samedi 21 novembre 2015

Quel est ce barbu qui s'avance, bu qui s'avance ?


L'objet est tombé ce matin dans la boîte. C'est, comme on dit, une belle réussite éditoriale, un volume que l'on pourra offrir sans rougir, mais surtout acheter pour soi et le lire ; car on ne voit pas pourquoi il serait de qualité moindre que Berthe au grand pied, du même Rémi Usseil, dont je vous entretins naguère. Il sera même sans doute plus riche, le sujet étant davantage foisonnant et le souffle de l'auteur plus large, l'expérience aidant. Je n'ai eu que le temps de lire la préface, dont l'érudition ne le cède qu'à l'élégance du style, et de regarder les images ; ce qui m'a laissé pressentir beaucoup de bonheur pour les jours à venir. J'y reviendrai plus longuement, lorsque je serai parvenu au bout de l'épopée et que je serai en mesure de vous faire part de mes impressions d'enfances.

(Et je me demande si je ne vais pas exiger d'avoir moi aussi un preux chevalier sur ma couverture : yapadréson.)

21 commentaires:

  1. C'est Aga-, Aga-, Agamemnon !

    Bon, je sors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, voyons, restez : j'ai mis du riesling au frais…

      Supprimer
    2. Alors, si vous me prenez par les sentiments...

      Supprimer
  2. Je lis, sur Wikipédia " C'est sous le règne de Louis VII, que l'expression « fleur de lis » apparut et que les fleurs de lis d'or sur champ d'azur devinrent les armes de France et l'emblème spécifique des rois de France."
    Louis VII dit « Louis le Jeune », né en 1120, mort en 1180 à Paris, roi des Francs de 1137 à 1180
    D'où ma question: ces fleurs de lis pour Charlemagne ne sont-elles pas prématurées?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous achetez le livre – ce que je vous encourage à faire –, cela vous sera très bien expliqué dans la préface de l'auteur.

      Supprimer
    2. bon.. je vais l'acheter, alors!

      Supprimer
  3. Pourvu que personne ne vienne nous dire, en plus, que Charlemagne n'était même pas barbu ! Par les temps difficiles que nous vivons ce serait carrément insupportable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " Charlemagne nous est assez bien connu grâce à la biographie que lui consacra vers 830 Eginhard, qui avait été élevé à la cour et qui le connut fort bien, du moins pendant les dernières années de son règne. De haute taille (environ 1,90 m), le roi avait une forte carrure, le corps souple malgré une certaine tendance à l'embonpoint. Le visage était ouvert et imberbe ; c'est la légende qui l'affubla de la célèbre « barbe chenue »"

      (extrait de http://tinyurl.com/p42wuaz )

      Supprimer
    2. Ça n'épuise pas la question…

      Supprimer
    3. Bon d'accord, Charlemagne n'avait ni manteau azur fleurdelisé, ni barbe fleurie. Mais avait-il au moins "la queue bien accrochée aux couilles" ?

      Supprimer
    4. Vous noterez aussi que, sur la belle image illustrant le livre dont vous nous parlez, l'armure de Charlemagne ne permet absolument pas d'y loger une barbe.

      Supprimer
    5. C'est une gonzesse sur l'image, remarquez la taille...
      Alors compte tenu des proportions, une femme barbue y a toutes ses aises, dans l'arrosoir...

      Supprimer
  4. bonjour
    merci de nous signaler ce livre... je cours l'acheter... j'aime beaucoup le style de Remi Usseil... les illustrations dans Berthe sont de grande qualité.. ( le texte, les illustrations, la couverture... bel ouvrage )
    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci est de même qualité, au moins à première vue.

      Supprimer
  5. Charlemagne : l'axe franco-allemand, le Grand Remplacement des Gallo-romains par les Francs...Rien de nouveau, en somme.

    RépondreSupprimer
  6. Cela finira avec St. Louis, Jeanne d'Arc, le Curé d'Ars, et le bon pape Pie X, cette histoire, au son du Chez nous, soyez Reine...

    Aristide

    RépondreSupprimer
  7. Pour moi Charlemagne c'est Roland le preux.
    Souvenirs d'enfance avec la chanson de Roland qui n'a bien sûr rien à voir avec la réalité.

    Mais c'est comme ça, j'aime rêver et imaginer Charlemagne avec une barbe fleurie.

    hélène dici

    RépondreSupprimer
  8. Bon, d’accord, il n’était pas barbu. Mais au moins, est-ce qu’il luttait pour un commerce équitable ? La parité ? Le tourisme responsable ? Contre le réchauffement ? Les violences faites aux femmes ? L’homophobie ? Hein, dites-nous ?

    Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben quand même, il a lutté contre l' illettrisme en améliorant l' enseignement dans les écoles et il en a fait ouvrir jusque dans les campagnes françaises.
      (mais c'est pas lui qui a inventé l'école, on pourra lui pardonner :)

      hélène dici

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.