vendredi 1 février 2019

Janvier sur la colline


On comprendra l'illustration en lisant le journal de janvier.

Pour ceux qui ne verraient pas le rapport, 

aucun remboursement n'est prévu.

58 commentaires:

  1. Il nous tarde de découvrir pourquoi les courses c'est Lundi et pas Mardi, comme d'habitude !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème c'est qu'on n'a toujours pas retrouvé ! Le mystère s'épaissit…

      Supprimer
  2. Très belle livraison. Et heureusement que vous avez réussi à imprimer votre Journal 2018, hein, parce que j'en connais qui auraient souffert.

    RépondreSupprimer
  3. Et jusqu'à votre titre qui relève, lui aussi, de la farce !
    Je reviendrai peut-être plus tard, mais là j'ai anniversaire !

    RépondreSupprimer
  4. Alors pour comprendre pourquoi vous nous invitez à blueberry hill, il a fallu traduire le mot blurb, qui aprés consultation de google traduction nous donne : "texte de présentation". Me rappelle plus de ce que c'est, bien que je sois quasi certaine que vous l'ayez expliqué un jour. Alzeimérien dites vous 🤔.

    Dur de marcher dans la neige, mettez des raquettes. Dur de marcher dans le sable, rien d'autre que les yeux pour pleurer.

    Les méchants qui cachent hypocritement leur vacherie derrière des smileys... j'ai déjà lu ça quelque part à mon sujet.

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, non, je vous rassure : rien de commun entre vous et le pitoyable Bembelly !

      Quant à Blurb, c'est ce qui permet d'éditer soi-même des livres. Voyez ici.

      Supprimer
  5. Je savais bien que je figurerais dans le journal de janvier ! ( que pourrai-je trouver maintenant pour figurer aussi dans celui de février ?) Et votre comparaison avec Dreyfus est très pertinente : comme lui, vous n' êtes pas conscient ni à la hauteur des principes en jeu, dans cette affaire, au-delà de votre cas personnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, je les vois très bien, ces principes ! Seulement, ils mettent en jeu, ici, de tels Lilliputiens que je me refuse à y jouer avec eux. Et puis, je vous ferai remarquer que, pour savoir si je suis ou non “à la hauteur”, il faudrait encore que je revienne de l'île du Diable…

      Supprimer
    2. D'ailleurs, toute la famille Dreyfus ne semble pas à la hauteur...Sans doute savez-vous qu'Olivier Stirn ("l'andouille de Vire" comme l'appelait le Canard), ministre de plusieurs gouvernements de droite et de gauche, et qui payait des clochards pour remplir ses salles de meetings, est l'arrière-petit neveu de Dreyfus ?

      Supprimer
    3. Non, je l'ignorais (ce qui n'a rien de surprenant, vu mon désintérêt envers les hommes politiques, surtout de ce genre-là). Pour ce qui est d'être "à la hauteur" ou pas, concernant les Dreyfus, il y aurait à dire et à argumenter. Mais bon…

      Supprimer
  6. Ah mais c'est super Blurb (pas pour moi) mais pour quelqu'un de proche qui a des talents.
    Rassurée sur le hypocrites et le smileys :°)
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
  7. Puis, je me suis avisé que, finalement, tous les romans de Houellebecq auraient pu porter ce titre.

    Si vous voulez signifier par là que Houellebecq n'a depuis le début écrit au fond qu'un seul et même livre, je suis d'accord avec vous.
    D'ailleurs je crois bien l'avoir écrit quelque part. Je vais vérifier ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme Modiano, ça lui a quand même valu un prix Nobel...

      Supprimer
    2. Là :

      https://placedesarchives.blogspot.com/2018/02/houellebecq.html?m=1

      Supprimer
    3. Non, je ne suis pas d'accord : il me semble plutôt que chaque livre nouveau sort du précédent, ou de l'un des précédents ; qu'il est le développement de quelque chose qui n'avait été que brièvement abordé. Si bien que, oui, en effet, ils sont fortement liés les uns aux autres. Mais ils ne sont pas “le même”.

      Supprimer
    4. Je développerai mon idée sous peu avec exemple(s) à l'appui.

      Supprimer
    5. C'est fait !
      Ici :

      https://demainalaurore.blogspot.com/2019/02/extinction-du-domaine-de-lamour.html?m=0

      Supprimer
  8. Ça faisait longtemps que vous n’aviez pas parlé de blog dans le journal !

    Je vais réagir à un de vos propos quand vous dites que Bembelly ne tiendrait pas pour un débat face à moi. J’espere que vous avez raison mais, pour moi, la question n’est pas. D’autant que je m’en fous, malgré mon espérance sus-dite (un type me casse les coquilles, je le bloque et la page est tournée ; mais je ne bloque pas sur ordre sinon ça fait longtemps que vous et moi on ne se causerait plus). Ce qui m’amuse beaucoup, c’est que les andouilles que j’ai bloquées pour propos déplaisants et insulte déplacées (je ne parle pas de celles des blogs, mais de celles d’autres réseaux sociaux dont les leftblogs) ont commencé à me critiquer devant des types qui ont de l’amitié voire de l’affection pour moi. Bembelly et d’autres ont commencé à me chercher dans le groupe des leftblogs : du coup, il s’est mis tous les copains à dos. Aucun sens « politique ».

    Sinon Sarkofrance n’a jamais arrêté de bloguer. Je suppose qu’il n’a pas eu d’inspiration pendant trois ou quatre jours, ce n’est pas nous qui allons le lui reprocher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le sais bien, qu'il n'a pas arrêté : je me moquais.

      Supprimer
    2. Ouf. Notons que son billet d’aujou Ou hier sur les djiadistes est à plier de rire. Il y prône la déchéance de nationalité.

      Supprimer
    3. Le plus étonnant est qu'il estime qu'on n'est Français que si on est républicain ! On n'aurait donc pas le droit d'être monarchiste ou bonapartiste Français?

      Supprimer
  9. Donc Da Ponte a travaillé avec Mozart, mais il parle plus de Salieri. Et ça vous désole, mais ça ne devrait pas vous surprendre. Vous avez fait remarquer que Da Ponte était d'ascendence juive, donc génétiquement pas doué pour la musique. Ce qui fait que pour lui, Mozart, Salieri ou Pierre Boulez, c'est du pareil au même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "... pas doué pour la musique…" Comme Gustav Mahler par exemple !

      Supprimer
    2. Ou Félix Mendelssohn. Sans même parler de Schönberg, Darius Milhaud, Meyerbeer et autres Gershwin ou Bernstein.

      Supprimer
    3. Et revoilà les listes de brillants parasites...
      Schönberg est le type même du contre-exemple puisqu'il a commencé sa carrière en quasi-plagiaire pour finir dans la "musique" sérielle, prouvant ainsi qu'il n'avait en fait aucun sens musical...un singe savant...
      J'ai déjà écrit ici-même :
      ce que vous ne comprenez pas, c'est que cela ne rachète aucunement tous les goyim peut-être beaucoup plus talentueux qui ont été éliminés de la course pour faire de la place aux tâcherons juifs et les rendre plus brillants.
      Combien de Mozart éliminés au profit de lamentables Pierre Boulez.
      Le problème est surtout plus profond que cela : Bach a d'abord réglé le problème des gammes avant d'écrire les pièces du clavier bien tempéré.
      Il faut d'abord construire une cathédrale abritant un orgue pour espérer obtenir une toccata en ré mineur.
      Il faut d'abord construire un piano acceptable pour avoir ensuite un concerto 21 de Mozart.
      C'est le résultat d'un élan qui va bien au-delà du simple mérite individuel.
      On sait (enfin pas tout le monde) que la Torah est un immense bidonnage à la gloire du peuple élu. Pourtant le seul épisode "musical" est le concert de bugle assyrien au festival de Jéricho. Preuve que l'amour de la musique n'est pas une caractéristique génétique de ceux qui l'ont écrite.

      Supprimer
    4. "Les hommes raisonnables, je ne peux pas les supporter. Je n'aime que ceux qui exagèrent." Gustav Mahler.

      Avec vous, jazzman, il aurait été servi !

      Supprimer
    5. Pourtant que ces lignes sont belles...

      Supprimer
    6. Le problème est surtout plus profond que cela : Bach a d'abord réglé le problème des gammes avant d'écrire les pièces du clavier bien tempéré.
      Il faut d'abord construire une cathédrale abritant un orgue pour espérer obtenir une toccata en ré mineur.
      Il faut d'abord construire un piano acceptable pour avoir ensuite un concerto 21 de Mozart.
      C'est le résultat d'un élan qui va bien au-delà du simple mérite individuel.

      Pourtant que ces lignes sont belles...

      Supprimer
    7. Monsieur Goux: pourquoi donc, dès que vous avez écrit le mot "Dreyfus ", ai-je eu la certitude que l'on ne tarderait pas à voir rappliquer jazzman ?
      (sauf que je suis de plus en plus persuadé qu'il joue à la caricature de l'antisémitisme )

      Supprimer
    8. Hélène constate que jazzman a une très belle écriture qui pourrait lui apporter un éclairage sur un angle de la musique qui lui aurait échappé.
      Mais Hélène a lâché l'affaire lorsque les idées de jazzman sont remontées sur leurs petits vélos qui tournent tournent tournent comme une rengaine.

      Elle a vécu les 18 premières années de sa vie plongée dans un catholicisme fervent, mais a vécu des bouts de chemins avec des juifs, Ashkénaze et Séfarade, a eu des amis indéfectibles musulmans et a épousé un ex catholique devenu définitivement athée.
      Comment voulez-vous qu'elle vous comprenne ?

      Hélène de partout

      Supprimer
    9. En même temps l'anticommunisme viscéral de Didier Goux, fréquemment étalé sur ce blog, me semble tout aussi caricatural et suspect. Un Jazzman par exemple pourrait légitimement arguer que bien des révolutionnaires de 17 étaient juifs.

      Supprimer
    10. Elie Arié, vous êtes pitoyable. Si je voulais caricaturer la bêtise du communautarisme juif, je ne chargerais pas la mule à ce point car cela ne me semblerait pas crédible. Et pourtant vous existez, et vous êtes fier de vous.
      C'est bien le problême.

      Supprimer
    11. Vous me faites penser à un général israëlien, dont je n'ai pas retenu le nom, qui a déclaré Machinchose est intelligent bien que non juif.

      Supprimer
    12. Il ne parlait certainement pas de vous.

      Supprimer
    13. Et le plus navrant, monsieur Arié, c'est que pour un Juif, vous manquez singulièrement d'humour !
      Vous veniez d'obtenir ce résultat fabuleux, d'un jazzman, se mettant à votre niveau : "vous êtes pitoyable, etc", montrant par là, qu'il pouvait être aussi mauvais que n'importe qui, et vous gâchez tout cet acquis pour le plaisir de faire un réplique à la con, même pas digne de l'école primaire !

      Supprimer
    14. @ Mildred

      Les forums des blogs ne sont faits que pour déconner, mais puisque jazzman veut une réponse sérieuse;

      1-il est le futur prix Nobel inventeur du " gène de la musique "...expression que l' on n' a le droit d' utiliser que lorsque ce gène à été identifié, ce qui n'est pas le cas à ce jour;

      -il y a sur terre 7,5 milliards d'humains dont seulement 18 millions,de juifs (en comptant large); la proportion de juis,grands musiciens est donc significativement élevée;

      -mais tant qu' un hypothétique " gène de la musique" n' aura pas été identifié, on ne pourra savoir si cette proportion élevée de juifs grands musiciens n' est pas d'origine purement sociale; vous remarquerez qu'ils sont pratiquement tous d'origine Ashkénaze, venus des pays des pogroms, et que la musique est un refuge contre un mode insupportable.



      Supprimer
    15. Décidément je ne vous comprends pas, monsieur Arié ! Si "jazzman joue à la caricature de l'antisémitisme", pourquoi faire comme si vous le preniez au sérieux, en brandissant des arguments aussi pitoyables que ce "gène de la musique" qui devrait lui valoir le Nobel, au lieu de le laisser tranquillement s'enferrer dans ses conneries ?

      Supprimer
  10. A la demande générale du sieur Nicolas Jegou, voici donc le résumé tant attendu :

    Mardi 1er - On ouvre "le gros volume de David S. Landes intitulé Richesse et pauvreté des nations." On va saluer le patron de France-Dimanche et on apprend que le groupe Lagardère a déménagé.

    Mercredi 2 - Tribulations avec AGIRC/ARRCO. Madame mère a 86ans. A France Dimanche on s'extasie sur sa sveltesse.

    Jeudi 3 - La retraite (complémentaire) arrive amputée de 116 euros. On se félicite d'avoir "commencé à blurbifier" le journal de 2018. Mais tout se bloque et se détraque.

    Samedi 5 - Enfin Houellebecq vint ! (Oui, je sais, c'est limite ! Pour ceux que le sujet intéresse, se reporter au Journal.)

    Dimanche 6 - On reprend Boulgakov. On relit des nouvelles de Tchékhov en prenant Soljenytzyne pour guide.

    Mardi 8 - Abandonné La Garde Blanche, sans "un début de raison à cet abandon". Déjeuner chez Agnès et Michel Desgranges. On repart "dans une nouvelle blurberie".

    Mercredi 9 - Le livre Blurb va s'intituler "Fastes et richesses du Monde adoré" et sera dédié à Pascale et Pierre M. les "Auvergnats de référence". Les retraites sont arrivées : 2678 au lieu de 2910 euros.

    Vendredi 11 - Reparti de chez Agnès et Michel "avec la certitude d'être un totalement inculte". Repris la confection du livre Blurb.

    Samedi 12 - Le blurberie est fini, "la bonne fée geek" Catherine a réglé les derniers problèmes. Reçu les mémoires de Lorenzo Da Ponte. Abandonné Boulgakov. Se réabonne
    à L'Incorrect.

    Dimanche 13 - Où on explique qu'on s'est forgé de toutes pièces une fausse raison d'avoir changé de voiture, et "d'y croire dur comme fer".

    RépondreSupprimer
  11. Suite

    Mardi 15 - Où on reçoit 500 euros "d'avance sur… futures réductions d'impôt". Commencé Le Général et son armée. Attend Le Fidèle Rouslan du même Gueorgui Vladimov.

    Mercredi 16 - Ne restent que 400 pages à lire des mémoires de Casanova. Où onse trouve guetté par le manque. Heureusement il y a les mémoires de Da Ponte.

    Vendredi 18 - Doit recourir au "grand manitou informatique" pour cause de panne de Netflix.

    Dimanche 20 - Terminé Le Général…, commencé Le Fidèle Rouslan. N'ira plus chez Sarkofrance à qui on consacre plusieurs paragraphes.

    Lundi 21 - Commandé les épîtres d'Horace, la faute à Casanova.

    Mercredi23 - Belle et longue promenade. Lecture de Limonov qui "semble tourner en rond". Commencé le Da Ponte. Il neige.

    Jeudi 24 - Re-grand paragraphe sur "la bouffonnerie bembello-sarkofrançaise". Reçu les 3 volumes du Journal 2018. Lu la deuxième partie des Mémoires de Da Ponte allant de 1779 à 1792 où il est "très frustrant de voir Mozart traverser furtivement ces cent et quelques pages sans pratiquement s'y arrêter".

    Samedi 26 - Aux trois-quarts de l'autobiographe de Da Ponte "on a envie de le secouer par les épaules" et de lui dire ses quatre vérités bien en face. Emmanuel Carrère "est décidément un remarquable écrivain… bien d'avantage d'ailleurs que Limonov lui-même". Et voilà que Sarkofrance s'interdit de séjour sur son propre blog.

    Lundi 28 - "Maniéré", "esbroufeur", "m'as-tu-vu quand j'écris", ce sont les termes réservés à Angelo Rinaldi qui "au fond, n'a pas grand-chose à dire". Mais "masochisme" - quand tu nous tiens - fait revenir Juan Asensio, une fois de plus, sur le tapis. Après cela on se sent d'attaque même pour dégonfler la "baudruche" Garcia Lopez !

    Mercredi 30 - "Beau tapis de neige. Promenade écourtée. Commence un "épais roman"Le Cénotaphe de Newton, de l'inconnu Dominique Pagnier. Plaira, plaira pas ? On verra. Mystère "entier, inaltérable et vaguement inquiétant", pourquoi déjà, doit-on faire les courses le lundi plutôt que le mardi ? Reçu un virement pour deux "écrits lucratifs" amputé de 50 euros.

    Jeudi 31 - "Le monde, notre monde est en train de s'abîmer dans la farce, et il le fait avec un sérieux implacable. Tutto nel mundo è burla."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Z'aviez rien demandé ! Et tout le monde sait que, qui ne demande rien n'a rien !

      Supprimer
    2. Mais quel est l'intérêt de ces résumés du journal du mois ?

      Supprimer
    3. Les commentaires du vieux ont moins d’interet que le résumé de mémére mais il s’etonne d’etre viré.

      Supprimer
  12. Effectivement, Limonov de Carrere est à mon sens un excellent roman, que je compare à un roman d'aventures. C'est un roman que je trouve très "masculin" c'est-à-dire que que tous les hommes que je connais qui l'ont lu l'ont trouvé excellent...Tout est bon dedans, Zappoi est devenu une expression avec mes amis. Uo moment, il parle d'une connaissance française qui est partie à Moscou dans les 90's monter des restaurants et qui a fait, fortune, cette personne (dont le nom m'échappe) a sorti un livre qui raconte son expérience...J'aime aussi lorsqu'il règle ses comptes avec tous les "de gauche" lorsqu'il fait le portrait en creux de la bande de l'idiot international. Enfin, dans son livre Limonov, il annonce le prochain Le Royaume que je n'ai pas encore lu...Un des rares romans récents que j'ai lu 2 fois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Royaume est arrivé ici il y a deux jours : pas commencé car je dois finir Le Cénotaphe de Newton, qui se trouve être un excellent et très excitant roman.

      Supprimer
    2. Mais quel talent !
      Mildred est une Bugatti Veyron.
      Hélène dici

      Supprimer
  13. Le résume est plus long que le billet. C’est le bordel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je ne m'abuse, je crois que vous avez déjà fait cette constatation erronée, ce qui prouve que même parfois, le bordel, on l'a dans la tête !

      Supprimer
    2. @ Mildred

      C'est encore plus grave, alors : ce serait plus court, et ça paraît beaucoup plus long !

      Supprimer
  14. J'ai lu avec soin(enfin,je crois!) tout le journal de Janvier-j'ai bien dit tout.
    Vous ne voudriez tout de même pas que j'y ajoute le synopsis.
    Bel effort de condensation de votre part,tout de même...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose, monsieur Vendémiaire, que ce commentaire s'adressait à moi ? Eh bien rassurez-vous, je ne veux rien du tout, et c'est tout à votre honneur d'avoir lu avec soin tout le journal !
      Je vos remercie pour votre compliment final bien qu'il me semble exagéré tout de même, car c'est uniquement par plaisir que je me livre à cet exercice qui est loin d'avoir le sérieux qu'on est en droit d'attendre d'un "synopsis".

      Supprimer
    2. La grande supériorité de jazzman sur vous, monsieur Arié, c'est son talent ! Mais chacun sait, sauf vous, que le talent peut être dévastateur, car qui s'est abaissé ici, à demander son exclusion ? C'est avec ses propres armes qu'on devrait pouvoir lutter contre lui. Malheureusement, force est de constater que personne, ici, ne s'en est montré capable jusqu'à présent !
      Alors que faire ?
      Eh bien, laissons jazzman délirer avec talent et contentons-nous, comme Fredi, de murmurer : " Pourtant, que ces lignes sont belles" !

      Supprimer
    3. Ce serait peut-être pas mal, Didier, de remettre cette réponse du 3/2/19 à 10:38, à sa place, c'est-à-dire sous le commentaire de jazzman du 2/2/19 à 04:06, après la réponse d'Elie Arie du 2/2/19 à 17:56.
      Voilà, voilà !

      Supprimer
    4. Mais c'est que je ne sais absolument pas faire ça, mon cher ! À vrai dire, je ne pense même pas que ce soit possible, sur Blogger.

      Supprimer
  15. Bah oui,chère madame,mon compli..pardon mon commentaire était bien pour vous.
    Mais avec ces foutues "réponses" placées n'importe où,une fois sur deux je ne sais pas où placer la mienne et je parais m'adresser à quelqu'un d'autre...
    Vous semblez avoir une plume bien pendue,ce qui n'est guère surprenant pour une femme au prénom de lady...
    Concernant les commentaires de jazzman ou ceux d'Elie Arié,je prends tout ;-)

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.