dimanche 24 décembre 2017

Greguerías de Navidad


– La sole était tellement mince qu'on eût dit l'addition présentée sur un plateau d'argent.

– Une lentille avec un ver est la plus petite des horloges à coucou.

– Dans la rue, les ballons des enfants sont morts de peur.

– Les paratonnerres auraient été inutiles lors du déluge. C'est pourquoi ils furent inventés bien plus tard.

– Il vient un moment où le joueur de bandonéon semble laisser échapper une pile de livres qu'il ne pouvait plus tenir entre ses mains.

– Il était de ces hommes qui, dès qu'ils se pincent le nez, sont sûrs de tout.

– Le suc pancréatique est le suc le plus hellénique que nous possédions.

– Les chats pleurent la nuit parce qu'ils auraient voulu naître enfants plutôt que chats.

– Lorsque le Créateur s'aperçut que l'homme s'apprêtait à manger le poulet, il en compliqua les articulations pour rendre son découpage difficile.

– Le bébé se donne le bonjour en prenant son pied dans sa main.

– Les bébés qui tètent leur sucette considèrent les fumeurs de pipe comme des compagnons de landau.

– L'inconvénient du nudisme, c'est de rester collé à la chaise sur laquelle on s'est assis.

12 commentaires:

  1. Il y a bien sept ou huit de ces greguerías que j'aurais été bien content d'avoir composées moi-même.

    On y prend goût, à les lire.

    Dites donc, rien à voir avec cette page-ci, mais avec la précédente : j'avoue que votre "violies" m'a fait sauter, sourcils froncés, mâchoires serrées, sur le site du CNRTL, pour mettre un peu de clair dans tout ça. Cette mission ne fut pas tout à fait vaine.

    RépondreSupprimer
  2. Quel Noël ébouriffant vous nous avez concocté là ! Une sole, un ver, des ballons, des paratonnerres, un bandonéon, des chats, un poulet cuit, un bébé cru ! Il y a en effet de quoi en rester collé sur sa chaise !
    Joyeux Noël quand même !

    RépondreSupprimer
  3. Heureux Noël maître Goux et merci de nous le faire partager !
    Quant aux Greguerianas ce n'est toujours pas ma tasse de thé préférée mais soyons fous, jouons le tout pour le tout :
    "Les paratonnerres auraient été inutiles lors du déluge. C'est pourquoi ils furent inventés bien plus tard."

    RépondreSupprimer
  4. Le prochain billet sera probablement consacré à Balzac : ça nous changera…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est vraiment délicieux, ce style à la carte !
      Cela dénote de votre part une grande courtoisie, une forme d'humanité et de modestie très appréciable.

      Supprimer
    2. C'est vous l'hôte, c'est vous qui décidez. Et votre choix très judicieux d'égrener quelques festives greguerianas vaut bien un pesant Balzac !

      Supprimer
    3. Je commençais à trouver savoureuses et poétiques ces phrases sans prétention. J'aime beaucoup le joueur de bandonéon qui semble laisser échapper une pile de livres !

      Supprimer
  5. – La sole était tellement mince qu'on eût dit l'addition présentée sur un plateau d'argent.

    Mouarf !
    Et joyeux Noël à vous.

    RépondreSupprimer
  6. J’aime beaucoup celle-là:

    "Le suc pancréatique est le suc le plus hellénique que nous possédions.”

    Savoir que zeus et tous ses copains et ses copines nous tiennent au ventre me soulage les humeurs.

    RépondreSupprimer
  7. " La sole était tellement mince qu'on eût dit l'addition présentée sur un plateau d'argent."
    Ca me rappelle les blagues de Toto à qui on demandait comment il avait trouvé le steak, et qui répondait, par hasard, sous les frites. Mais en plus endimanchée, plus chic ...

    RépondreSupprimer
  8. Ca me fait penser à la blague à propos de l'appartement d'un ami dont le plafond était si bas, qu'on ne pouvait y manger que de la sole.

    RépondreSupprimer
  9. "Les gens bons ne veulent toujours rien savoir du charcutier"

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.