jeudi 30 mars 2017

La vallée des avalés


En février, nous sommes partis à la recherche des disparus de Port-Royal.
Et, en un sens, nous les avons trouvés.

33 commentaires:

  1. Je ne lis pas, j attends le résumé de Mildred.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y est fait allusion à deux voyages et de nombreuses lectures.
      Voilà.

      Supprimer
    2. Et une jolie formule : un week-end en semaine.

      Supprimer
    3. Avec tout ça, on attend toujours le résumé…

      Supprimer
    4. Boh !
      Le mien ne fait pas l'affaire ?

      Supprimer
  2. " publier un livre, ce n'est, à la lettre, rien"

    Comme toutes les tentatives pour survivre après sa mort, fût-ce vendu à 1 € dans un vide-grenier...

    Autre chose : pourquoi ne vous intéresser qu'aux séries télévisées américaines ? Actuellement, tous les après-midi,sur C8 , deux épisodes de la série des Maigret avec Bruno Crémer, bien meilleur que tous ses prédécesseurs : Raimu, Harry Baur, Albert Préjean, Jean Richard, Jean Gabin, pour ne parler que des Français (il est vrai que, jusqu'à Jean Richard, on y voit un Paris maintenant disparu.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maigret m'emmerde (sur écran, en tout cas). Mais je reconnais que Cremer s'en tirait fort bien.

      Supprimer
  3. Je me permets de vous conseiller le film "Le Christ s'est arrêté à Eboli", aussi bon que le livre, pour reprendre la discussion de la semaine dernière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il faut que je le commande, celui-là : merci de me l'avoir rappelé.

      Supprimer
    2. Je viens de me rappeler pourquoi je ne l'avais pas commandé alors : parce qu'il est introuvable, sauf dans un “coffret Rosi” à plus de cinquante euros…

      Supprimer
    3. "Le Christ s'est arrêté à Eboli" est vendu sur Amazon à 1,81 € (et pas sur liseuse)

      Supprimer
    4. Mais le DVD aussi, à 2,95 € d'occasion et à 7 € neuf !

      https://www.amazon.fr/christ-sest-arrete-eboli/dp/B003X80QRI/ref=sr_1_cc_2?s=aps&ie=UTF8&qid=1490908189&sr=1-2-catcorr&keywords=%22Le+Christ+s%27est+arr%C3%AAt%C3%A9+%C3%A0+Eboli%22

      Supprimer
    5. Mais, enfin, vous virez sénile ou bien ? Le lien que vous donnez conduit directement au LIVRE ! Pas au DVD…

      Supprimer
    6. Ah, oui, pas fait gaffe...Quand on demande le DVD, on tombe aussi sur le bouquin, et même sur "locations vacances à Eboli" (qui sont peut-être bien, d'ailleurs ?)

      Supprimer
  4. Vous avez bien fait de ne pas acquérir de liseuse, l'achat de livres est encore plus rapide !

    RépondreSupprimer
  5. Personne ne semble s'être étonné de mon titre. Je vais tout de même indiquer aux curieux, s'il y en a, d'où il vient.

    Si on voulait lire l'un des roman de ce garçon, je conseillerais Va savoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je le savais!
      Myrto303

      Supprimer
    2. Gabriel Fouquet31 mars 2017 à 17:43

      Réjean Ducharme! Je reconnais là votre goût toujours très sûr. Un écrivain aussi doué que silencieux, ce qui nous change de certains cathodiques pratiquants.

      Supprimer
  6. Alors voilà, n'étant qu’une commentatrice en pointillé, j'ai hésité à écrire ce qui suit :

    Je trouve formidable le programme de Catherine sur les escapades mensuelles, même si on n'arrive pas toujours à tenir la cadence. Excellente initiative pour une cure de rajeunissement.

    Ensuite, j'ai lu et j'ai aimé le chef d'œuvre de Houellebecq

    Pour moi, ça n'était pas une œuvre faite pour marquer les esprits, mais les personnages se sont longtemps et encore incrustés dans un coin de ma mémoire. Ils en ressortent de temps à autre à l'occasion d'une situation qui me les rappellent. Je vais même vous dire mieux, j'ai l'image d'un pont et d'une rue qui descend, alors qu'ils n'existent dans aucun des endroits que j'ai pu visiter.

    J'ai planté devant mes yeux l'accident de la patineuse à roulettes, dont on ne saura jamais si elle est encore en vie 😉

    Bref, le livre est toujours là sans que je l'ai relu.

    Mais voilà, pour moi c'est insupportable d'écrire sur commande, alors que c'est .... votre métier.

    C'est peut être pourquoi vous n'avez pas de retombées sur votre livre, nous ne sommes pas tous des littéraires ou, allez savoir, y a t-il pas mal de taiseux qui s'ignorent.

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi j'ai finalement bien fait de pleurnicher…

      Supprimer
  7. Oui vous avez bien fait.
    En me relisant j'ai vu que j'avais fait une erreur, il ne s'agissait pas de patins à roulettes, mais de totinette.
    Hélène etc....

    RépondreSupprimer
  8. Voici donc le résumé tant attendu, n'ayons pas peur des mots :
    Quand Didier "flotte", Catherine a d'excellentes idées., et les voilà partis pour le Berry. Pas de cécité en vue on peut continuer à lire comme si de rien n'était. Cela va de Istrati à Sainte Beuve et on trouve notre Didier "tout excité". Entre les deux il expédie six mille signes sur Mme Carla Bruni qui peut-être n'en demandait pas tant.
    Pendant qu'on dépose une vieille porte, qu'on replace une nouvelle porte, qu'on change les sols, voilà que Didier s'avise qu'il en a "plus qu'assez de son journal". Il n'a même plus envie de nous parler de Knut Truc-Muche, de sa Faim et de ses Mystères. On ose à peine se demander si nous allons nous en remettre ?
    Et voilà qu'en pleine lecture de Sainte Beuve, il nous assène, tout à trac, qu'il est "quasiment décidé à ne voter pour personne". Bigre ! On se souvient pourtant qu'il avait été voter par deux fois, Fillon, à la primaire. Se serait-il laissé influencer par cette cabale politico-judiciaire menée contre son candidat par ses confrères journalistes ?
    Une soirée bien arrosée suivie d'une commande de 5000 signes sur Céline Dion, vient le sortir d'une journée "sans goût pour rien", et ça repart : Bernard Franck, Jean Cau, puis brutalement : la déprime !
    Cela ne peut se résumer tellement c'est déjà éprouvant à lire.
    Arrivée à ce stade, qu'il me soit permis de glisser dans la main de Didier, ce même petit mot que la "Bonne dame de Nohant" avait glissé dans la main de son jeune ami Chopin, que visiblement elle ne savait par quel bout prendre, et où elle avait tracé ces simples mots : "On vous adore !"

    RépondreSupprimer
  9. Ah, ouf...je commençais à m'inquiéter. Vous auriez pu profiter de cette pause pour faire aiguiser votre sens critique...mais trouver un bon rémouleur de nos jours, ma brave dame...
    La stupidité du conseil pour avoir une bonne vue, fréquentez régulièrement votre occuliste aurait pourtant dû vous sauter aux globes. Une cuillère à café par semaine d'huile de germe de blé aurait été un conseil plus intelligent, ou pour rester dans la littérature L'art de voir de Aldous Huxley.
    Comme si un kiné allait vous expliquer comment ne plus avoir mal au dos...pff, y en a je vous jure...

    RépondreSupprimer
  10. Un excellent cru ce mois de février !
    Mais une petite déconvenue à la fin quand vous dites que personne n'a évoqué Eugène Nicole dans les commentaires du journal de Janvier.

    Certes, je ne l'ai pas fait non plus, mais dire que vous avez eu tort d'en parler parce que ça ne nous intéresse pas est un peu injuste envers nous.
    Je me souviens vous avoir fait part de l'achat de L'Oeuvre des mers.
    Nicole dont j'avais vu le nom chez Renaud Camus, mais que je n'avais pas spécialement relevé avant de le voir sous votre plume.

    Bon, il est vrai que le dernier jour vous regrettez vos "pleurnicheries", il vous sera donc beaucoup pardonné !

    Et puis, c'est malin ce que vous faites : vous vous plaignez d'être trop tenté d'acheter des livres quand vous lisez Fernandez (que j'apprécie)mais pensez à nous qui sommes tentés de les acheter aussi du coup ! ;)

    RépondreSupprimer
  11. https://www.youtube.com/watch?v=4OpNvefbz2Q

    RépondreSupprimer
  12. Vous pouvez mettre le lien?

    RépondreSupprimer
  13. Mais non, ce n'est pas tout, il y en a d'autres.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.