dimanche 17 juin 2012

Grâce au ciel, la droite a gagné !


La droite vient de gagner les élections législatives, et la gauche n'en sait rien encore. Que se passe-t-il ? Ceci, que tout le monde sait désormais : le PS a la majorité absolue. Très bien. Cela veut dire qu'on peut désormais se passer de ces abrutis d'écolos et de ces salopards de staliniens du Front de gauche. Il reste quoi ? Le PS. Soit, un parti  au pouvoir qui est pour l'Europe, pour l'immigration libre, pour la fin de ce qu'on a été, nous autres, Européens. Donc, les Français on voté pour ceux qui souhaitent leur propre disparition, c'est-à-dire pour la gauche ou pour la droite, c'est sans importance.

François Hollande est le maître de ce pays : ça fait rire, si on n'a plus que le rire. On attend.

Bref, les socialistes ont réussi à éliminer leurs abrutis d'alliés. Et, à partir de maintenant, ils vont devoir, tout seuls, gouverner la France. On n'a pas fini de se marrer. Jaune.

52 commentaires:

  1. Tiens, j'ai oublié de rouvrir les commentaires…

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai, plus de 300 ahuris qui arrivent avec comme unique projet celui de démolir la France, ça va faire du tapage!

    RépondreSupprimer
  3. La grande vague d'Hokusaï a viré au rose: engloutira-t-elle , comme vous le dites, Didier Goux,ce qui reste de l'âme française ou les illusions de la gauche? Je penche pour la seconde hypothèse.
    PS pour Léon, NicolasJ et tous ceux de gôche: j'ai écrit "âme", pas identité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle trouvera le moyen d'enterrer les deux, vous verrez.

      Supprimer
  4. "Si vous escomptez avoir du succès dans le monde, promettez tout, ne donnez rien"
    A ne pas en douter, cette petite phrase de Napoléon va encore faire des émules parmi cette nouvelle assemblée.
    Ce à quoi Il ajoutait :
    "Il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. Les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais."
    Depuis la semaine dernière déjà on parle dans la nouvelle majorité, de façon très "subliminale" et très ésotérique bien sûr, d'un beau plan d'austérité … c'est pas drôle çà?

    RépondreSupprimer
  5. dame du Mt, c'est bon, comme ça ne veut rien dire "âme" et encore moins "âme française"vous pouvez l'utiliser à toutes les sauces,je m'en moque.

    RépondreSupprimer
  6. On oublie Pascal Lamy actuel directeur de L'Organisation mondiale du commerce qui est aussi un socialiste, classé à droite sur l’échiquier socialiste, il ferait un 1 ér ministre acceptable pour les marchés boursiers mais il faudrait que les illusionnistes du PS mangent leur programme de dupes .

    RépondreSupprimer
  7. Peuple stupide qui s'abstient quand il n'est pas bêtement légitimiste.
    Terra Nova a bien raison de vouloir en changer.

    RépondreSupprimer
  8. Réponses
    1. C'est ce que je me suis dit en voyant les commentaires fermés, ce matin.

      Supprimer
  9. J'avoue faire parti de cette petite moitié de français qui n'est pas aller voté dimanche… en plus je n'en ai pas honte…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'y suis allé mais ça ne servait à rien : Bruno Le Maire était assuré de sa réélection.

      Supprimer
  10. Les "maîtres" de l'heure n'ont rien à envier à leurs prédécesseurs... la même futilité, le même culte de l'argent et de la croissance, la même obsession obséquieuse des nord-américains, le même esclavage technicien, le même goût de la jouissance crapuleuse - inutile de détailler -, le même besoin de rééduquer dans la voie du politiquement correct, la même volonté de taxer les forces vives de la nation pour assouvir leurs folles dépenses, la même xénophilie suicidaire, le même abandon de la vieille morale, le même dérèglement comme mode de vie, la même haine de la transcendance - quelle qu'elle soit -, le même dégoût pour sa lignée, le même narcissisme, le même besoin de l'ersatz... ils voudraient nous faire oublier, ces illusionnistes, que nous sommes sous tutelle.

    " Les gouvernements civilisés sont aujourd'hui dans la situation de ces propriétaires obérés, qui voient l'usurier tirer de leur domaine beaucoup plus qu'eux-mêmes qui l'ont cultivé. Et comme les dettes publiques ne feront que s'accroître, la puissance mercantile qui est entrée en partage avec les gouvernements tend à devenir leur supérieur et les réduire en tutelle, ou tout au moins se tenir en balance avec eux. Jamais duplicité d'action ne fut plus évidente. "

    Charles Fourier, Le Nouveau Monde industriel et sociétaire. 1829.

    RépondreSupprimer
  11. Comme Monsieur Y, je ne suis pas allée voter pour les raisons énoncées par Danny dans son 1er §,je n'en ai donc pas honte, au contraire.
    Léon.
    âme: 1- un des deux principes composant l'homme, principe de la sensibilité et de la pensée.
    2- Ensemble des états de conscience communs aux membres d'un groupe. "L'âme d'un peuple"
    Dictionnaire Robert
    Nier ces deux réalités, c'est bien là votre première illusion, la grande illusion de la gauche.Nier ces deux réalités, c'est justement le propre des totalitarismes.Je suppose que pour vous, Léon, le mot "conscience", comme le mot âme" ne veut rien dire.
    Espérons que la vague rose n'engloutisse pas, comme le craint Didier, ces "états de conscience communs" aux français. Alors, nous ne serions plus que des robots.

    RépondreSupprimer
  12. "pour vous, Léon,le mot "conscience", comme le mot "âme" ne veut rien dire".

    Eh bien oui, voyez-vous, Dame du Mt, le mot "conscience" à l'inverse du mot "âme", me dit quelque chose, tiens par exemple, sans vouloir donner de leçon, est-on en ligne avec sa conscience sociale lorsqu'on crache sur la société dans laquelle on vit mais dès lors qu'il s'agit d'effectuer un acte qui appartient à la vie commune, on ne vote pas et on n'en a pas honte.
    Madame, on a eu tant de mal à faire accepter aux puissants et au pouvoir que chaque individu aussi humble soit-il a le droit de se prononcer régulièrement sur la société dans lequel il vit que votre désinvolture abstentionniste, me semble manquer, allez, pour vous faire plaisir, d'un minimum "d'âme".
    Même si malgré le dictionnaire Robert je continue à penser que cette âme-là, celle qui convient à votre structure conservatrice de pensée, on peut l'arranger à toutes les sauces. Même les canons ont une âme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens v'là Léon et sa petite morale petite bourgeoise…

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir18 juin 2012 à 20:12

      "Sa conscience sociale"

      Hahaha, mais dites-moi que c'est un fake... sa conscience sociale... c'est quoi, ça ? un truc comme la justice sociale, je suppose ? ou la démocratie populaire ? ou les libertés formelles ?

      Supprimer
    3. M.Marchenoir, une conscience sociale, c'est l'inverse d'un égocentrisme ultra-libéral et fascisant.

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir19 juin 2012 à 13:30

      Comment arrivez-vous à écrire autant de conneries en si peu de mots, Léon ?

      Le libéral n'est pas égocentrique, il est au contraire généreux, par définition. C'est la signification même du mot libéral. Exemple : "Etre libéral de ses deniers".

      Evidemment, il s'agit d'une vraie générosité. Pas comme chez le socialiste, qui est généreux avec l'argent des autres.

      De même, le libéralisme est à l'opposé du fascisme : le fascisme dénie la liberté aux citoyens au nom d'un intérêt général supposé (tout comme le socialisme). Le libéralisme, comme son nom l'indique, accorde une très grande valeur à la liberté.

      Votre ignorance de la langue comme de l'histoire est à la mesure de votre prétention.

      Supprimer
    5. Léon, c'est une synthèse.
      Il faudrait le mettre sous cloche à Sèvres, il servirait de mètre étalon.

      Supprimer
    6. Oui, c'est ce que pourrait vouloir dire le libéralisme.
      Les hommes étant ce qu'ils sont, moi y compris, je me méfie d'une générosité concédée par grandeur d'âme ou par je ne sais quel mécanisme automatique qui voudrait que par son intervention elle rende heureux le plus fort comme le plus humble, on sait bien ce qu'il en est de ce mécanisme naturel.
      Surtout quand cela vient de vous dont on sait aussi, vous le répétez assez souvent sur ce blog, que derrière cette générosité escomptée mais jamais mise en œuvre, on trouve apartheid, racisme, haine des fonctionnaires, xénophobie, loi du plus fort et j'en passe...

      Supprimer
    7. Robert Marchenoir19 juin 2012 à 19:09

      "je me méfie d'une générosité concédée par grandeur d'âme"

      Léon, il est pour la générosité d'Etat. Celle qui est obligatoire sous peine de prison. Celle par laquelle les fonctionnaires volent le fruit du travail des gens pour le donner à d'autres -- avant de se servir copieusement au passage.

      Les socialistes s'arrangent pour être à l'extrémité réceptrice du tuyau -- et quand ils piquent le pognon des autres par ce procédé, ils disent qu'ils sont généreux.

      Ca échappe totalement à Léon que la seule générosité qui existe soit "celle concédée par grandeur d'âme", pour reprendre le charabia qui lui sert de langage.

      Autant essayer de démontrer qu'il existe de l'eau sèche ou de la vitesse lente.

      La générosité, c'est la grandeur d'âme. Par définition. Ce n'est que par une longue habitude du mensonge et du vol que les socialistes peuvent se prétendre généreux tout en prônant l'extorsion de fonds.

      Supprimer
    8. "Léon, il est pour la générosité d'Etat. Celle qui est obligatoire sous peine de prison".

      Non celle qui est instauré par la démocratie, du peuple, par le peuple, pour le peuple,
      mais c'est vrai vous ne pouvez pas comprendre

      Supprimer
    9. N'est pas Lincoln qui veut. D'ailleurs, il serait horrifié de voir ce que vous osez appeler "démocratie".

      Vous adorez une fiction comme d'autres adorent des idoles et vous venez ensuite nous dire que nous ne pouvons pas comprendre. C'est du plus haut comique.

      Supprimer
    10. Robert Marchenoir20 juin 2012 à 01:03

      "La démocratie, du peuple, par le peuple, pour le peuple."

      C'est tout simplement la définition du libéralisme, que Léon hait tant. Mais Léon, qui a appris l'histoire avec ses instituteurs communistes, l'ignore.

      Quant aux inventeurs de la démocratie, qu'ils soient Grecs, Anglais, Américains ou Français, ils ne l'ont jamais liée à la générosité, dont on voit mal le rapport qu'elle pourrait avoir avec une philosophie politique ou un système de gouvernement.

      Avec la liberté, avec le droit, avec la justice, avec la sagesse, certainement.

      Mais avec la générosité ? En quoi l'Etat peut-il être généreux ? L'Etat ne possède rien, ne produit rien. Comment l'Etat pourrait-il être généreux ?

      Un homme peut être généreux : de son temps, de son travail, de ses biens... Etre généreux suppose à la fois d'avoir quelque chose à donner, et d'être libre d'en disposer à sa guise.

      La générosité dont se gargarisent les léons, c'est, à la rigueur, la générosité du Roy de France, qui offre des libéralités à ses courtisans sur sa cassette personnelle. Les léons prétendent vouloir la démocratie, mais en réalité ils désirent secrètement l'Ancien Régime. Avec eux dans le rôle de la noblesse, bien entendu !

      Substituez l'Etat au roi et les fonctionnaires à la noblesse, et vous avez le léon-land.

      Supprimer
    11. Robert Marchenoir20 juin 2012 à 01:21

      Un exemple de générosité selon Léon :

      "Vendre à perte, c’est interdit par la loi. La justice l’a récemment rappelé à un hypermarché montbéliardais condamné pour ce délit. En lisant le compte rendu, les syndicalistes de l’UFAP/Unsa ont bondi et souhaité réagir pour dénoncer des pratiques similaires en vigueur dans l’Administration pénitentiaire. Notamment dans la gestion des cantines car le contribuable devrait payer près de 20M€ pour éponger les ventes à perte dont bénéficient les détenus en prison."

      "Pascal Schreck, secrétaire régional adjoint en poste à Belfort, énumère quelques exemples édifiants. « L’État achète le paquet de riz de 500 grammes 2,70 € et le revend… 0,36 €ou encore, produit phare en prison, le pot de Nutella de 400 grammes est acheté 3,13 € puis revendu 1,11 €. Bien entendu, la différence est compensée par le budget de fonctionnement de l’établissement, donc par le contribuable."

      "Par le passé, on voyait les familles apporter des victuailles à leurs détenus, aujourd’hui, c’est l’inverse. Un directeur de prison, dans le Jura, a même reçu des lettres de détenus qui demandaient à pouvoir faire bénéficier leurs familles de ces tarifs préférentiels. C’est le monde à l’envers."


      Les tripatouilleurs gauchistes ont trouvé le filon : c'est facile, d'être généreux avec l'argent des autres !

      Jusqu'au moment où les léons vont se prendre dans la gueule le mur de la réalité, c'est à dire la misère. On ne peut pas éternellement vivre en mangeant de la fausse monnaie. Aussi socialiste soit-elle. Aussi "généreuse" soit-elle.

      Faites-leur confiance pour couiner après les "banquiers" et les "capitalistes", ce jour-là.

      Un léon se reconnaît à son inépuisable culot.

      http://www.fdesouche.com/308109-montbeliard-tres-chere-paix-sociale-en-prison

      Supprimer
    12. Qui vous parle de la générosité de l'état.
      Quelle conception animale de la société et des hommes vous vous faites.
      Ce sont les citoyens qui s'imposent et réclament de l'état des solidarités, des services, de la justice, de la police, des fonctionnaires (oui) pour ne pas vivre en meutes comme vous le souhaitez.
      Et puisque vous me posez des questions, je puis aussi le faire, comment reliez vous ce libéralisme si pur, si noble au sectarisme, à l'apartheid, au racisme dont vous faites ici le haineux défenseur. Je voudrais connaître le lien qui unit le libéralisme à cette forme de sauvagerie que vous appelez de tous vos vœux.

      Supprimer
    13. Robert Marchenoir20 juin 2012 à 13:20

      Désolé de vous le dire un peu frontalement, Léon, mais au-delà d'une certaine limite on vous doit la vérité : vous êtes un débile mental.

      C'est la seule explication satisfaisante au fait que vous puissiez écrire :

      "Qui vous parle de la générosité de l'état ?"

      Juste avant d'ajouter :

      "Ce sont les citoyens qui s'imposent et réclament de l'état des solidarités, des services, de la justice, etc."

      C'est vous qui parlez de la générosité de l'Etat. Vous et tous les Degauche. Ne me dites pas que ce sont "les citoyens" (sous-entendu : de gauche, les autres ne méritent pas cette appellation) que vous jugez généreux, pour le seul exploit de réclamer de l'argent à l'Etat ?

      Réclamer de l'argent à l'Etat, ce n'est pas être généreux, c'est tout le contraire : c'est faire preuve de rapacité, d'avarice, de malhonnêteté et de paresse.

      Sujet du bac de philo 2013 : est-ce que le gauchisme rend con, ou sont-ce les cons qui se ruent en masse vers le gauchisme, doctrine adaptée à leur faibles capacités ?

      Supprimer
    14. Et sur le racisme et l'apartheid, Marchenoir?

      Supprimer
  13. "Tiens v'là Léon et sa petite morale petite bourgeoise"

    Monsieur Y:

    Si ça vous chante d'appeler ça comme ça, mais vous savez je n'invente rien, je me contente de me souvenir de quelques paragraphes de ce qu'on appelle "l'instruction civique" et qui je pense doit vous faire horreur.
    Entre l'âme, les émotions, la patrie, l'histoire, l'identité, la civilisation des ancêtres, la royauté, la religion, le c'était mieux avant, et je ne sais quoi encore qui pourrait vous fait vibrer ou vous donner des érections, je me contente moi de considérations sur le "vivre ensemble maintenant", qu'est-ce que vous voulez, on ne se refait pas.
    Hier je n'y étais pas et demain je n'y serai pas non plus.
    Voilà mon seul capital petit-bourgeois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "l'instruction civique" et qui je pense doit vous faire horreur.…

      "Monsieur Léon, si vous pouviez , vous et quelques autres, arrêter de penser pour moi et pour nous et me faire dire ce que je ne dis pas, nous faire dire ce que nous ne disons pas, ce serait fort aimable de votre part. Je sais que c'est une manie de petits bourgeois et que vous devez avoir des difficultés à vous en départir, mais quand même! Faut pas pousser mémère dans les orties!
      Essayer donc de penser pour vous, ce sera déjà ça…
      J'ajoute que je n'ai aucunement l'intention de "vivre ensemble avec vous"… vous n'y pensez pas! Mais que dirait ma femme? (ça je vais me faire soupçonner d'homophobie!)
       
      Au plaisir cher monsieur,

      Supprimer
  14. le "vivre ensemble maintenant",

    Quelle expression à la con.
    Ca donne pas envie. Mais c'est vrai qu'on nous y oblige un peu, nous qui n'avions rien demandé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Vivre ensemble". C'est une expression qui signifie que l'on vous somme de tolérer dans votre pays et dans votre voisinage des gens qui, malgré ce que d'aucuns affirment, n'ont été sollicités par qui que ce soit. C'est tellement vrai que pas un gouvernant de "droite" comme de gauche ne s'aventurerait à lancer un référendum sur l'immigration ou sur les modalités pour obtenir la nationalité française.

      Supprimer
    2. Je plussoie, comme on dit à Plieux

      Supprimer
  15. "Ca donne pas envie. Mais c'est vrai qu'on nous y oblige un peu, nous qui n'avions rien demandé".

    Vous n'y êtes pas forcé, vous pouvez choisir, vous qui êtes si fort, de vivre en ermite ou en loup solitaire.

    RépondreSupprimer
  16. Voyez-vous M.Koltchack, moi on me somme de vivre avec vous dans ce pays et je le fais, même si vous représentez un forme de pensée que je déteste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non ! Pas d'accord. Je suis de ce pays, lié par des générations de français qui sont nés sur cette terre, ont contribué par leur labeur à la façonner, ont contribué à faire vivre sa culture, qui y sont morts naturellement ou en ayant donné leurs vies au combat. L'imbécile "vivre ensemble" ne s'applique donc pas à ma famille qui est ancrée dans ce pays depuis des siècles, a contrario des goujats, nouveaux venus, qui mettent les pieds sur la table, se mouchent dans les rideaux et rotent à table pour ensuite se plaindre qu'ils ne sont pas aimés alors qu'ils ne font pas le moindre effort pour respecter nos traditions, notre culture, notre langue, nos lois.

      Quant à la morale, je ne saurais trop vous conseiller de vous pencher sur le manuel sur lequel notre instituteur nous faisait travailler en primaire : Cours de morale à l’usage des écoles primaires supérieures par A.Pierre et A.Martin (11e éd., conforme aux programmes, Paris 1912)

      http://koltchak91120.wordpress.com/2009/10/29/cours-de-morale-1/
      http://koltchak91120.wordpress.com/2009/10/29/cours-de-morale-2/
      http://koltchak91120.wordpress.com/2009/10/30/cours-de-morale-3/

      C'est d'une autre portée que ce qui est inculqué depuis quelques temps aux gamins et qui produit des zozos de votre calibre.

      Supprimer
    2. Je viens de temps à autre jeter un oeil sur ce blog, et à la lecture de votre réponse, je ne peux m'empêcher...

      Mes grands parents émigrés des années 30, l'immigration des miséreux, ont été naturalisés français, n'ayant a priori pas vraiment le choix. Leurs enfants nés étrangers sur le sol français (ha, le merveilleux droit du sang...) également.

      Je trouve dommage que leurs prénoms aient été francisés (même si je n'ai pas d'opinion tranchée sur la naturalisation)

      Je trouve dommage qu'ils n'aient jamais eu l'occasion de retourner le temps d'un voyage dans leur pays natal.

      (bon, c'était une époque bénie, celle où la générosité ne donnait pas de vêtements aux petits étrangers)

      En bref, vous me faites rire jaune, quand vous vous gargarisez de vos générations, de votre labeur, de vos combats.

      Quoi que vous pensiez des gamins d'aujourd'hui et de ce qu'on leur inculque, aussi navrant que leur comportement peut trop souvent être, n'oubliez pas la dose de malheur qu'il faut avoir enduré pour avoir la force de quitter un pays pour tenter de se reconstruire dans un autre... hé oui, ces enfants ont des parents.

      Supprimer
  17. Léon,vous ne vous rendez pas compte de la diversité des opinions exprimées ici si j'en juge par l'énorme amalgame que vous nous servez. Où avez-vous lu que je "crache" sur la société? Je critique, je ne crache pas.
    Vous ignorez tout de la manière dont je vis, vous ne captez rien à mes commentaires, et vous ne capterez rien si je vous dis que s'abstenir, dans le contexte actuel, peut être une forme de résistance. Quand des millions de français s'abstiennent, il y a peut-être un problème non?
    Je n'ai pas fait ce choix de l'abstention avec désinvolture mais c'est avec désinvolture que je vous envoie paître.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Dame du Mont, vous me combleriez de bonheur si vous consentiez à laisser choir cet horrible verbe, capter, pour le remplacer par un équivalent plus orthodoxe. Entendre ou comprendre me paraîtraient idéaux, par exemple…

      Supprimer
    2. He !
      Didier Goux c'est l'école Plieux, justement. Très chatouilleux sur le choix des mots.

      Supprimer
    3. Dame du Mt, je trouve dommage de ne pas user du seul pouvoir démocratique dont nous disposons: le droit de vote.
      Notez que quand j'observe ce qu'en font mes concitoyens...

      Supprimer
  18. l'instruction civique" et qui je pense doit vous faire horreur.…

    "Monsieur Léon, si vous pouviez , vous et quelques autres, arrêter de penser pour moi et pour nous et me faire dire ce que je ne dis pas, nous faire dire ce que nous ne disons pas, ce serait fort aimable de votre part. Je sais que c'est une manie de petits bourgeois et que vous devez avoir des difficultés à vous en départir, mais quand même! Faut pas pousser mémère dans les orties!
    Essayer donc de penser pour vous, ce sera déjà ça…
    J'ajoute que je n'ai aucunement l'intention de "vivre ensemble avec vous"… vous n'y pensez pas! Mais que dirait ma femme? (ça, je vais me faire soupçonner d'homophobie!)

    Si si Dame du Mont , Léon sait tout! voit tout, entend tout! Je suis certain qu'il fait des fiches!

    RépondreSupprimer
  19. Léon, allez faire un tour sur les blogues de vos amis gauchistes, pour apprécier le niveau de bêtise et de haine qu'ils dégagent dès qu'il s'agit de lutter contre la Bêête Immooonnnde... et revenez nous voir ensuite, nous les tolérants, en osant vous targuer de l'être plus que nous.

    RépondreSupprimer
  20. Le "vivre ensemble", très cher Léon, n'est rien d'autre que l'euphémisation de la disparition d'une civilisation. On peut s'en réjouir, y être indifférent, trouver l'idée révoltante, au moins tachons d'être d'accord sur le diagnostique.

    RépondreSupprimer
  21. Cher Didier Goux, j'aime beaucoup le verbe capter, ce n'est pas parce que les modernœuds en font mauvais usage que je vais me priver de ce mot.Je vous concède une vulgarité dans l'emploi de la préposition "à". Vous ne captez rien "de" mes commentaires eût été plus juste.Jamais je ne laisserai choir ce verbe mais plutôt mes commentaires, s'il vous déplaît tant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jamais je ne laisserai choir ce verbe mais plutôt mes commentaires, s'il vous déplaît tant.

      Dame du Mt est susceptible.
      Ou émotive, trop sensible.

      Supprimer
    2. Je tâcherai donc de m'y faire…

      Supprimer
  22. Pas du tout, fredi, vous n'avez rien capté.

    RépondreSupprimer
  23. Merci,Monsieur Goux, de m'avoir entendue,je dirais même plus, comprise!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.