dimanche 27 décembre 2015

Hosties sanglantes à Sainte-Marie


Enfin, ça y est, depuis le temps qu'on l'attendait : le vivre-ensemble est là, concret, généreux, réjouissant, indubitable. Le 24 décembre au soir, comprenant à quel point les catholiques risquaient d'être menacés dans ce pays de France qui leur est naturellement hostile depuis des siècles, de braves et bons musulmans ont décidé de protéger les messes de minuit ; qui, sans eux, auraient peut-être pu se finir à la kalach au moment de l'élévation. Hosties sanglantes à Sainte-Marie : bon titre.

Mais protéger contre qui ? Des bouddhistes enfouraillés ? Des brahmanes au kriss entre les dents (Gloire ! Noël ! Kriss nous est né !) Des animistes fanatiques ? Des athées bourrés ? Des adventistes sous acide ? On ne le dira pas, les membres du gouvernement étaient ailleurs, les plumitifs réveillonnaient. Nos gentils musulmans nous gardaient (grâce leur soit rendue) d'on ne savait qui. L'information intéressante était que, enfin, dans ce climat de peur provoqué par on ne sait qui, venu on ne sait d'où, les musulmans avaient décidé de prendre en main la sécurité du petit Jésus, du bœuf, de l'âne et de la clique. Il y avait de quoi sangloter d'émotion.

C'est ce qu'a fait aussitôt un certain Cazeneuve, que l'on prétend ministre de la République laïque, socialiste de surcroît. Ce folklorique épouvantail a signifié officiellement son respect aux courageux enturbannés qui ont pris sur leur temps de ripailles pour venir défendre nefs, chœurs, transepts, cryptes, travées, fidèles, officiants et triforiums des hordes d'adorateurs du Dieu Soleil qui les menaçaient.

À quelque temps de là, une couple d'heures, le même fantomatique maroquiné s'indignait hautement de ce que plusieurs centaines de Corses aient pu réagir de manière virile au piège tendu à leurs pompiers locaux, sans doute par des fidèles de la Terre Mère, ou des sectateurs du Grand Laboureur Cosmique, au cri fédérateur de : « Sales Corses dehors, vous n'êtes pas chez vous ici ! »

Monsieur le ministre de l'Intérieur, des Cultes, du Sourcil froncé et de la Fraternité bien comprise ne semble pas s'être avisé qu'il s'inclinait avec componction devant ce qu'il condamnait d'autre part, à savoir des sortes de milices privées, ayant décidé de suppléer à l'incurie de ses propres services pour protéger eux-mêmes des gens menacés par… par on ne sait et ne saura qui.

Il est vrai que M. Cazeneuve ne peut pas être partout, ni penser à deux choses simultanément ; même si elles se ressemblent.

31 commentaires:

  1. merci pour ce texte fantastique, hilarant,et correct... grace vous soit rendue... :-)
    anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ben ce qui est hilarant c'est d'entendre les Corses crier "les Arabes dehors !"
      Car les Corses, comme les Sardes ou les Siciliens, les ont beaucoup fréquentés les Arabes au cours des siècles. Souvent contre leur gré il est vrai. Si bien qu'un Corse est en fait métissé jusqu'à la moelle, qu'il possède bien des caractéristiques (patriarcat, susceptibilité, rancune tenace et pour certains le physique), des Maghrébins, que leurs querelles d'aujourd'hui ressemblent à leurs querelles d'autrefois : des querelles de famille.

      Supprimer
    2. En réalité - et je ne suis pas cela parce que je suis d'origine sarde - la Sardaigne est, des îles de la Méditerranée, l'île qui a le moins subi l'influence arabe. L'île a subi une domination toute relative pendant un peu moins de 70 ans. Des révoltes populaires sont parvenues à les chasser. Une seconde tentative d'invasion de l'île échoua par ailleurs au 9ème siècle.

      Supprimer
    3. En ce qui concerne les corses, je suis désolé de vous signaler qu'il est une différence des plus essentielles entre les cultures corse et arabe : la religion. (je ne relève pas les allusions physiques, totalement fausses : très peu de corses (et de sardes) étant ne serait-ce que mats de peau, à la différence des siciliens chez qui l'influence arabe fut beaucoup plus intense) Maintenant, si vous pensez inventer l'eau chaude en évoquant des similitudes entre l'ensemble des cultures méditerranéennes, libre à vous. J'ajoute pour finir que, si vous tenez tant que ça à faire dans la référence culturelle, ethnique et historique, vous pourriez relever le fait que les maghrébins ne sont pas des arabes et que ces derniers ont subi des invasions venant cette fois du nord... Et si cette fabuleuse susceptibilité, ce caractère belliqueux était hérité par le pourtour méditerranéen des tribus vikings ?

      Supprimer
    4. Très correct en effet.
      Corses, maîtres chez eux... quoi de plus normal au fond... eux qui furent autrefois esclaves des Maures. Et en matière d'exactions mauresques il en connaît un rayon le Corsicaud. On aimerait que ces belles dispositions viriles de l'insulaire fassent école, sur le continent.
      La République pétocharde perd pied, tant mieux ! Ce n'est peut-être qu'un début, prometteur.

      Supprimer
    5. qu'il est une différence des plus essentielles entre les cultures corse et arabe : la religion.

      Il s'en est fallu de peu (en fait beaucoup de batailles, de pertes et de reconquêtes comme en Sicile) qu'elle ne soit pas celle de leurs voisins du sud de la méditerranée.
      Mais vous avez raison : les Maghrébins ne sont pas des Arabes.

      Supprimer
    6. Les Corses ont très longtemps été Génois....

      Supprimer
    7. Mais aujourd'hui, ils veulent rester chez eux...


      Lieutenant X

      Supprimer
    8. "Les Corses ont très longtemps été Génois...."

      Sous domination génoise : soyez précis.

      Supprimer
    9. Les corses sont des maghrebins qui n'ont pas réussi à nager jusqu'à Marseille...

      Barbaresque

      Supprimer
    10. "Sous domination génoise : soyez précis."

      Au temps pour moi... Vous avez parfaitement raison...

      Français ne sont pas cons mais il sont sous la domination de cons.

      Supprimer
  2. Votre besoin de proc permanente vire au nihilisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quelle époque quand meme voir des musulmans défendre des chrétiens contre plus fanatique qu'eux (dois je rappeler que l'intolérance politique et religieuse est l'apanage de la quasi totalité des pays a majorité musulmane ?) Lol et relol Un peu comme si les commmunistes prenaient la défense du patronat et des grandes entreprises ou encore que la secte des adorateurs de la loi de 1905 militaient pour une participation accrue des différents cultes dans le débat public J'en ris de tout cela comme disait la castafiore

      Supprimer
  3. Je suis très déçu car vous oubliez de citer les terribles thugs ,admirateurs zélés de la Déesse Kali.
    Enfin si Casevieille le dit, c'est le vérité vraie et ce type avec son chapeau me fait penser à un dignitaire du KGB.

    RépondreSupprimer
  4. Vérité en deçà de la Méditerranée, erreur au delà.
    Finalement not' ministre est un grand penseur.
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  5. Grandiose ! Dit sans acrimonie, avec humour, Merci pour ce texte qui permet de ne pas sombrer dans le désespoir et...la colère, et de prendre un peu de recul face à cette drôle d'Histoire qui s'écrit, cahin caha. Bonne fin d'année

    Lavallière

    RépondreSupprimer
  6. Formidable : nous avons nos milices musulmanes.
    On aimerais qu'ils s'occupent de la sécurité routière aussi, et à quand l'armée ?

    RépondreSupprimer
  7. Depuis le temps que certains les attendaient ces milices, pour crédibiliser les menaces de "guerre civile" ! Eh bien, les voilà lancées par le ministre de l'Intérieur de notre belle République !

    RépondreSupprimer
  8. Là, j'avoue avoir été soufflé : Les églises françaises "protégées" par l'Islam alors qu' une fois recouvertes de beaux tapis en synthétique, elles feraient de si belles salles de prière.
    Ce vieux poivrot desséché de Houellebecq pourra toujours se vanter d'avoir eu raison... du moins pour la première partie de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  9. Ajaccio, Ajaccio... ou le salut par les Corses, pourquoi pas ! Ce ne serait pas nouveau tous comptes faits.
    En attendant régalons-nous :

    Ragoût corse à la Cazevieille.

    – Couper Cazevieille en cubes et le jambon en dés
    – Émincer les oignons, écraser l'ail
    – Bien mélanger avec le persil
    – Prendre une cocotte
    – Y faire chauffer de l'huile d'olive
    – Y faire dorer Cazevieille et l'oignon
    – Ajouter le jambon, 1 cuillère de concentré de tomate et le vin rouge.
    – Mettre le laurier, le thym et la sauge
    – Laisser mijoter 45 minutes à couvert
    – Ajouter de l'eau chaude pour couvrir la viande
    – Continuer la cuisson 45 minutes.

    Les conseils de Danny.
    En accompagnement, servir des pâtes saupoudrées de parmesan râpé et quelques cuillères de bouillon de cuisson.
    En vin, un Ajaccio, un "Clos Capitoro" (Sciacarello & Grenache) s'impose.

    Exceptionnellement, vomir est autorisé.



    RépondreSupprimer
  10. Pourquoi, au lieu de multiplier les provocations, ne tentez-vous pas de vous appliquer le précepte de Sartre : " Penser, c'est penser contre soi" ?
    Mais peut-être est-ce justement ce que vous faites en jouant en permanence au réac ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce brave jean paul, le meme qui a soutenu les pires crapules de son temps ? Celui qui a affirmé entre autre ne s'etre jamais senti plus libre et plus heureux que sous l'occupation et que tout anti communiste était un chien ? Et sans faire de la psycho a deux balles, le fait que sartre n'ai jamais eu de père se ressent dans toute son oeuvre philosophique dont la théorie principale est totalement narcissique relativiste et individualiste (on est condamné a etre libre l'existence précède l'essence l'enfer c'est les autres la folie n'est qu'une manière comme une autre d'exister l'homme n'est rien d'autre que ce qu'il fait)Pas étonnant que ce "penseur" soit l'idole des ados et des grands ados que sont les profs et les soixantes huitards

      Supprimer
  11. C'est l'esprit de Noël.

    Nous pouvons voir ici Melchior et Balthazar venus présenter leurs hommages au petit Jésus (c'est Gaspard qui prends la photo).
    Pas à dire, ça rassure le pèlerin.

    Je serais Cazeneuve, je les prendrais pour assurer la protection de l’Élysée.
    Yapadréson !

    PS : Robert Ménard nous en dit plus

    RépondreSupprimer
  12. A Calais, un collectif de migrants prend en charge la sécurité des calaisien.
    Le président du Frankistan et son ministre de l'intérieur et du culte musulman, Bernard Cazeneuve, approuvent.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Monsieur Goux,
    Pour rester dans l'esprit de votre amusant billet je me permets une petite remarque :
    vous écrivez "M. Cazeneuve ne peut pas être partout, ni penser à deux choses simultanément". C'est exactement comme les célèbres Shadoks qui, avec leur logique insondable et leur "ampleur" philosophique, ne peuvent faire ou penser deux choses à la fois. M. Cazeneuve serait-il un Shadok ? Voilà qui expliquerait bien des choses...
    L'une des devises les plus fameuses des Shadoks est : "plus ça rate plus on a de chances que ça marche". Cette devise semble particulièrement s'appliquer à notre gouvernement et à son ministre de l'Intérieur, "fleuve de la pensée".

    L'illustre et immortelle philosophie des Shadoks est ici :
    http://www.lesshadoks.com/index2.php?page=3
    http://silverfox.free.fr/shadok/shadok.htm

    RépondreSupprimer
  14. Ben ... c'était un "symbole" un énième symbole, que les médias diffusent avec délectation.

    Je n'aime pas les symboles :-( on fait courir les gens avec des symboles.

    En revanche, je ne vois pas pourquoi des musulmans ne pourraient pas marquer leur soutient à notre pays. Il ne faut pas tomber dans le piège de la généralisation.

    hélène dici

    RépondreSupprimer
  15. En plus c'est complètement con cette protection puisque les terroristes islamistes se foutent totalement de dézinguer du musulman.

    Les musulmans ne sont ils pas les premières victimes des terroristes islamistes ?

    RépondreSupprimer
  16. Bon : et le journal du mois, ça vient, oui ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.