vendredi 16 mai 2014

Faut-il éclater de rire ou bien se taire ?

Établissement d'une motion de synthèse dans un congrès socialiste.


Hier, Maître Jacques se demandait pour quelles raisons les blogueurs nauséabonds semblaient se faire moins présents et pugnaces ces derniers temps. Je lui ai proposé cette réponse, légèrement récrite ce matin :

Bon, d'abord, il y a eu les saints de glace : ça compte.

D'autre part, je risque une théorie, plus ou moins basée sur mes réactions personnelles : je crois que nous sommes dépassés. Les modernœuds, les progressistes, les socialistes de confort, etc. deviennent si déments, si cliniquement irrécupérables qu'il n'est plus guère possible de s'en prendre sérieusement à leurs divagations. Je prends le cas de la gentille Élodie (c'est un simple exemple, il y en a quantité d'autres). Un chanteur nul se laisse pousser la barbe et s'habille en fille dans le seul but de gagner l'Eurovision en s'appuyant sur la sottise contemporaine ? Elle trouve ça génial. L'académie de Nantes relaie et soutient l'initiative de douze lycéens décérébrés et demande à tous de venir au lycée en jupe ? Elle se demande sérieusement “où est le problème”.

Comment voulez-vous faire des billets là-dessus ? Est-ce qu'il vous viendrait à l'idée de prendre une demi-heure pour expliquer à un fou se prenant pour Napoléon que Napoléon est mort en 1821 à Sainte-Hélène et que, par conséquent, etc. ?

Vous allez me dire que je triche, que c'est pas de jeu, que je prends une folklorique Mademoiselle Foldingue pour une loi générale. Dans ce cas, tournons-nous vers les vrais blogueurs politiques, les sérieux, les costauds, les élevés-sous-la-mère. Ils se sont réunis pour animer un blog destiné à glorifier toutes les magnifiques actions de François Hollande, blog qu'ils ont affublé d'un nom angloïde imbitable : Stopbashing. Que voulez-vous répondre à ces gens ? À ces merveilleux séraphins qui, au milieu des ruines, chantent la gloire du Très-Haut aux commandes du bulldozer ?

Nous sommes arrivés à un stade où il n'y a plus qu'une alternative : on observe un pieux silence ou on éclate de rire. Or, il arrive que l'on soit un peu fatigué de s'esclaffer.

Il y aurait bien aussi les bombes incendiaires et le virus ébola, mais j'ai un peu passé l'âge des solutions extrêmes.

40 commentaires:

  1. Le cerveau reptilien de Master Goux a judicieusement guidé le choix de l'illustration (Shock corridor, de Samuel Fuller), qui se termine sur cette citation d'Euripide :

    ""Si Dieu décide de détruire, il commence par rendre fou."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Citation parfaitement appropriée, en effet !

      Supprimer
    2. Cette phrase n'est pas d'Euripide mais de Virgile : "Quos vult perdere, Jupiter dementat".
      Cela étant, c'est le sens qui compte !
      Geneviève

      Supprimer
    3. Allons bon, c'est la guerre des sources qui se profile !

      Supprimer
  2. Si vous pensez à la période des Années Folles en ajoutant l'effet amplificateur de la télévision, il n'y a pas vraiment de quoi être surpris.

    RépondreSupprimer
  3. Ce billet traduit vraiment mon état d'esprit : une sidération absolue devant les délires socialistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en arrive à me montrer impatient de leur prochain accès de démence. Pour voir jusqu'où nous pouvons monter (ou descendre : question de point de vue de départ). Le plus jouissif étant le spectacle des ravis de la crèche, condamnés à tout cautionner, à s'esbaudir devant tout, sous peine de ne plus être suffisamment progressistes à leurs propres yeux.

      Supprimer
  4. Nos séraphins ne seraient ils pas imbibés à l'alcool de rose?

    La béatitude rend fou, certainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on est un vrai progresseux, on ne parle plus de l'abbé attitude mais de l'imam attitude : notez-le, je vous prie.

      Supprimer
  5. C'est exactement ça. Face à un tel cataclysme de démence on en reste pantois, assommé. On est comme ce japonais qui vient avec son seau plein d'eau lutter contre le progrès qu'est la bombe de Hiroshima. Rapidement il comprend le côté dérisoire de son intervention, jette le seau et va se cacher au fond d'un trou.

    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que la bombe d'Hiroshima a été beaucoup moins dévastatrice, parce que plus circonscrite.

      Supprimer
  6. Vu que j'habite à Tahiti et qu'ici le pareo, et puis se trimbaler torse nu les aisselles qui fouettent dans les magasins dits grandes surfaces, c'est clair et net, j'éclate de rire... à vous lire. Z'êtes pas dans la mouise, je vais aller sur stopbashing tiens lire un peu des cons pour changer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question est de savoir si le Tahitien pue davantage ou moins que le blogueur réac de base…

      Supprimer
    2. pardon Tahiti est un peu une station balnéaire sur le retour empêtrée dans sa politique comme la France dans sa dette et ses fonctionnaires. Le 16 mai je rigolais mais là ça va mieux, j'ai lu le permiternet...

      Supprimer
  7. Au moins ça vous donne de l'écriture à faire, sans valeur certes, mais c'est de l'écriture quand même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, pour ce qui est de la valeur, j'étais sans illusion !

      Supprimer
  8. L'avantage, c'est qu'on est quitte:
    "on observe un pieux silence ou on éclate de rire"
    Je fais pareil ici. Sauf quand je commente évidemment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que, sous vos airs d'adolescente attardée, vous êtes en réalité une sage ! Mais j'en connais certains qui ne rient pas très souvent, ce qui est normal puisqu'ils se sentent en charge du bonheur futur de l'humanité : ça doit peser, à force…

      Supprimer
  9. Ne nous lassons pas de rire car, comme le disait Pascal : "Rien n'est plus dû à la vanité que la risée ; et c'est proprement à la Vérité qu'il appartient de rire, parce qu'elle est gaie, et de se jouer de ses ennemis, parce qu'elle est assurée de la victoire".

    RépondreSupprimer
  10. Et puis que voulez-vous faire face à des audaces audiardiennes ?

    RépondreSupprimer
  11. Laborieux exercice obligé ( par qui ?) sur les bisbilles internes du PS, comme s'il n'en était pas de même au FN ( entre dédiabolisés et nazillons identitaires ), à l' UMP ( entre fillonistes et copistes ), au centre ( entre radicaux et bayrouistes ), au Front de Gauche ( entre mélenchonistes et communistes ),,chez les trotskistes ( entre LO et NPA ), etc..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, tout de même : la "motion de synthèse" reste une grande spécialité du PS !

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Corto, hier, a ironiser sur le fait que je faisais désormais mes billets chez les autres : je n'ai donc fait que le rapatrier chez moi…

      Et puis, le recyclage, le blogage durable, c'est dans le vent, tout cela, non ?

      Supprimer
    2. "Corto a ironiser". Bravo. Doublement.

      Supprimer
  13. Oui, c'est vrai, où est le problème?
    Faut vraiment être bas de plafond pour trouver à redire à cette "journée de la jupe" si sympathique et qui surtout "donne à réfléchir".
    D'ailleurs je me permets de relayer ici une initiative parente et fort bienvenue : http://tinyurl.com/opbmykr
    Bon, certes, il semblerait que ce soit un faux. Mais c'est bien dommage car enfin, où serait le problème?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, très bien, la journée du god ! Élodie devrait adorer…

      (Votre lien.)

      Supprimer
    2. Oui tiens, formidable: un gode ceinture pour les filles et une fausse chatte pour les gars. Parfait.

      Supprimer
    3. Pourquoi une fausse chatte, alors qu'on a déjà un vrai trou d'cul ?

      Supprimer
    4. Mais qu'est-ce que c'est que ce langage, chez une jeune fille ?

      Supprimer
  14. J'ai exactement la même impression que vous, Didier Goux. Il vaut mieux passer à autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème (pardon : le souci) est que faire un billet pour dire que l'on passe à autre chose, c'est justement ne pas passer à autre chose…

      Supprimer
  15. Vous n'êtes qu'un gros fainéant. Même moi, j'arrive à faire des billets réacs "contre" les connards en jupe et les espèces de chanteuses tarlouzes. Alors un authentique réac comme vous devrait pouvoir le faire sans même bouger les oreilles.

    N.B. : quant à Stopbashing, il a un gros succès auprès des supporters de François Hollande. C'est un des blogs les plus cité dans Twitter. C'est une réussite.

    RépondreSupprimer
  16. Attendez, on n'a pas encore touché le fond du fond.
    Je sais que ça y ressemble, mais on n'y est pas.
    Patience !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.