dimanche 24 septembre 2017

Nos dimanches Dávila, 5


– Un certain égoïsme apparent n'est autre qu'une discrète résistance au dogmatisme.

– L'origine prolétarienne d'un écrivain peut lui servir d'excuse, pas de recommandation.

– L'avant-garde intellectuelle est le climat le plus favorable aux lieux communs.

– L'ultime dégradation d'un édifice, c'est sa conservation pour les touristes.

– La machine sociale a besoin d'un peu d'injustice en guise de lubrifiant.

– L'humanité profite de ses périodes de tolérance pour se forger de nouvelles intolérances.

– Dans une démocratie, le seul qui sourit aux autres c'est le politique en quête de voix. Les autres ne peuvent s'offrir le luxe d'un sourire mutuel : tous sont rivaux de tous.

– L'information ne réfrène aucun mal. Elle multiplie au contraire les conséquences délétères des événements.

– On ne doit réclamer un privilège que pour des tiers.

– La liberté à laquelle aspire l'homme moderne n'est pas celle de l'homme libre, mais celle de l'esclave un jour de fête.

– Rien n'est plus facile que d'accuser l'histoire russe d'être responsable des péchés du marxisme. Le socialisme continue à être la philosophie de la faute des autres.

– Le “racisme” a fait dire autant de bêtises à ses ennemis qu'à ses partisans.

13 commentaires:

  1. Il y en a au moins deux excellentes. Bonne idée, ces dimanches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous auriez au moins pu nous indiquer lesquelles…

      Supprimer
  2. Trop fort ce Davila ! "La machine sociale a besoin d'un peu d'injustice en guise de lubrifiant."
    J'ouvre mon Courteline, et je lis : "... c'est pour nous être agréable et sur notre désir exprès qu'on nous met les tripes au soleil."
    C'est vrai qu'avec du lubrifiant c'est beaucoup plus agréable.

    RépondreSupprimer
  3. Ce salon des aphorismes de Davila, une vraie trouvaille.
    Voire une légère drogue dominicale, une douce litanie...

    RépondreSupprimer
  4. Ah !
    J'en vois une (voire deux) qui aurait reçu l'approbation de Philippe Murray.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et même celle de Philippe Muray…

      Supprimer
    2. confusion avec le tennisman andy Murray a moins que ce ne soit bill, l'acteur américain

      Supprimer
  5. " Le “racisme” a fait dire autant de bêtises à ses ennemis qu'à ses partisans.

    Finalement: ce Davila, un gauchiste, comme tous les intellos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi qui croyais que le "lubrifiant" allait vous inspirer une de ces saillies proctologiques dont vous semblez avoir le secret...

      Supprimer
  6. La photographie est curieuse : on dirait un collage. (L'affreux radiateur éléctrique, au premier plan, semble le seul élément contemporain ajouté à une photographie des années 30...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous noterez tout de même que le dit radiateur n'a pas l'air d'être un modèle tout récent…

      Supprimer
  7. C'est pas un radiateur, c'est son ampli guitare.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.