jeudi 18 avril 2019

Oh ! punaises…


On nous annonce à grand son de trompes que “les abeilles des ruches de Notre-Dame de Paris sont sauvées”. C'est en effet une grande et heureuse nouvelle, dont la Chrétienté tout entière doit je suppose se réjouir (ainsi que ces abrutis d'écolos, pour une fois main dans la main avec les catholiques : l'histoire a parfois de ces ironies…), et moi avec elle bien entendu. Une question demeure malgré tout en suspens, avec une acuité qui ne va pas tarder à devenir angoissante : qu'en est-il des punaises de la sacristie ?

21 commentaires:

  1. Il y a longtemps que les grenouilles de bénitiers les ont bouffées !

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Depuis ce matin, je cherche un truc avec les corbeaux… mais pas moyen !

      Supprimer
  3. http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Corbeau%20(architecture)/fr-fr/

    RépondreSupprimer
  4. Je n'arrive toujours pas à saisir le rapport entre l' émotion suscitée par cette perte (provisoire ) d'un patrimoine symbolique de Paris et la religion catholique- qui, fut, certes, à son origine bien lointaine .
    J' avoue d'ailleurs ne pas avoir gardé un souvenir bien marquant de ma visite de son intérieur.Et ne pas comprendre l'émotion des non-parisiens, encore moins celle des étrangers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez entièrement raison :

      1) Notre-Dame n'a évidemment rien à voir avec la religion catholique,

      2) Elle n'offre rigoureusement aucun intérêt architectural.

      On devrait d'ailleurs profiter de ce très opportun embrasement pour raser cette vieillerie et transformer son parvis en piste ludique et interactive pour trottinettes durables.

      Supprimer
    2. Mais si,mais si : la construction de Notre-Dame est liée à la religion catholique, comme celles des tombes de Louxor ou du temple de Philae à la religion pharaonique...qu" il n'est pas nécessaire de partager pour les admirer; il y a longtemps que le lien s' est rompu.

      Supprimer
    3. Vous abusez du droit de raconter n'importe quoi…

      Supprimer
    4. Si Monsieur Arié veut dire que le catholicisme, du moins chez nous, est une religion moribonde ou en voie d'extinction il n'a pas tout à fait tort.
      De là à se moquer...

      Supprimer
    5. Je ne me moque de personne : je crois que nous n'admirons pas les chefs d'oeuvre inspirés par la religion pharaonique pour les mêmes raisons que ceux qui les ont construites,pas plus que ceux qui n'ont jamais été catholiques comme moi ( et peut-être même que les catholiques du XXI ème siècle ) n'admirent Notre-Dame pour les mêmes raisons que ceux qui l'ont construite ou reconstruite.
      "Toute communion est basée sur un malentendu " ( Malraux ).

      Supprimer
  5. Sur les chefs d'oeuvre inspirés par la religion pharaonique ; " pour les mêmes raisons que ceux qui les ont CONSTRUITS"
    (et on pourrait rajouter "raisons dont, en réalité, nous ne savons rien, fussions-nous égyptologues ")

    RépondreSupprimer
  6. À quoi correspond ce blocage du forum depuis si longtemps ? Encore une poule malade ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est nullement "bloqué" : la preuve est que continuez à y venir sans problème…

      Supprimer
  7. Je parlais de l' absence de nouveaux billets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah,j'ai compris! La fin du mois est imminente,vous aviez eu la flemme de rédiger votre journal, vous venez de vous y coller, vous ne vous y retrouvez plus dans les dates, vous n'avez pas le temps de faire autre chose !

      Supprimer
  8. Avant de devenir le fameux Témoin de son époque que tous admirent, Didier Goux sévissait dans une modeste librairie de quartier sous le pseudonyme de Raymond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gosh ! Ich bin descubierto !

      Supprimer
    2. J'ai été bien aidé dans mon enquête par la découverte des Particules Elémentaires dissimulé sous Algorithmique Combinatoire de Marc Lévy.

      Supprimer
  9. Les abeilles dans la ville ...
    C'est en effet une grande et heureuse nouvelle ...
    En fait, les abeilles domestiques concurrencent gravement les abeilles sauvages (et autres insectes) qui peuplent également les villes, et ça, c'est encore une mauvaise nouvelle. Comme quoi, l'homme, c'est un peu le 'roundup' de la biodiversité:
    « qui sauvera l'homme de la folie des hommes ? »

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.