samedi 17 mars 2018

L'air (dominical) de la bêtise


En 1965, Jean-Claude Carrière (le scénariste de Buñuel, oui) et Guy Bechtel ont publié un Dictionnaire de la bêtise et des erreurs de jugement, lequel a été repris et augmenté un quart de siècle plus tard dans la collection Bouquins de Robert Laffont. Le refeuilletant l'autre semaine, je me suis dit qu'il pourrait tout à fait prendre la suite, chaque dimanche que Dieu nous accorde, de Dávila, Gómez de la Serna et Scutenaire.

Ne cherchant point l'originalité à tout prix, je vous proposerai la marchandise par bottes de douze et en suivant l'ordre alphabétique qui justifie le titre voulu par les deux compères. En indiquant bien sûr, chaque fois, l'auteur, et parfois la source la source. Je ne m'imposerai que deux contraintes : que les phrases choisies m'amusent sera l'une ; l'autre est que j'éliminerai systématiquement les citations trop copieuses pour mon cadre (car il en est de fort longues). Nous commencerons dès demain.

Une dernière chose avant de refermer ce billet : si la lecture de ce dictionnaire est le plus souvent fort drôle – c'est du reste sa vocation –, il lui arrive aussi d'être un tantinet déstabilisante ; par exemple, à chaque fois que l'on se trouve approuver sans réserve une opinion ou sentence que les auteurs ont, eux, jugée digne de prendre place dans leur silo à bêtises.

Pour vous mettre en appétit, voici une avant-première :

ABEILLES

Celui qui a couché avec une femme est mordu le lendemain s'il s'approche d'une ruche.
(Scaliger, 1540 – 1609.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La boutique est rouverte… mais les anonymes continueront d'en être impitoyablement expulsés, sans sommation ni motif.