jeudi 25 août 2016

La photo lugubre du jour


La France d'avant, la France de pierre et d'air, contemplant les déjections bariolées que la modernité la plus échevelée, malgré les pots de chambre retournés en casques, a répandues sur ses tapis de sable et de siècles. Et il nous prend des impatiences : voyant tel méchef, qu'attend donc l'archange pour, d'un trait de feu, leur accabler le chef ?

26 commentaires:

  1. Vous ne voudriez pas que des cyclistes aient l'air intelligent, non plus !

    RépondreSupprimer
  2. Bah....
    Ils ne sont pas resté bien longtemps.
    C'était le départ si je me souviens bien, et un fichu bordel.
    Et puis il faut bien faire la promotion des parcs d'attractions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un pays...ah merde ! J'ai oublié son nom !

      Supprimer
    2. Ça m'est reviendu !
      Le tour de France, ou un truc comme ça.

      Supprimer
  3. Tout fout l'camp !
    Le Mont Saint Michel n'a même pas été classé en tant que col de première catégorie...

    Désolé
    Duga

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, il faut se l'appuyer, la grimpette jusqu'au parvis!

      Supprimer
  4. La foule des pèlerins a toujours été bigarrée... impossible pour le poète de s'isoler pour méditer à son aise.
    Reste pour se consoler l'omelette de la Mère Poulard, dont les œufs ont été battus selon un rituel tenu secret et que les touristes chuchotent entre eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Recette secrète ? Tu parles ! À trente kilomètres à la ronde, tous les restaurateurs la proposent, son omelette ! Dont je trouve par ailleurs la réputation très largement surfaite : à la place, vous me mettre trois ou quatre côtelettes d'agneau de pré salé, je vous prie…

      Supprimer
  5. Etes-vous conscient que par la publication de cette "photo lugubre", vous imposez - justement à ceux qui avaient tout fait pour y échapper - ce spectacle qu'ils n'avaient pas accepté de regarder ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de raison pour que je sois seul à souffrir.

      Supprimer
  6. Il y aurait pu avoir pire: de vrais touristes ou une manif contre la loi travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les vrais touristes étaient restés hors cadre ; mais ils étaient là, soyez-en sûr.

      Supprimer
  7. Le casque de vélo, contrairement au casque de chantier, est inapte à servir de pot de chambre en raison des ajourages destinés à ventiler le cerveau du pratiquant ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ventiler un cerveau de cycliste : j'aurai vraiment tout entendu !

      Supprimer
  8. Toute cette ferveur et cet empressement devrait vous réjouir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie de me réjouir béatement de toutes les monstruosités modernes, comme le font la plupart des blogueurs progressistes. Mais j'ai encore un peu de mal.

      Supprimer
    2. "Mais j'ai encore un peu de mal." Et pourtant, tout cela ne passe pas (encore) sous vos fenêtres. N'est-ce pas véritablement réjouissant ? Pensez à toutes les monstruosités modernes dont vous vous passez, qui vous sont épargnées, au moment du riesling, votre verre à moitié vide le sera vite totalement, et aussi vite rempli. Si si, j'vous jure. Et si vous poursuivez le traitement, il se dédoublera -mais alors, il vous faudra le remplir deux fois.

      Supprimer
  9. Moi qui ne suis pas les « évènements sportifs », en voyant la photo j’ai d’abord cru à une manif de la CGT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les drapeaux qui vous ont enduit avec de l'erreur : j'ai eu, en découvrant la photo, la même illusion fugitive…

      Supprimer
  10. Des cyclistes, ma vue doit baisser car j'ai du agrandir la photographie pour reconnaître les champignons qu'ils portent sur la tête.
    Ont ils fait la course contre la marée du mont Saint Michel.
    Monsieur Jacques, les bretons n' y échappent avec un critérium en l'honneur d'un célèbre cycliste breton.

    RépondreSupprimer
  11. Entre files de cyclistes fluorescents et colonnes randonneuses cramponnées à leur paire de bâton, je me demande pourquoi cette polémique autour d'un seul burkini.
    Il y a des arrêtés municipaux qui se perdent.

    RépondreSupprimer
  12. Rappelons que le mont Saint-Michel fut un haut lieu de la spiritualité médiévale. Et pendant qu’on prend ce genre de photo, nos amis prograisseux continuent à employer le terme moyenâgeux comme synonyme d’obscurantiste

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.