samedi 7 mai 2011

La naissance du valeureux Don Ricardo Pastaga


Que peut faire le pauvre blogueur lorsque son Irremplaçable l'a cruellement abandonné et qu'il refuse de commencer l'apéro trop tôt parce qu'il ne veut pas se coucher avant les poules ? Réponse : il crée un nouveau blog.

3 commentaires:

  1. Je me sens devenir munichois avec votre photo..

    RépondreSupprimer
  2. Votre pastaga ressemble étrangement à de la pisse de houblon.

    Essayez plutôt l'Henri Bardoin; c'est autre chose que du Ricard.

    RépondreSupprimer
  3. Mais, vous aussi, vous êtes plusieurs !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.