mercredi 5 octobre 2016

J'en ai trouvé une autre


Puisque nous avons, sur ce blog, commencé une espèce de safari à la presque centenaire (à notre tableau : Juliette Adam et Nita Raya), en voici une troisième, sans doute plus connue du grand public – c'est-à-dire de vous – que les deux autres. Il s'agit de Lillian Gish, née le 14 octobre 1893 et à qui n'auront manqué que huit mois et demi pour boucler son siècle : caramba, encore raté…

J'ai choisi une photo d'elle tirée de La Nuit du chasseur, de Charles Laughton, parce que je n'ai pas trouvé ce que je cherchais ; à savoir Miss Gish jeune, dans le Naissance d'une nation du génial D.W. Griffith, film fleuve que je suis précisément occupé à regarder (j'ai profité de l'entracte entre les deux parties pour venir jeter ce billeton sur le clavier). Il est évident, après cette heure et demie de film, que je suis face à une œuvre remarquable en tous points, sur laquelle je reviendrai si je m'en sens à peu près capable, n'étant pas un cinéphile authentique. De toute façon, je ferai toujours mieux que ce qu'on trouve sur internet – sans avoir beaucoup cherché toutefois –, où la seule chose qui semble vraiment importante aux yeux des babilleurs, c'est de pleurnicher ou de s'indigner parce que Griffith serait un fucking raciste, ayant repeint en rose le Ku-Klux-Klan. On pourrait, à ceux-là, objecter que tous les noirs de Naissance d'une nation étant joués par des acteurs ou des figurants blancs passés au cirage, aucun descendant d'Africain n'a finalement été maltraité durant le tournage. Mais on nous reprocherait encore d'ergoter.

42 commentaires:

  1. Les voilà, vos photos de Lilian Gish dans Naissance d'une nation, il y en a au moins deux sur 8 :

    http://toutlecine.challenges.fr/film/0035/00358830-photos-naissance-d-une-nation.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reconnaissez qu'elles ne sont vraiment pas terrible !

      (D'autre part, il me semblait me souvenir de vous avoir appris à faire un lien actif…)

      Supprimer
    2. Sur la quatrième photo de Monsieur Arié, ne me dites pas que ce sont des Lyonnais colorisés ! On en a bien houspillé un ou deux authentiques, élevés en plein champ.

      Supprimer
    3. Il semble y avoir, en effet, quelques Lyonnais pur jus (surtout dans la seconde partie, que je n'avais pas encore vu quand j'ai publié le billet…), mais ils ne font que de la figuration. Dès qu'il s'agit de "faire l'acteur", même pour quelques secondes seulement, c'est à un blanc "ciragé" que l'on fait appel.

      Supprimer
    4. Le système que vous m'avez indiqué pour faire un lien atif n'a pas fonctionné, du moins sur votre blog.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Ah, non, trois ans ça ne compte pas ! Il faut des gens qui meurent dans leur centième année. Sinon c'est trop facile…

      Supprimer
  3. Je me demande ce que les "cinéphiles authentiques" attendent pour venir faire avancer un peu le débat ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore faudrait-il que "d'authentiques cinéphiles" aient le bon goût de fréquenter d'authentiques blogs littéraires...

      Supprimer
    2. Qui est vraiment cinéphile (je veux dire : connaissant bien le cinéma) parmi les commentateurs habituels de ce blog ?

      Supprimer
    3. Habituels commentateurs de ce blog, avez-vous compris ? Que les authentiques cinéphiles se dénoncent !

      Supprimer
    4. Je n'ai pas le souvenir que, jusqu'à présent, vous ayez fait la démonstration de ce dont vous vous targuez…

      Supprimer
    5. Pourquoi aurais-je à en faire la démonstration ?

      Depuis l'âge de 16 ans, je vais en moyenne 3 fois par semaine au cinéma, je ne regarde que des films à la télé, j'ai été longtemps abonné aux Cahiers du Cinéma et à Positif, j'ai plusieurs ouvrages sur l'histoire du cinéma, et j'ai en grande partie choisi l'appartement où je vis depuis 21 ans et où je resterai jusqu’à ma mort parce qu'il est en face de la cinémathèque, où je (re)vois au moins 3 à 4 films par semaine.

      Supprimer
    6. Je voulais dire que, lorsqu'il a été question, ici, de tel film ou de tel autre, je ne me souviens pas d'avoir été particulièrement frappé par la pertinence de vos jugements, ni même si vous en avez formulé un.

      Supprimer
    7. Non, je ne suis jamais intervenu sur le sujet ( sauf une fois, je crois, pour vous demander pourquoi vous mettiez le cinéma français tellement au-dessous du cinéma américain); dès qu'on parle d'un sujet que l'on connaît, doit-on se précipiter pour faire étalage de ses connaissances?

      Supprimer
    8. (suite) S'il fallait choisir mon film préféré (et cela ne fait que s'accentuer à mesure que les années passent, forcément ), ce serait Les Fraises Sauvages; et le pays dont je préfère le cinéma ( mais c'est assez artificiel comme question ), ce serait l' Italie ( Fellini, Scola,Ommi, etc.)

      Supprimer
    9. J'entrevois la possibilité d'un week-end assez agité dans le salon littéraire du maître de céans... les cinéphiles prendront-ils le pouvoir sous la direction intransigeante de dame Mildred, grande piratesse et amour secret de Jazzman ?

      Supprimer
    10. "Étaler" ses connaissances, sans doute pas ; mais faire, à l'occasion, profiter les autres – dont moi – de vos éventuelles lumières, pourquoi pas ?

      Cela dit, je sens déjà poindre les désaccords (et c'est heureux) : oui, Les Fraises sauvages sont un très beau film, mais de là à le mettre au sommet de la pyramide, il y a un pas que je ne franchirais sans doute pas. Et je vous suivrai encore moins sur le terrain du cinéma italien, même si celui-ci a engendré une poignée d'authentiques chefs-d'œuvre. Malheureusement, il y a ce pesant Fellini qui prend toute la place…

      Supprimer
    11. Ah! Theorema de Pasolini...
      Du cinéma métaphysique, de la philosophie et de la poésie : l'Italie a su produire du très grand cinéma. Assez loin, sans vouloir blesser personne, des petites gaudrioles à la française.
      Bon, je sais bien, il y eu "La Princesse de Clèves" ou "La Belle et la Bête" de Jean Cocteau, exceptions à la règle !

      Supprimer
    12. Malheureusement ou pas , on sent bien que ce "pesant Fellini" est prêt à reprendre toute sa place ici !
      Accessoirement, parlant du film : "Les Fraises sauvages", doit-on dire "SONT un très beau film" ou EST un très beau film ?
      La parole est aux grammairiens avertis qui sont peut-être plus nombreux sur ce blog, que notre seule élite cinéphile auto-proclamée !

      Supprimer
    13. Je vais sans doute donner l'impression de "botter en touche", mais les deux me semblent recevables. Mais je trouve le "sont" plus élégant en l'occurrence, le "est" créant une sorte de hiatus désagréable à l'oreille.

      Supprimer
    14. Je ne crois pas que les deux soient recevables! Les fraises ne sont pas des films, c'est "Les Fraises Sauvages"qui est un film, et un seul; et "les fraises"... est"..., ça ne va pas du tout.

      Par ailleurs, je crois qu'il faut écrire "Les Fraises sauvages" ou "Les fraises sauvages", mais pas "Les Fraises sauvages" comme je l'ai fait.

      Supprimer
    15. C'est simple, c'est le sujet d'une proposition qui se décline.
      Je vous contredis, le film "Les Fraises Sauvages" n'est pas un bon film.
      Mais par contre "Les Fraises Sauvages" sont un film plaisant.
      La grammaire ne plaisante pas et on ne plaisante pas avec elle, n'est-ce pas Monsieur Goux ?

      Supprimer
    16. Faisant fi des explications alambiquées de notre élite, car on ne peut prétendre être expert en tout, permettez-moi d'être dubitative sur ce qu'il y aurait d'élégant à traiter d'un chef-d'oeuvre du cinéma comme on parlerait des gariguettes !

      Supprimer
    17. Ah, la scène des orgues du duc de Würtenberg dans le Casanova de Fellini...d'ailleurs je me suis fait des extraits pour ne pas avoir à la chercher quand j'ai envie de la revoir.
      Idem pour la scène de la mange-manche dans l'auberge.

      Supprimer
    18. « Par ailleurs, je crois qu'il faut écrire "Les Fraises sauvages" ou "Les fraises sauvages", mais pas "Les Fraises sauvages" comme je l'ai fait. »

      Du coup, on ne sait plus très bien ce qu'il faut, d'après vous écrire ! L'écriture correcte est : Les Fraises sauvages, avec les deux majuscules et l'italique.

      Et je maintiens qu'il est plus élégant de conjuguer le verbe "être" en considérant qu'il a "les fraises" comme sujet.

      Supprimer
    19. Et je vous laisse discourir de cette baudruche pompeuse de Fellini avec M. Jazzman…

      Supprimer
    20. "Et je maintiens qu'il est plus élégant de conjuguer le verbe "être" en considérant qu'il a "les fraises" comme sujet."

      Je ne comprends pas; le sujet, ce ne sont pas "les fraises", c'est le mot (sous-entendu ou pas) "le film".
      Diriez-vous "Les Fraises sauvages, il faut aller le voir " ou bien " il faut aller les voir " ?

      Supprimer
    21. Je dirais sans doute : « Il faut aller voir ces Fraises sauvages. »

      Supprimer
    22. Sinon, en effet, je vois bien que vous ne comprenez pas, et je ne puis malheureusement pas vraiment vous expliquer ce qui, au bout du compte, est une question d'oreille.

      Supprimer
    23. Je suis certain que c'est vous qui ne comprenez pas, et qu'il ne s'agit pas d'une question d'euphonie, mais de logique: comme je vous l'ai dit, le sujet n'est pas "Les Fraises", mais le mot sous-entendu "le film ".

      Quand vous parlez du paquebot "Normandie", vous écrivez "J'aurais aimé faire un voyage sur le Normandie "(sous-entendu : " le paquebot Normandie, ou bien "J'aurais aimé faire un voyage sur la Normandie " ?

      Supprimer
    24. Ni l'un ni l'autre : au contraire des navires militaires, les bateaux civils ne prennent par d'article du tout. On doit donc dire : « J'aurais aimé faire un voyage à bord de Normandie. »

      Supprimer
    25. Ah, zut, vous marquez un point...Mais je serais curieux de savoir combien de gens connaissent et appliquent cette règle (« J'aurais aimé faire un voyage à bord de France »), et vous admettrez que, pour l'oreille, il y a mieux.

      Supprimer
  4. On a un Varanne en équipe de France ! Pas passé loin !

    RépondreSupprimer
  5. (suite) Ou encore "Les Fraises sauvages estun navet" ou "Les Fraises sauvagessontun navet?" ? Comment plusieurs fraises pourraient-elles constituer un seul navet ?

    RépondreSupprimer
  6. Pas vu Naissance d'une Nation, Lilian Gish restera pour moi la fée (pas fée carabine, que je laisse à ce pompeux pompant de Pennac) de la Nuit du Chasseur. (quant aux majuscules, j'ai fait ce que j'ai pu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien pourquoi, finalement, j'ai choisi cette photo-là. Graphie et orthographe correcte : Naissance d'une nation et La Nuit du chasseur

      Supprimer
  7. Cependant ce chasseur-là aurait mérité une majuscule.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.