dimanche 13 mai 2018

L'air de la bêtise, 5


CHÔMAGE

– Le chômage, né du manque de travail, n'a qu'un seul remède : le travail. Tout le reste n'est que palliatif.
Journal d'Argenteuil, 2 janvier 1932.


CONFLIT ISRAÉLO-ARABE

– Arabes et Juifs doivent régler ce problème dans un véritable esprit chrétien.
Warren Austin, délégué des États-Unis à l'ONU, 1948.


CRAYON

– Lui aussi avait été de toutes les batailles, au premier rang, revolver d'une main, carnet de l'autre, et la mitraille ne faisait pas trembler son crayon.
Jules Verne, L'Île mystérieuse, 1874.


CRI

– Au cri que la Pudica avait jeté, à ce cri sorti comme d'une vulve de louve, tant il était sauvage, et qui me vibrait encore dans les entrailles, une femme de chambre était montée.
Jules Barbey d'Aurevilly, À un dîner d'athées, 1874.


CROCODILE

– Les femmes en Égypte se prostituaient publiquement aux crocodiles.
P.-J. Proudhon, De la célébration du dimanche, 1850.


CULTURE

– Moi qui suis cultivé, je ne trouve pas de mal en moi, et spontanément en toute chose je me porte à ce qui me semble le plus beau. Si tous étaient aussi cultivés que moi, tous seraient comme moi dans l'heureuse impossibilité de mal faire.
Ernest Renan, L'Avenir de l'intelligence.


CYCLISTES

– Tout porte à croire maintenant que la cause des cyclistes combattants est à peu près gagnée.
Commandant Mordacq, Les Cyclistes combattants, 1910.


DELAWARE

– Le Delaware coule parallèlement à la rue qui suit son bord.
F.R. de Chateaubriand, Voyage en Amérique, 1827.


DIDEROT

– Lorsque j'entendis l'hôte s'écrier de sa femme « Que diable faisait-elle à sa porte ! », je me rappelai l'Harpagon de Molière, lorsqu'il dit à son fils : « +Qu'allait-il faire dans cette galère ? »
Denis Diderot, Jacques le fataliste.


DIEU

– Dieu jouit continuellement par 810 passions différentes qu'il satisfait et développe continuellement.
Charles Fourier, Égarement de la raison, 1847.

– Si Dieu existait, pourquoi les hommes auraient-ils d'inutiles et inallaitables mamelles ?
Octave Mirbeau, L'Écho de Paris, 25 août 1890.


DISETTE

– La disette fit aux Français le plus beau présent que puisse recevoir un peuple, en lui enseignant l'économie des comestibles.
Des causes de la révolution et de ses résultats, brochure anonyme, 1797.

9 commentaires:

  1. POÈTES

    "Ceux-là deviennent poètes, non parce qu'ils ont du génie, mais parce qu'ils savent comment appliquer le génie, et font des mauvais vers seulement parce qu'ils connaissent les règles qu'on doit appliquer pour en faire des bons."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on propose une citation, on la SOURCE !

      Supprimer
    2. Oui, vous l'avez déjà dit ! Mais vous semblez avoir oublié que j'ai proposé un jeu où c'était vous ou vos honorables commentateurs qui étaient censés trouver la SOURCE.

      Supprimer
    3. Ah, ces gens qui ne pensent qu'à jouer…

      Supprimer
  2. VICES

    "À qui ne s'occupe que de spéculations, d'intrigues et de plaisirs, il importe assez peu quel jour on se trouve; les intervalles marqués par le repos ne signifient plus rien. Le peuple renvoie quelquefois ses passions à huitaine; les vices des grands ne s'ajournent pas."
    P.-J. Proudhon, La célébration du dimanche. Carnets de L'Herne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se demande ce qu'il fumait, le gars Proudhon.

      Supprimer
  3. Les cyclistes combattants devaient-ils apprendre à faire du vélo sans les mains pour pouvoir charger baïonnette au canon?

    RépondreSupprimer
  4. Arabes et Juifs doivent régler ce problème dans un véritable esprit chrétien.


    Ah ben m... alors ! La voilà la solution ! Comment n'y a-t-on pas pensé plus tôt ?

    RépondreSupprimer
  5. "Si Dieu existait, pourquoi les hommes auraient-ils d'inutiles et inallaitables mamelles ?"

    Est-ce si bête que ça ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.