lundi 21 décembre 2015

Fluctuat neeeeec mergitur


C'est le genre de nouvelles qui vous fait dire que tout n'est pas perdu ; que la France, à l'instar du Veau d'or, est toujours debout ; que la vaillance et la noblesse chevillent toujours le cœur des hommes de ce pays. Lorsque j'ai découvert ce titre, sur Atlantico, aussitôt les larmes m'ont perlé :

Les Français pourront finalement réveillonner
sur les Champs-Élysées

Ah, j'en connais qui doivent tirer des gueules longues comme un jour sans barbe, au fond de leurs déserts sinistres ! Ils pensaient nous avoir mortellement atteints avec leurs attentats, ces jaloux de notre culture de la tolérance et du miam-miam collectif ? Ils s'attendaient à ce que tous les Français se terrassent dans leurs demeures silencieuses au soir de la Saint-Sylvestre du changement de l'année qu'elle est finie ? La gifle ! Tout tranquillement, moderne Sainte-Geneviève-du-Vélib, Mme Hidalguette (promouvons la féminisation de ces insupportables noms à relents machistes) leur déclare droit dans leur face pileuse que, ce soir-là, guéguerre ou pas guéguerre, elle mènera ses moutons au pré comme d'habitude, et qu'elle leur servira un émouvant et bien français vidéo mapping pour célébrer le vivre-ensemble, auquel, chacun en est bien conscient, on n'accorde pas, le restant de l'année, toute la révérence qu'il mérite. Bien sûr, ce grand acte de résistance s'accomplira au centre d'une quadruple ceinture de policiers surarmés et nerveux, et je n'aimerais pas être le petit Mohammed qui, entre les rues de Berri et de Washington, va imprudemment plonger la main dans la poche de son blouson pour y prendre son paquet de cigarettes : il se pourrait qu'il se retrouve l'heureux bénéficiaire d'un “contrôle aléatoire accru”. Mais quoi : on ne fait pas de couscous sans bousculer un peu les grains de semoule ; et si, pour affirmer au monde qu'inaliénable est notre droit à descendre une avenue à date fixe, il faut prendre quelques risques, eh bien nous les prendrons ! Non mèèèè !

28 commentaires:

  1. Et il y aura probablement autant (sinon plus) de voitures brûlées que l'année dernière : la tradition sera respectée jusqu'au bout, à la barbe de ces salopards de terroristes !

    RépondreSupprimer
  2. Notre mode de vie n'est pas négociable.

    RépondreSupprimer
  3. Tordu de rire je suis à votre lecture ! N'empêche que de tels états d'urgence ça fait pas très sérieux. J'irais même jusqu'à dire que ça pourrait démobiliser. Mais qui s'est jamais mobilisé ?

    RépondreSupprimer
  4. Le "Non mèèèè !" est magnifique!
    Je ne sais s'il est de vous. Si tel est le cas: bravo! Sinon merci de l'avoir ressorti pour nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est un emprunt, il est tout à fait inconscient.

      Supprimer
  5. Sainte Geneviève du velib, vous m'avez bien fait rire et de plus cela lui va comme un gant.
    Pour le Momo en question, pas de soucis,ils sont souvent majoritaires.
    Très peu de "Blanco" pourtant si chers à notre Manolo le Catalan.
    Dona Hidalgo,Sainte Geneviève du Velib, si elle lit cela, elle ne va pas s'en remettre.

    RépondreSupprimer
  6. J'avoue que je ne comprends pas très bien le sens de ce billet. Je ne vois pas si vous reprochez aux Français d'être des imbéciles qui ne pensent qu'à bouffer, ou si vous raillez les autorités qui cèdent au festivisme au lieu de tout interdire par mesure de sécurité. Il se trouve que la fête et la bouffe sont de vrais traits culturels français, attaqués précisément par les barbus qui détestent non pas notre "vivre ensemble" mais notre "savoir vivre" ancestral. De plus, faire la fête à Noël ou au Nouvel An ne saurait être taxé de suivisme, contrairement à Paris-Plage par exemple, qui est une pure création politique imposée à la population. Là, c'est la "société civile", les "gens", quoi, qui décident un peu tout seuls de faire quelque chose. Les Champs-Elysées, c'est la magie d'un lieu, certes frelaté aujourd'hui, mais dont le prestige est ancien et date d'avant le matraquage télévisuel. Et puis ce n'est pas en réaction aux attentats et par goût d'une Résistance facile que les gens vont sur les Champs, mais par habitude, ou par tradition, comme on voudra.
    Bref, je me demande si, pour une fois, vous ne ratez pas un peu la cible.

    RépondreSupprimer
  7. Serait-ce la première bataille de cette "guerre civile" qu'on nous a promise, à laquelle on nous demande de participer là, ou aurais-je mal compris ?

    RépondreSupprimer
  8. Toujours dans la provoc...Vous savez bien qu'il est important de montrer à Daech que nous n'entendons rien changer à notre mode de vie, y inclus dans ce qu'il a de plus incongru, comme d'aller réveillonner sur les Champs-Elysées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr ! Et organiser une grande concentration de gens dans un lieu ouvert à peu près impossible à protéger, alors qu'on vient tout juste, à grands sons de trompe, de décréter l'état d'urgence, c'était absolument indispensable. Ne serait-ce que pour occuper nos braves policiers qui, c'est bien connu, n'ont rigoureusement rien d'autre à foutre les nuits de Saint-Sylvestre.

      De plus, j'élève une vigoureuse protestation : se réunir en troupeau sur convocation pour roter sa bière tous ensemble (et, désormais, se faire croire qu'on est de grands résistants), voilà qui n'a jamais fait partie de MON mode de vie !

      Supprimer
    2. Ce qui serait important ce serait de faire comprendre à Daech que nous sommes prêts à buter les terroristes jusque dans les chiottes. Mais nous en sommes très loin. En témoigne ce réveillon sur les Champs Elysées où si on avait voulu les inviter officiellement, on ne s'y serait pas pris autrement.

      Supprimer
    3. Ni du mien; mais c'est bien que les individus qui avaient l'habitude de réveillonner de cette façon si étrange continuent à le faire, justement à cause des risques que vous pointez.Je trouve que c'est un message assez fort : " Si on doit être tués, on sera tués, mais vous ne nous changerez pas".
      Moi-même, depuis les attentats du 13 novembre, je suis devenu un pilier des terrasses de bistrot- et tant pis pour mon foie !

      Supprimer
    4. Si vous vous imaginez que notre "mode de vie" est le souci principal de ces gens, je crois que vous vous berlurez grave…

      Supprimer
    5. didier a raison Mr arié devrait relire jacques ellul, qui hélas n'est plus de ce monde (non pour une fois rien a voir avec des attentats !!) Il disait que le tiers-monde après tant d'années de recherche et de relatif endormissement, était sur le point de trouver une idéologie unificatrice et mobilisatrice a opposer a la puissance occidentale ou a la mondialisation économique, peu importe comment vous nommez le moloch, l'islam, et plus précisément l'islam politique identitaire et belliqueux (que l'on saupoudre avec une pointe de terrorisme pour relever le gout du plat, qui devient vite indigeste pour les kouffars)Les gens qui ont décidé de nous faire la guerre se contrefichent de ce que nous faisons ou ne faisons pas de ce que nous sommes vraiment ou ne sommes pas, ils nous haissent parce que nous existons, tout simplement Pourquoi tant de haine ? Très simple Point Numéro 1 ils sont très pauvres, nous sommes très riches (désolé de généraliser mais les exceptions ne font que confirmer les règles donc en parler ne fait pas avancer d'un iota le schmilblick)Point Numéro 2 différences culturelles religieuses philosophique (on n'a pas le meme rapport a la vie et a la mort si on habite dans la misère, le luxe, dans un pays en guerre, en paix depuis des dizaines et des dizaines d'années, que nos ancètres ou meme parents étaient ou sont bouddhistes animistes musulmans protestants ou catholique) etc) d'apparence, de couleur de peau, volonté de revanche par rapport au passé (esclavage, colonisation, occupation), relativisme et lacheté de l'occident qui fait le lit de ses pires ennemis (que l'on peut aisément expliqué par le passé proche double traumatisme du nazisme et de la décolonisation mais aussi par notre confort matériel qui finit malheureusement par pervertir nos ames mais aussi a nous faire ressentir de la culpabilité envers l'ensemble des peuples moins bien lotis que nous)

      Supprimer
  9. Nous sommes en guerre prétendent nos Maîtres républicains, toujours prompts à nous envoyer au casse-pipe, et ce, depuis l'origine... La plus dure, la plus sournoise des guerres qui soit, entend-on ici et là, puisque les forces hostiles ont déjà investi la place – depuis très longtemps.
    Hélas, l'objet de la victoire, le but de la guerre, manque autant que la conscience du jeu de dupes dans lequel nous sommes embringués par les forces visibles, mais aussi invisibles, le plus souvent insincères, qui mènent le rigodon. Inutile d'insister.
    Aussi, défendre ce monde sans autre objectif que de le faire durer en l'état déliquescent où il se trouve, ne confine-t-il pas au suicide et ne révèle-t-il pas un profond aveuglement, une grande fragilité, alors que la vraie nature de l'ennemi saute aux yeux.
    Pendant que la situation se renverse, les comportements restent les mêmes, comme si rien ne s'était passé, comme si l'État républicain était le mieux à même d'assurer notre protection, comme si notre myopie et notre soumission, inconscients et désarmés, obtempérant aux consignes de papa État allaient trouver récompense, allaient nous sauver.
    Il est criant que non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils sont en guerre contre daech et plus exactement contre "le terrorisme et l'islamisme radical" C'est comme si pendant la seconde guerre mondiale, les alliés avaient affirmé etre en guerre non pas contre l'allemagne ou les nazis, faut pas stigmatiser il y a des bons et des mauvais partout mais contre la wehrmacht les SS Hitler ou encore contre le "cancer pangermaniste" la "nostalgie impériale" ou l'"antisémitisme et la xénophobie qui gagnent du terrain en allemagne et dans toute l'europe Avant l'homme était un loup pour l'homme Aujourd'hui en occident l'homme est un mou pour l'homme

      Supprimer
  10. Il est vrai que cette décision doit bien faire bisquer monsieur al-Baghdadi. Madame Hidalguette aurait voulu lui gâcher son réveillon qu’elle ne s’y serait pas prise autrement. Miner le moral d’un homme qui ne vote même pas Front National, en plein retour des années trente, c’est pure mesquinerie, voire pure inconscience. Et ça se dit amie des musulmans !…
    Enfin, comme vous dites, l’important c’est que la mairie de Paris puisse continuer à donner aux Français des leçons de vivre-ensemble, tellement malmené en ces ouikendes électoraux de triste mémoire.

    Alain

    P.S. Si je puis me permettre : se terrassassent, et non se terrassent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Troisième personne du pluriel de l'imparfait du subjonctif du verbe "se terrer" : qu'ils se terrassent.

      Pour le verbe "terrasser", évidemment, c'est autre chose…

      Supprimer
    2. Ahhh, la magie de l'imparfait du subjonctif ! Quant à terrasser, en mode pronominal réfléchi, "ça fé pas vraiment sens".

      Supprimer
    3. Mon Dieu ! vous avez raison. Vous me voyez confus, ça m'apprendra...

      Alain

      Supprimer
    4. Oui, d'autant que pour se terrer, il faut un peu terrasser.
      Atterré mais pas éthéré (et encore moins ce jour là, le jour le plus imbécile de l'année)

      Duga

      Supprimer
    5. Je ne sais pas qui est "anonyme" mais je le trouve bien optimiste de vouloir contredire notre grand maître Didier sur des accords de verbe... Cela fait bien 4 ou 5 ans que je suis le blog, et s'il y a eu 2 fautes je m'en bouffe deux...

      Supprimer
    6. Et s'il y a trois fautes ?

      Supprimer
  11. C'est pas comme si la moitié des immeubles champs élyséens appartenaient au Qatar..
    Il n'y a aucun danger. Au pire ils sortiront crayons et bougies en cas de pépin.

    RépondreSupprimer
  12. "Festif et Tondu" MDR ! Mais seuls les natifs (et tondus ou plus précisément chauves) d'avant les années 50 s'en souviennent...

    Décoiffé
    Duga

    RépondreSupprimer
  13. Et Hidalguette, pourquoi ne pas l'appeler Hidalga, pour faire plaisir aux modernœuds honteux : ça a un petit côté slave d'antan qui pourrait leur plaire ?

    Joyeux Noël, cher cher Didier.

    RépondreSupprimer
  14. Auxi, 24 décembre 2015 à 14 h 40

    Monsieur Goux, ça fait la DEUXIÈME FOIS que je suis d'accord avec vous. C'en est trop, vous allez finir par m'attirer des ennuis ! Pour prévenir toute conséquence fâcheuse, on va dire que c'est vous qui êtes d'accord avec moi, il n'y a pas de raison pour que ce soit toujours moi qui prenne les risques, merdalors !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.