mardi 31 juillet 2018

Passons de l'Eure à la Manche…


Il fut beaucoup question d'eux, ce mois-ci.

8 commentaires:

  1. Où, en faisant les mots-croisés, Didier constate qu'il pourrait bien être "l'antisémite forcené" que les Birenbaum croient voir en lui.
    Christian et Roselyne vont déménager de la Vendée à la Costa Brava. Catherine est enchantée. Didier, pas.
    Les romans policiers, "ça commence à bien faire".
    Du coup on rouvre Don Quichotte. Le "rift" cette ligne de fracture entre la littérature médiévale et la littérature moderne traverse Don Quichotte en "passant très précisément entre Don Quichotte et Sancho Pança" ! "rapide en passant" on est d'accord avec Borges et Sabado pour dire que "la seconde partie du roman de Cervantès est supérieure à la première".
    Les lundi 9 et mardi 10 se passent en échanges épistolaires avec Carlos son "quichettologue attitré". (Je me demande combien de lecteurs s'imposeront cette lecture?)
    On passe direct au jeudi 12 où on lit Kundera et décide d'envoyer tout un panier Amazon de romans noirs à "l'abattoir" ! De Kundera on passe à Hermann Broch. Ah oui, Charlus à appris à répondre à son nom !
    Allongé à demi sous le cerisier à somnoler en lisant "Les Somnanbules"(quoi de plus normal ?) On se souvient de Danielle Messia, une copine de lycée, devenue chanteuse, morte à 28 ans. Elle était née Danielle Meshiah à Tel-Aviv. On n'ira pas sur YouTube l'écouter. (Dommage! J'y suis allée ! C'est bien !)
    Et nous voilà déjà rendus à ces "Versets sataniques" - et à cet ange qu'on se souvient avoir regardé chuter pendant des jours et des jours - "qui "se" lit très bien". Du coup on se demande si on est "devenu un vieux con désabusé" ou "si on est resté un jeune con prompt à prendre des vessies rabougries pour de flamboyantes lanternes ?"
    La famille doit débarquer de Dubaï et du coup, s'ensuivent des supputations sur ce qu'on ferait au mois d'août. Il est question successivement et dans l'ordre de :Loudéac, Québec, l'Auvergne.
    Gide aidant, on trouve Rushdie "trop poudre aux yeux" ! Peut-être qu'on va reprendre "Le Quatuor d'Alexandrie". On passe commande des œuvres d'Augustin Cochin et de celles de Rabelais en français moderne. Mais angoisse : du côté des In-nocents, ne va-t-on pas ancrer encore d'avantage son image de "guignol surfait" ? Et ce d'autant plus que soi-même on serait le premier à s'indigner que quelqu'un réécrive "les vers de Racine façon rap ou slam". Durell a fait long feu : "Trop peu d'enthousiasme !"
    Dimanche 29 - C'est l'anniversaire de Catherine qui arrive après "la plus longue absence depuis que ce journal tente d'exister." (A noter cette modestie de très bon aloi.) Toute la famille est là, à lui "pomper l'énergie" au point qu'il vient sur le journal pour de demander ce qu'il est "venu y foutre" ?
    Heureusement, le mois se termine sur cette histoire de réverbères qui se sont éclairés à six heures du matin laissant présager que le "stupide été" cette "saison maudite" va vers sa fin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toute la famille est là, à lui "pomper l'énergie" au point qu'il vient sur le journal pour de demander ce qu'il est "venu y foutre" ?

      Ah non pardon Mildred vous aurez mal lu, la phrase exacte est la suivante :

      Toute la famille est là, à lui "pomper l'énergie" au point qu'il vient sur le journal pour de demander ce qu'il est "venu y youtre" ?

      Supprimer
    2. En fait il y avait bien une faute, il eût fallu que j'écrive : "pour se demander…"

      Et quant à vous, Fredi, il ne me semble pas que vous puissiez avoir le moindre intérêt à jouer les jazzman au petit pied. Car, comme dit l'autre, on préfèrera toujours l'original à la copie !

      Supprimer
  2. Arrêtez de dire en public que je vous invite, bordel !
    (Si c’était août c’est parce ma sœur et ta grosse sont copines).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'en termes délicats ces choses-là sont dites !

      Supprimer
  3. Danielle Messia, c'est bien nous apprend Mildred.
    Comme toutes les chanteuses juives, elle a beaucoup souffert et nous le fait payer (payer est un mot important dans l'imaginaire de la communauté).
    Les frères Michelin ont dit : Il y a en France des chanteuses qui vous gonflent presque instantanément, c'est magique. Et ils s'y connaissaient en tripoteuses de valves.
    Née sur la Terre Promise, elle vient vivre à Paris, ça commence mal. Elle a même vécu dans une chambre de bonne, alors qu'elle ne l'était pas...oui, bon, on enchaîne...Elle a d'ailleurs accouché d'une chanson Grand-mère ghetto. Il y a des trucs qui ne s'oublient pas, ça serait dommage.
    Elle fait des petits festivals chante dans la rue, dans le métro, et auditonne dans moult cabarets, mais elle devra prendre des cours de chant avant de faire son premier disque (toujours l'antisémitisme). Elle rejoint ensuite sa soeur et son père aux USA par concession au cosmopolitisme, que de souffrances.
    Elle meurt quelques jours avant de passer chez Drucker. L'émotion m'étreint, on dirait du Lafourcade.
    Wikipédé nous apprend que c'était une chanteuse à la sensibilité exacerbée qui a marqué les années 80.
    Snif, on ne t'oubliera jamais...euh...Danielle Maissi...Messia, pardon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais bien que ce pauvre Fredi n'avait aucune chance d'être à la hauteur !

      Supprimer
    2. Vous êtes trop bonne, Mildred...oui, bon, on enchaîne..c'est drôle comme des expressions peuvent changer de sens en peu de temps...

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.