lundi 19 mai 2014

Papa blogueur… bébé pleureur…


Vrai, ils me feraient presque pitié. Vingt-quatre heures sans internet et, de retour, je les trouve tous en train de sangloter. ¿ Qué pasa ? Un drame, une tragédie, que dis-je ? un tsunami : Juan Sarkofrance annonce qu'il se fait ermite et entre dans le silence. (Tout le monde semble avoir oublié qu'il était déjà plus ou moins censé la fermer lorsque Sarkozy a été éjecté par Hollande : il est possible qu'il tente de battre le record des faux départs, détenu, si ma mémoire est bonne, par Tino Rossi.) Du coup, tout le monde y va de sa larme ou de son appel à la résistance. Les seconds sont les plus raisonnables : on sent qu'ils n'y croient qu'à moitié, ou qu'ils s'en foutent, et ils se débarrassent de la corvée du commentaire par un : « Allez, courage, un coup de mou ç'arrive à tout le monde ! Sursum corda, bon sang de bois ! » Les premiers sont plus amusants. Il y a les indignés (« Ah non, Juan, pas toi ! Tu ne peux pas nous faire ça ! On compte sur toi, bordel ! »), et les fatigués (« Ah ! comme je te comprends ! Moi aussi, j'ai souvent cette tentation d'arrêter… c'est terrible, ce poids sur nos épaules… Mais, en même temps, l'avenir du futur dépend de nous… Restons vigilants et forts, nom de dieu de cramouille à queue ! »)

Et moi-je ? Où me situé-je ? Assez nettement du côté de ceux qui n'en ont rien à battre, évidemment ; un écolo-socialiste qui décide de fermer sa margoulette, c'est un peu comme un journal qui meurt : presque toujours une bonne nouvelle. En même temps, vu la manière dont notre brave progressiste écrivait le français (qui semblait être pourtant sa langue maternelle), je vais être privé d'un réservoir riche pour mes Modernœuds.

Et puis, si vraiment il disparaît, ce que j'ai du mal à croire, on ne saura jamais si sa marmaille, un jour prochain, ira s'inscrire au Front national, juste pour ce plaisir, unique dans une vie, de faire chier papa blogueur.

47 commentaires:

  1. Peut-être que les consolations de son épouse ne suffisent plus pour lui remonter le moral, comme en 2007. Ce sont des choses qui peuvent arriver, hélas.
    En fait ce qu'il faudrait, c'est que Sarkozy soit réélu en 2017 à la place de Mou-Président. Voilà qui à coup sûr ferait sortir de sa retraite notre blogueur émérite. Donc ses amis qui le supplient de ne pas arrêter savent exactement ce qu'il leur reste à faire : militer pour le retour de Sarkozy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens, début 2012, avoir supplié tout le monde de votre pour Sarkozy, car, en ca de défaite d'icelui, je pressentais l'effondrement moral de Juanito. On ne m'a pas écouté, et voilà : une grande conscience se tait…

      Supprimer
    2. Que Sarkozy revienne ou pas en 2017, cela n'a aucune importance puisqu'on nous annonce déjà que le second tour se jouera entre Valls et Le Pen !

      Supprimer
  2. Didier, t'a rien de sérieux à te mettre sous la dent?
    Je te conseille de te remettre à la lecture et vite, A trop vouloir t'attaquer à des gens qui ne te demandent pas ton avis, ton niveau baisse sérieusement, c'est ton billet le plus médiocre, une vraie déception...
    (Et fiche-lui la paix à Juan!)
    Ok?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous savez, je crois que le gaillard est assez grand pour se défendre tout seul ! D'autant que l'«attaque» n'était franchement pas féroce…

      Supprimer
    2. Bembelly le "grand frère" lol

      Supprimer
    3. Je vois que l'on comprend toujours aussi bien le second degré chez les degôches....

      Supprimer
  3. Robert Marchenoir19 mai 2014 à 21:24

    Déjà (comme on dit en français moderne), prendre Sarkofrance comme pseudonyme, faut oser...

    Notez que "déjà" (synonyme : et puis d'abord) est une expression typiquement féminine. "Déjà" signifie : je n'ai rien à dire, mais ce n'est pas ça qui va me retenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà … Après … (D'accord avec Marchenoir. Dès qu'on entend ça, on sait à peu près comment est fabriqué l'esprit de celui qui parle.)

      Supprimer
  4. des petits joueurs, ils ne tiennent pas la distance. C'est tout. la politique et un combat de longue haleine :)

    RépondreSupprimer
  5. Bien sûr, il était sans doute pour vos modernoeuds ce que le lait fut longtemps pour les agriculteurs. Mais tout passe et comme dit le proverbe : "Rosaelle ne suffit pas…" Même sans trop y croire, souhaitons-lui quand même d’arrêter. Ce serait triste de le voir revenir comme un vieux clown faire un tour de piste de trop, dans le genre "Cyrano au Sofitel"…
    Ceci-dit, si "sa marmaille" va un jour s’inscrire au FN, ce ne sera pas pour faire chier papa blogueur. Contrairement à ce qu’un vain peuple s’imagine, "ces gens-là" ne font pas de "crise d’adolescence" ; ils se croient rebelles mais ont un esprit de sérieux de petits vieux dès la puberté. Et s’ils se rallient un jour au FN, c’est, comme vous l’écriviez, que "leurs vieux yeux myopes de militants cacochymes" auront vu avec certitude que là est dorénavant l’incarnation de la Gauche éternelle et l’espérance de Sa Parousie. Mais Papa restera honoré, sur l’étagère poussiéreuse à côté de Jaurès, de Rosa Luxembourg et Cie.

    RépondreSupprimer
  6. Ah mais vous minimisez le drame. S'il arrête, je vais être le dernier à raconter des conneries régulièrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, rassurez-vous, il y en a plein d'autres. Dans votre blogroll, notamment.

      Supprimer
    2. L'essentiel c'est de se marrer finalement, c'est d'ailleurs dommage que dans vos commentateurs, beaucoup n'ont pas de blog.

      Supprimer
    3. Il y en a que je n'aimerais pas rencontrer ni revoir.

      Supprimer
  7. Ils font de leur engagement un film, ce qui nous offre de bonnes tranches de pains de rire.

    RépondreSupprimer
  8. Il y a tant à lire par ailleurs que tous les goûts restent néanmoins représentés sur la Toile. C'est pour stopbashing que je m'inquiète en attendant 2017. Au plaisir de vous lire

    RépondreSupprimer
  9. par charité, pour vous, il faudrait reprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà ce que je vous reproche : de ne pas avoir pensé à moi avant de prendre cette cruelle décision.

      Supprimer
    2. Pourquoi ne continueriez/vous pas à écrire, juste pour le plaisir, sans faire de politique?

      Supprimer
  10. C'est vraiment le sentiment d'inutilité qui doit être le pire.
    Le "à quoi bon" des jours de gueule de bois quand tout bande mou.
    Parfois, relisant de vieux billets par-ci par-là, je retombe sur des commentaires miens.
    Deux fois sur trois je me dis: "mais qu'est-ce que t'es allé pondre des conneries pareilles, à quoi ça sert?"

    C'est comme là, sur votre lien vers sarkotruc. Je lis les commentaires et tombe sur un jeff melclalex.
    Je me dis: "oh dieu, que cet homme est laid! C'est quoi? Un aztèque de camping, un supporteur du psg?"
    Et ça ne va pas manquer, tôt ou tard je regretterais d'avoir pensé ce genre de trucs.
    Du coup, j'aurais envie de boire ou de mater du téléachat. Triste.

    Ca ne doit pas toujours être facile la vie de blogueur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai creusé un peu c'est un montebourien fier de lettres. Avec çà... L'important ce n'est pas ce que font les hommes mais qu'on sache où les trouver ;)

      Supprimer
    2. Didier Goux est un "fier de lettres". Je l'ai toujours dit.

      Supprimer
    3. Sauf quand je suis d'humeur balzacienne et deviens alors un modeste Mignon.

      Supprimer
  11. Merci Didier Goux, j'ai bien rigolé à 7h32 en lisant ce billet. Plus que tout, le ridicule tue, c'est d'ailleurs peut être pour ça que ça ferme.
    Thierry

    RépondreSupprimer
  12. C'est qui de Juan de mes deux? Un héros de l'anti-sarkozisme selon vos dires, encore qui a gagné ses galons en restant planqué derrière un clavier mais où sont nos chevaucheurs d'antan comme les hussards de Lasalle.

    Je te le dis Jeanne, c'est pas une vie la vie qu'on vit

    Tout se barre en sucette, je te le dis Jeanne,

    RépondreSupprimer
  13. Sensé, celà va de soi, mais censé conviendrait aussi
    .

    RépondreSupprimer
  14. J'aime bien "Les petites racailles". Le reste est pour moi assez illisible.
    Après, sur le fond, la prise de conscience que la vie est ailleurs que derrière un écran est toujours une bonne nouvelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme vous, j'aime beaucoup ces courts dialogues. Plus divertissants et autant instructifs que ses billets. Les propos de ses enfants ne manquent jamais de piquant.

      Supprimer
  15. Ohhhh "censé" ... ça m'étonne de vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce petit billet a été écrit entre la première et la seconde bouteille de riesling (Grand cru Schlossberg, 2010) : ce n'est pas une excuse, mais c'est une raison.

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir20 mai 2014 à 16:00

      Les critiques de livres, c'est bien, mais à quand les critiques de pinard ?

      Supprimer
    3. Ca, c'est vrai que depuis que l'Amiral Woland a plongé son blog dans un demi-sommeil nous sommes privés des recettes de cuisine à 1500 calories la portion et des suggestions pinaristiques qui allaient avec. Il faut que quelqu'un se dévoue pour prendre le relais et vos compétences, Didier, vous désignent sans conteste pour cela, au moins pour ce qui concerne la partie liquide.

      Supprimer
  16. Je suis toujours étonné par le nombre de blogueurs (particulièrement à gauche) qui se prennent au sérieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant aux blogueurs de droite, ils ne se prennent pas au sérieux: ils sont sérieux (et ceux d'extrême droite, extrêmement sérieux).

      Supprimer
    2. Ce qui est nettement mieux, n'est ce pas ?

      Supprimer
  17. Robert Marchenoir21 mai 2014 à 15:47

    Jean-Marie Le Pen, lors d'une discussion où il parlait de "l'explosion démographique" dans le monde, a lancé mardi soir à Marseille que "Monseigneur Ebola peut régler ça en trois mois".

    Mais qu'il est con... mais faites-le taire... à quatre jours d'une élection que Marine le Pen présente comme "historique" parce que le Front national est en tête des sondages, papa lâche un gros pet bien nauséabond, comme s'il ne voulait pas que sa fille réussisse...

    Il cherche à donner des arguments en faveur de l'euthanasie, ou quoi ?

    RépondreSupprimer
  18. Robert Marchenoir21 mai 2014 à 16:33

    Jean-Marie le Pen est financé par le PS et monsieur Leonarda est financé par le FN.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/05/21/01016-20140521ARTFIG00184-le-pere-de-leonarda-hollande-menttout-le-temps-moi-aussi.php

    Je ne vois pas d'autre explication.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça devrait rétablir un certain équilibre des forces en présence.

      Supprimer
  19. Moi je trouve que Papa Le Pen a raison. Faut pas que la victoire soit trop facile. Il pense à l'éducation de sa fille, quoi de plus normal ?

    RépondreSupprimer
  20. Finalement, vous vous êtes inquiété pour rien : le cher Sarkofrance a déjà repris du poil de la bête (immonde)...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.