mercredi 22 juillet 2015

Chabada bada…


Catherine, ce matin, m'a vertement reproché la photo de mouches illustrant mon billet d'hier soir. Comme je n'ai aucune raison sérieuse de la contrarier, et surtout pas maintenant qu'elle s'apprête à m'abandonner pour huit jours en me piquant ma bagnole, voilà pour elle une photographie de nous, qui lui rappellera sûrement de tendres et tumultueux souvenirs. Ah ! cette époque bénie où nous courions comme de jeune animaux ivres de liberté, face à l'océan immense, avec ce grand chien qui nous aimait ! On dit souvent que la photographie a tendance à épaissir les silhouettes ; j'en puis témoigner : jamais je n'ai eu cette apparence lourdaude, assez empruntée, et Catherine encore moins. Mais quels précieux moments ce furent là ! Le seul bémol de cette merveilleuse folie est que nous n'avons jamais réussi à ravoir nos chaussures, qui nous avaient pourtant coûté un bras. – La perfection n'est pas de ce monde, et encore moins des bords de mer.

19 commentaires:

  1. je ne veux pas foutre la merde mais sur la photo on voit nettement que vous courez parce que votre femme vous tire le bras....elle aurait pu vous faire tomber....

    les années passent et maintenant visiblement c'est la bagnole qu'elle vous tire..

    bravo Madame, il lui fallait quelqu'un comme vous...hihi.

    Bon je vous laisse

    Stanislas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est normal, voyons : le mâle blanc hétérosexuel est frileux par nature, tout le monde sait ça, alors que la femme le tire vers un avenir radieux – en l'occurrence la noyade ou l'envasement.

      Supprimer
  2. Tout est très joli, romantique et tutti quanti, mais que diable vient foutre cette vilaine grue en haut à gauche ?
    Vous étiez sur la Costa brava dans les années 70 ? Quoique l'océan sur la Costa Brava, ça parait difficile.
    Royan peut-être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, moi aussi, cette grue m'a sauté aux yeux. Mais comme la photo était déjà en place, j'ai eu la flemme d'en chercher une autre…

      Supprimer
  3. La photo fut elle prise à Balbec?

    RépondreSupprimer
  4. Vous formiez un beau couple. Ca m'émeut et me donne soif. Mais j'ai un droite. Ce qui me donne soif aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Je vous imaginais plus mince.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que vous me voyez avec les yeux de l'amour. C'est rien, ça va passer.

      Supprimer
  6. Et les traces de pattes sur la robe blanche?

    RépondreSupprimer
  7. Et toujours la même robe depuis sa tendre enfance ?

    RépondreSupprimer
  8. Je vais être tatillon ou pinailleur, c'est selon. Le photographe aurait pu cadrer sa prise de vue en évitant la grue stupide et inutile à gauche. Vous connaissant, je devance votre réponse qui serait : les grues situées à gauche sont toujours stupides et imbéciles.

    RépondreSupprimer
  9. Ah mais j'adore cette photo ! grue ou pas grue.

    Comment voulez-vous avoir l'air dégagé lorsque ce magnifique chien vous barre le chemin ?
    Je trouve qu'elle est saisissante de réalité.

    hélène dici

    RépondreSupprimer
  10. Vous auriez dû faire comme la mariée, être pieds nus !

    RépondreSupprimer
  11. Bon voyage à Catherine !

    hélène dici

    RépondreSupprimer
  12. "nous n'avons jamais réussi à ravoir nos chaussures, qui nous avaient pourtant coûté un bras" Parfaite formule, bien dans votre genre.
    Thierry

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.