mardi 3 mai 2011

En attendant ma vraie sirène du Danemark…


Elle est passée où, encore, la cousine Catherine ?

Didier, 7 ans, et Philippe, 3 ans – Copenhague, juillet 1963.

16 commentaires:

  1. Et qui est le troisième en bas à gauche?

    RépondreSupprimer
  2. TG : eh ben ? On sait plus lire ?

    Nicolas : je ne me laissais pas distancer à table, c'est sûr…

    RépondreSupprimer
  3. Comme j'ai pas le sens de l'à propos, je vous pose la question qui m'intéresse:
    Galdo est arrivé?

    Dingue de chats roux.

    RépondreSupprimer
  4. Et je dirais même plus, à peine forci... ;))

    Pluton, un pied dans le Styx, l'autre sur la savonnette.

    RépondreSupprimer
  5. La vache, srais-je victime d'ostracisation de la part de didier goux , je ne suis plus blogrollé !

    RépondreSupprimer
  6. Ah mais oui, tiens, c'est vrai, ça ! Décidément, il se passe des choses bizarres, quand je picole…

    RépondreSupprimer
  7. Il se passe souvent des choses bizarres.

    RépondreSupprimer
  8. Vous picolâtes ? je croyais que vous aviez cessé

    RépondreSupprimer
  9. La fin d'un Brigade mondaine fait partie des micro-événements de mon existence qui me donnent droit à un apéro. De l'avis général.

    RépondreSupprimer
  10. "De l'avis général "!
    C'est vite dit !
    M'a-t-on demandé mon avis à moi ?
    (J'attends la gentille réplique amicale de Nicolas avec une certaine impatience.)

    RépondreSupprimer
  11. Jacques Etienne5 mai 2011 à 13:14

    Faudrait p'têt' pas attiger, M'sieur Goux! Je viens de relire "Généalogie" en entier, comme ça, d'un coup. Et une de vos déclarations m'est revenue. Selon elle, il y a fort longtemps, vous avez renoncé à la littérature.

    Tricheur ! C'est pas de la littérature, "Généalogie" ? C'est quoi, alors ? Du patin à Glace ? Un boeuf mironton ? Il y a là-dedans du Pagnol en moins niais, du Rousseau qui pratiquerait l'auto-dérision et surtout, surtout, beaucoup de Goux.

    Ah c'est sûr, comparé à Proust, c'est moins chiant, mais, vous savez, on peut littérer en distrayant. La preuve : vous le faites.

    Si j'étais le Bon Dieu, pour vous châtier de votre mensonge, je vous condamnerais à continuer "Généalogie" ad vitam aeternam, pour le bonheur de vos lecteurs et, accessoirement, le salut de votre âme immortelle. Mais je ne Le suis pas. Alors si seulement vous pouviez continuer un peu, de temps en temps, ce serait gentil...

    RépondreSupprimer
  12. Tiens c'est amusant, je viens moi aussi de relire tout ça ! Et, contrairement à vous (qui êtes trop indulgent), je me disais avec un certain accablement qu'il faudrait bien des "polissages" si l'on voulait rendre tout cela vraiment lisible.

    Heureusement, on ne veut pas…

    RépondreSupprimer
  13. Jacques Etienne5 mai 2011 à 13:59

    Monsieur Goux, on est toujours mauvais juge de ce qu'on fait. J'en veux pour preuve les milliers de génies auto-proclamés que le monde s'acharne à ne pas reconnaître.

    Plutôt que de reprendre, continuez... S'il fallait épurer l'oeuvre de Balzac de tout ce qui n'y est pas parfait, on y gagnerait des volumes mais on y perdrait Balzac. Ce qui serait dommage, tout de même.

    Ce n'est pas parce que je vous ai accusé de littérature que vous pouvez me traiter d'indulgent. J'ai l'appréciation sélective, très sélective. Maintenant, vous faites ce que vous voulez et si aucune envie ne vous vient jamais de continuer je ne pourrai que le regretter...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.