jeudi 15 décembre 2011

Les acteurs sont des cons (André Wilms en particulier)

Nous parlions hier de Jean-Louis Murat. Je réitère : je crois vraiment n'avoir jamais entendu aucun chanson de ce garçon – mais il est vrai que j'ai cessé de m'intéresser à la chanson en général il y a au moins trente ans – ou vingt-cinq, peu importe.

Mais tout de même (et bien que je ne l'écouterai jamais probablement), rencontrer un chanteur qui connaisse au moins le nom de Bernanos ou de Léon Bloy (qui me gonfle, mais c'est une autre affaire) donne envie de taper dans ses mains avec un sourire niais et d'entamer la danse de la pluie.

Parce que, en général, les chanteurs, les acteurs, les “comiques”, etc., sont des noix vomiques qui demandent d'avoir un estomac solide pour les écouter, et même seulement les regarder.

Par exemple, hier, dans l'émission de merde de Taddéi (sur France 3, ne me demandez pas son nom), il y avait André Wilms, ce vieil acteur connu des Français pour avoir joué dans ce film pitoyable (La Vie est un long fleuve tranquille) de ce réalisateur pitoyable qu'est… Comment s'appelle-t-il déjà, celui-là ? On a oublié. Peu importe. Bref, ce vieux Wilms s'est vautré hier soir dans un ridicule absolu, il m'a fait pitié, tellement que j'ai finalement zappé parce que je déteste voir les gens se ridiculiser devant moi. Or, c'est ce qu'il a fait, bien entendu : il s'est ridiculisé. Parce que, visiblement, il est un con. Un con impérial. Dans une société normale, personne ne demanderait son avis sur rien à cet ignorant absolu ; mais, là, on était à la télévision, chez Frédéric Taddéi qui, lui-même, enfin bon… il est animateur, quoi.

Il était très amusant, ce Wilms. On le sentait sûr de savoir certaines choses (et il cherchait des yeux la caméra qui le filmait), il parlait sur ce ton pontifiant qu'ont tous les mauvais comédiens français, et les imbéciles de toute nationalité, quand on leur tend un micro. Il avait bien révisé avant de venir, notre Wilms, glané trois citations, tout ça…  C'est au moment où, le regard grave et la glotte profonde, il nous a balancé "l'art dégénéré" (oh, putain, vous auriez vu sa gueule, à ce moment-là, à ce vieux cabot !), que mes nerfs ont lâché et que je suis passé sur une autre chaîne qui diffusait un film de zombis – tout le monde a ses faiblesses.

L'honnêteté m'oblige à dire que ce Wilms n'était pas le seul souverain poncif présent sur ce plateau. Il y avait aussi le vieux Closets (François de) et deux ou trois raclures médiatiques dont l'histoire – véhiculée par votre serviteur – n'a pas retenu le nom. 

L'affaire s'appelait “revue de presse”. Le principe est simple. À chaque changement de sujet, on garde le panel du jour (et notamment notre Wilms qui, en temps que saltimbanque, sait bien sûr tout sur tout), et on leur donne à bouffer un innocent qui n'a pas bien compris qu'il ferait mieux de fermer sa gueule, ou au moins d'éviter cette fosse aux lions édentés. Hier soir, les Blandines modernes étaient d'abord un catholique "intégriste" (là, nos Wilms et nos Walter Closets ont déchiré à belles dents et sans risque), puis un commandant de police, venu parler de la promesse de Nicolas Sarkozy d'équiper les policiers de fusils à pompe. Comme il n'était pas certain que les six appointés du plateau soient suffisants pour écraser le commandant en question, on lui avait adjoint une sorte de  grosse chose qui, si j'ai bien compris, après avoir erré dans diverses professions, a écrit deux romans policier, ce qui, on le comprend, lui donnait le droit de parler de la police, de la société, de la prévention, etc., avec beaucoup plus d'autorité que le pauvre commandant en question.

Quel que soit le sujet de cette “revue”, l'affaire était entendue : on amenait dans l'arène un malheureux simplet qui n'avait pas compris que le monde avait changé. Je pense qu'à la fin de l'émission, ils l'ont tous compris – mais c'était trop tard. Je leur suggère, la prochaine fois, de venir avec leur fusil à pompe.

33 commentaires:

  1. Je crois que l'émission dont vous parlez s'appelle "on s'est pas douché".
    A moins que je ne confonde avec celle de Ruquier.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup cette émission... d'habitude mais hier soir quelque chose m'a échappé: je n'ai tellement pas compris que je crois avoir zappé à peu près en même temps que vous . C'était tout simplement grotesque à moins que nous n'ayons assisté à un remake à 2 balles du diner de cons, version taddéi

    RépondreSupprimer
  3. Bigre, vous me semblez de mauvais poil.
    Il faudra que je regarde la télé un jour.
    Tiens, vous n'aimez pas le Bloy ?

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est plus de l'injure. C'est de la haine. Pas vu.

    je ne suis pas sûr que les Zombies soient bien plus intéressant. Reste le sommeil...

    RépondreSupprimer
  5. Coralie : vu les remugles qui s'échappaient de mon écran, ça doit être ça, en effet.

    Corto : exact, il y avait un côté Dîner de con !

    PRR : les émissions de télévision sont très mauvaises pour mes nerfs…

    Denis : De la haine ? Non, juste du mépris.

    RépondreSupprimer
  6. Le catholique intégriste en question était qui ? Parce que si c'en était vraiment un, ils sont tellement ignorants (et hélas coupables de leur ignorance et non "innocents) les intégristes - ceux de Civitas et de Saint Pie X notamment - qu'ils méritent bien une muflée, surtout de la part d'ignorants tout comme eux. Je me souviens avoir entendu l'autre jour l'Abbé Beauvais intervenir dans un reportage. Je ne sais pas ce qu'ils foutent à St Nicolas du Chardonnet, mais il serait peut-être temps qu'ils ouvrent des livres, qu'ils commencent par connaitre la religion qu'ils prétendent défendre... (religion qui ne les reconnait pas à ce jour du reste).

    Heureusement que je n'ai pas regardé, parce qu'en ce moment, on n'a jamais entendu autant de conneries sur le sujet religieux... C'est plus qu'énervant, c'est proprement désespérant...

    La semaine précédente, toutefois, j'avais eu le privilège d'assister à un débat de haute tenue entre ce bouffon de Caubère (+ un scientifique à la con et un "tenancier de théâtre) et un législateur austère (qui avait raison) à propos de la pénalisation des clients de prostituée. C'était, oui, c'était énervant... ça donnait envie de mettre des bourre-pifs...

    RépondreSupprimer
  7. @dorham: le catholique intégriste en question, charmant jeune homme au demeurant, était le porte-parole de Civitas. Non seulement il n'était pas brillant mais pris dans le piège qui lui était tendu ( genre diner de cons) il ne pouvait de toute façon pas briller.

    RépondreSupprimer
  8. Corto,

    Bien fait pour lui. Les mecs de Civitas (qui sont tout sauf de charmants jeunes hommes) sont des idolâtres qui ne comprennent rien. Qu'ils se taisent, ouvrent la Bible, qu'ils lisent les docteurs catholiques, les récits de la vie des saints ou leurs écrits quand il y en a, qu'ils cherchent la spiritualité ailleurs que dans le simple fait de faire des processions à genoux. Cette quête est la mission de tout chrétien : qu'ils commencent par s'engager sur ce chemin et peut-être pourront-ils envisager de défendre le christianisme qui du reste, n'a pas besoin d'être défendu mais plutôt transmis.

    Je propose à Taddéi d'inviter l'archevêque de Paris, Cardinal, et on pourra enfin parler de ce qui compte : du Christ.

    RépondreSupprimer
  9. Dorham, vous êtes bien énervé contre ces pauvres "intégristes" catholiques. Pourtant, le pire des intégristes catholiques a une religion mille fois moins con que celle du plus modéré des musulmans !

    RépondreSupprimer
  10. Dans quel wilms à joué ce Films ?
    pardon.

    RépondreSupprimer
  11. Gaston,

    Selon moi, les intégristes n'ont pas de religion. Ils sont peu nombreux et ne sont reconnus que par eux-mêmes. A ce titre, ils sont à mon sens exactement semblables à des Témoins de Jehovah. Ils sont un secte. Une secte d'ignorants. Je me réjouirais le jour où ils décideront de revenir vers le Christ, vers la vérité, tel le fils prodigue mais en l'espèce, nous en sommes encore loin.

    Ils sont plus nuisibles que n'importe quelle pièce de théâtre à la noix, que n'importe quel blasphème qui n'a que peu d'effets si l'on relativise la portée d'une parole ou d'un acte humains (moins qu'une poussière). Car ils trahissent la parole du Christ et ce qui fut l'essence de son existence.

    Leur ignorance me met en colère. Leur besoin d'idolâtrie me met en colère. Qu'attendre d'eux ? Qu'une révélation les ramène à la raison ? Je continue de l'espérer sans y croire.

    Je ne m'occupe pas de l'Islam parce que l'Islam n'est pas ma religion. Je ne l'aborde pas, ne l'étudie pas, je serais donc bien en peine d'émettre un avis sur ce qu'est l'Islam. Je n'ai jamais lu le Coran ni aucun texte religieux écrit par un musulman. Je ne prévois pas de le faire.

    Les musulmans ne me nuisent pas en tant que catholique pratiquant. J'ai rencontré dans ma vie énormément de musulmans éclairés. J'en fréquente encore et j'en compte parmi mes amis les plus chers. Ce n'est le cas d'aucun intégriste de ma connaissance. Et je les connais pour être en proximité avec eux, ma paroisse étant quasi-voisine de St Nicolas du Chardonnet. Pourquoi ils me nuisent ? Parce que leur mensonge, leur ignorance crasse trahissent la religion qui est mienne et qu'en plus ils s'en revendiquent. Leurs actes rejaillissent sur nous. Insulter est moins grave que trahir, que dévoyer, que mentir. Ils affaiblissent la lumière que portent et doivent porter tous les chrétiens de ce monde. Enfin, ils ne peuvent l'affaiblir, mais ils la dissimulent, ils empêchent certains hommes de la contempler. Ils ne sont pas différents en ce sens de ces pharisiens qui reprochaient à Jésus de s'occuper des pauvres pendant le sabbat.

    Par contre, ce que je sais, c'est que la pratique religieuse des intégristes chrétiens ne permet en aucun cas de tirer des conséquences sur ce qu'est le christianisme. J'ai donc - je sais, ici, c'est mal - une très nette tendance à ne pas créer de relation entre le jugement que je pourrais porter sur un croyant et la religion qu'il prétend pratiquer.

    RépondreSupprimer
  12. Bon, cela dit, ce n'était vraiment pas le sujet, alors maintenant, je me tais...

    RépondreSupprimer
  13. Pour avoir vu de visu avec mes yeux le vieux vicieux Goux vissé devant son poste de télévision, je puis vous assurer qu'il ne ment pas quant à son énervement en présence d'émissions bavardes ! C'est le roi du commentaire désobligeant, un donneur de taloches et de gnons. Pas vrai, Mononc' Didier ?

    RépondreSupprimer
  14. @dorham: bon okay, pas charmant, carrément canon alors !
    ce qui n'enlève rien au petit pois qu'il semblait avoir à la place du cerveau

    RépondreSupprimer
  15. Au fond le principe d'un blog comme le votre est, à l'instar de cet André Wilms,de s'exprimer sur tout, connu ou inconnu, de donner une opinion, un avis sur un fait divers, sur la politique, sur la société, sur n'importe quoi,sans n'avoir rien préparé,sans plus de compétence que n'importe qui, pour faire quand même montre de son talent d'écriture, ou exprimer la profondeur de sa pensée, sans se demander si ce ce que l'on va dire risque d'offusquer les uns, ou d’enthousiasmer les imbéciles, etc., etc.
    Vous savez je crois qu'on est tous un peu les André Wilms ou les de Closets de quelqu'un.
    Alors monter sur ses grands chevaux pour de telles babioles...

    RépondreSupprimer
  16. "@dorham: bon okay, pas charmant, carrément canon alors !"

    Ah, d'accord ! Je comprends maintenant...

    RépondreSupprimer
  17. Léon a dit..., etc

    Il ne me semble pas qu'on puisse comparer un blogueur bénévole parlant depuis sa chaumière et son futur Chesterfield à un lascar invité à vos frais dans le poste pour y proférer des conneries puissantes. Quant aux opinions... Ce que pense autrui, pour nous, ce sont toujours des opinions, et quand elles sont d'un bord politique qui n'est pas le nôtre, ce sont des opinions de Café du Commerce, de beaufs et autres nauséabonds promoteurs d'heures plus ou moins sombres. Bref, en dénonçant le blabla, vous le nourrissez, comme tout le monde, c-à-d comme n'importe qui. Bienvenue au club !

    RépondreSupprimer
  18. Est-ce que j'ai dit autre chose, Y.Yanka?


    "Vous savez je crois qu'on est tous un peu les André Wilms ou les de Closets de quelqu'un."

    RépondreSupprimer
  19. Pas d'accord avec vous Léon.
    A le lire, Didier Goux aborde d'abord les sujets qu'il connaît et lorsque cela n'est pas le cas, il le signale.
    Cela me semble très différent du cas du comédien auquel on demande d'intervenir sur tous les sujets d'une "revue de presse".

    D'ailleurs, pourquoi interroge-t-on les comédiens et pas les cadreurs, les garçons d'orchestre, les costumiers ou je ne sais qui?
    Chacun, en tant que bon technicien dans son domaine d'activité aurait quelque chose à dire!
    Je ne comprends pas que nos amis niveleurs-par-le-bas et anti-discriminationnistes ne se soient pas saisis de ce problème.

    Mais bon, ce que j'en dis... Il y a longtemps que j'ai jeté ma télé...

    RépondreSupprimer
  20. "A le lire, Didier Goux aborde d'abord les sujets qu'il connaît et lorsque cela n'est pas le cas, il le signale".
    Oui Pulco!
    Mais quel est l'intérêt d'aborder un sujet qu'on ne connaît pas, sauf à bavarder ou exciter,

    RépondreSupprimer
  21. Dominique Manotti au sujet de la distribution de fusils à pompe aux policiers, je l'ai trouvée plutôt percutante l'auteure de romans policiers. Et l'homme politique en face était vraiment sans consistance. Le reste du plateau comptait les points.

    RépondreSupprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  24. Et hop ! un deuxième anonyme en moins !

    Sauf si c'est le même…

    RépondreSupprimer
  25. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  27. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  28. En fait nous sommes tous amenés à regarder l'une des émissions "d'actualités" sur les chaînes le soir: France2, france3, la cinq ou arte, pour échaper aux pertes de temps des passages publicitaires. Donc avoir des commentaires, soit pour renforcer son ressenti ou s'assurer que nous ne sommes pas seul dans nos réactions, ça a une certaine utilité, si c'est écrit sans trop de fautes, avec une certaine logique et intelligence dans la formulation et le raisonnement, pourquoi pas? ensuite on peut lire autre chose, rire un peu ou grincer franchement, il suffit de zapper sur un autre blog. Enfin bien que je regarde généralement l'émission le mardi, cette foi j'étais occupé ailleurs, alors votre chronique me donne envie de la voir (sur Pluzz???) au moins un peu, pour comparer! Il faut dire que la présence des comédiens ou chanteur ou écrivain, c'est toujours pour faire de la promo, ici sortie d'un film ou d'un bouquin, tournée etc... Et il faut bien désigner celui qui aura le courage (ou l'inconscience) de s'y mettre. Pour JL Murat ce que j'ai beaucoup aimé c'est le disque de ses chansons de Bérenger (et son interview de justification).

    RépondreSupprimer
  29. Ouf, c'était le mardi 13 décembre, on trouve encore la vidéo et les notes de présentation que je copie ici: André Wilms Comédien

    Il a travaillé sous la direction de Klaus Michael Grüber ("Faust" de Goethe, "La Mort de Danton" de Georg Büchner, "Le Pôle "de Vladimir Nabokov), André Engel ("Baal" de Brecht, "En attendant Godot" de Samuel Beckett, "Hôtel moderne" d’après Franz Kafka, "La Nuit des chasseurs" d’après Woyzeck de Georg Büchner), Deborah Warner ("La Maison de poupée" d’ Ibsen) et de Georges lavaudant ("Roberto Zucco" de Koltès 2009).
    Au cinéma, il a joué dans les films de Chatiliez ("La vie est un long fleuve tranquille", "Tatie Danielle," "Tanguy", "La confiance règne"), de Claude Chabrol ("L’Enfer"), et de Aki Kaurismäki ("La Vie de bohème", prix " Félix " 1993). Dans "le Havre", son dernier film qui sort le 21 décembre, il interprète un cireur de chaussures qui décide de protéger un petit garçon africain. On le retrouve également en Druide dans le prochain "Astérix et Obélix : au service de sa majesté" de Laurent Tirard qui sortira à l’automne 2012.

    je signe Scrongneugneu (c'est ce qu'écrivait Montherlant!)

    RépondreSupprimer
  30. Wilms n'est ni inconnu , ni vieux, ni con, ni ignorant ... dommage que vous n'ayez pu le voir dans son élément, c'est-à dire sur scène .
    Isabelle Heathfield , Tunbridge Wells

    RépondreSupprimer
  31. André Wilms, un inconnu ?????? Un trésor national, oui ....Une voix, une présence animale , en effet, sur scène.Quant au cinéma , allez voir du côté de chez Kaurismaki pour commencer. Ajoutons que dans ce genre d'émission on demande à l'invité d'avoir un avis sur tout ...mais ce n'est pas LUI qui prétend tout savoir .
    El. Jenkins

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.