lundi 31 octobre 2011

Conversation au Petit Château


Tel est le titre du journal de septembre, en écho à sa partie ardennaise.

48 commentaires:

  1. Plus d'actualité : 105 à la pesée d'hier matin…

    RépondreSupprimer
  2. Mmm... j'attends impatiemment le journal d'octobre, car il s'en est passé des choses, ce mois-ci... J.Etienne brutalement attaqué par XP, XP vachardement agressé par Georges, Georges violemment dénigré par...

    Avec des amis pareils, on a pas besoin...^^

    RépondreSupprimer
  3. @Gil

    Ca s4est passé quand? C'est qui ce Georges?

    Quand aux attaques contre le fameux Charles Etienne, c'est maintenant une vieille tradition iysienne, de choisir une proie facile pour rigoler... Ca fait monter nos stats, et le public en redemande... Patrick Mandon, on l'a tout cassé, à force de s'amuser avec lui... Il faut du neuf, si j'ose dire.

    J'aimerais beaucoup que John Terby Jr s'y colle...

    RépondreSupprimer
  4. http://george-s-fuly.blogspot.com/2011/10/xp-declare.html

    RépondreSupprimer
  5. Oh la vache!
    Ca se confirme, j'ai des pointures, contre moi...

    Je crois que je suis en train de réunir sans le vouloir la plus belle cour des miracles du web^^

    J'espère au moins que ça lui a permis de trouver une ou deux lecteurs... Ce sont mes pauvres, ces gens-là.

    D'ailleurs, je sens qu'ils ne vont pas tarder à venir éructer. Je leur ai appris le caniveau.

    RépondreSupprimer
  6. XP,

    "Des pointures" ? Ils seraient plusieurs ?

    Je suis bien content d'être abonné aux commentaires, moi...

    RépondreSupprimer
  7. Georges, c'est quand même autre chose que les habituels "mongoliens", XP. Que quelqu'un vous prenne en grippe ne signifie pas qu'il soit une nullité.

    RépondreSupprimer
  8. Hum... Au vue de la collection de guenilles qui me bavent sur les souliers, j'ai fini par avoir un apriori^^

    Mais enfin, je vais tacher de voir ce que raconte cet anonyme, histoire de ne pas mourir idiot.

    RépondreSupprimer
  9. Ah non, tout compte fait, je me ravise. Notre ami est un grand comique:

    " ils découragent toute velléité de les écouter, de les saisir, par leur constante et inutile agitation dont le labeur extrêmement apparent semble sans objet."

    " Plus ils s'énervent, moins on les remarque."

    Dit-il en s'énervant, mais sans qu'on le remarque, sans que j'ai entendu parler une seule fois de ce pauvre garçon^^

    RépondreSupprimer
  10. C'est étrange tout de même que sur un journal de blog relativement long et copieux, ressorte le nom de Georges. Il faut croire qu'en dépit d'un message très vite regretté et effacé, il n'est pas le con que vous décriviez. Personnellement je n'en ai jamais douté. Il est au contraire, avec d'autres, le genre de personne avec qui j'aurais aimé discuter au coin du feu, quelque part entre Septimanie et Helvie.
    Et rire de tout si c'est encore possible.
    Mais aujourd'hui, c'est saugrenu,
    sans être louche, on ne peut plus
    serrer la main d'un inconnu.
    .
    Alors on étale sur la toile, qui sa littérature ingurgitée à dose forçée comme on gave une oie, qui ses oeuvres incomprises, injustement délaissées, mais, le plus souvent, ses aigreurs, ses acidités, sa noirceur.
    Venez partager ma noirceur.
    Mais pas trop: j'ai un compteur.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Vous êtes mal élevé, dites-moi...

    Vous ne seriez pas un copain du vieux machin qui encule des poulets, par hasard?

    RépondreSupprimer
  13. Ému par la dernière phrase de l'avant-dernier paragraphe du 19 septembre, vous comprendrez surement pourquoi...

    Quant au manque de dignité de la destinée de Céline... Que vouliez vous qu'il fît, seul contre tous ? Qu'il mourût ?
    Sérieusement, Céline était un animal de fuite. Cette obsession parcourt son œuvre depuis le Voyage. Il a fini par avoir d'excellentes raisons de décamper... Il s'est d'ailleurs superbement débrouillé, fuyant la souricière de Sigmaringen, traversant une Allemagne à feux et à sang pour aller récupérer ses "oeufs" planqués au Danemark où il savait que même si on l'y jugeait il s'en tirerait mieux qu'ailleurs. Il était roublard autant que parano... Je crains que la dignité n'ait pas fait partie de ses valeurs. Ce qui est logique après tout : il s'est fait chantre du petit que la société broie et qui pour survivre n'a d'autre choix que la fuite, la tricherie, la démerde.
    Bien qu'il soit à mes yeux le plus grand de nos écrivains (j'ai tout lu, avec souvent plus de patience que de bonheur) il n'en reste pas moins que le personnage n'est pas toujours très sympathique. Dans une vidéo, Gen paul en dresse un portrait peu flatteur. Il paraît cependant que le bon docteur Destouches était d'une humanité touchante avec ses patients, surtout les enfants...

    RépondreSupprimer
  14. Apparemment, j'ai bien fait d'aller me coucher de bonne heure…

    RépondreSupprimer
  15. ... Longtemps.. pas apparemment... ;-))
    Geargies.

    RépondreSupprimer
  16. Quel endroit délicieux !
    Je n'ai pas encore lu votre journal, j'y vais de ce pas...

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  21. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  22. ça dégomme sec dans les coms.

    En tout cas, excellentes interventions d'un certain XP.
    Quand la mégalomanie touche un agent immobilier, ça donne une idée de la folie humaine.

    N'hésitez pas à supprimer mon commentaire aussi. Il est beaucoup plus insupportable et agressif que ceux du sus-nommé, je suppose.

    RépondreSupprimer
  23. Je viens de lire le texte de Georges sur XP (déjà donné en lien ici, merci Gil :

    http://george-s-fuly.blogspot.com/2011/10/xp-declare.html

    Extraordinaire et définitif.

    RépondreSupprimer
  24. Oui, extraordinaire, comme presque tout ce qu'écrit Georges. Il pointe bien, d'un certain point de vue, heu... comment dire, atrabilaire, certaines failles et ridicules qu'on peut trouver chez XP. Par contre, je crois qu'il se plante en faisant de XP une espèce de parangon d'un certain type psychologique de la modernité (tout en faisant de ce type un portrait magnifique et hilarant, ça va sans dire). Bref, XP est tout aussi inclassble que Georges. Et les deux probablement irréconciliables.

    RépondreSupprimer
  25. Comment voulez-vous que je me réconcilie avec un type dont je n'ai jamais entendu parler?

    'au vue de la nullité de son article, ce n'est d'ailleurs pas étonnant...)

    RépondreSupprimer
  26. Irréconciliables, vos modes de penser, angles d'attaque, etc.

    RépondreSupprimer
  27. Je ne comprends pas bien... Comment nos modes de pensée pourraient être irréconciliables, alors qu'il n'a pas de mode de pensée....

    Vous l'avez indirectement avoué, en reconnaissant qu'il m'a pris pour "une espèce de parangon d'un certain type psychologique de la modernité"

    Traduction: Etant incapable de comprendre ce qu'il lit sous ma plume, il se replie sur ses "repères", ses shémas, et il rumine son impuissance à comprendre dans un article vengeur.

    Il faudrait juste qu'il comprenne que ce n'est pas moi, qui a voulu qu'il soit intellectuellement limité, c'est Dame nature^^

    RépondreSupprimer
  28. Tiens ! Je n'étais pas intervenu dans cette discussion. La différence entre XP et les autres reacs, ici, est que XP est sympathique. Je suis désolé de le griller ainsi.

    RépondreSupprimer
  29. Admettons qu'il ne vous comprenne pas et qu'il se replie sur ses repères. Eh bien il ne vous comprend pas et se replie sur ses repères avec un certain génie (bon, je parle de ses textes en général, pas de celui-ci en particulier). Je ne sais comment le dire autrement.

    Quant aux "repères", "schémas" et tout ça : le problème c'est que vous lui reprochez ce qui est le sujet même (très grosso modo, hein) de sa critique, et de ce qui semble vous séparer. Il vous reproche de ne pas avoir de "repères", il en fait donc une valeur, il n'a pas honte d'avoir des modèles, et lui reprocher de se réfugier dans ses repères ne peut que tomber à l'eau, le conforter dans la vision qu'il a de vous. On tourne en rond.

    (Je ne dis pas que vous fonctionnez sans repères, ou que lui se contente de schémas préétablis; juste qu'il y a entre vous deux une coupure nette sur la vision de ces choses-là, une incompréhension réciproque presque inévitable.)

    RépondreSupprimer
  30. Ce qui me sépare non pas de lui mais de vous, cette fois, c'est que selon moi,on ne fait le choix de s'appuyer sur des repères.

    On peut où on ne peut pas s'en passer, et il faut s'en passer pour aboutir à quelque chose. Je veux dire dans la controverse.

    Je pense qu'il le sait. D'où son billet rageur.

    Il y a quelque chose qui ne trompe pas: il parle de l'orthographe. Je m'en fous absolument qu'on parle de la mienne, je déteste en revanche qu'on parle de ce sujet là, en générale. C'est un argument de femme de ménage... La femme de ménage invitée à une conférence sur les présocratiques, qui a regardé le plafond tout le long, et qui parle de la cravate du conférencier à la sortie.

    L'évocation de l'orthographe, c'est ce qui permet le plus surement de repérer les gens qui regardent le plafond en écrivant.

    Je n'ai rien contre les femmes de ménages, sauf les précieuses ridicules qui trainent dans les conférences entre deux passages de serpillère.

    RépondreSupprimer
  31. Oh bah laissons tomber, j'ai relu mon dernier post et ce n'est pas à moi de parler pour lui, d'autant plus qu'il trouverait sûrement mes arguments puérils et que je n'ai rien pigé^^

    RépondreSupprimer
  32. Ne vous inquiétez pas, il a dû faire comme d'habitude, en vous lisant: comprendre de travers^^

    RépondreSupprimer
  33. L'orthographe c'est important. Pénible, mais important. Pour vivre, l'homme a besoin de se tenir droit, d'être digne. Alors il se donne des règles, même inutiles, parfois. Par exemple il s'habille, il ôte son chapeau devant un corbillard, il cède sa place à une vieille dame. Il respecte son lecteur en évitant les fautes. Et s'il en fait trop, s'il est incapable de ne pas en faire, il n'écrit pas.
    Avec internet tout est changé. N'importe qui peut arriver (moi par exemple) et prendre la parole. C'est bien. sauf que ce n'importe qui écrit souvent n'importe quoi. L'orthographe est un moyen de sélection. Celui qui a pris le temps et fait l'effort d'apprendre l'orthographe montre d'abord son sérieux. Avant de s'exprimer, il s'inquiète des moyens de le faire avec respect pour le lecteur. Tandis que celui qui ne maîtrise pas l'ortographe montre surtout qu'il ne s'est pas donné la peine de faire cet effort, qu'il n'en voit même pas l'utilité. Tout tourne autour de sa petite personne et de son désir de s'exprimer. Rien ne saurait le limiter dans son droit à l'expression; il a "bien le droit", lui aussi.
    En ce sens XP est l'exemple idéal de la muflerie médiatique moderne.

    RépondreSupprimer
  34. Peut-on savoir qui est Robin ?
    Peut-on savoir d'où vous tenez le droit de dire "ta gueule" aux gens ?
    Puissante argumentation, bravo. Mais vous êtes obligé de faire court pour limiter le risque de fautes. Je comprends.
    Vous êtes un sale gosse.

    RépondreSupprimer
  35. Le vieux Prevert disait Tu aux gens qu'il aimait, moi je dis Tu aux vieux nazes complexés et prétentieux.

    Quand on peut laisser des centaines de commentaires sans être capable d'écrire deux phrases qui aient le moindre intéret, mais qu'on se permet tout de même de jouer à l'arbitre des élégances, on est un gros naze prétentieux, et complexé c'est comme ça.

    Un peu d'humilité. Quand vous aurait intéressé une seule personne avec vos commentaires, vous pourrez vous permettre de juger les autres. Arrête de ruminer ta rancoeur, vieux machin. Ce n'est pas de ma faute, si tu es mauvais en tout.

    RépondreSupprimer
  36. XP demandant aux autres un peu d'humilité.
    La quatrième dimension.

    Bon.
    Tout le monde peut comparer sur ce fil mon intervention aux vôtres, et découvrir en toute objectivité qui a dit le plus de choses intéressantes.
    Je ne suis pas inquiet.

    RépondreSupprimer
  37. Un peu d'humilité, te dis-je, mon garçon!

    Si on demandait aux internautes s'ils ont retenu les interventions d'XP ou celle de "Gaston",je ne serais pas inquiet...

    Et si tu étais moins boursouflé, ça te rendrait moins aigri.

    RépondreSupprimer
  38. Vous croyez vraiment que "les" internautes ont retenu vos interventions ?
    Et c'est moi qui suis boursouflé !
    Restons-en là, voulez-vous ?

    RépondreSupprimer
  39. "Tout le monde peut comparer sur ce fil mon intervention aux vôtres"

    C'est ça, la boursouflure.
    Trouve des lecteurs, même quelques centaines (avec seulement des commentaires, c'est tout à fait possible, il suffit de savoir écrire un peu et d'avoir un cerveau), et tu me reviendras après.

    Plein de jeunes gens y arrivent. Et comme par hasard, ils sont moins aigris que toi. Etonnant, non?

    RépondreSupprimer
  40. Y en a qui ne savent pas s'arrêter. C'est triste.

    RépondreSupprimer
  41. On dirait un robot, programmé pour balancer des messages automatiquement, genre "ta gueule Robin".

    On reconnaît un homme à ce qu'il possède le langage et qu'il est capable de parler "à propos", disait Descartes, c'est-à-dire en rapport avec le contexte et le discours de son interlocuteur (ce que les perroquets et les machines ne savent pas faire).

    Le nom même du "personnage : XP, nous offrait d'ailleurs un indice :
    XP est un robot.

    (fabriqué en Chine, d'où les fautes d'orthographe).

    RépondreSupprimer
  42. Ah, voilà que notre ami le gros frustré parle à nouveau d'orthographe, pour oublier qu'il n'a jamais réussi à pondre un seul commentaire digne d'interet, pârce qu'il ne sait pas écrire, qu'il n'a aucun talent et donc fort logiquement aucun lecteur.

    Pour le coup, c'est lui qui est programmé.

    On lui a pourtant expliqué, à ce pauvre garçon, que si un seul lecteur avait fait attention à lui (et pourtant Dieu sait qu'il se donne de la peine), il n'en serait pas réduit à relever les fautes avec ses collègues en anonymat.

    RépondreSupprimer
  43. Ah, au fait, comme tu as l'esprit très lent:

    Tous les nazes de la toile dans ton genre s'appellent Robin.

    Toi tu es en passe de devenir mon Robin préféré, la plus belle cloche du web^^

    RépondreSupprimer
  44. "Tous les nazes de la toile s'appellent Robin".

    Oui, comme tous les cons s'appellent "les beaufs", je suppose. Et tous les amoureux de la France les "franchouillards".

    C'est bien XP, t'as tout compris (tu permets que je te tutoie, Ducon).

    XP :
    Champion de simplisme ; roi du cliché de merde.
    T'es vraiment un sale gosse, comme dit l'autre.

    Allez, je te laisse. Ce soir c'est la fête chez moi.
    Je boirai un verre à ta santé.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.