mardi 17 juillet 2018

La chute de l'ange


Après Don Quichotte puis Les Somnambules d'Herman Broch, il ne m'a pas paru tout à fait incohérent de relire Les Versets sataniques ; ne me demandez pas de m'expliquer à propos de cette supposée cohérence : je suis fatigué d'avance des explications que j'aurais à fournir.

À l'époque de l'Affaire (je mets la majuscule pour relier subtilement Salman Rushdie à Alfred Dreyfus…), et contrairement à tous nos petits braillards occidentaux – politiciens, journalistes et autres clowns pensionnés –, favorablement disposé envers l'auteur après avoir aimé Les Enfants de minuit, je m'étais empressé d'acheter le livre et de le lire. Pas de le feuilleter vaguement pour savoir si je devais porter condamnation ou non : de le lire ; tranquillement, page à page, en essayant d'y trouver de la richesse, un sens (ou plusieurs) et de la beauté. 

J'en avais trouvé, et même beaucoup. Mais pas la moindre trace d'un quelconque blasphème, contrairement à ce que tentaient d'accréditer nos grands esprits parisiano-démocrates, Jacques Chirac en tête, comme il se devait, à l'époque, dès qu'il y avait une sottise en vogue à répéter. Il fallait lire ce livre comme le roman qu'il était, et non le consulter comme un dossier, à charge ou à décharge. C'est ce que j'avais fait, et que j'ai commencé de refaire ce matin.

(Le titre de ce billet fait écho à l'ouverture du roman, dans laquelle on voit deux personnages éjectés de l'avion les amenant de Bombay, Gibreel et Saladin, tomber de 8848 mètres et piquer droit sur l'Angleterre : début hautement prometteur, on en conviendra.)

23 commentaires:

  1. Le titre de ce billet pourrait aussi faire écho à Wikipédia qui nous explique que : "En tant qu'acteur" "Le Journal de Bridget Jones de Sharon Macguire 2001, Hugh Grant et René Zellweger lui demandent la direction des toilettes" !

    RépondreSupprimer
  2. Wikipédia en anglais est beaucoup plus complet. Il a commencé sa carrière comme copywriter, terme qu'on pourrait traduire par écrivain en bâtiment et il a eu quatre femmes, toutes écrivaines sans intérêt.
    Il a soutenu publiquement le bombardement de la Yougoslavie par l'OTAN, les guerres d'Afghanistan et d'Iraq...bref un type a priori aussi sympathique que BHL qu'il a d'ailleurs rencontré.
    Pour faire plaisir à Elie Arié, je relève quelques traits habituels de consanguinité : grandes oreilles, calvitie précoce, mauvaise vue...
    J'ai hâte d'apprendre tout le bien que M. Goux va nous en dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous me faites penser aux vertueux qui entendent brûler les livres de Céline sous prétexte qu'il ne pensait pas correctement : venant de vous, c'est savoureux.

      Supprimer
    2. @ jazzman

      ...et donc, tout cela prouve que c'est un mauvais roman ?

      Supprimer
    3. Voilà ! M. Jazzman a enfin trouvé ce critère absolu de valeur que les critiques cherchaient en vain depuis des siècles : si t'es pour le bombardement de la Yougoslavie, tes romans seront rien que d'la merde. Et si, en plus, tu as rencontré BHL, alors là, tu deviens pis que mauvais : le néant absolu.

      Supprimer
    4. z'avez oublié la "calvitie précoce"...

      Supprimer
    5. "grandes oreilles", par sa force évocatrice n'est certainement pas dénué de sens non plus !

      Supprimer
  3. Je m'en souviens en effet, c'était le super coup commercial. Alléchée par le titre, je l'ai commandé sous le manteau. On avait l'air de conspirateurs dans cette grande librairie genevoise, j'adorais cette atmosphère, je me sentais héroïque...
    Et puis déception, un très bon livre certes mais de sulfureux il n'y avait finalement que le battage médiatique !

    RépondreSupprimer
  4. Amis complotistes, bonsoir.
    D'abord mes excuses pour avoir oublié (malgré mon progressisme vigilant) de signaler que la langue maternelle de Salman Rushdie est l'ourdou.
    L'ourdou est une langue très subtile car il y a une vingtaine de mots pour décrire une diarrhée au curry.
    Venons-en au coeur du sujet.
    Je lis régulièrement un blog crypto-juif dont le taulier semble relativement sain d'esprit, avec à peine la dose de mauvaise foi à laquelle on s'attend.
    Et voilà que subitement il avance le satanisme comme cause première de nos malheurs géopolitiques. Damned.
    Puis quelques temps plus tard, realist, le fameux connard militant, poste un lien vers une étude indigeste sur les origines du satanisme qu'il ne faudrait pas confondre avec le judaïsme ou le kabalisme, même si c'est vrai que blablabla. Le taulier approuve.
    Et là, what a bolt from the blue, M. Goux annonce qu'il va causer des Versets Sataniques, mais qu'il ne faut surtout pas demander des explications quant à cette envie soudaine d'encenser un collègue écrivain en bâtiment.
    De plus Barbara vient de plomber l'ambiance en déclarant que c'était un très bon livre.
    J'espère qu'il reste une bouteille de Chutzpah au frigo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce brillant commentaire m'a remis en mémoire ce qu'avait écrit une jeune dame qui voulait s'essayer à écrire un best-seller à qui on avait expliqué que pour qu'un livre soit un best-seller, il fallait qu'il y soit question de religion, d'aristocratie, d'amour et de mystère. Après réflexion, elle avait écrit : "Mon Dieu, dit la princesse, je suis enceinte, mais de qui ?"

      Supprimer
    2. Bravo Jazzman. Sur ce coup-là vous avez été efficace et précis, tout en ayant pris soin d'étudier votre sujet en détail.
      Votre exégèse est donc un petit chef-d'oeuvre d'intelligence malicieuse et de foutage de gueule du meilleur effet.

      Supprimer
  5. "le fameux connard militant"
    Wow! C'est la gloire!
    Pour vous donner une idée de la subtilité et de la logique du sieur Jazzman voici l'étude indigeste.
    Au vu des commentaires il ne semble pas que cette étude indigeste soit très bien appréciée de ceux qu'elle vise, mais bon, chacun sa logique...

    RépondreSupprimer
  6. Puisqu'on parle de monomaniaques (Jazzman ),je suggère au maître de ces lieux de consacrer un nouveau billet (il l'avait fait il y a quelques années )à M' dame Euterpe, après avoir pris connaissance de ses dernières productions sur le blog de Juan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ça, il faudrait que je retourne sur le blog en question. Et, franchement, je ne m'en sens guère le courage. La chaleur, sans aucun doute…

      (Et puis, bon, consacrer vingt ou trente lignes à une folle, c'est à la rigueur amusant une fois. Après, n'est-ce pas…)

      Supprimer
  7. Ces temps je regarde les vidéos quotidiennes d'un certain Christophe Cros Houplon qui explique l'actualité politique aux pauvres goyim tels que moi pour leur éviter de mal comprendre. Et ça n'a pas manqué...blablabla agenda sataniste blablabla à la fin du discours, parce que c'est surtout la fin qu'on retient.
    Donc voilà cépaléjuifs célésatanistes. Bon, comme d'habitude la majorité des satanistes sont juifs et c'est là que l'étude indigeste indiquée par realist nous permet de ne pas tout condondre. La vie est quand même bien faite. Merci Salman Rushdie de nous guider sur le chemin de la connaissance...
    https://www.youtube.com/watch?v=4Tm75yAlJPc&t=510s

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça peut vous rassurer il y a une grosse majorité de gens qui ne sont ni Juifs ni Satanistes, par exemmple les Islamistes.

      Supprimer
    2. d'autant plus que les juifs, on s'en fout un peu Ce qui est plutot une bonne chose pour les individus en question puisque sur le net (comme ailleurs) on a plus tendance a parler des trains en retard que des autres Dans ma vie de tous les jours (cet celle de la quasi totalité de mes semblables) ce ne sont pas "les juifs" qui me font le plus chier, loin de la J'ai beau aussi me risquer a zieuté la TV, la encore aucune trace de "sionisme-au contraire le ton semble plutot pro arabe pro pal ou d'une quelconque "toute puissance juive" Mais bon ces juifs sont certainement si forts qu'ils font le mal tout le temps, meme quand ils ne foutent rien, ils font tous dans l'ombre, donc personne ou presque a part les antisém ne peuvent les confondre

      Supprimer
    3. Et même il doit encore s'en trouver quelques uns qui ne sont ni juifs, ni satanistes, ni islamistes qui ne rechigneraient sûrement pas qu'on les prenne pour des jazzistes !

      Supprimer
    4. Ah ! la secte des Jazzistes…
      Un club très élitiste et très secret, car le jazziste pur et dur ne porte pas d'insigne ni de médaille au revers de sa veste. Ce n'est que par son esprit critique et les messages sybillins qu'il aime à laisser sur les blogs amis qu'on peut détecter le véritable afficionado...

      Supprimer
    5. Et voilà notre "pur et dur" intronisé d'office au jazz-band !

      Supprimer
    6. Je vois que le titre de connard militant fait des envieux et zeN anD présente sa candidature sous un enfumage différent, mais sa soupe tiède est aussi indigeste que le bouillon sataniste de realist...
      J'ai effectivement une proposition pour clôre définitivement le chapitre des religions du désert (terme plus approprié que religions du livre), mais c'est un peu long et peu accessible aux malcomprenants...

      Supprimer

    7. L'obsession monomaniaque de Jazzman est fascinante; même s'il croît que ce n'est que pour se fabriquer un personnage sur le net, les psy savent bien qu'on ne peut simuler longtemps que ce que l'on est.




      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.