jeudi 29 octobre 2015

…Plutôt que le Zambèze


Journal de septembre, avec de vrais morceaux de Corrèze dedans.

15 commentaires:

  1. Choisir Treignac comme lieu de résidence me paraît judicieux. Même si nous avons jusqu'ici échoué dans nos tentatives de localisation du vieux pont et de la chapelle à laquelle il mène.

    Quant à mon plancher, j'espère que les calomnies que vous répandez l'inciteront à me démontrer qu'il est encore gaillard lors de mon prochain séjour prévu pour la semaine prochaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le pont, je m'y suis repris à trois fois, pour le trouver ! Le mieux est de laisser sa voiture "en haut", dans la rue commerçante, puis de descendre à pied par les minuscules ruelles qui vont vers la Vézère.

      Sinon, longue vie au plancher !

      Supprimer
  2. J'espère que vous n'avez pas manqué le tympan de Beaulieu, chef-d'œuvre roman encore méconnu. Et même si les rapports touristiques vous énervent, vous auriez pu vous fendre de deux ou trois remarques supplémentaires. Mais c'est bon signe sur un point : votre roman ne devrait pas être trop farci de descriptions oiseuses à la Hugo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais vous faire la réponse du duc de Guermantes au narrateur : « Si c'était à voir, nous l'avons vu ! »

      (Cela dit, il n'est d'aucune importance que je voie ou non des choses lorsque je voyage : j'oublie tout dans la minute. Sans doute parce que je m'en fous.)

      Supprimer
  3. Chouette photo ! Je peux vous l'"emprunter" pour en faire une aquarelle ?
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pouvez d'autant mieux que je l'ai trouvée sur Google…

      Supprimer
  4. Les Zambèzes, les Zambèzes, ils font ce qu'ils veulent les zens!...

    RépondreSupprimer
  5. Pourtant, au Zambèze, les femmes sont belles et gentilles !

    RépondreSupprimer
  6. Plateau de Millevaches : vous faites comme vous voulez, bien sûr; mais, pour avoir fait une partie de mon service militaire au camp de La Courtine, je vous signale que, début mai 1965, il y neigeait ( ce qui devrait peut-être plaire à Catherine ? )

    RépondreSupprimer
  7. Voilà le genre de sujet qui permet, jusqu'à l'élite, de venir vous faire sa cour !

    RépondreSupprimer
  8. Le charmant pont de Treignac s'appelle le "pont Finot" .
    Vous auriez pu aller jusqu'à Viam (1/2 heure de Treignac en voiture ou 1 heure , tout dépend de votre conduite) là où est né Richard Millet, lieu qui a beaucoup influencé son oeuvre.

    Fred de Treignac

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...et en continuant un petit peu plus loin vers le plateau de 1000 vaches vous pouviez visiter le charmant village de Tarnac, là où demeure Julien Coupat.
      J'aime la Corrèze pour sa diversité.

      Fred de Treignac

      Supprimer
    2. Nous sommes passés à Tarnac. Quant à Millet, je ne prise pas assez sa littérature pour aller chez lui en pèlerinage…

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.