mardi 8 mai 2018

Journal caviardé


Changement d'épaule pour le fusil : j'ai finalement décidé de reprendre la publication du journal mensuel, mais en caviardant impitoyablement (moi aussi, je puis être vigilant…) les parties que vous n'êtes pas censés lire ; lesquelles seront signalées par des […] disposés au milieu de “blancs” plus ou moins importants selon la longueur des passages supprimés. Voilà donc ce qui reste du journal de mars

30 commentaires:

  1. C'est frustrant tous ces [...]...

    RépondreSupprimer
  2. N’oubliez pas de nous faire un résumé de ça. http://www.elodiejauneau.fr/2018/05/la-feminisation-de-larmee-francaise.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. J'aimais bien cette greluche (parce que les hommes d'âge ont généralement toutes les faiblesses pour les jeunes femmes femmes), malgré le (ou en raison du) fait qu'elle s'agenouille devant toute sottise émergente, y compris les plus absurdes : elle était pour moi une sorte de mètre étalon (pardon !) de la modernité, qui parvenait à m'attendrir tant elle se livrait pieds et poings liés à tout ce que notre temps pouvait sécréter de plus dément.

      Mais l'écriture dite "inclusive", non. Cette aberration asilaire qu'elle semble admettre avec un sérieux imperturbable, et même quelque chose comme une sorte de désespoir d'adolescente butée, de "lycéenne moderne" (je suis en train de relire Gombrowicz, mais vous ne pouvez pas comprendre, ni elle) fait que je préfère penser qu'elle est morte. Et je ne parle pas avec les morts, sauf avec les miens.

      Supprimer
    2. Pour ce qui est de sa thèse, qui lui a fait perdre un nombre assez considérable d'années, je me souviens de l'exclamation de Michel D. à qui j'en parlais : « Ce n'est pas de l'histoire, c'est du journalisme ! »

      Supprimer
    3. Elle n’en est pas moins particulièrement sympathique (ce qui n’a rien à voir, je vous le concède, mais elle était « encore » à la Comète vendredi et on a parlé passé trois heures de franche rigolade, un large niveau au dessus que les guignols du parti).

      Supprimer
    4. Lui dis pas ça, il va tomber de sa chaise.

      Supprimer
    5. Ah mais je ne doute nullement qu'elle le soit ! Et également plus intelligente et sensée que l'image qu'elle s'obstine à donner d'elle, par un simple effet de soumission à la modernité.

      Supprimer
    6. « Lui dis pas ça, il va tomber de sa chaise. »

      Je ne risque rien : je suis calé dans un fauteuil à accoudoirs très enveloppants…

      Supprimer
    7. À part ça, je note que, la féminisation de l'armée française ayant commencé en 1938, deux ans plus tard, cette même armée française essuyait la plus totale et la plus honteuse défaite de toute son existence.

      Alors que, quand elle était 100% testiculée, elle ne cessait d'aligner les triomphes : Alésia, Roncevaux, Crécy, Azincourt, Aboukir, Waterloo et ainsi de suite.

      Supprimer
  3. Et si je réponds, je suis donc une zombie?

    RépondreSupprimer
  4. Gabriel Fouquet8 mai 2018 à 20:48

    Je ne comprends pas: c'est le journal de mars et vous évoquez le fermeture de votre blog, qui a bouleversé notre mois d'avril.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dit le proverbe bien connu : décision en mars, fermeture en avril !

      Supprimer
  5. Vous le savez sans doute, mais peut-être pas tous vos lecteurs: vous parlez des "remèdes de grand-mère", que l'on appelle aussi, et , surtout, que l'on écrit " remèdes de bonne femme"; or, il s'agit d'une déformation de l'expression d'origine, " remèdes de bonne fame" = de bonne réputation.
    Si ce n'est pas de la misogynie, ça !

    RépondreSupprimer
  6. J'espère que vous voudrez bien m'en excuser, mais en matière de caviar, je n'apprécie que le caviar iranien.

    RépondreSupprimer
  7. Pas mal, votre petit artifice qui vise à nous faire croire que des choses sublimes et fascinantes nous sont cachées. Mais je ne suis pas dupe : en réalité vous placez ces crochets après coup et n'importe où, n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
  8. On passe d'énigme en canular et vice-versa. On se joue ici du lecteur, on le balade, on le rend fou : journal de mars couvrant des évènements d'avril, il y a comme un indicible parfum de mystère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir ma réponse, ci-dessus, au surintendant Fouquet.

      Supprimer
  9. Ce n'est pas forcément une bonne idée que d'indiquer les passages caviardés parce que trop personnels, le lecteur ayant tendance à imaginer leur contenu d'après ce qui précède, et qui est peut-être pire que ce que vous vouliez cacher.
    (par exemple,le premier survient après que vous nous ayez dit que vous alliez faire les courses pendant que Catherine se rendait à la messe : comment ne pas vous imaginer poussant votre caddie chez Auchan et soudain frappé par la Foi à la vue d'un Livarot en promotion ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mettre en branle l'imagination de certains lecteurs ne serait déjà pas un si mauvais résultat !

      Supprimer
  10. Vous parlez du blog de Juan Sarkofrance, et j'aimerais savoir comment vous interprétez cet immense effort d'éplucher énormément d'informations ( voir surtout les billets hebdomadaires intitulés "574 ème semaine" ) pour en tirer des analyses trop manichéennes pour être crédibles, évoquant les procès de Moscou des années 1930, et n'attirant qu'une minuscule bande d'ahuris au niveau intellectuel consternant - ce dont Juan est certainement conscient : comment expliquer ce mystère ? Quel peut être le but poursuivi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez savoir… Peut-être, en affichant semaine après semaine une belle âme de gauchiste de clavier cherche-t-il à se faire pardonner (et surtout à se pardonner lui-même) le fait que, au fond, il semble mener une vie parfaitement bourgeoise et dénuée du moindre problème d'argent. Ils sont assez nombreux, dans ce cas, les nantis à qui la jactance généreuse tient lieu de justificatif d'aisance matérielle.

      Supprimer
    2. Quel cafteur, ce arié… et mauvais joueur en plus… Je suis content d’apprendre que je suis une bande d’ahuris à moi tout seul… tadadam...

      Supprimer
    3. « Je suis content d’apprendre que je suis une bande d’ahuris à moi tout seul »

      Arrêtez de vous vanter !

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.