vendredi 18 octobre 2013

Leonarda Vinci Code


Et une fois de plus, la grande parade des indignés congénitaux, l'enfilage en couronne des blogueurs de gauche, le sirtaki des officines stipendiées, tout cela se résout en une inénarrable clownerie, qui devrait les faire tous rentrer sous terre s'ils avaient la moindre once de sens du ridicule (ne parlons même pas d'honneur, restons à leur mesure). Mais non, bien sûr : La place de Leonarda dans son bus est encore tiède que déjà ils furètent le nez au sol en quête d'une autre nauséabonderie – et ils la trouveront, il suffit d'attendre quelques jours –, et celle-ci, à son tour, se terminera en un grand éclat de rire sardonique dont nos bons amis progresseux ne sentiront même pas les éclaboussures.

Inutile que je perde mon temps et dilapide le vôtre en me livrant à un résumé de cette pantalonnade humaniste : vous avez lu cela partout et n'ignorez plus rien, désormais, du papa cogneur et voleur, de la fille italienne ou assimilée, de l'aîné qu'est comme un melon et pis qu'a un gros nez, la mère qui n'dit rien ou bien n'importe quoi, la toute vieille qu'en finit pas d'vibrer, et autres joyeusetés annexes. Je pourrais quand même faire observer que, quand on a eu la chance de naître italienne, ce qui serait donc le cas de la Génitrix, on ne se mêle pas d'épousailler un Kosavar, surtout si celui-ci a comme plan de carrière d'aller faire délinquant en France. Je sais bien que l'amour est enfant de Bohême, comme le cristal, mais enfin, les Balkans sont tout de même nettement plus au sud, si mes souvenirs de géographie sont moins incertains que ceux de Mme Duflot – bref, qu'elle ne vienne pas se plaindre, cette dame. De toute façon, elle ne doit pas être une meilleure mère que le père n'est un bon père, sinon il y a beau temps qu'ils auraient mis leur boudin au régime et lui aurait payé une séance d'épilation des sourcils avec l'argent de la mendicité rapporté par les plus petits.

Mais tout cela est secondaire, et même sans aucune importance, pour personne. Les sangloteuses de la gauche cardiaque se moquent évidemment de savoir ce qu'il adviendra demain de notre petite boulote hirsute : la seule chose qui compte est de hurler à l'épuration ethnique et d'exiger la démission d'un ministre (au moins), en vérifiant du coin de l'œil dans le miroir que l'on a bien pris la pose avantageuse et héroïque qui convient à la circonstance. On se donne le plaisir d'être Bonaparte au pont d'Arcole durant un quart d'heure, on fait mine de se lancer à l'assaut des redoutes ennemies ; puis, quand les muscles de la nuque commencent à ankyloser, à cause des coups de menton donnés dix ou douze fois par heure, on replie les étendards et on retourne fourrer sa truffe chez Twitter afin d'y dénicher le prochain rata. 

Pendant ce temps, comme au Tour de France, nous sommes de plus en plus nombreux à nous asseoir sur les talus pour regarder pédaler les matamores. On les encourage de la voix et du geste, mais en se gardant bien de leur signaler la présence de profonds et très insalubres marécages, là-bas, juste au bout de la route qu'ils avalent avec cette fureur grandiloquente et impuissante si comique à voir. Quand ils seront tous devenus aphones, la bouche emplie de la sanie des palus où leurs corps disparaissent rapidement, il restera peut-être, sur le bord, quelques vélos à récupérer. S'il y en a suffisamment, on les regroupera et on ira monter une société de vélibs au Kosovo.

89 commentaires:

  1. Les sympathiques kosovariens ont des Mercedes ou des BMW.
    Je crains qu'encore une fois, cher M. Goux, ce projet vélocipédique ne vous apporte pas la fortune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de bobos écolo-conscients, au Kosovar ? Des sortes de Bobosovars ? Zut alors !

      Supprimer
    2. Il y a un nombre extraordinaire de personnes dévouées aux pauvres. Quand l'heure de la retraite sonne, un grand nombre de fringants sexagénaires se rue dans les associations caritatives ou solidaires multicauses. Les plus motivés créent la leur. Autrefois, les madame de Fleurville triaient les pauvres et ne donnaient qu'aux honnêtes et pieux. Le pauvre honnête ne courant pas davantage les rues que le riche honnête, ces acharnés de l'action solidaire font avec ce qu'ils trouvent.
      Lors de l'affaire de ce boucher de Nantes que ses épouses emburqanées comme il se doit accusaient d'avoir la main trop lourde sur elles et leur vingtaine d'enfants, des blogo-passonarias de gauche très à gauche brandissaient la thèse du polyamour et de la grande sensualité des orientaux qui les pousse à être plus réactifs physiquement que les occidentaux fatigués que nous sommes. Comment pouvait-on défendre un tel type et accuser ceux qui le raillaient de nazisme aggravé ? Mystère. Pourquoi les militants d'associations comme RSF soutiennent-ils en connaissance de cause des types qui leurs racontent des bobards, les mènent en bateau, cognent leurs mômes, n'ont vraiment rien pour eux, pourquoi pleurent-ils leur départ ? à cause de la brebis perdue ? J'en doute.
      Non, la vraie vérité, c'est que le SDF fiche le camp ou les latte dès qu'il les voit arriver avec la télé et leurs tentes pour dormir sur le même trottoir. C'est que les municipalités paient des nuits d'hôtel ou des hébergements aux familles dans la rue, et qu'il y a des endroits en France où les réseaux humanitaires manquent de chair à solidarité, si gratifiante pour leur image d'engagé pour le bien dans le monde.

      Supprimer
    3. Tourneriez-vous nazi sans passer par la case fasciste, chère Suzanne ?

      Supprimer
    4. Ce n'est pas RSF mais RESF, bordel, Suzanne.

      Supprimer
    5. oui Nicolas, J'ai oublié le E de éducation.
      Jacques, et au-dessus de nazi, il y a quoi ? (allons à l'essentiel !)

      Supprimer
  2. Robert Marchenoir18 octobre 2013 à 15:24

    « On veut un droit du sol lycéen. » – Steven Nassiri, du "syndicat lycéen" FIDL.

    On jurerait que c'est du Didier Bourdon, mais non : c'est du Steven Nassiri.

    Steven Nassiri... Rien que le nom m'amuse : aussi absurde que sa déclaration.

    D'ailleurs, son visage est rigoureusement raccord avec l'une comme avec l'autre, à un point que c'en est fascinant :

    http://www.heberger-image.fr/data/images/25258_nassiri85.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, son nom m'a fait sourire, lorsque je l'ai découvert hier ! Je me suis dit que ce pauv' garçon était tout de même mal parti dans l'existence…

      Supprimer
    2. Dans le Meilleur des mondes d'Huxley, les personnages ont tous des noms hybrides, inspirés de révolutionnaires. Bernard Marx, Lénina Crowne, Herbert Bakounine, etc. Il y en a un qui s'appelle Mustapha Menier. Une anticipation de ce jeune syndicaliste. Huxley était un visionnaire.

      Supprimer
    3. Mal parti ? Je vous fiche mon billet que dans cinq ans, il est président des Jeunesses socialistes, et dans quinze ans premier secrétaire, ministre ou sénateur...

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir18 octobre 2013 à 19:57

      C'est effectivement le cursus standard.

      Il y a des types dont les mérites consistent à avoir fait grève dans leur jeunesse.

      Supprimer
  3. Excellent !

    Souhaitons que leurs bouches s'emplissent au plus vite et que le bout de la route soit atteint dès que possible, je n'en peux plus de les entendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, ils continuent de beaucoup m'amuser ! Tenez, dans le genre guignol, je vous conseille le dernier billet du gars Seb Musset, qui se penche sur le FN, avec ce ton pontifiant qui n'appartient qu'à lui. Alors qu'on attend toujours ses plus plates excuses pour avoir expliquer que la page Facebook de soutien au bijoutier niçois était une pure arnaque. Nanti de cinq ou six milligrammes de sens de l'honneur, il aurait déjà fermé son blog. Mais non, ça continue de pérorer, de regarder la France de haut, etc.

      Je crois que je vais consacrer à ce cuistre à mèche un billet aux petits oignons, un de ces jours, tiens…

      Supprimer
    2. Je ne lis plus Sebounet depuis justement cette histoire de page facebook pour laquelle il s'est vautré dans les grandes largeurs. Je l'ai vu une fois à Ce Soir ou Jamais, très peu d'envergure , petit.

      J'en profite d'ailleurs pour vous conseiller de la regarder ce soir Finkie et Hervé Juvin ( mon cousin) au programme

      Supprimer
    3. Surtout n'en faites rien, vous lui amèneriez des lecteurs.

      Supprimer
    4. Vous êtes bien téméraire pour vous taper ses fadaises.

      Supprimer
    5. J'adore le bandeau. La pose du blogueur de gauche qui se demande où va le monde. C'est un must.

      Supprimer
    6. Corto : je connais Juvin (pas personnellement, pour l'avoir lu). Je tâcherai de regarder ce soir… si je ne dors pas avant.

      Supprimer
    7. Seb Musset et un zéro, ça fait un gros zéro. Mais il est ami avec M. Jégou(n) qui le linke et lui passe de la pommade dans le dos dès que l'occasion se présente. Je serais vous, je finirais par me poser des questions...

      Supprimer
    8. Jacques Étienne dans toute sa splendeur. Quel médiocre...

      Supprimer
    9. Après toute cette pub. Un seul mot : Achetez mon livre ! http://sebmusset.blogspot.fr/2013/10/labondance-est-la.html

      Supprimer
    10. Tiens ! Tu commentes ici, toi ?

      Supprimer
  4. Quelque chose me dit que, jusqu'aux prochaines élections, on va en bouffer de ce genre d'histoires… On se demande bien pourquoi.

    RépondreSupprimer
  5. Ce doit être super de vivre comme ça, toujours plein de haine et de rancœur pour le monde entier...

    LOUISE 2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est génial, vous devriez essayer.

      Supprimer
    2. Non merci, l'abjection ce n'est pas mon truc.

      LOUISE 2

      Supprimer
    3. Justement, je voulais vous demander depuis un moment comment vous préparez la haine et la rancoeur (personnellement je les coupe en dés avant de les faire douuucement cuire à la vapeur), et comment vous les dosez. Et à quel moment vous rajoutez le mépris et le cynisme ? Juste avant de servir, non ?

      Supprimer
    4. Je fais confiance à Louise 2 pour cultiver bien des haines...

      Supprimer
    5. Pensez à faire rissoler quelques oignons en lamelles : j'aime bien l'alliance de l'oignon et de la haine, personnellement.

      Supprimer
    6. Avec de l'ail, ça donne mauvaise al'haine

      Désolé
      Duga

      Supprimer
  6. Je suis d'accord sur le fond, même si c'est un peu haineux hein, mais le "bobosovars" m'a fait éclater de rire, et femme qui rit ...
    (pardonne bien des choses)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyons, ne confondez pas la haine avec l'éclat de rire ! Ces gens sont trop ridicules pour susciter la moindre haine chez qui que ce soit ; en tout cas chez moi.

      Supprimer
  7. ils auraient mis leur boudin au régime et lui auraiENt payé

    RépondreSupprimer
  8. Virons tous les boudins de France, ça fera de la place !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf les boudins de Rethel, parce qu'ils sont blancs.

      Supprimer
    2. Tiens, celle de Rethel, elle n'a pas l'air de vous chagriner plus que ça: ni vous, ni vos commentateurs.

      Supprimer
    3. Comme c'est beau, comme c'est élégant, comme c'est civilisé, et ô combien délicieusement français, deux vieillards cacochymes se moquant d'une jeune fille.

      LOUISE 2

      Supprimer
    4. Monsieur Arié : si on devait se préoccuper de toutes les idiotes qui peuplent ce pays, on ne s'en sortirait pas. Et je ne vois guère pourquoi sa petite sortie stupide devrait me "chagriner".

      Supprimer
  9. Hou !!! Ça décoiffe !
    Mais c'e't si bien écrit !...
    BRAVO.

    RépondreSupprimer
  10. Sébastien Tellibag18 octobre 2013 à 19:00

    Ce type est un imbécile fini...à pleurnicher contre le grand patronat mais à réclamer toujours plus de gentilnimmigrés: un coup de pelle derrière la nuque, c'est tout ce qu'il mérite.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un coup de pelle derrière la nuque? Je n'y avais pas pensé mais c'est une excellente idée!

      Supprimer
  11. Robert Marchenoir18 octobre 2013 à 21:04

    Un Américain réussit à faire signer une pétition pour que Karl Marx succède à Obama en 2016, et parachève l'instauration de communisme aux Etats-Unis. Il explique que Marx est un pote à Obama, que celui-ci l'a mis sur orbite pour lui succéder, et qu'il a besoin de signatures pour que les marxistes prennent complètement le pouvoir à la Maison-Blanche.

    Les seuls qui comprennent le gag sont un couple de 70 ans bien tassés.

    http://gatesofvienna.net/2013/10/hope-and-change-in-2016/

    RépondreSupprimer
  12. Putain de bordel, le vieux. Vous pourriez signaler qu'il existe des blogueurs de gauche qui ne sont pas sur la même ligne (d'autant que vous suivez les blogs de gauche via ma blogroll).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que tout le monde est capable de s'en apercevoir, non ? Et puis, de toute façon, chacun sait bien que vous êtes un social-traître…

      Supprimer
  13. Robert Marchenoir18 octobre 2013 à 22:37

    Ca devient grotesque :

    Affaire Leonarda : Hollande va trancher sous la pression (Le Figaro)

    Le président de la République décide de l'expulsion d'UNE famille d'immigrés illégaux ? Mais il n'a donc rien d'autre à foutre ? Et la fameuse indépendance de la justice, il se torche avec ?

    Il n'y a que dans les dictatures que le chef de l'Etat se livre à un tel micro-management !

    Une merdeuse étrangère de quinze ans pleurniche dans un trou du cul du monde parce qu'elle est séparée de son petit ami, et au lieu de laisser son père lui flanquer une fessée, c'est le président de la République de la Frônce, la "cinquième puissance économique mondiale", le type qui a le doigt sur le bouton du feu nucléaire, qui s'occupe de son cas ? Dites-moi que je rêve !

    J'ai un bouton de chemise qui vient de sauter ! Je vais appeler l'Elysée pour que François Hollande me le recouse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va trancher sous la pression : ça veut dire qu'il va réfléchir sous la pompe à bière ?

      Supprimer
  14. Robert Marchenoir18 octobre 2013 à 23:21

    En plus, monsieur Leonardo est exceptionnellement con. Il voudrait donner des arguments au gouvernement pour ne pas revenir sur son expulsion qu'il ne s'y prendrait pas autrement. Regardez toutes les fanfaronnades qu'il enfile devant les journalistes français :

    On a quitté l'Italie, car c'est plus facile d'avoir des papiers en France...

    On sent tout de suite l'amour de la France.

    ...Explique le quadragénaire, dans un français embrouillé, mêlé d'albanais et d'italien.

    Super bien intégré, le monsieur.

    J'ai fait faire, pour 50 euros, un faux certificat de mariage à Paris, et j'ai dit qu'on était tous kosovars.

    Oh que je suis malin, et que j'ai bien niqué les Français. Maintenant ils vont être obligés de me faire revenir.

    Les Dibrani n'ont pas mérité cela ! Savez-vous que pendant deux mois avant l'élection présidentielle, on a fait du porte-à-porte en distribuant des tracts du PS, on s'est tapé tous les meetings du Doubs pour crier “Vive Hollande!".

    Exactement le truc sur lequel il fallait surtout la boucler.

    S'il y a quelqu'un auquel Resat Dibrani en veut particulièrement, c'est à Manuel Valls. «Sur toutes les télés, je l'ai entendu dire: “Les Roms dehors!”, s'indigne-t-il. C'est lui qui a tout comploté.»

    T'as raison, abruti : insulte, de l'étranger, le ministre français responsable de la police, ça va augmenter tes chances de voir annuler ton expulsion exécutée par la police française ! Et puis insulte aussi, tant qu'à faire, le seul ministre socialiste un tout petit peu populaire, ça va aider Hollande à décider en ta faveur !

    Ca ne l'empêche pas de dire :

    On attend la réponse de Valls, qui est obligé de dire OK !

    Et il laisse dire à sa fille :

    Je suis une star maintenant !

    En voilà une autre qui a inventé l'eau chaude, et qui a oublié que si les gauchistes la soutiennent, c'est parce qu'elle est censée être une pauvre victime ! Une star, c'est un peu différent...

    Il faut vraiment être à la fois Rom et musulman pour afficher une telle connerie alliée à une telle arrogance.

    Notez bien que :

    Trois pièces, une petite cuisine et une salle d'eau rudimentaires au premier étage d'une maison entourée d'un jardinet, voilà le nouveau quotidien des Dibrani et de leurs six enfants.

    Trois pièces, une maison à deux niveaux et un jardin, offerts par le gouvernement. C'est un effet le bagne.

    Le gouvernement kosovar, toutefois, semble attentif au bien-être des Dibrani. Il verse une aide mensuelle de 150 euros pour leur hébergement, et a mis un fonctionnaire du ministère de l'Intérieur à leur disposition. «Je resterai là tant que la famille aura besoin de moi», explique Selim, veste camel et sourire avenant, posté dans la cour de la maison. «L'autre jour, Selim a été nous acheter plein de nourriture!», s'enthousiasme le petit Ronaldo, un verre de soda à la main. La facture est encore sur une étagère de la cuisine: 498 euros. «Tout à l'heure, on ira faire du shopping pour habiller les enfants, indique le fonctionnaire. C'est normal, il faut aider nos compatriotes!»

    Selim, le fonctionnaire kosovar, est payé par le Front national pour dire ça. Je ne vois pas d'autre explication. Combien de Français ont un larbin du ministère de l'Intérieur "à leur disposition" pour "faire du shopping" gratos ?

    Honnêtement, après un tel festival (et on passe sur les violences à enfant, sur les vols...), je vois mal le gouvernement se dédire. Ou alors, c'est Hollande qui est exceptionnellement con...

    N'excluons pas cette hypothèse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense en effet que M. Ronaldo a mérité son retour en France et des papiers en règle : un con de cette envergure, la France ne peut pas se permettre de le laisser fuir à l'étranger.

      Supprimer
  15. Je viens de lire vos derniers billets (ce que j'avais pas fait depuis longtemps) et le diagnostic est sans appel : vous êtes en pleine forme !

    RépondreSupprimer
  16. Pas de quartier pour la boulote hirsute à l'œil torve !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourtant bien d'un "quartier" qu'elle doit venir…

      Supprimer
  17. Merci de pouvoir commencer la journée avec une franche rigolade.

    RépondreSupprimer
  18. Sébastien Tellibag19 octobre 2013 à 11:14

    En tout cas, je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai mal à mon pays:

    https://twitter.com/humourdegauchee/status/390577982391472128

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prenez un doliprane : dans trois quarts d'heure il n'y paraîtra plus.

      Supprimer
  19. Je ne voudrais être médisant mais le boudin , le vrai c'est vachement bon avec des pommes ou des oignons alors que la Léonarda, il faut vraiment être en manque de gonzesses, elle refroidirait les ardeurs d'un gorille en rut!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous me dites ça à moi, qui ai vécu trois ans à Mortagne-au-Perche !

      Supprimer
  20. Hollande vient de donner 10 points de plus à Marine le Pen. La star va revenir, mais pas pour retourner au collège ; c'est plutôt à la maternité qu'il va falloir lui réserver une place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah parce qu'en plus elle serait en cloque ? Vous avez pêché ça où ?

      Supprimer
    2. Sur cette photo : http://www.lefigaro.fr/politique/2013/10/18/01002-20131018ARTFIG00561-le-pere-de-leonarda-valls-est-oblige-de-dire-ok.php

      La posture et le ventre évoquent une femme enceinte de 4 mois. Ce n'est qu'une hypothèse, mais je pense que cette jeune Frida Kahlosovar va se révéler pleine de surprises.

      Supprimer
    3. Je crois qu'elle est plus gravosse que gravide…

      Supprimer
  21. Dynamitage en live du PS.
    Il aura suffit d'un petit pain (ou petit boudin) d'explosif kosovo-rital.

    Canonisez Leonarda !

    RépondreSupprimer
  22. Si Taubira ressemble à une gueunon, Charles Pasqua ressemble tout à fait à un babouin.
    http://www.treknature.com/gallery/photo45334.htm

    RépondreSupprimer
  23. Robert Marchenoir19 octobre 2013 à 15:41

    Mais si, c'est possible de descendre encore plus bas :

    Hollande propose à Leonarda de continuer sa scolarité en France (Le Figaro)

    Hollande propose à Leonarda ? Pincez-moi, je rêve ! Hollande propose à Jean-François Copé, je veux bien, Hollande propose à Obama, c'est son rôle, mais Hollande propose à Leonarda ? Leonarda ? Sérieusement ? Ce type veut faire de la France la risée du monde, ou quoi ?

    A la rigueur,

    Hollande donne des instructions à son administration pour héberger Leonarda à la Lanterne, mettre une BMW de fonction à sa disposition et inviter Rocco Siffredi à prendre le thé avec elle,

    ça pourrait se concevoir. Ce serait franchement inconstitutionnel, comme la plupart des trucs que fait ce pantin, mais au moins les apparences seraient préservées.

    Mais que le président de la République de la Frônce ait quoi que ce soit à "proposer", dans le cadre de ses fonctions, à une mineure, étrangère, romanichelle, musulmane, menteuse, expulsée après avoir vécu illégalement en France aux crochets des Français, qu'elle insulte depuis le Kosovo en faisant un chantage au suicide ?

    Même pas ses salutations distinguées, même pas un doigt dans le cul !

    Personne n'a expliqué, à ce clown, en quoi consistait la fonction de président de la République ? Il n'y a pas une cérémonie d'initiation discrète, un séminaire de formation express, censé lui donner les bases du job avant de lui laisser les clés ?

    Sans compter que "proposer à Leonarda de continuer sa scolarité en France", c'est séparer un pauvre petit nenfant de sa famille, c'est utiliser le bras armé de la loi pour créer un petit orphelin, qu'il va falloir secourir et assister à l'aide d'une brigade de travailleurs sociaux.

    Ca tombe bien, la France croule sous les excédents budgétaires, ne sait pas quoi faire de sa trésorerie et manque de fonctionnaires.

    Je pense qu'Amnesty International va protester vigoureusement contre cette atteinte aux droits de l'enfant.

    Oui, car rassurez-moi : la mère et les lardons manquants, ils ont bien déjà été expulsés ? Ou, si ce n'est pas le cas, la noble police républicaine française est en train de procéder, en ce moment même, à cet indispensable regroupement familial italo-kosovar ?

    Le capitaine de pédalo qui est censé administrer le pays ne serait pas en train de nous enfiler une quenelle de ce côté-là également ?

    Notez que dans tous les cas, ça revient au même : si "Leonarda" accepte la "proposition", une fois majeure, dans trois ans à peine, elle pourra faire venir tout ce petit monde... au nom du regroupement familial.

    Ou de toute autre enculade qu'on nous aura concoctée d'ici là.

    Au fait, peut-être que le Conseil constitutionnel peut nous expliquer depuis quand, et au titre de quelle loi, le président de la République a le pouvoir d'accorder le droit de séjour à un étranger de façon totalement arbitraire, selon son bon plaisir, en violation des décisions déjà prises par les administrations compétentes conformément à la loi ?

    Cela uniquement dans le cas où la France serait encore un pays de droit, et non une dictature soumise aux caprices quotidiens du type qui se trouve occuper l'Elysée juste à ce moment-là.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/10/19/01002-20131019ARTFIG00314-hollande-propose-a-leonarda-de-continuer-sa-scolarite-en-france.php

    RépondreSupprimer
  24. Léonarda a dit que quand elle rentrera en France c'est elle qui fera les lois. La veille elle a déclaré qu'elle voulait être avocate pour aider les sans papiers.

    Et bein dîtes-donc, elle en fait naître des ambitions notre belle république progressisteu.

    RépondreSupprimer
  25. Robert Marchenoir19 octobre 2013 à 16:16

    Hors sujet en apparence :

    Marie-Josée Roig, maire UMP d'Avignon et ancienne ministre de Jacques Chirac, a placé son fils à un poste d'attaché parlementaire auprès d'elle alors qu'elle était députée du Vaucluse, de novembre 2007 à août 2012, annonce l'hebdomadaire du Dauphiné, Avi CityLocalNews. Selon ce dernier, Jean-Christophe Roig aurait occupé ce poste durant 1766 jours pour un salaire mensuel de 5208,99 € bruts et toucherait désormais une indemnité de chômage (2761 € perçus le 4 octobre dernier).

    Le problème, selon le Dauphine.com, c'est que personne ne se souvient l'avoir vu œuvrer ni à la mairie, ni à l'Assemblée.

    Non, ce n'est pas ça le problème. Ca, c'est juste un problème de plus.

    Selon le site, Marie-Josée Roig ne dément pas avoir aidé son fils: «Oui, j'ai aidé mon fils! Il faut se faire une raison, quand on est mère on aime ses enfants. Je n'ai pas honte. Mon fils était sans travail, je l'ai aidé comme je l'aurais fait pour d'autres ! Avec tous les mandats que j'ai eus, j'aurais pu le caser ailleurs».

    Enorme aveu : 1) voilà à quoi sert le cumul des mandats ; 2) la carrière politique, ça sert essentiellement à taper dans la caisse, à son profit et au profit de ses proches ; 3) les élus sont tellement habitués à se servir qu'ils n'essaient même plus de le cacher ; 4) la base de la morale pour ces gens-là, ce sont des considérations tribales ; 5) sauf quand il s'agit d'immigration, bien entendu.

    Elle estime toutefois qu'il s'agissait d'un vrai emploi. « Il faisait la relation avec mon assistant parlementaire à Paris. Il m'accompagnait régulièrement à Paris et faisait remonter les demandes d'Avignonnais, il les rédigeait. Mon fils a un caractère très sociable, il connait beaucoup de monde à Avignon, il m'a fait rencontrer des administrés», précise l'élue.

    Si je comprends bien, elle avait donc un assistant parlementaire pour faire la relation avec son assistant parlementaire (avec lequelle elle était trop timide pour nouer des relations elle-même). Comment est-ce simplement possible ? Les députés ont droit à plusieurs assistants parlementaires ?

    Et de conclure, amère :

    Oui, parce qu'elle est amère, en plus. C'est trop injuste. C'est elle, la pauvre victime. Ca va être notre faute, si on ne fait pas un sourire suffisamment sincère quand on nous vole notre argent.

    "Mon fils a des qualités qui n'ont pas de prix."

    Estimez-vous heureux de n'avoir financé le fiston qu'à la hauteur de 5 000 € par mois. Ca aurait pu être 50 000.

    "J'ai galéré pour élever mes enfants."

    Marie-José Roig est une exclue. Elle est dans la galère.

    "Je ne me sens pas pourrie.…"

    Bon, ben c'est l'essentiel, alors.

    "Et je ne pensais pas qu'on me ferait finir ma carrière politique sur une histoire comme ça."

    Pauvre chou. La carrière politique, c'est un droit de l'homme pour ceux qui y parviennent. Jusqu'à la mort.

    Si, en France, c'est open bar à ce point pour un maire, un député, un ministre, pourquoi est-ce que "Leonarda" n'y aurait pas droit elle aussi ?

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/18/97001-20131018FILWWW00627-avignon-la-maire-marie-josee-roig-a-salarie-son-fils-a-l-assemblee.php

    RépondreSupprimer
  26. Robert Marchenoir19 octobre 2013 à 16:33

    Monsieur Leonardo est toujours aussi con :

    La jeune fille, pour l'heure, n'accepte pas la proposition du chef de l'État de venir étudier en France. Son père assure : «Nous ne baissons pas les bras et continuons le combat». La réaction du père de Leonarda ne s'est pas faite attendre. A peine le rapport d'enquête sur l'expulsion de la sa fille a été publié que Resat Dibrani s'est empressé d'exprimer sa stupéfaction. "C'est n'importe quoi la France maintenant !"

    Donc, monsieur Leonardo réclame le droit de vivre en France, tout en expliquant à la presse française que la France est un pays de merde.

    Monsieur Leonardo est certes très con s'il pense que ça va faire avancer sa cause, mais ceux qui sont encore plus cons, ce sont ceux qui s'obstinent à prétendre qu'il faut poursuivre la politique d'immigration de masse parce que les immigrés aiment la France, et qui refusent de voir l'évidence, à savoir qu'il ne s'agit pas d'immigration, mais d'invasion et de conquête.

    Mademoiselle Leonarda est elle aussi très, très conne :

    Le président n'a pas de coeur, il n'a pas du tout compris la situation. Il a dit cela au hasard, il n'a pas regardé le dossier.

    Donc, le chef de la Frônce, cinquième puissance économique mondiale, dotée de l'arme nucléaire et d'un siège au Conseil de sécurité, fait une proposition personnelle, inespérée (et illégale) à Mademoiselle Leonarda, et Mademoiselle Leonarda traite en public le chef de la Frônce d'imbécile, de paresseux et de sans coeur.

    Honnêtement, de Hollande et son gouvernement de bras cassés, ou de la famille Leonarda, je ne sais pas qui s'enfonce le plus bas dans l'ignominie, la lâcheté et la bêtise.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/19/01016-20131019ARTFIG00317-leonarda-le-president-hollande-n-a-pas-de-coeur.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça devient presque trop beau pour être vrai…

      Supprimer
    2. Pourtant c'est une des géniales mesures de gauche que Hollande a proposée: couper court au déterminisme qui existe entre des parents et leurs enfants.
      Hollande a déclaré: "On veut la gamine, pas les parents!"

      Merde alors, v'là que Peillon est lui aussi touché par la torpille italo-kosovarde.

      Supprimer
    3. C'est énorme ! Hénaurme ! Je pleure de rire devant mon écran.
      Quel talent de comique cette famille koso-italo-machin ! Il faut d'urgence les faire rentrer en France en leur proposant un pont d'or.
      A ce niveau ça tient du génie. Faut surtout pas manquer une occasion pareille!

      Supprimer
    4. Je pense que M. Dibrani doit être payé par le FN. Et le plus beau, ce sera quand, en avril 2014, suite à une péripétie judiciaire quelconque, la famille reviendra, avec peut-être même à la clé le versement d'un pretium doloris. Là Marine Le Pen peut espérer taquiner la barre des 30 % aux européennes.

      Supprimer
  27. Quel spectacle ! Un chef-d'œuvre ! Je n'en espérais pas tant…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir19 octobre 2013 à 17:09

      Oui, hein ? Un vrai chef d'oeuvre ! Là, c'est carrément Hollande qui est payé par le Front national !

      Supprimer
  28. Sébastien Tellibag19 octobre 2013 à 17:09

    Sans vouloir être désobligeant......Faut surtout être très con pour penser que dans la France de 2013 chier sur notre pays puisse jouer en sa défaveur..... LOL

    RépondreSupprimer
  29. La France est moins belle sans Léonarda.
    Léonarda, reviens ! ne nous laisse pas seuls avec les Français de souche !

    ... On croit qu'on exagère en inventant des slogans débiles, et puis on s'aperçoit qu'ils existent déjà.

    RépondreSupprimer
  30. Robert Marchenoir19 octobre 2013 à 17:25

    De plus en plus beau. Je n'avais pas vu ça :

    Leonarda (15 ans) : « Un jour ou l’autre je rentre en France et c’est moi qui vais faire la loi. »

    http://www.wat.tv/video/leonarda-jour-ou-autre-je-6hfnx_2exyh_.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est vraiment fascinant dans cette histoire, c'est le décalage entre le discours édifiant de la gauche morale (l'élève modèle, assidue et volontaire, arrachée ignominieusement lors d'une rafle au pays qu'elle aime) et la façon dont l'élève et sa famille sapent consciencieusement et cyniquement ce discours à chacune de leurs apparitions : c'est une injection de vérité en direct, où le réel se venge en faisant voler en éclats la version factice et idyllique que l'on prétendait en donner.

      Logiquement tout cela devrait se terminer sur les écrans : "Le Choix de Leonarda", avec Marilou Berry (Leonarda), Josiane Balasko (la mère), Philippe Torreton (le père), Sergi Lopez (Manuel Valls), Didier Bourdon (François Hollande), mise en scène de Bertrand Tavernier, scénario de Marie Darieussecq et Abdel Raouf Dafri, avec la collaboration d'Esther Benbassa.

      Supprimer
  31. Au fait, vous avez lu le rapport sur l'éloignement de la famille ? Parce que penser que Hollande a pu proposer à Léonarda de revenir en France après avoir lu ça, c'est priceless

    http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/Leonarda_Dibrani.pdf

    RépondreSupprimer
  32. Ça va se finir sur un pont, dans le brouillard, une bande de romanos, une fille, François Hollande et une mallette de pognon :
    - Vas-y fais glisser le pognon docement Fronçois Hollande !
    - Moi président je dis : la fille d'abord !
    - Discute pas avic nous Fronçois Hollande, si vous plait ti fais glisser li pognon comme on t'as dit !
    - Heu...
    - Ci un Lampidusa-bis qui ti veux ? Ti veux te faire lampiduser ? Tout li monde ti regarde Fronçois Hollande !
    - (Merdemerdemerde... c'est l'impasse. Que faire ? Moi président je ne peux pas céder... Tiens ! mais c'est pas Valls là-bas qui se planque entre deux fourgons ? après tout chacun ses responsabilités...) Eh ! Manuel ! viens voir un peu par ici !

    RépondreSupprimer
  33. Robert Marchenoir19 octobre 2013 à 21:10

    Les nouveaux petits métiers de nos campagnes :

    Six hommes résidant dans un camp rom à Chatenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine, ont été mis en examen vendredi et écroués, soupçonnés d’avoir volé 200 moutons, destinés à être découpés sur place dans un abattoir sauvage avant d’être revendus.

    Dans un premier temps, ce sont d’abord les vols de matériel de chantier et de cuivre, en recrudescence dans le sud du département, qui ont porté l’attention des policiers sur ce camp regroupant environ 70 Roms venus de Roumanie.

    Sur place, les policiers ont découvert des bobines de cuivre ainsi que des restes de moutons entreposés dans un abattoir sauvage et très rudimentaire.

    RépondreSupprimer
  34. Robert Marchenoir19 octobre 2013 à 21:21

    La nouvelle copine de François Hollande vit dans de jolis meubles :

    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/10/19/01002-20131019ARTFIG00357-leonarda-tolle-contre-la-proposition-de-hollande.php

    J'espère que la Caisse d'allocations familiales a déjà passé commande, parce qu'il n'est pas question d'héberger l'invitée du Président dans de la camelote Ikea.

    RépondreSupprimer
  35. Il peut aussi être intéressant de noter que
    -depuis 1999, l'UE a versé plus de 3 milliards d'euros au Kosovo ;
    -en 2011, cette aide a atteint 116 euros par personne ; c'est 4 fois plus que ce que touchent les Serbes, par exemple ;
    -de la somme précitée, 680 millions d'euros ont été dépensés pour la consolidation, ou la création, d'un Etat de droit au Kosovo, pour un résultat que la Cour des comptes européennes jugent elle-même très faible ;
    -que nous entretenons là-bas un dispositif, dit Eulex, comportant plus de 2400 juges, policiers et gendarmes, etc.

    Sources :
    http://bookshop.europa.eu/fr/l-aide-de-l-union-europ-enne-au-kosovo-dans-le-domaine-de-l-tat-de-droit-pbQJAB12017/
    et
    http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/30/01003-20121030ARTFIG00594-l-ue-ereintee-sur-sa-mission-au-kosovo.php

    RépondreSupprimer
  36. Votre billet est excellentissime!

    Je me suis bien amusé, et quel talent, M.Goux!

    Thierry Fellman.

    RépondreSupprimer
  37. Robert Marchenoir20 octobre 2013 à 16:03

    Pour une fois, Rachida Dati dit quelque chose d'intelligent :

    "Si ceux qui respectent la loi et ceux qui ne la respectent pas ont les mêmes droits, c'est ça le terreau de la haine et du racisme."

    "Le pire", a enchaîné Mme Dati, "c'est de dire Leonarda peut revenir, à la charge de la France, faire sa scolarité. Mais sur quels principes ? Le président de la République viole la Constitution en disant cela". "Comment un président de la République peut-il défaire ce qui a été décidé par des magistrats? (...) Sur quelles bases juridiques elle va revenir?", a interrogé l'eurodéputée et maire du VIIe arrondissement de Paris. "Le retour est impossible légalement".

    Je n'ai vu personne faire remarquer aussi clairement que la "proposition" de Hollande à "Leonarda" était illégale, et que même en France, le président de la République n'a pas le droit de décider ce qu'il veut, juste parce que ça l'arrange.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/20/97001-20131020FILWWW00076-dati-hollande-viole-la-constitution.php

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.