dimanche 21 janvier 2018

Greguerías del domingo, 7


– Victor Hugo est né pour être statue.

– Les pingouins sur la grève doivent être désolés d'avoir raté le bateau.

– Le panégyrique semble alimentaire, mais c'est faux.

– La pluie ne noie pas les puces.

– Sur la lune, on a vu voltiger les papiers d'un pique-nique antédiluvien.

– Les jours de vent, les joncs ont cours d'escrime.

– Le plus amusant dans notre squelette, ce sont ses hanches de grand papillon d'os.

– Il est absolument interdit à un caissier de se rendre dans une agence de voyage.

– Dans nos rêves se glissent parfois des amis de nos amis qui ne sont pas nos amis.

– Au Moyen Âge, il y avait des dentistes pour les créneaux.

– Il était tellement moral qu'il poursuivait les conjonctions copulatives.

– Les hirondelles retournent à leur nid avant qu'il ne fasse nuit noire : l'idée qu'on puisse les confondre avec des chauves-souris les révulse.

18 commentaires:

  1. "– Sur la lune, on a vu voltiger les papiers d'un pique-nique antédiluvien." : on le savait bien que les Américains nous avaient vendu des fake news !
    Bon dimanche à vous Didier et Catherine, et merci pour ce petit jeu littéraire...

    RépondreSupprimer
  2. Victor Hugo est né pour être statue.
    Oui !!!
    Maintenant qu'il le dit c'est une évidence...

    RépondreSupprimer
  3. Le choix d'aujourd'hui est choupinou tout plein !
    Quelqu'un pourrait m'expliquer celle du caissier ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, c'est curieux : Catherine m'a fait la même demande ce matin ! Je suppose qu'un caissier vu dans une agence de voyages sera forcément soupçonné de chercher à s'enfuir à l'étranger avec l'argent…

      Supprimer
    2. Peut-être que l'horizon d'un caissier doit être forcément étriqué et limité, et donc on n'imagine pas qu'il ait des envies de voyage.
      Y.

      Supprimer
    3. Oui, mais alors, pourquoi "interdit" ?

      Supprimer
  4. Et si,à partir de dimanche prochain, vous passiez à Alphonse Allais ?

    RépondreSupprimer
  5. Celle-ci aussi est bien :

    Les pingouins sur la grève doivent être désolés d'avoir raté le bateau.

    RépondreSupprimer
  6. Un réchauffiste votre auteur dominical ! Des pingouins sur une grève c'est mauvais signe et c'est rare non ? Sauf peut-être dans des réceptions mondaines.
    Oui je sais la licence littéraire ... mais tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble pourtant bien, dans des documentaires animaliers, avoir déjà vu des pingouins (ou des manchots) sur des grèves…

      Supprimer
  7. La cinquième gregueria est poétique mais fausse: on n'a jamais vu que des pingouins y pique-niquer.
    Ce sont les usagers qui attendent comme des piquets sur la grève...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qui, lors des hivers rigoureux, se transforment en piquets de banquise.

      Supprimer
  8. Vos chroniques sur Ramón Gómez de la Serna me donnent une furieuse envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais qu'un roman de lui : La Femme d'ambre. De grandes qualités, mais, au bout du compte, un peu ennuyeux. Ou alors, c'est moi qui était dans un mauvais jour. En tout cas, rien à voir avec l'esprit des greguerias.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.