire des Arabes, vu la localisation très septentrionale de leur terre d'attache.

      Supprimer
    4. Ce n'est pas du tout ce que dit Wikipédia sur les origines des Nabatéens, sur leur langue (qui a subi l'influence de l'armée, mais existait avant, et serait à l'origine de l'alphabet arabe ), ni sur les Edomites ( qui ont occupé le site de Pétra au VII ème siècle av.JC, sans y creuser les monuments qu'on y voit aujourd'hui et qui datent du Ier siècle av.JC ); mais, n'étant pas du tout spécialiste du sujet, je n'insisterai pas .
      Une seule certitude: les Arabes n'étaient pas encore musulmans!

      Supprimer
    5. " leur langue (qui a subi l'influence de l'armée"

      De l'armée ??? Non,de l'araméen !

      Supprimer
  6. Je vous rappelle que "l'Arabe du désert" nous a tout apporté, la philosophie, la médecine, la musique, la galanterie (oui, c'est Tarik Ramadan qui y insiste), les sciences diverses et le couscous. Alors un peu de respect, quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans compter les merguez qui vont avec.

      Supprimer
    2. Allez donc faire un tour en Espagne, voir par exemple les merveilles architecturales arabes à Grenade et à Cordoue.

      Supprimer
    3. Demandez vous qui a conçu et construit entres autres la tour Burj Khalifa, et vous saurez ce que représentent les merveilles architecturales arabes.

      Supprimer
    4. Architectes arabes...
      Plus exactement architectes juifs et chrétiens contraints à la conversion pour pouvoir travailler.
      Majeur

      Supprimer
    5. ou Perse, ou Turc.

      Majeur

      Supprimer
    6. A NeverMore, 12:55
      Je parle de l'Andalousie conquise puis colonisée par les Arabes depuis Tanger. à partir de 711...

      Supprimer
    7. Lire à ce propos ce merveilleux opus qu'est "Le Fou d'Elsa" d'Aragon.

      Supprimer
  7. Excuser moi mais je trouve que la photo que vous avez choisie ne correspond pas trop à la phrase de Chateaubriand. Ici ce serait plutôt "en surplomb desquelles l'Arabe a bâti sa forteresse"

    Joël

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai voulu une photographie sans présence humaine, quelle qu'elle soit.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.