lundi 9 avril 2018

Adieu couilles aimées…


Le titre de ce billet pourra sembler vulgaire aux esprits non avertis, alors qu'en fait il ne l'est nullement puisqu'il s'agit d'un demi-alexandrin venu sous la plume de Jean Genet : quand c'est de la powésie, c'est pas tromper.

Sinon, en effet, Charlus a quitté la clinique vétérinaire (dite également : hosto-à-pioupiou) de Saint-Aquilin peu après quatre heures, délesté de ces petits attributs qui font souvent la fierté des jeunes mâles – on se demande bien pourquoi. Et j'entends déjà certains de vous hurler au sadisme naziforme, y compris parmi ceux qui trouvent parfaitement normal de castrer les matous. En quoi ce qui est acceptable pour un chat ne le serait pas pour un chien ?

Et puis, qui est vraiment le sadique ? Celui qui tarit en amont la source d'un désir que l'animal n'a encore jamais ressenti et ne ressentira donc jamais ? Cela reviendrait à plaindre Louis XIV parce qu'il n'a jamais eu le téléphone à Versailles. Ou bien cet autre, qui laissera son animal être affolé par toutes les femelles chaleureuses passant à moins d'un kilomètre de sa maison, mais en prenant soin de solidement l'y calfeutrer pour être sûr qu'il n'aille pas les rejoindre ? Je vous laisse méditer là-dessus.

La seule chose dont je me sente un peu coupable, c'est de lui imposer durant dix jours cette fucking collerette, sans pouvoir lui expliquer que c'est pour son bien et que je reste, malgré elle, le plus gentil des papas ch'ponks.

28 commentaires:

  1. Il va devenir un gros patapouf...
    Un peu comme votre ami Nicolas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous faites bien de m'avertir : je vais de ce pas planquer mes bières.

      Cela étant, cette histoire de castration qui ferait grossir est une pure légende. Elle est en tout cas radicalement contraire à mon expérience (qui, certes, ne porte que sur quatre chiens…).

      Supprimer
    2. Ouf...j'ai eu peur quand vous dites " Elle est en tout cas radicalement contraire à mon expérience" !

      Sinon, je ne vois rien là à redire, votre chien aura une vie pépère et c'est tant mieux. Bien sûr, il y a cette affreuse collerette, la pauvre ça doit beaucoup le gêner.

      Supprimer
    3. a mon humble avis ce n'est vrai que pour les chats puisque si on a un chien; surtout un gros, il faut lui faire faire sa promenade journalière, ce qui limite fortement la prise de mauvaises graisses

      Supprimer
    4. on note que pour l'homme occidental, la castration physique ou chimique n'a pas été nécessaire pour l'émasculer Je vous soupçonne meme inconsciemment sans doute d'avoir voulu utiliser cette image et ce qui suit comme symbole de notre monde actuel

      Supprimer
    5. Très juste ! (Je parle de la marche quotidienne.)

      Supprimer
  2. Chapeau bas monsieur Papa.
    J'ai entendu beaucoup d'hommes me reprocher de faire opérer mes chiens mâles, or, sans compter le soulagement qu'on leur procure au moment du rut, le vétérinaire nous a dit que cela protégeait leurs reins.
    (Nos mâles sont morts d'insuffisance rénale, mais relativement vieux).

    Quand à cette merveille je ne sais pas si c'est la photo, mais je la couvrirai de bisous à longueur de journée.
    Il vaut mieux pour lui qu'il vous appartienne ...insses ?

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Appartienne, indubitablement. Qui, de toute façon, donnerait, au passé "appartînt".

      Supprimer
  3. N'est-ce pas vous qui écriviez : "Tel est le chien, tel sera le maître..." ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant que jazzman ne s'en mêle :

      http://irrempe.blogspot.fr/2017/11/tel-est-le-chien-tel-sera-le-maitre.html

      Supprimer
    2. Ah oui, tiens, j'avais oublié !

      Bien vu, donc.

      Supprimer
  4. Ah mais on ne va pas en débattre pour chacun de vos clébards !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous relancez bien le débat gauche/droite à chaque élection, vous…

      Supprimer
  5. C'est vrai qu'avec cette collerette, votre chien ressemble à un lampadaire...Est-ce qu'il y a gagné au change ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va attendre de le brancher, pour voir.

      Supprimer
  6. Une opération qui lui fait passer l'envie de s'enfuir donc de se perdre ou -pire- de se faire écraser par une voiture ou de recevoir des coups de la part du propriétaire de la chienne.

    RépondreSupprimer
  7. Le brancher???!!! M'enfin, vous ne soumettriez quand même pas Charlus à la gégène..??? Bon il n'a plus de roubignoles à stimuler et rien à avouer , ce serait donc par pur sadisme, pfff!

    RépondreSupprimer
  8. Bon, vous en avez fait un nouveau partisan du mariage homo, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  9. Entre eux, les animaux l'appellent le collier de la honte. Brimades et moqueries risquent de pleuvoir sur votre pauvre chien les jours à venir.

    RépondreSupprimer
  10. vous donniez pourtant l'air d'être loin des impératifs idiots qu'impose une société gavée d'inutile. castrer une pauvre bête qui a une vague conscience de l'existence de l'homme...

    RépondreSupprimer
  11. C'est un choix, un peu comme monter un hongre ou un entier pour un cavalier.
    La lutte à bord a été rude pour éviter de castrer mon nigaud de chien. Au final je ne regrette pas. il est certes un peu frittard dès qu'il croise un congénère et s'astique régulièrement sur le canapé. mais étant très vieux jeu, je considère que cela fait partie de la nature.Mon coté rousseau sûrement, j'ai pas lu. je m'avance. Le jour ou il se fera écraser en courant après une gueuse, je pleurerai beaucoup, mais il finira en sourire dans ma mémoire pour ce qu'il était, un clébard entier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seule, pourriez-vous avoir à regretter ici, cette expression ignoble de :"Au final !

      Supprimer
  12. Vous avez bien eu raison, cher Didier. Moi-même, si j’avais su dans ma jeunesse tous les ennuis que ces petites choses pouvaient attirer, je ne sais pas ce que j’aurais fait…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou le nombre d'hommes qui prétendent avoir pensé renoncer à "ces petites choses", mais bizarrement, seulement à partir du moment où elles ne leur servent plus à rien!

      Supprimer
    2. Je dirais même : très juste. Pour ma part, j’attends qu’elles ne me servent vraiment plus du tout pour prendre ma décision.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.