jeudi 16 mai 2019

L'accent d'Émile


Lorsqu'il eut acheté, à Medan, le pavillon qu'il allait plus tard flanquer de deux tours disharmonieuses au possible, Émile Zola se dépêcha d'y convier les membres de son petit cénacle littéraire ; nous sommes vers 1878. L'un d'eux – était-ce Céard ? Hennique ? Alexis ? Un autre encore ? –, l'un d'eux fit observer au maître qu'il n'était guère facile ni élégant à prononcer, ce nom de Meuh-dan. Se prenant fugitivement pour Victor Hugo, sa bête noire, son grand faiseur d'ombre, Zola, en guise de réponse, fit dans le superbe et le prophétique : « Qu'à cela ne tienne : nous lui mettrons un accent aigu, qui passera dans l'histoire ! » Et, de fait, c'est ce qui arriva, comme chacun peut aller s'en convaincre sur Mappy ou ViaMichelin. Il reste toutefois un petit sujet d'étonnement, que je suis bien aise de pouvoir partager ici avec le plus grand nombre : pourquoi reprocher son meuh à Medan ? Il me semble pourtant qu'en ces années-là, moins d'une décennie après la débâcle de 1870, les Céard et les Hennique avaient bien dû s'accoutumer à entendre parler abondamment de Sedan. Laquelle cité des confins, n'ayant jamais reçu Zola pour l'un de ses enfants, a donc échappé au péril de devenir Sédan – ce dont je me félicite régulièrement, comme bien l'on pense.

62 commentaires:

  1. C'est vrai qu'elles sont un peu écrasantes ces deux tours...
    Meuhdant, Mesdents, les deux sonnent mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que n'est-il allé s'installer à Perthes-lès-Hurlus !

      Supprimer
  2. Le même problème se pose pour ceux qui disent Mégève alors qu'ils acceptent de dire Genève !

    RépondreSupprimer
  3. Je crains qu'avec un tel sujet, vous ne fassiez guère plus recette qu'une Loiseau s'adressant aux téléspectateurs avec ce ton si particulier des institutrices s'adressant à une classe de demeurés mentaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux ! Mon but secret, mon ambition inavouée, c'est que ce blog finisse sa vie en apothéose, c'est-à-dire sans plus aucun commentateur : je ne désespère pas d'y parvenir… c'est en bonne voie…

      Supprimer
    2. George-s a une mauvaise influence sur vous...

      Supprimer
    3. Son blog est toujours fermé, à propos ?

      Supprimer
    4. Dame oui...

      : Désolé, le blog que vous cherchez n'existe pas. Cependant, le nom george-s-fuly est disponible et peut être enregistré !

      Supprimer
  4. Les vapeurs de « l’assommoir » ont du atteindre sa lucidité au mauvais moment.

    « Mé qué mé qué-é mais qu’est que c’est ? » chanterait Bécaud.

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
  5. Quoi : ???

    Je suis juste de votre avis, cette bâtisse ne ressemble à rien.
    J’en déduis que Zola avait été atteint par les valeurs d’absinthe (qui est la véritable héroïne de l’assommoir) lorsqu’il a fait rajouter les deux tours.

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
  6. Ceci est un commentaire. J'en écrirais bien deux mais ce serait exagéré (ou exagérer, au choix). Un blog sans commentaires, c'est comme une belle à qui il manque un fromage !

    RépondreSupprimer
  7. Ils ne devaient pas le dire si souvent que cela, Medan ! Quel drôle de reproche.
    J'ai vu que la maison était fermée; comme elle ne devait pas passionner les foules, on va en faire un musée Dreyfus. cela ne m'a jamais passionnée les maisons d'écrivains et celle-ci n'a rien d'etraordinaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle devrait rouvrir incessamment (en fait, elle devrait déjà l'être, rouverte). Et Renaud Camus en dit plutôt du bien dans l'un des volumes de ses Demeures de l'esprit.

      Supprimer
  8. La chute me fait penser au film Mesrine avec Cassel lorsqu'il dit au flic on dit "Mérine pas Messerine, tu dis pas Rosseny, tu dis Rosny"

    RépondreSupprimer
  9. Étant donné "le but secret" et l'"ambition inavouée" du boss, personne ne devrait trop m'en vouloir de dire ici que le neurologue Xavier Ducrocq du CHU de Metz, vient d'écrire à propos de la mise à mort de Vincent Lambert que c'est "le déshonneur d'une médecine qui ne supporte passes échec et ses limites" :

    https://www.valeursactuelles.com/societe/le-neurologue-xavier-ducrocq-retablit-la-verite-medicale-sur-le-cas-vincent-lambert-106995

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sent bien qu'Élie Arié vous manque, allez !

      Supprimer
    2. Si vous me le permettez, je préfère en rester au résultat de l'avoir vu baisser les bras, si ce n'est lever les broches !

      Supprimer
    3. Mildred’
      je suis consternée et même outrée par ce qui se passe dans notre pays depuis quelques années.
      par la volonté de quelques hommes Vincent Lambert sera privé du minimum vital dans quelques jours.
      Ailleurs’ Michel Schumacher a déménagé de Suisse pour aller en Espagne. Pourtant il n’est pas très en corme non plus.
      Autre gens autres moeurs.
      Hélène dici

      Supprimer
    4. @Hélène
      Dieu soit loué, on trouve encore des gens qui sont révulsés par les mœurs de nos progressistes d'état :

      https://polemiquepolitique.blogspot.com/2019/05/le-20-mai-on-tue.html

      Supprimer
    5. Il me semble que renoncer à l'acharnement thérapeutique constitue plutôt une acceptation des limites et des faiblesses de la médecine.

      Supprimer
    6. Rebondissement dans l'affaire Vincent Lambert :

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/affaire-vincent-lambert-un-comite-de-l-onu-demande-a-la-france-de-poursuivre-les-soins-20190517

      Évidemment, tout dépend de ce qu'on entend par " état de conscience minimale" ce qui, en soi, ne veut rien dire.
      ( et à condition de ne pas en faire une position idéologique partisane de l'acharnement thérapeutique en toutes circonstances, ce qui rend tout débat impossible ).

      Supprimer
    7. @ Mildred
      On voit le sérieux du 2 ème lien donné par Mildred lorsqu'il attribue la position de l'arrêt de l'acharnement thérapeutique...aux francs-maçons ( il ne manque que les sages de Sion ! ), comme si les différentes loges et obédiences n'étaient pas aussi divisées sur cette question que le reste de la société !

      Supprimer
    8. Finalement votre éclipse aura été de courte durée, ce qui entame sérieusement l'idée que je me faisais de mon triomphe !
      Mazette ! Trois commentaires pour nous expliquer que vous avez raison et que tous ceux qui ne pensent pas comme vous ont tort.
      Je ne sais si le boss s'en réjouira ou s'il le déplorera mais aucun risque que ce blog ne manque de commentaires !

      Supprimer
    9. Curieux, votre mode de fonctionnement consistant à tout interpréter à l'envers: je.viens d'expliquer que j'avais peut-être tort si Lambert n'est pas en coma végétatif profond, et que nous manquons de renseignements précis sur ce point-là.

      J'en profite pour dire que je suis très sceptique sur la valeur des volontés des gens sur ce qu'ils voudraient qu' on leur fasse s'ils venaient à se trouver un jour dans cette situation-là, volonté qui peut changer ( mais ne plus s'exprimer ) lorsqu'ils s' y trouvent réellement.Roger Quilliot ( commentateur de Camus dans La Pléiade) et maire de St. Etienne ( ou de Clermont-Ferrand ?) et sa femme se sont suicidés ensemble; mais elle a pu être récupérée par le SAMU ( pas lui), et ne s'est jamais re-suicidée.

      En fait, seul compte, je crois, ce qu'on est capable de dire et de faire sur le moment; personnellement, âgé de 80 ans,en bonne santé, je n'ai aucune envie de repartir pour une nouvelle chimio de mon cancer en cas de récidive, et j'ai cessé de me rendre aux contrôles annuels de surveillance. Ça, c'est un choix lucide personnel que Lambert ne peut pas faire aujourd'hui, mais c' est le seul qui aurait une valeur.



      Supprimer
    10. Ce que vous faites est contradictoire car au fond, vous ne savez pas ce que vous feriez en cas de rechute, donc vous choisissez aujourd'hui d'éviter à faire ce choix. Exactement comme quelqu'un qui donne des directives anticipées...

      Supprimer
    11. Non : s'il y a une rechute, c'est déjà mal barré; et si elle est diagnostiquée trop tard, lorsque des symptômes apparaissent ( et non de simples petites images au contrôle), en général, c'est foutu;et en tant que médecin, je n'ai pas besoin d'aller en Suisse, où le suicide assisté avec de très vagues prétextes médicaux est devenu un business ( La moitié des "clients" sont des étrangers, et qui peuvent payer dans les 10 000 €).

      Ceci étant, le suicide assisté sans vraies raisons médicales n'est pas pas une question stupide, mais elle ne devrait pas relever de la médecine - pas plus que la peine de mort qui, même aux USA où elle se pratique par injection létale, n'est pas effectuée par des médecins.

      À noter qu'en Europe il n'y a qu'en France que le livre "Suicide, mode d'emploi" à été interdit...mais c'était avant l'ère de l'Internet généralisé.

      Supprimer
    12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  10. Pauvre petit pavillon, en effet, qui devait être tout simple et charmant à l'origine. Là on le croirait encadré, menotté par des gendarmes...

    Bon séjour en pays de Loire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pays de Loire???
      Dans les Yvelines aux environs de Poissy ???

      Supprimer
    2. Il ya eu là comme un raccourci : Dame Nathalie devait savoir que, à la date de son commentaire, nous nous apprêtions à partir pour Chinon…

      Supprimer
  11. Les derniers commentaires datant déjà, et compte tenu du fait qui a visiblement échappé au boss - à savoir que nous sommes en campagne électorale - pourquoi me priverais-je du plaisir de vous dire le début d'un livre que j'ai sorti par hasard de ma bibliothèque, et dont j'ignorais même qu'il s'y trouvât, dont j'ignorais à peu près tout de son auteur et n'avais jamais entendu parler de ce titre :

    "Il y a douze ans, ne sachant plus que faire et condamné par une série de malchances à la dure nécessité de me pendre ou de m'aller jeter dans la Seine, je me présentai aux élections législatives…"

    RépondreSupprimer
  12. J'ai entendu madame Charline Hurel sur LCI, expliquant qu'il y a environ deux cents personnes devant le CHU de Reims, manifestant leur soutien à Vincent Lambert, et expliquant : "elles appartiennent majoritairement à la "communauté catholique".
    J'ai voulu en avoir le coeur net et savoir à quelle "communauté" pouvait bien appartenir madame Hurel ?
    J'ai sauté sur le volume 3 de mon dictionnaire Larousse Sélection, et voici ce que j'ai trouvé :
    Hure, proprem. "tête hérissée" (d'où tête de bête sauvage), a donné les surnoms Hure, Lahure; Huré+ signifiait "hérissé" (du verbe hurer, hérisser) péjoratif Hurard; Hurel+,
    -reau+ (var. Huriau) et Huret+ (Boulonnais, etc.) Hurot, dimin. de hure. Huron, "qui a la tête hérissée", au fig. "grossier" a été appliqué au XVIIè s. à une peuplade du Canada.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mildred:
      Je le disais un peu brutalement hier, et c'est pourquoi j'ai supprimé mon commentaire, mais je pense que Vincent Lambert est mort depuis longtemps.
      Comment décrire autrement l'état dans lequel il se trouve ?

      Supprimer
    2. Vous avez le droit de dire ce que vous voulez, Fredi, mais si vous n'y voyez pas d'inconvénient je préfère m'en tenir à ce que dit le professeur Ducrocq, que j'ai l'impression que vous n'avez pas lu !
      A la fin de son article il cite une phrase de Jean Rostand que vous devriez méditer : "De la suppression de l'horrible à celle de l'indésirable, il n'y a qu'un pas."

      Supprimer
    3. Bien sûr, j'ai lu l'article de Ducrocq...mais on ne peut pas se contenter de l'avis sur la profondeur du coma d'un seul médecin ! Il faudrait connaître aussi celui des médecins qui le soignent au CHU de Reims, et qui a convaincu le Conseil d'État ! Avec les éléments dont nous disposons, aucun d' entre nous ne peut avoir une opinion.

      Supprimer
  13. Maintenant je peux comprendre la douleur d'une mère.

    RépondreSupprimer
  14. Mildred

    « François-Xavier Bellamy, tête de liste Les Républicains aux élections européennes, a demandé dimanche « qu’on se laisse le temps » dans ce dossier, dans lequel Emmanuel Macron devrait intervenir, selon lui.

    « J’ai du mal à comprendre qu’on se précipite », a-t-il ajouté, en exprimant « sa compassion » pour ses « parents qui vivent ce compte à rebours qui a quelque chose d’atroce ».

    « Si nous entrons dans cette voie dangereuse qui consiste à dire qu’une vie dépendante, une vie fragile, une vie malade ne mérite pas d’être vécue, alors nous allons construire un monde inhumain et c’est un enjeu majeur des années à venir », a-t-il mis en garde.

    C’est la sagesse même.

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/19/affaire-vincent-lambert-nouveaux-recours-des-parents-lundi-contre-l-arret-programme-des-soins_5464171_3224.html

    Hélène dici


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi qu'il en soit il m'est impossible de trancher.
      C'est typiquement le genre de cas où toute décision peut être jugée mauvaise.

      Supprimer
    2. En réalité le commun des mortels ne sait rien sur ce sujet, sinon les quelques tirades issues de débats grossiers des lobbies pour ou contre.

      L’extrait que j’ai mis plus haut est une de centaines de questions sur lesquelles il faudrait débattre.

      Une chose est certaine, c’est que la manière dont on fait passer l’euthanasie en douce Laisse présager de l’avenir qui attend la majorité des habitants de cette planète.

      Posez vous la question’ est-ce qu’une telle décision serait prise pour ‘’la fille ou le fils de’’ si ses parents ne le souhaitaient pas ?

      Hélène dici

      Supprimer
    3. Il ne s'agit pas de "faire passer l'euthanasie en douce", mais de voir si la profondeur et la réversibilité du coma doivent faire appliquer la loi Leonetti, déjà ancienne.

      J'ajouterai mon dégoût pour ceux qui veulent récupérer cette affaire à des fins électorales : Bellamy n'est absolument pas qualifié pour trancher dan cette affaire, pas plus que ne le serait Macron ! Tout ce que peuvent faire les politiques, c'est modifier la loi, s' ils l'estiment nécessaire .

      Supprimer
    4. Hélène,
      Comment pourrait-il en être autrement pour un candidat qui s'affiche ouvertement chrétien et même catholique ?
      Mais Jordan Bardella, cuisiné par madame Martichoud sur le sujet sur RTL ce matin, n'a pas dit autre chose, mettant en avant l'idée qu'il se fait de la dignité humaine !

      Fredi,
      Vous aurez sans doute noté que personne ne vous avait demandé de "trancher" !

      Supprimer
  15. Mildred
    Bellamy : ce n'est pas un argument dans un pays laïc : c'est Giscard, ouvertement catholique, qui a légalisé l' IVG - mais c'est un choix, pas une obligation !
    On notera que l'église catholique à autorisé l'IVG pour les religieuses violées par des prêtres; elle l'avait déjà fait pour celles violées pendant la guerre du Congo; mais l'Alabama vient d'interdire l' IVG pour grossesse en cas de viol ( sauf pour les religieuses,je suppose, même si ce n'est pas dans la loi ?)

    Que d'hypocrisie !

    RépondreSupprimer
  16. Mildred et Elie

    Je ne vois pas en quoi les propos de Bellamy ont un rapport quelconque avec des positions religieuses.
    Ce serait plutôt de sensibilité humaniste, et évidemment sociétales.

    La religion catholique reprend les évangiles où il est dit ‘’ tu ne tueras point ‘’. Rien à voir.

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " Tu ne tueras point " ?Allons, allons, Hélène! Avez- vous déjà entendu l' Église catholique prendre position contre la guerre ou la peine de mort ?

      "Tu ne tueras point " implique une définition claire de la mort: aujourd'hui, elle est définie par l'état cérébral -,et non par les "battements du coeur", comme en Alabama pour l' IVG -ce qui permet son prélèvement pour des translations cardiaques: or, nous n'avons pas de renseignements précis sur l' état cérébral de Lambert : même Ducrocq ne dit rien sur ses encéphalogrammes.

      Supprimer
  17. Elie
    Vous parlez d’église catholique dont les positions varient selon celles du pape en place, alors que je parle de religion catholique.
    Ne me demandez pas ce que prône l’eglise, je m’en tamponne le coquillart depuis mes 18 ans.
    Helene dici

    RépondreSupprimer
  18. Pauvre Zola, complètement éclipsé par l'affaire Lambert ! Et ce n'est pas fini :


    https://f7td5.app.goo.gl/kTtPy

    C'est bien notre époque : seul compte l'événement du jour, voire de l'heure !

    RépondreSupprimer
  19. Ah ben finalement je vais revoir ma position au sujet de l’eglise catholique :

    ‘’Le cas de cet homme de 42 ans, « traumatisé crânien lors d’un accident de la route, (...) actuellement lourdement handicapé, tétraplégique et dépendant dans un lit au CHU de Reims » est « tout proche de celui de Michaël Schumacher, traumatisé crânien avec de lourdes lésions cérébrales et, lui aussi, en état pauci relationnel ».

    « Malgré la célébrité de ce champion de Formule 1, les médias ne se sont pas emparés de son cas médical et il peut jouir de soins spécialisés très attentifs en milieu privé », souligne Mgr Aupetit.’’

    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Sommes-nous-devenus-simples-dechets-sinterroge-Mgr-Aupetit-propos-Vincent-Lambert-2019-05-20-1201023211

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne connaît pas l'état de profondeur et d' irréversibilite des lésions cérébrales des 2 hommes, qui ne sont peut-être pas du tout les mêmes.

      Et pour en revenir à Zola ( il serait temps !) J' ACCUSE Mildred d'avoir faire dévier le débat vers ses préoccupations personnelles hors sujet.

      Supprimer
    2. J'accepte l'accusation d'avoir fait "dévier le débat". Mais cela n'aura pas été en vain pour rien du tout puisque la Cour d'Appel de Paris - qui indubitablement lit ce blog - s'est rangée à mes raisons et a décidé d'autoriser la reprise des soins à Vincent Lambert !

      Supprimer
    3. Si vous me permettez le mot de la fin : quelle que soit la décision finale ( poursuite ou arrêt des soins) , elle sera mauvaise.

      Supprimer
    4. Désolé mais je l'ai dit avant avant vous...
      Voir un peu plus haut.

      Supprimer
    5. "il peut jouir de soins spécialisés très attentifs en milieu privé". EN MILIEU PRIVE ! Vous avez tout dit… Si une famille a les moyens d'entretenir une larve pendant 50 ans, c'est son choix. Si ce doit être supporté par les fonds publics, c'est un tout autre choix !!

      Supprimer
  20. Vous avez dit : l'accent d'Émile ?

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=122&v=Ev4ToLejZ6o

    RépondreSupprimer
  21. Fredi a besoin d'une piqure de rappel :

    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Sommes-nous-devenus-simples-dechets-sinterroge-Mgr-Aupetit-propos-Vincent-Lambert-2019-05-20-1201023211

    Elie, et quant à lui, est irrécupérable, mais de là à lui laisser le dernier mot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur le même sujet la fin du billet d'Ivan Rioufol d'hier est également assez bien vue.

      Supprimer
    2. Ben voilà ! Vous voyez quand vous voulez !

      Supprimer
  22. Je vois que la discussion s'est poursuivie en mon absence…

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.