vendredi 29 janvier 2016

Chouette questionnaire


Ils m'ont soumis à la question, j'ai fini par causer.

20 commentaires:

  1. "il arrive un moment – j’y suis – où la simple perspective d’un bruit non encore survenu suffit à gâcher l’heure présente." D.Goux
    "Il ne suffit pas, pour écrire, de ne pas être dérangé. Il faut être certain qu'on ne le sera pas." (de mémoire, R.Camus)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, la formule est de Flaubert (mais reprise par Camus, en effet).

      Supprimer
  2. " il arrive un moment – j’y suis – où la simple perspective d’un bruit non encore survenu suffit à gâcher l’heure présente."

    Tout est dit.
    On aurait tant envie de leur dire à tous : mais taisez-vous, qu'enfin on s'entende vivre !

    Pour le reste, c'est un chouette questionnaire, mais ceux qui vous connaissent, tout au moins un peu, ne sont pas surpris. Ne changez pas Didier, vous lire, vous, Renaud Camus et quelques autres nous redonne espoir : on se sent moins seul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À mon âge, on ne change plus : on se ratatine…

      Supprimer
  3. Autre question : est-ce que le rêve salivaire peut être considéré comme étant un rêve efficace ?

    RépondreSupprimer
  4. Vos intenses efforts pour vous vendre qui transparaissent dans ce questionnaire vous rendent encore plus sympathique que d'habitude. Bel effort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux être le Jean-Edern Hallier du XXIe siècle !

      Supprimer
    2. De grâce non !
      Je l'ai vu un jour descendre sur les fesses l'escalier de chez Lipp, j'en ris encore. Mais je crois qu'il avait atteint ce jour-là le sommet du ridicule, si tant est que cela fut possible chez lui, tant ses efforts pour de faire remarquer étaient chaque jour plus surprenants.

      Supprimer
    3. Notez tout de même qu'atteindre le sommet du ridicule en descendant un escalier n'est pas donné à tout le monde…

      Supprimer
  5. Quelle traduction d'Homère avez-vous lue ? celle de Brasillach est exécrable à mon goût
    Puis-je me permettre de vous conseiller ceci, aux Belles-Lettres ? http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100634840

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est normal qu'avec un pseudonyme comme le vôtre on monte au créneau pour défendre Homère !

      (Je ne sais plus la traduction, mais ce n'était pas Brasillach en tout cas.)

      Supprimer
    2. A ma connaissance, Brasillach n'a traduit (superbement) que quelques extraits de l'"Iliade" et de l'"Odyssée" dans sa merveilleuse "Anthologie de la poésie grecque"...

      Supprimer
    3. C'est vrai qu'elle est chouette Athéna ! (je sors je sors)

      Supprimer
  6. Eugène Nicole. D'accord. Mais par quoi commencer, s'il vous plait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Procurez-vous ce volume : il contient la "tétralogie originelle", si je puis dire, soit quatre courts romans qui, à l'origine, ont été publiés séparément mais qui, dans l'esprit de l'auteur (et aussi dans la réalité) ne constitue qu'une seule œuvre.

      Supprimer
    2. Pas très à l'aise avec les blogs, je m'aperçois que mes remerciements n'ont pas été enregistrés. Rien de bien grave, mais enfin. Commande groupée avec /le chef d'oeuvre/ un acte citoyen pour économiser le carton d'emballage.

      Supprimer
  7. La chouette c'est bien mais le grand duc, c'est mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, mais le Luxembourgeois se fait rare en terre des Francs.

      Supprimer
  8. Parlons d'autre chose : mon volume du chef d'œuvre de monsieur Goux, est arrivé à la librairie Pleine Lune de Tassin-la-Demi-Lune pour la modique somme de 21,50 euros ! L'amie qui l'a commandé pour moi me le remettra lundi.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.