mercredi 9 novembre 2016

La catastrophe américaine : graves dommages collatéraux


À peine élu, pas encore en fonction, et voici que, déjà, les dommages collatéraux tombent comme à Gravelotte, suite à l'arrivée en fanfare dans l'histoire du monde du rubicond Gremlin. C'est ainsi que, au saut du lit ou quasi, sans la moindre préparation psychologique, j'apprenais tout à l'heure qu'un quarteron de brillants intellectuels français étaient en passe de ne pas digérer leur croissant auroral, deux ou trois auraient même repoussé leur ligne de coke réveille-matin, ce qui est assez dire peur profond désarroi. Il s'agit de MM. Hanouna Cyril, Beaugrand Christophe, Minne Olivier, Cymes Michel et Starr Joey, tous penseurs appointés de la télévision française, ainsi que La Fressange Inès de, ex-portemanteau de luxe. Ne serait-ce que pas sollicitude pour ces grands sensibles, il me semble que les électeurs américains, ces brutes, auraient pu faire un petit effort.

39 commentaires:

  1. Je préfère (re)penser au billet de blog équilibré du journaliste suisse Guy Mettan:

    http://guymettan.blog.tdg.ch/archive/2016/11/08/le-cholera-trump-ou-la-peste-hillary-280008.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé! Je ne suis pas toujours très liant, je vous le concède.

      Supprimer
  2. Que va faire Yannick Noah ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il risque de quitter la France, n'ayant pas bien compris que Trump ne s'apprête pas à entrer à l'Élysée.

      Supprimer
  3. Le rubicond a franchi le Rubicon...


    OK c'est nul, je sors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai cherché quelque chose dans ce genre-là, moi aussi…

      Supprimer
    2. L'électeur affranchit le rubicond ?(Pris dans Astérix).

      Eloi

      Supprimer
  4. Et où se sont-ils exprimé ces grands philosophes que je rigole un peu moi aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur les rézosocio. Mais j'ai déjà oublié par quel biais je suis tombé là-dessus, désolé. Cela dit, il n'y avait rien de plus que ce que je dis dans le billet.

      Supprimer
  5. Ha! ha! j'adore votre billet, ça décoiffe un peu !
    Bel hommage à un président si bien coiffé. Pour le reste, ça nous changera un peu de l'interventionnisme permanent et des petites magouilles criminelles du clan dit du Bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je doute que cela change quoi que ce soit pour nous autres…

      Supprimer
  6. C'est sur Europe1 que j'ai appris la "catastrophe", ce matin :

    lefigaro.fr/elections-americaines/2016/11/09/01040-20161109ARTFIG00067

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que vous avez aussitôt sorti de la naphtaline vos voiles de deuil ?

      Supprimer
    2. A vrai dire j'ai été prise d'un fou rire quasi inextinguible qui n'aurait guère convenu aux voiles de deuil !

      Supprimer
    3. ... qui ne peuvent que constater qu'il n'y a pas la moindre chance de survivre à sa veuve.

      Supprimer
  7. " Hanouna Cyril, Beaugrand Christophe, Minne Olivier, Cymes Michel et Starr Joey"

    Mais qui sont ces gens ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument personne, je vous rassure.

      Supprimer
    2. Hum on dit bien quarteron lorsqu'il y a quatre "ron" , tres cher Didier Goux, la j'en compte 5 :)

      Supprimer
  8. "...ainsi que La Fressange Inès de, ex-portemanteau de luxe"

    Vous me faites trop rire, Didier !

    J'ai passé la nuit rivée à mon poste, à bien ricaner en écoutant les propos de nos journaleux. Je crois que là, on a atteint le summum de la bêtise. La marque Kleenex va faire fortune, tant de chagrins et de larmes à éponger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans parler des estomacs fragiles, souvent de gauche, qui rendent leur quatre-heures dès lors que l'on contrarie un tant soit peu leurs démences idéologiques.

      Supprimer
  9. Je ne sais pas ce que cette élection changera mais voir la tête déconfite des journalistes de BFM et d'ailleurs valait son pesant de cacahuètes.
    Il parait que le tout Hollywood va demander l'asile politique au Canada, au Mexique voire au Venezuela.
    Trump Hillary de bon Coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'ils sont nettement meilleurs que les nôtres dans l'exercice de leur métier, les acteurs de Hollywood ne leur cèdent en rien sur le plan de la connerie et de l'aveuglement.

      Supprimer
  10. Il faut faire quelque chose pour échapper à cet enfer qui va nous venir de Washington. J'hésite entre recommencer les nuits debout ou prier les journalistes de Libé d'entamer une grève de la faim.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vote pour la grève de la faim. Illimitée et obligatoire, bien entendu.

      Supprimer
  11. Le Brexit… A présent Trump…
    La tronche de nos zélites voyant s’effondrer leur joli château de cartes… Dieu ! quel bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui restera dans les annales, ce sont les commentaires de nos amis journalistes, « artistes » et « experts » de plateaux télé mettant encore une fois, comme pour le Brexit, sur le compte de l’ignorance le mauvais vote de ce salaud de peuple, pour l’opposer aux zélites dont l’éducation, la culture, l’intelligence et le bon goût sont confirmés non seulement par leur bon vote, mais par chacun de leurs gestes, paroles et œuvres depuis quelques décennies…
      Tiens, ça me fait penser à ceci.

      Supprimer
    2. Cette pauvre Samson, non contente de se lancer dans des ravalement intempestifs, elle se dévoue pour " pour sonner les cloches d'une Église qu'elle juge trop passéiste ou moralisatrice."
      La catholique bien sûr.
      Car tout le monde sait que le religion musulmane est toute moderniste, ouverte, conciliante et emplie de d'amour et de compréhension.

      Supprimer
  12. Le plus drôle était de voir toutes les andouilles dans les réseaux sociaux disant : "je vous avais prévenu".

    RépondreSupprimer
  13. j'aime bien ce terme de Rubicon Gremlin jolie trouvaille. je vous imagine d'ailleurs fort bien sur un tracteur :.)

    RépondreSupprimer
  14. Alain, c'est moins risqué que de tacler les musulmans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, mais je connais des profs qui écoutent ça !

      Supprimer
  15. Mais d'où sors-tu, Didier, cette brochette de penseurs dont j'ignore tout ? Dans quelle maison d'édition peut-on se procurer leurs ouvrages ?...
    La palme de tout ce délire je la donne sans conteste aux névropathes de Mediapart qui parlent (si, si !) d'un "11 septembre politique" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mediapart a raison : des centaines de gens se sont jetés du haut des tours de Manhattan quand ils ont appris cette malencontreuse élection…

      Supprimer
  16. Grève de la faim, je veux bien cher Didier mais essayez donc la grève de la soif, hein?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.