vendredi 1 novembre 2019

Soyons grand siècle !

Louis II de Bourbon-Condé, 1621 – 1686.

Il a débarqué, à cheval et en armure, vers la fin d'octobre.

49 commentaires:

  1. Cela fait maintenant plus de six mois que jazzman a déserté ce blog ! Est-il vivant, est-il mort, qui pourra nous le dire ?
    Je me suis promenée sur le blog à la rencontre de tous ceux qui l'ont déserté, et ils sont nombreux. Je suis tombée sur un très ancien commentaire où jazzman affirmait admirer Carla Bley, (une inconnue pour moi).
    Alors pour jazzman et pour tous ceux qui aiment cette musique :

    https://www.youtube.com/watch?v=msZBL-wNDng

    Je reviendrai demain car aujourd'hui j'ai cimetière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicolas a dit: Voilà. Jesus est Français.
      J'ai répondu : Incroyable.

      Mon pauvre commentaire a été viré.
      Donc, je m'en vais. Pour six mois. Le temps de me rétablir.
      (A vous, je vous le dis parce que je vous considère comme un ami de blog)

      Supprimer
    2. Vous avez dû passer injustement à la trappe au milieu de gens qui, eux, le méritaient amplement !

      Supprimer
    3. Ah bon. Mais ça ne fait rien, je pars quand même pour 6 mois.
      Hier, on m'a viré de la déchetterie. Avant-hier, c'était de la Poste. J'en ai marre. Je m'en vais.

      Supprimer
    4. @ Mildred

      Pourquoi est-il d'usage d' aller au cimetière le 1er novembre, jour de la fête de tous les saints, et pas le 2 novembre, jour de la fête des morts ?

      Vous me direz que c'est parce que le 1er est férié, mais :

      1- vous ne m'avez pas l'air de quelqu'un d' occupée les jours ouvrables ;

      2- pourquoi ne pas avoir plutôt fait du 2 novembre un jour férié ?

      Mais j'arrête là, sinon Didier Goux va encore me reprocher de "rationaliser" interminablement.

      Supprimer
    5. Et si, tout simplement, Dame Mildred comptait visiter ses morts effectivement le 2 novembre, mais partait de chez elle dès le 1er parce que son cimetière est lointain ?

      Supprimer
    6. @ Didier Goux
      Non, puisqu'elle a dit qu'elle revenait demain.
      Vous ne rationalisez pas assez...

      Supprimer
    7. @ Anatole.
      Être viré de la déchetterie c'est un peu humiliant...

      Supprimer
    8. "L’humiliation, le Moyen Âge et nous" : l'humiliation, un héritage
      essentiel du Moyen Age. De l'historien Michel Zink.

      Il faut dire que je les ai un peu humilié aussi.
      La déchetterie, c'est:
      - un portique monumental (ouvert).
      - une porte surmontée de barbelés pour dissuader les voleurs d'entrer (ouverte).
      - un portail électronique (ouvert) car j'ai un badge.
      Je suis entré.
      J'ai vidé ma poubelle.
      J'ai osé vider ma poubelle.
      Malheureusement, mercredi matin, à dix heures, aux heures d'ouverture, nous n'en étions pas moins déjà aux heures d'hiver. Et donc, j'aurais dû comprendre que ce n'est pas parce que toutes les portes sont ouvertes que la déchetterie l'est aussi (parole de GdC).
      Quoi ? Faut un peu réfléchir à ce qu'on fait quand on entre dans une déchetterie.

      Supprimer
  2. Je me la suis déjà tapée hier, et in extenso, la visite de la moquée bleue

    Moquez-vous, moquez-vous...

    RépondreSupprimer
  3. je m'en vas relire ce journal d'octobre, afin d'en éliminer, non pas les âneries ni les notations inutiles, ce qui serait le réduire à une portion vraiment trop congrue, mais plus simplement les fautes de français et de frappe. Ce n'est déjà pas un mince travail.

    Hi hi hi hi...
    Loupé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! mais je n'ai pas dit que j'allais éliminer TOUTES les fautes…

      Supprimer
  4. Comme disait tonton Marcel « La beauté du style est le signe infaillible que la pensée s’élève. » Exemple de phrase hachée menu, menu à base de virgules : "Quelques années plus tôt, toujours dans le journal, il note que l'anglais, qu'il parle pourtant depuis son enfance, qui est, au sens propre, la langue maternelle, l'anglais donc, lorsqu'il l'écrit, lui fait l'effet d'un costume qui, certes, est parfaitement à ses mesures, à sa taille, mais qui, pourtant, ne serait pas vraiment le sien. "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois avoir lu que, jusqu'à 2 à 3 ans, la zone du cerveau qui intervient dans l'apprentissage des langues n'est pas la même qu'après cet âge : on peut donc avoir 2 langues maternelles, et même davantage, à condition qu'on vous y mette avant 2 ans.
      Mais ce qui fait la différence, c'est qu'ensuite, on ne peut pas les cultiver autant : ça dépend de la langue parlée à la maison, dans le pays où l'on vit, dans l'école où on vous a mis, etc.

      Supprimer
  5. Je n'ai jamais lu une page de M. (ou Mr, vu qu'il était resté Américain) Green. Ce que vous dites de son journal me fait penser que l'ennui que ce dernier distille est contagieux car j'ai trouvé ce que vous en écriviez plutôt lassant. Cependant, votre compte-rendu ayant suscité en mon esprit une certaine curiosité concernant cet inconnu, j'ai voulu me renseigner un peu sur le personnage et suis tombé sur un interminable article de M. Frédéric Martel (un lointain descendant de Charles ?) dédié à la récente parution du journal non expurgé dudit Green. J'en retire l'impression, n'étant ni amateur de littérature de pissotières ni admirateur des angoissés de la bébête, que l'ajout des passages censurés risque de rendre ce journal plus indigeste qu'il ne l'était initialement. Si vous n'avez pas suffisamment soupé de M. (ou Mr) Green, vous trouverez l'article en question ici : https://www.franceculture.fr/litterature/le-siecle-denfer-de-lecrivain-catholique-et-homosexuel-julien-green

    RépondreSupprimer
  6. voilà au moins un titre qui ne veut rien dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou bien dont la signification n'est pas parvenue jusqu'à vous…

      Supprimer
  7. Je n'ai jamais lu journal plus désolant que celui de ce mois d'octobre. J'en avais fait le résumé mais le courage me manque pour le publier tellement il signe votre renoncement à être vous-même, au profit de quoi ? De rien !

    Le mercredi 16 - J'avais écrit : Le déjeuner chez Desgranges arrive. Un certain monsieur D. de Causeur - actionné par Michel Desgranges - propose de publier des "Billets d'humeur, articles culturels, réactions à l'actualité : vos envies seront les nôtres."
    Peut-on être plus aimable.
    Mais vous voilà déjà rempli de doutes.

    Le vendredi 18 - J'avais écrit : On est censé téléphoner à M.D. Il en ressort qu'on proposera un texte lorsqu'on en sera "pas trop honteux". S'il convient, il sera publié par Causeur sinon, il atterrira sur le blog.

    Le samedi 19 - J'avais écrit : On ne va pas supporter "l'espèce de tribunal de Causeur", alors que le blog EST DÉJA EN SEMI-LÉTHARGIE (c'est moi qui souligne) Serait-ce le constat que chacun a déjà pu faire ? J'avais ajouté entre parenthèses : (pourquoi semi ?) On va quand même lire le Louis XIV de Christian Petitfils malgré la grimace de Michel Desgranges.

    Le dimanche 20 - J'avais écrit : Desgranges ayant parlé, on commande le Louis XIV de François Bluche et on remise celui de Petitfils…

    Le mardi 22 - J'avais écrit : Proposé un article sur "l'Affaire Matzneff" à Causeur qui l'a refusé avec "toutes les précautions oratoires requises".

    Le mercredi 23 - J'avais écrit : Où par paresse on refuse de répondre aux objections de Marco Polo sur l'article concernant Matzneff qui a atterri sur le blog.

    Le vendredi 25 - J'avais écrit : Le Louis XIV de François Bluche est arrivé : "Michel Desgranges avait raison".

    Le samedi 26 - J'avais écrit : On constate que Marco Polo "qui avait opéré un brillant retour" jette l'éponge. Et toute honte bue, on se disculpe de toute responsabilité, en prétendant que soi-même on n'eût pas agi autrement. Dans ces conditions comment des "coups d'épingle" pourraient "percer le cuir" de celui qui a décidé de déserter face aux arguments de Marco Polo, plutôt que d'avoir éventuellement à convenir que les arguments de Marco Polo étaient supérieurs aux siens, et pouvaient même expliquer pourquoi le billet ait été refusé par Causeur ?

    Mardi 29 - J'avais écrit : Ce n'est pas demain qu'on ira encombrer Causeur de sa prose, "ni frustration, ni soulagement, rien du tout".

    Je crois finalement que tout a été dit, le reste n'était que littérature !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait bien que le salaud qui a caché les petites pilules bleues de Dame Mildred se décide à les lui rendre. On ne peut tout de même pas la laisser comme ça…

      Supprimer
    2. Madame Mildred prend du Viagra ???

      Supprimer
    3. Puisque le bon Dr.Arié semble s'intéresser à ma petite santé, qu'il sache donc que depuis de longues années, je prends - en tout et pour tout - chaque matin, cinq "pilules". Par ordre alphabétique :
      - Amlodipine 5mg
      - Dafalgan codéiné 500mg 30mg
      - Ésoméprazole 20mg
      - Mobic 7,5mg
      - Piasclédine 300mg
      A moins de troubles oculaires restés ignorés à ce jour, il ne me semble pas qu'aucune de ces pilules ne soit de couleur bleue.
      Ai-je été assez rationnelle ?

      Supprimer
    4. Je vous bats d'une pilule quotidienne ! Mais je serais bien infoutu de vous en donner les noms…

      Supprimer
    5. @ Mildred

      Ah,vous me rappelez un de mes dialogues si fréquent du temps où j'exerçais :

      "- Et quel est votre traitement actuel, Madame ?
      - Ben vous savez, Docteur, ces gélules vertes et jaunes, j'ai oublié le nom;
      - Ben non, je ne peux pas savoir, je ne connais pas les couleurs de la plupart des médicaments !
      - in petto( Mais sur quel ignorant je suis tombée ?)

      Supprimer
  8. Ou l'on apprend que M. Arié confond rationaliser et ratiociner, que l'on peut préparer le bûcher pour M. Goux qui déclare en sus de son soutien à un certain Matzneff qu'il se "trouve en plein accord avec Robert Brasillach"...ce qui m'échappe à vrai dire c'est l'intérêt de note hôte à se farcir les oeuvres et les mémoires d'un certain Green qui lui semble d'un ennui profond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai énormément aimé Green (mais pas ses romans) entre 25 et 30 ans. Et je voulais voir ce qu'il en était aujourd'hui.

      Supprimer
    2. Sinon, pour ce qui est du bûcher, je puis fournir les allumettes "barbecue", si ça arrange tout le monde…

      Supprimer
    3. Vous avez aimé Green, ne vous en excusez pas. Je relève dans l'article de V.A. que vous avez sûrement lu depuis : "Ce qui fait le fond de ma tristesse, je crois que personne ne s'en doute (…) J'aurais voulu être un saint. C'est tout."

      Supprimer
    4. @ dsl
      Mais non: c'est vous qui ignorez un des sens de "rationaliser" ( terme que j'ai repris car utilisé par Didier Goux à mon égard dans son journal) dans le sens de " chercher des explications rationnelles à des conduites aberrantes"(. cf. Larousse )

      Supprimer
    5. Cependant que l'époque où nous tentons de vivre s'est plutôt donné pour habitude de trouver des explications aberrantes à des conduites rationnelles : il y aurait un verbe pour ça ?

      Supprimer
    6. >M. Arié pouvez vous me donner la citation exacte du journal ?
      >M. Goux il n'est pas trop tard pour sauver ce cher Green mais pour l'instant, ce que vous en dites ne nous engage définitivement pas à le lire...
      Je parcours actuellement le Dictionnaire égoïste de la littérature étrangère de Dantzig qui est un pavé d'érudition et de badinage sur la littérature étrangère dont il a évidemment choisi certaines figures plutôt que d'autres.

      Supprimer
    7. « pour l'instant, ce que vous en dites ne nous engage définitivement pas à le lire... »

      C'est "pour l'instant" ou bien c'est "définitivement" ? Il faudrait quand même savoir, bordel ! Vous vous croyez sur un blog de gauche, pour écrire aussi mal ?

      Supprimer
    8. Je viens pour mon éducation, justement.

      Supprimer
  9. C'est t'y donc qu'y seraient morts les blogs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mien, en tout cas, n'est pas très loin des soins palliatifs…

      Supprimer
  10. Je continue à me promener dans le blog ! Voici ce qu'on pouvait lire du temps d'avant les "soins palliatifs" :

    http://didiergouxbis.blogspot.com/2014/03/les-soirs-qui-sattardent.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, je continue de me promener sur les blogs politiques, et tombe sur un ancien blog de Juan Sarkofrance qui l'a remis en ligne tout en continuant à me censurer...Va comprendre, Charles !

      https://sarkofrance.wordpress.com/2012/09/12/les-blogs-sont-des-bistrots/

      Supprimer
    2. Bien fait, ça vous apprendra à avoir mauvais esprit !

      Supprimer
  11. Je continue ma promenade dans le blog. J'en suis restée à "L'adieu au saucisson" !
    Ah ces années 2014 - 2013, où Robert Marchenoir tenait le haut du pavé des commentaires, entouré de quelques autres : jazzman, Marco Polo, Aristide et j'en passe, et de moins bons, mais toujours présents.
    Certains billets auraient pu être écrits hier ! Au hasard :

    http://didiergouxbis.blogspot.com/2013/10/pour-plus-de-securite-exigeons-le.html




    http://didiergouxbis.blogspot.com/2013/10/pour-plus-de-securite-exigeons-le.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Étonnante, votre obsession à toujours supprimer le(s) meilleur(s)!

      Supprimer
    4. C'est de ma faute: j"ai du mal à censurer, même lorsqu'il s'agit de moi-même...et pour une simple faute d'orthographe que personne n'aurait remarquée.

      Supprimer
  12. J'avance imperturbable. Ce soir j'arrête sur "un billet comme je les aime" :

    http://didiergouxbis.blogspot.com/2012/12/adieu-veau-vache-cochon-couvee-depardieu.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous savez pourquoi il ne peut pas exister d'"évadés fiscaux" américains ( des USA ) ? Parce que tout citoyen américain résident et travaillant à l'étranger est tenu de faire quand même une déclaration de revenus au fisc de son pays : et s'il s'avère que, là où il est, il paye moins d'impôts qu'il en aurait payé aux USA pour le même revenu, il doit verser la différence au fisc américain.
      Et s'il s'abstient de le faire ? Tout simplement, il est déchu de sa nationalité américaine, même s'il n'en a pas d'autre.

      Gauchistes, les USA? En tous cas, pragmatiques et efficaces.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.