samedi 26 décembre 2015

Bien fait !


Il arrive que la stupidité bêlante soit punie ; c'est somme toute assez rare, mais enfin ça se produit parfois, et la jouissance qu'en retire le spectateur pestilentiel et méphitique (je ne supporte plus le sempiternel nauséabond) est d'une qualité exceptionnelle. Ainsi, devant la déconfiture de ce couple de bisounours sud-africains qui avaient cru se bricoler une âme belle et généreuse en accueillant dans leur ferme tous les clandestins de Centrafrique qui croisaient dans le secteur (143, tout de même…) : comme le New Observer nous en informe, Mr and Mrs Duconneau viennent de se faire proprement éjecter de leur gourbi champêtre par ceux qu'ils avaient installés chez eux, avec menaces de mort, violences et destructions ; bref, l'habituel folklore en usage dans ces aimables contrées.

La morale de l'histoire s'impose d'elle-même : c'est bien fait, trois fois bien fait, pour Mr and Mrs Duconneau. Et en plus d'être désormais sans domicile, ils sont très laids. 


53 commentaires:

  1. Très laids, très laids.... on trouve pire dans nos belles contrées (et un peu moins stupides; ils préfèrent accueillir chez les autres).
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ceux-là, au moins, ont payé de leurs personnes.

      Supprimer
    2. A lire l' article, leurs invités ont eu la délicatesse de se contenter avec leur seule ferme sans demander davantage. Délicate attention, n' est-il pas

      Supprimer
    3. Tiens, un coreligionnaire Hacheseizien ! Me reconnaissez-vous sous cette apparence plus citadine, cher Aristarque ?
      J'en profite pour exprimer mes meilleurs vœux au maître de céans, qui a l'extrême délicatesse de nourrir nos esprits affamés même un 26 décembre, contrairement à d'autres ingrats qui partent avec le magot et le yacht...

      Supprimer
    4. Le monde est petit, en effet, Petit Arbre.

      Supprimer
  2. Ils n'ont qu'à aller jouer les réfugiés au Zimbabwe voisin où, sans aucun doute et au nom de la fraternité, ils seront bien accueillis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Zimbabwe est en effet réputé pour les qualités de son accueil.

      Supprimer
  3. Ma non ils ne se sont pas faits ejecter de centrafrique, ils on pris la tangeante à l'insu de leur plein gré.
    Bonnes fêtes à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je n'ai nullement dit que qui que ce soit avait été éjecté de Centrafrique !

      Et bonnes fêtes aussi.

      Supprimer
  4. Jouissif (surtout s'ils s'appellent vraiment "Duconneau").

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben non, faut quand même pas demander la lune…

      Supprimer
    2. Quelles lectures vous avez!
      Ce New Observer, si on essaie de se faire une idée sur le lien que vous avez donné, a l'air d'être resté encore au temps de l'apartheid, et fait montre d'un grande obsession de purification ethnique.
      On a des journaux de ce style en France, qu'avez-vous besoin d'aller chercher des infos (ou qui prétendent l'être), là-bas, vous vous faites du mal pour rien. Pour haïr les immigrés, les noirs,et les étrangers, votre kiosque habituel peut suffire.

      Aristide

      Supprimer
    3. Le problème, c'est que depuis deux ou trois ans, des noirs un peu moins cons que la moyenne, ou qui ont un peu plus faim que les autres, manifestent dans les rues en réclamant le retour des afrikaners et de l'apartheid. Il faut dire que le bilan de la nation "arc-en-ciel" est édifiant. On y bat des records de chômage, de meurtres, de viol, d'inégalités (les fameux black diamonds qui regardent leurs frères crever dans l'indifférence). C'est là le malheur des gouvernements, surtout lorsqu'ils ont la prétention d'incarner la libération de l'oppresseur, ceux qu'ils prétendaient défendre sont souvent ingrats, car la liberté n'a jamais nourri son homme alors que dans une société d'ordre on peut moins voter mais on y mange correctement.

      Supprimer
    4. Enfonçons le clou avec l'amiral :

      En Afrique du sud, un écoquartier ultra sécurisé sort de terre.
      Golf, lacs, manoir... La future plus grande ville fermée d'Afrique du Sud se rêve en paradis écolo à quelques kilomètres d'un immense bidonville. Un contraste saisissant et déconnecté de la réalité.
      Derrière de hauts murs infranchissables, 800 hectares de verdure s'étendent à perte de vue, Steyn City, du nom de Douw Steyn, le magnat sud-africain des assurances. Celui-ci veut réaliser la meilleure ville du monde, le fantasme de ses compatriotes les plus aisés, en construisant un luxueux havre de paix, protégé de la criminalité et déconnecté du tumulte de Johannesburg.
      En sillonnant la ville en voiturette de golf, on devine au loin les immeubles du centre de Johannesburg, qui semble bien loin, à plus de 40 kilomètres. On voit en revanche très bien le township de Diepsloot, un bidonville de 250.000 habitants, à la criminalité et au chômage élevés, réputé pour être l'un des plus pauvres du pays, et ses milliers de logements en tôle, à quelques kilomètres des murs de Steyn City.
      A Steyn City, « l'idée c'est de vivre, travailler et s'amuser » conclut Giuseppe Plumari, le PDG du projet.
      Source : Le Figaro immobilier, Publié le 08/12/2015.

      Vivre, travailler et danser au-dessus du cloaque, bienvenue à Smart City !
      Est-ce là le futur des pâles Européens ? Peut-être. Au train où vont les choses tout est possible désormais.

      Supprimer
    5. c'est la surclasse dont parle attali Au train ou vont les choses le monde se divisera en deux les gagnants et les perdants (les classes moyennes résidus du XXème siècle de l'état providence et du plein emploi sont partout en voie de disparition) Les plus riches vivront en haut des tours (ou meme dans des cités spaciales) bien a l'abri de la violence, de la pollution et des caprices climatiques tandis que les plus pauvres vivront dans les campagnes et dans les villes au ras du sol dans l'anarchie la plus totale (la "démocratie" l'"ordre" la "justice"ou encore la "police" ou l'"armée" n'existeront que pour servir les membres les plus aisés de l'espèce humaine Le futur s'annonce très sombre et encore bien pire que le présent, hélas

      Supprimer
  5. en afwique fwancophone ( oui oui , ça existe ) , les réfugiés sont nommés "les déguerpis" et les ceusses qui voudraient rentrer chez "les retournés"

    donc le couple duconneau , en accueillant les déguerpis , s'est retrouvé lui même déguerpi , en espérant pouvoir être retourné un jour ou l'autre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très joli, les déguerpis et les retournés !

      Supprimer
    2. ha , c'est musical
      et même presque correct sur le plan grammatical
      en tout cas , c'est inventif
      comme quoi....
      en haïti , il y a aussi les "restavec" ( de ; reste avec) , ces enfants vendus ( presque ) par leurs parents et contraints de rester avec ou dans la famille auprès desquels ils sont placés ( ou attachés )

      Supprimer
  6. Quoi? Mrs Duconneau n'a même pas été violée par les clandestins?

    RépondreSupprimer
  7. Il suffit de lire, en bas de page, les titres des autres articles pour se faire une idée sur la fiabilité des infos de ce canard.

    RépondreSupprimer
  8. Allez, pour embêter tout le monde : un commentaire aussi sérieux que naïf.

    Comment conciliez-vous votre titre "Bien fait ! " avec la démarche de ce couple, qui me semble d'une nature très chrétienne, dans son altruisme généreux et désintéressé, vous qui ne manquez pas d'afficher votre christianisme ?

    Cela me rappelle un sketch télévisé de Jacques Martin, qui, le soir de Noël, abordait les gens qui sortaient d'un grand magasin avec tous leurs paquets de cadeaux, et leur disait : " Excusez-moi, nous sommes une association, nous avons un couple dont la femme est enceinte ( bref, l'histoire de Joseph et de la Vierge Marie), pouvez-vous les loger cette nuit chez vous? " et se faisait rabrouer ("Ça ne va pas la tête, non ?")par tous ceux qui s'apprêtaient à réveillonner autour d'une crèche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par moment, je me demande si vous lisez réellement ce blog ; si vous ne faites pas plutôt vos commentaires "à l'aveugle". Quand donc m'avez vous vu "afficher mon christianisme", moi qui ne manque au contraire jamais une occasion de reconnaître mon athéisme ?

      Supprimer
    2. Je crois que nous avons, là, une nouvelle preuve de l'absence de pensée d'Elie Arié. Ce monsieur ne fait même pas la différence entre deux situations aussi distinctes que, 1. Une femme enceinte qui ne sait où dormir, et 2. Un type d'une "association" qui veut refourguer à autrui une femme enceinte qu'il pourrait accueillir lui-même. Elie Arié ne comprend pas qu'il est tout à fait naturel que les gens normaux et même chrétiens envoient balader le pénible représentant de cette "association".

      Tout cela pour dire que l'on comprend mieux comment la propagande débile des journaux télé (entre autres) parvient à laver le cerveau des gens. C'est tout simplement que les gens sont bêtes. Seuls ceux qui subissent vraiment la réalité (ou qui sont vraiment intelligents) comprennent un peu de quoi il retourne.

      Elie Arié est un faux intelligent. Dans le fond, quand on prend la peine de lire ce qu'il est capable d'écrire, on comprend qu'en réalité il est intellectuellement limité. Cela me coûte de le dire aussi sèchement, bien sûr, mais je me dis que, peut-être, notre bonhomme est encore capable d'évoluer, alors voilà, je tente ma chance.

      C'est l'esprit de Noël.

      Supprimer
    3. @ Didier Goux

      Ah, dans ce cas, vous êtes cohérent; j'avais cru lire que vous alliez régulièrement à la messe, ce doit être un faux souvenir.
      N'empêche que, chrétien ou pas, je trouve que la démarche naïve, généreuse et désintéressée de ce couple n'a pas à être moquée.

      0 Marco Polo
      Je vous remercie, il est toujours utile de recevoir des leçons d'un "vrai intelligent" - même lorsqu'il fait exprès de ne pas comprendre; bien sûr, le sketch de Jacques Martin était mieux fait que de la façon dont je l'ai résumé ( " nous n'avons plus où loger personne, les appartements de chacun d'entre nous sont bourrés de monde", etc.)

      Supprimer
    4. Mais non, vous ne comprenez pas : le sketch d'un comique, à la télé, ne peut servir à mesurer la bonté d'âme de gens interrogés dans la rue. C'est simple. Tout cela n'est pas sérieux. Vous ne pouvez pas confondre ce genre de manigances à deux balles, faites pour amuser la galerie et se donner bonne conscience en humiliant le bon peuple, avec une enquête sociologique faite dans les règles de l'art. Je maintiens donc que vous êtes un gogo, un naïf volontaire et un type (sympathique par ailleurs) qui fonde ses opinions sur des foutaises.

      Faut-il que je vous explique plus en détail les raisons pour lesquelles on ne doit pas construire sa philosophie sur la base des gags éculés des amuseurs de la télé, ou bien ça suffit ?

      Quant à la question de fond : la démarche de vos héros Blancs d'Afrique mérite non seulement d'être moquée, mais condamnée. Voilà des gens qui contribuent par leur bêtise à rendre ce monde un peu plus invivable en laissant prospérer et se répandre de véritables prédateurs (cela dit sans avoir vérifié spécialement cette affaire ; il est donc entendu que j'en parle comme si le récit qui nous en est fait était vérifié).

      Supprimer
    5. Faut-il que je vous explique plus en détail les raisons pour lesquelles on ne doit pas construire sa philosophie sur la base des gags éculés des amuseurs de la télé, ou bien ça suffit ?

      Moi, j'aimerais bien savoir !

      Supprimer
    6. Je vous aurais bien répondu si vous vous étiez appelé "Jean Tienhune" (bonne), mais là, hors de question.

      Supprimer
    7. Jean Tienhune, employée de maison. Ou, en ancien français : Jean Tienhune, bonne.

      (J'vais p't'êt' aller m'coucher, moi…)

      Supprimer
    8. @arié La force des chrétiens d'autrefois (qui est aussi celle de la quasi totalité de l'humanité encore préservé du virus progressiste) c'était que ceux ci faisaient généralement passer la raison et la réalité des choses avant toute idéologie L'occidental moderne lui fait l'inverse, il tient ABSOLUMENT a ce que le monde réel corresponde en tout point avec son idéologie Par exemple il voudrait et meme il exige la parité partout, que ce soit en politique, dans les écoles d'ingénieur et le monde sportif (cette volonté de féminiser des sports autrefois masculins comme le football le rugby et meme les courses automobiles) Il pense aussi que tous les hommes sont parfaitement identiques, interchangeables et mélangeables comme si les etre humains n'étaient que de simples objets, des paquets, des colis que l'on peut déplacer a volonté ou de simples pièces d'un puzzle Ainsi on en vient a penser sérieusement qu'un homme, une femme, un enfant, un adulte, un savant, un inculte un musulman un japonais un français un russe c'est la meme chose et que seuls une minorité résiduelle de racistes, de conservateur, de néonazis de xénophobes de réacs rt de personnes frustrées et violentes empèche tout ce joli monde de cohabiter dans la paix la joie et la bonne humeur D'ou une haine irraisonnée des "extrèmes en tout genre" Comme si l'histoire pouvait se faire, comme si le monde pouvait tourner sans ceux qui ont des idées des convictions, une philosophie et une croyance chevillée au corps Comme si le monde ne pouvait vivre que de compromis, de mollesse et de froideur

      Supprimer
    9. Elie Arié : Pourquoi Jacques Martin n'a pas réitéré le même gag avec des gens sur le point de fêter Hanoukka ? Pour ne pas froisser les patrons de télévision, traditionnellement acquis à la moquerie à sens unique, mais je risque de me tromper. Ayez la gentillesse de nous éclairer (pensez à mettre suffisamment d'huile).

      Supprimer
    10. Elie Arié : "les appartements de chacun d'entre nous sont bourrés de monde"
      C'était donc, non content d'être des crêches, des arches de Noé. Soit dit en passant, hormis quelques désastreux boboïdes drogués à l'humanitaire, qui serait assez fol pour recevoir chez soi, à l'aveuglette, une charretée d'inconnus, sur la seule foi d'un bonimenteur associatif? Que certains puissent être touchés par la détresse d'un être humain qui vous regarde dans les yeux et en qui vous faites confiance, je n'en doute pas : ma grand-mère était réellement prête à recevoir, avec humilité, un mendiant à table le soir de Noël. Mais il aurait fallu que ses pas fussent guidés par Dieu et non par une petite gouape associative.

      Cowzilla84 grr, Jacques Martin avait bel et bien "réitéré le gag avec des gens sur le point de fêter Hanoukka", qui pour la plupart, nous dit-on, étaient des gens juifs; mais la machine avait été quelque peu modifiée: il n'était plus question de leur refourguer une femme enceinte et son mari mais 10 cl d'huile miraculeuse en échange d'une bouteille d'huile d'olive ordinaire. Et ça n'allait pas non plus la tête, preuve que, tout zélés qu'ils pussent être dans leur judaïté, il ne fallait leur faire prendre des vessies pour des lanternes.

      Supprimer
  9. Faudrait pas exagérer ! Les "refugees" ont tout de même eu la délicatesse d'attendre cinq mois avant de se décider à s'attaquer à leurs bienfaiteurs ! Et après tout, s'ils sont encore là pour raconter leur histoire, de quoi se plaindraient-ils exactement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est même assez curieux, cet interminable délai.

      Supprimer
  10. Des pâles trous du cul à mentalité d'esclave... la France elle aussi a les siens, retournés, et sans vaseline.

    RépondreSupprimer
  11. « On voudrait parfois être cannibale, moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel que celui de le vomir. »
    E. M. Cioran.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, je l'avais oubliée, celle-là…

      Supprimer
    2. J'en ai suffisamment en stock pour ne pas la retenir -je ne la connaissais pas, et les miennes suffisent à me faire mal voir !

      Cependant, je la trouve frappée au coin du bon sens.

      Supprimer
  12. "“We just have a heart for children,” Rae Wartnaby said. “I wanted to go to Durban and help, but God said to me that I should not get involved now. He said we must wait and he would need us in the end.”".

    J'adore cette idée d'un Dieu qui fait des sales blagues.
    Ça le rends très sympathique.

    RépondreSupprimer
  13. Une simple question: ces portraits, ces citations, ces références à une presse orientée, de plus en plus à droite, même à l'extrême droite(même si nous savons pertinemment que vous n'êtes pas d'extrême droite,vous nous le dites assez souvent) tout ce cabotinage pour vous faire admirer des quelques imbéciles toujours les mêmes, Mildred, Koltchack, Cleef, Danny et quelques autres (qui ne sont pas non plus d'extrême droite, bien entendu), n’êtes vous pas fatigué de ces succès faciles qui vous déshonorent sur le plan du fond comme sur celui de la forme, qui déshonorent aussi ces pauvres types qui vous suivent et surenchérissent croyant vous faire plaisir, et s'imaginant protégés par vous de l'ignominie, ne pourriez vous pas essayer de vous tenir ailleurs que sur cette tribune aux applaudissements faciles, vous auriez peut-être un autre auditoire à qui il ne suffira pas de lancer des bananes certes,mais qui sera plus profitable à l'esprit, au votre comme à celui de vos lecteurs.

    Jean-Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, "l'extrême droite". C'est avec ce genre d'expression qu'on s'interdit de penser, comme Jean-Pierre nous le prouve une fois encore.

      Supprimer
    2. Ha ,je suis navré que ma présence ici puisse prouver que ce blogueu est fréquenté par l'extrême-droite
      Promis, je vais s'abstenir de commenter

      Supprimer
    3. Bon ,mais il a dit "banane" ,non ?
      C'est louche

      Supprimer
    4. J'apprends avec surprise que Foucault est un spécialiste de l'extrême-droite en plus d'animer des jeux télévisés à la con !!...
      Attention Kobus, certains tiennent des listes à jour, les mêmes qui pleurnichent lorsqu'ils se font lister à leur tour...
      L'allusion aux bananes est louche en effet !
      En tous les cas, comme tout bon gauchiste Foucault pensent pour les autres : c'est un critère taxinomique.

      Supprimer
  14. C'est digne du Gorafi et puis on s'en branle, c'est en Afrique du Sud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme... Je n'en ai strictement rien à faire de l'Afrique du Sud.

      Néanmoins, il faut reconnaître une chose : le bilan économique et social de Mandela est désastreux.

      Le problème c'est le choix finalement posé : Apartheid et developpement économique ou pas d’Apartheid et chômage, violence et pauvreté.

      Ni Sud-Africain blanc, ni Sud-Africain noir, je me garderai bien de choisir pour eux.

      Supprimer
    2. oulala, fred camino ne serait il finalement qu'un vilain ethnocentriste raciste comme nous ? Je vais de ce pas le dénoncer a la halde ou au MJS On ne badine pas avec la tolérance et le respect des peuples, non mais !

      Supprimer
  15. en même temps çà laisse rêveur et porte à méditer sur ce qu'est l'"expérince en temps réel" d'une forte minorité blanche (les 4 millions et quelques de Blancs sud africains) vivant gouvernés par un gouvernement noir ; y a-t-il "apartheid à l'envers" ? comment cela se passe-t-il au quotidien? c'est plein d'enseignements pour nous ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'affaire est tout de même un peu plus compliquée !
      Il ne s'agit pas de tous les réfugiés mais d'un sous groupe qui s'est distingué du groupe principal : La situation inchangée après 6mois (on est en plein été austral, il fait chaud, les esprits s'échauffent quand il n'y pas grand chose à faire), et le représentant élu des réfugiés ne leur plait pas.

      Au final, on est dans un contexte humain classique et prévisible : Le groupe B a réagi contre l'autorité d'un représentant imposé, et a décidé de faire pression sur les fermiers. Certes, le groupe A ne les a guère défendu, mais peut être la situation actuelle leur convenait ainsi ?
      Quand les grévistes de certaines structures de transport françaises décident d'ennuyer l'intersyndicale un peu trop passive à leur goût, c'est un peu la même chose. A part les Libéraux, cela ne fait méditer personne en France.

      Mais il ne s'agit pas d'un cas où un groupe humain ignorerait le concept fondamental (ou essentiel aurait dit Hollande) de reconnaissance : Les brutes ont délibérément choisi de passer outre. Nuance.
      Et bien sûr, nos 2 anges ont été bien crédules de croire qu'on ne rend compte que sur sa mauvaise volonté.

      Alphonse Mikey

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.