mardi 13 décembre 2011

Les charmes capiteux de la bergère à oreilles


J'aime beaucoup les films anglais. Et même les téléfilms. À condition qu'ils déroulent leur scénario chez les riches : les navrances populeuses d'un Ken Loach, par exemple, me donnent immanquablement envie de débrancher le poste – ce qui est idiot, puisque j'ai la télécommande en main – et d'aller m'octroyer une double ration de single malt au fumoir. De toute façon, je me fous bien de l'histoire qu'on me raconte : ce que j'attends, ce sont les scènes d'intérieur qui me permettront d'apercevoir le mobilier – et tout particulièrement les fauteuils. J'ai toujours rêvé de me déposer le fondement sur le Commonwealth, ça tournerait presque à l'obsessionnel. Aussi, quand Jacques Étienne a publié ce billet, me suis-je aussitôt roulé dans les convulsions de la jalousie la plus vile.

Puis, essuyant la bave aigre qui maculait mes lèvres, j'ai annoncé à l'Irremplaçable que le programme d'économies rigoureuses que nous venions tout juste de voter allait être inauguré par l'achat d'un fauteuil chesterfield – et plus précisément d'une bergère à oreilles, probablement assez semblable à celle reproduite à gauche, ci-dessus. 

(Je ne sais pourquoi cette appellation, bergère à oreilles, me fait invinciblement penser à la vieille devinette salace concernant la taille idéale chez une femme…)
Bref, cette lubie prendra corps le 29 décembre prochain, entre onze heures et midi, et l'affaire se réglera dans la Manche. Si notre ruine définitive devait s'ensuivre, M. Étienne pourrait en être tenu pour seul responsable, j'aime autant qu'il le sache, et vous. 

12 commentaires:

  1. Bof.C'est assez laid non ? La chaise bergère Chesterfield 'rocking chair' à la rigueur.
    Sinon rien ne vaut un bon Voltaire.

    RépondreSupprimer
  2. Cette paire là par exemple, pour discuter au coin du feu avec Madame.

    RépondreSupprimer
  3. Vous pourriez raconter l'histoire de la taille idéale plutôt que de nous distraire avec un vulgaire machin destiné à votre postérieur.

    (et n'oubliez pas la trachéotomie).

    RépondreSupprimer
  4. Mortain est le premiers "Montjoie", lieu d'où l'on voit le Mont en arrivant par l'est ou le sud.(cf. l'émouvante nouvelle de Jean de La Varende, "Le pèlerin d'Argentan"): raison de plus pour aller y chercher une bergère;-)
    Je profite de l'occasion pour féliciter l'Irrempe de ses photographies.

    RépondreSupprimer
  5. Fredi : ah non, pas le rocking chair, jamais !

    Nicolas : vous êtes sur un blog de haute tenue morale, je vous le rappelle. Cela dit, je n'oublie jamais la trachéotomie.

    Dame du Mont : vos félicitations seront pieusement transmises. Et, n'en doutez pas, appréciées.

    RépondreSupprimer
  6. Votre passion pour ce type d’assise trahit chez vous une anglomanie latente qui me navre. En outre, si les billets de l’ami Jacques Etienne ne peuvent être comparés à des dépliants publicitaires ou des pubs télé, votre réactivité à leur lecture me fait penser aux achats d’impulsion non répertoriés sur la liste de votre Irrempe au supermarché.

    Sinon, parfaitement d’accord avec Fredi M. : S’asseoir dessus est la seule chose agréable à faire avec un Voltaire.

    RépondreSupprimer
  7. Les bras du voltaire sont trop fins pour mon goût. Et puis, zut de merde, chfais ckejveux !

    RépondreSupprimer
  8. J'avais bien aimé TrainSpotting, de Danny Boyle. Depuis, plus rien concernant le cinéma britannique, en dehors de Hugh Grant !

    j'ai toutefois un doute sur le fait que vous puissiez aimer ce film. Tiens je vais oser, comme le disait Elkabbach : je vous le conseille !

    RépondreSupprimer
  9. Je n'endosserai aucune culpabilité, Didier ! Vous êtes-vous mis à la culture du chou lorsque j'en ai causé ? Je crains, riche de mes seuls yeux tranquilles, n'avoir fait que réanimer en vous une vieille concupiscence qui n'y sommeillait que d'un œil. Je plaide non coupable !

    RépondreSupprimer
  10. Ken Loach est sans doute parfois (voire souvent) un peu lourdingue, mais Kes est malgré tout l'un des plus beaux films qui soient.

    RépondreSupprimer
  11. C'est affreux; vous allez avoir la sensation d'être assis sur un bulldog… et vous finirais par ressembler à un crumble…
    Il faut bouter le mobilier anglois hors de… (et Ikea avec si possible)

    RépondreSupprimer
  12. Houla si vous pensez qu'un siège anglais en cuir est confortable.. vous allez avoir des surprises... Geargies

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.