lundi 11 novembre 2019

Solitude de l'antiphobe


Marche contre la très-sinistre “islamophobie”, hier à Paris : à peine plus de dix mille personnes parmi lesquelles, à en juger par les photos, une majorité de musulmans, femmes voilées et barbus vociférants. Pour une grande manifestation nationale, cela revient à peu près à dire qu'il n'y avait personne. 

Nous sommes vraiment d'indécrottables racistes, pas à tortiller.

35 commentaires:

  1. "L'antiphobe" devrait pourtant en prendre de la graine : enfin une manifestation où il n'y eut pas de mains arrachées, d'éborgnés, de testicule amputé, de déchirure anale, même pas un manifestant giflé. Rien !
    Ah oui, c'est vrai : les manifestants n'étaient pas des "gilets jaunes" de sinistre mémoire, mais de bons musulmans qui chantaient "Allah Akbar" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les gilets jaunes avaient chanté Allah Akhbar, il ne leur serait rien arrivé de fâcheux. Sont-ils cons, tout de même, de n'y avoir point songé !

      Supprimer
    2. Allahu akbar ou Allahou akbar (اللهُ أَكْبَر, Allāhu ʾakbar), parfois improprement transcrit « Allah akbar », est une expression arabe utilisée en islam qui signifie « Allah est [le] plus grand »

      Supprimer
    3. Voilà. Et kilékon est une expression bretonne utilisée pour qualifier tous les abrutis s’imaginant avoir plus de connaissance que les autres.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. c'est pas parce que Kilékon commence par un K que c'est une invention des tonbreux.
      En fait c'est un expression surannée générique spécifique au 'Made In France'.
      d'ailleurs cette proéminence du K a l'ouest cet été m'a interpellé, d'ou (ou DOU pour parler patois 93) ces gens de l'ouest mettent un K a casino ?

      Supprimer
    6. Je suppose qu'AA doit être quelque chose comme une demi-andouillette ?

      Supprimer
  2. Mildred -> J'imagine une manifestation avec de bons catholiques arborant des grandes croix pectorales et chantant un Ave Maria en plein cœur de Paris. Je ne sais pas si ça vous plairait beaucoup... Quand aux déchirures anales et aux testicules arrachés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. arborant des grandes croix pectorales

      Ah la fameuse grande croix !
      J'en croise tous les jours dans les rues de Paris et ça me met hors de moi !
      J'en deviens christianophobe...

      Supprimer
    2. Profitez-en : christianophobe, c'est permis. Et même encouragé.

      Supprimer
  3. Avec le succès de cette manifestation, je ne comprends vraiment pas pourquoi les cérémonies du 11 novembre n’ont pas eu lieu à la grande mosquée de Paris, histoire d’accelerer la réconciliation entre les peuples (et la mienne avec les accents, imbecile d’iPhone).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera pour l'année prochaine, chaque chose en son temps…

      Supprimer
  4. D’une idéologie totalitaire à une autre. Il s’agissait hier de la première manifestation officielle associant l’islamo-fascisme et les rouges/verts (Parti Europe – Écologie - Les verts, la France Insoumise, la CGT, le Nouveau parti anti-anticapitaliste, le PCF et autres jeunesses communistes et antifas), certains scandant « Allahu akbar ». Je crains que ce ne soit pas leur dernière manifestation conjointe. Jusqu’en 1928, cinq ans avant l’accession d’Adolf Hitler au pouvoir, le parti national-socialiste allemand du travail, connu en France sous le nom de parti nazi est quasiment groupusculaire. Aux élections législatives de mai 1928 il atteint le score de 2,6 % des voix, soit 12 sièges au Reichstag. Un blogueur de l’époque aurait pu écrire « cela revient à peu près à dire qu'il n'y avait personne ». Dix ans plus tard, en septembre 1938, Daladier déclarera de retour de Munich : « Ah les cons, s’ils savaient ».

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en fous, dans dix ans je serai mort. Ou liquide.

      Supprimer
    2. Enfin vous serez blogueur de gauche.

      Supprimer
    3. Sinon, on peut tout aussi bien trouver des exemples qui prouveraient l'inverse. Par exemple, regardez les grosses manifestations "de masse", "populaire", en faveur du général Boulanger, à qui rien ne semblait devoir résister : quelques années après, plus personne ne se souvenait de qui il s'agissait, ou pas loin.

      Supprimer
    4. Ou, tout simplement, au moment où des régimes plus ou moins fascisants arrivaient au pouvoir partout en Europe ( Italie, Allemagne,Espagne, Portugal,etc.) et qu'on pouvait penser qu'il en irait de même en France après le 6 février 1934, ce fut, au contraire, le Front Populaire en 1936 : on n'est jamais obligé de faire comme les autres.

      Supprimer
    5. C'est en effet après les émeutes du 6 février 1934 qu'un certain Jacques Doriot plaide pour un front commun des communistes et des socialistes (SFIO). Sa suggestion prendra forme deux ans plus tard avec le Front populaire. On connait la suite de sa carrière dans la collaboration. Aujourd'hui, notamment pour des questions bassement électorales, les chefs des partis rouges/verts (LFI, EELV, CGT, etc.), défilent avec des musulmans criant « Allahu akbar » ou qui sont affublés d'étoiles jaunes. Alors on peut fermer les yeux, considérer cela comme un épiphénomène, voire s'en foutre à condition de ne pas avoir d'enfants. Cependant, étant donné le nombre grandissant de musulmans en France (voir wikipedia), il me semble difficile d'imaginer que cette collaboration islamo-gauchiste disparaisse du jour au lendemain et ne pose des problèmes majeurs à notre société.

      Supprimer
    6. Mais qui a dit que cette collusion allait disparaître ? Et qui, que cela n'allait pas poser de problèmes majeurs ?

      En fait, ça ressemble de plus en plus au scénario imaginé par Houellebecq dans Soumission.

      Ce qui n'empêche nullement de se payer la fiole des manifestants qui ont à peine réussi à franchir la barre des dix mille, dont sans doute pas beaucoup de Français.

      Supprimer
    7. Il me semble que lorsque vous écrivez "on peut tout aussi bien trouver des exemples qui prouveraient l'inverse...quelques années après, plus personne ne se souvenait de qui il s'agissait, ou pas loin", cela accrédite l'idée que, selon vous, "cette collusion allait disparaître". Quant à se payer la fiole des manifestants je note qu'une autre collusion est apparue lors de ce défilé entre les militants soutenant le port du voile et ceux de l'association LGBT qui ont ainsi marché "à voile et à vapeur" contre l'islamophobie.

      Supprimer
    8. @ Didier Goux
      D'abord , cette collusion risque de disparaître avec la disparition quasi-achevée de la gauche, parce que pour se collusionner, il faut être au mois deux.

      Ensuite,j'ai bien peur que Houellebecq ne suive la même évolution que Jean-Edern Hallier : deu vrais écrivains au départ, bouffés et banalisés ensuite par l'attirance pour des oeuvres pseudo-politiques.

      Supprimer
    9. @Elie Arié
      La quasi disparition du parti socialiste, qui n'a pas participé à cette marche à voile et à vapeur, n'implique pas celle de la gauche entière. Je fais référence à celle qui, fascinée par le totalitarisme, a manifesté aux côtés des islamistes. Quant à Houellebecq, à ma connaissance, il ne se déplace pas à bicyclette ce qui lui évitera une fin comparable à celle de Jean-Edern Hallier :-)

      Supprimer
  5. Manifestation 'islamo-arachnophobe' 3 jours avant l'anniversaire de l'attentat du Bataclan, comme disait Simone Weil (1909 - 1943) - Cahiers:

            « Si de tels signes sont fréquents chaque jour, il y a malheur. »

    RépondreSupprimer
  6. Mis si chaque jour il y a malheur à qui la faute ? Je vous rappelle que le 16 janvier 2015, neuf jours après la tuerie de Charlie Hebdo au nom de l'islam, François Hollande lors de ses voeux au corps diplomatique, mit un point d'honneur à rappeler que la France "luttait contre le racisme, contre l'antisémitisme, contre l'homophobie".
    Comme l'écrit Mickaël Fonton dans V.A. : "Trois cents morts plus tard, tués au nom de l'islam, les organisateurs de la troisième Conférence internationale contre l'islamophobie auront parfaitement reçu le message présidentiel."
    Et le 18 décembre 2016 à la Bourse du Travail ils vitupèreront sur "les attaques liberticides et islamophobes en France" où "chaque jour compte une nouvelle ignominie".
    Je ne sache pas que l'élection de Macron n'ait amené le début du commencement d'une solution, puisque les choses semblent, au contraire, aller en se dégradant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, que peut-on attendre d'un pays où, désormais, c'est le chef de l'État qui présente ses vœux au corps diplomatique, alors qu'évidemment ce devrait être, et ce fut longtemps, l'inverse.

      Pays de fiotes bêlantes, qui méritent parfaitement ce qui va leur arriver… et qui est déjà largement commencé.

      À moins que, comme le pensait Muray, l'islam lui-même ne se dissolve dans la fête généralisée. Ce qui ne serait pas une perspective plus réjouissante. Plutôt moins, même, il me semble.

      Supprimer
  7. Vous êtes injuste. Mélenchon a tout de même pris soin de leur offrir des drapeaux bleu-blanc-rouge pour les belles images.

    RépondreSupprimer
  8. Bonne nouvelle ! Les Turcs vont nous renvoyer nos jihadistes. Comme dirait Nicolas : ça s'arrose !

    RépondreSupprimer
  9. @ Didier Goux
    Veuillez m'excuser pour ce changement de sujet, mais, dans son billet d'aujourd'hui, Juan a des problèmes de poules; je lui ai conseillé de s'adresser à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez bien de la chance si vous avez compris quoi que ce soit à son charabia !

      Supprimer
  10. Et retour au sujet du billet

    Superbe lettre d'une militante laïque à Mélenchon :

    https://www.marianne.net/debattons/tribunes/lettre-ouverte-melenchon-dimanche-le-souvenir-de-ton-ami-charb-t-t-il-glace-le

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pourquoi voulez-vous que le camarade Mélenchon ait honte ? La seule chose qui pourrait le contrarier c'est de ne pas être invité à Magnanville - lieu de l'assassinat du couple de policiers, Jessica Schneider et Jean-Baptiste Solvaing, à leur domicile - alors que Marwan Muhammad y prépare un "atelier littéraire".

      Supprimer
  11. Mélanchon n'a honte de rien, c'est un vrai socialiste. Elu PS en 1986 plus jeune sénateur de la Vème république, sûrement pour être assis au plus près du peuple, comme dans les avions (https://tinyurl.com/sqr6h59).
    Opposé au traité européen de Maastricht, il a voté pour.
    Mitterrandien sous Mitterrand, rocardien sous Rocard, jospinien sous Jospin*. Hier critiquant l'islam politique, aujourd'hui collaborant avec lui.
    Comme le chantait Dutronc dans la chanson l'opportuniste « Je crie vive la révolution, je crie vive les manifestations, je crie vive la collaboration, à la prochaine révolution je retourne mon pantalon.»

    * Jospin qui déclarait en 1989 : « Qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse que la France s’islamise ? »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant, il faut le reconnaître, que les choses deviennent amusantes :

      https://brunolafourcade.wordpress.com/2019/11/11/islam-comedy-club/

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.