dimanche 30 juin 2013

L'avenir radieux de la Réaquie


Dans son billet du jour, l'excellent Jacques Étienne s'interroge sur les possibilités d'une sécession, d'un partage du territoire national entre les diverses et irréconciliables factions politiques qui s'y étripent à l'année longue. Je trouve son idée pleine de sagesse mais curieusement timorée. Il écrit :

« Je suggérerais que la Réaquie se voit attribuer le quart Nord-Ouest de la France  (ne serait-ce que parce que je n’ai pas envie de déménager et que la chaleur m’ennuie), que la Centrie en occupe logiquement un centre qui séparerait la Socialdémocratie de la Gauchie afin d’éviter que leurs peuples ne s’entrétripent trop fréquemment (la Gauchie compensant sa faiblesse numérique notoire par la violence rabique de ses haines). Bien entendu, cette partition territoriale impliquerait d’importants déplacements de populations. Mais que ne ferait-on pas pour jouir de la paix civile ? »

Un quart nord-ouest, c'est tout ? Et on abandonnerait l'Alsace à je ne sais quelle clique de soc' dem' incapables ? Pas question, il faut voir plus grand, respirer plus large. Je lui ai répondu ceci :

« Je proposerais plutôt de couper la France en trois, façon post-Charlemagne, mais en version horizontale.

– La Réaquie occuperait un gros tiers nord de la France (en prenant soin d'englober Chartres…).

– La Gauchie (et les allogènes) seraient expédiés dans un gros tiers sud.

– Entre les deux, on créerait une sorte de Lotharingie centriste, qui irait d'Orléans (non compris) aux premiers contreforts du Massif Central.

Et, pour le fun, on rétablirait des ausweis pour passer d'une zone à l'autre.

Au bout de quinze ou vingt ans, les gauchistes "assistés" des immigrés auraient totalement ruiné leur pays. Ils imploreraient l'aide de l'opulente Réaquie, et nous serions alors à même de leur dicter nos draconiennes conditions. »

J'ai oublié de préciser que nous pourrions laisser à ces aimables mais incolores centristes Lyon comme capitale, ainsi que la Charente-Maritime pour qu'ils puissent manger du poisson frais. Aux progressistes de toutes obédiences, ainsi qu'à leurs amis divers, on laisserait tous les territoires situés au sud de cette ligne. M. Étienne m'a répondu par une objection :

« Je souscris à votre proposition territoriale quoique j’émette quelques réticences au sujet de votre dernier paragraphe : D'abord il est très probable qu'après avoir réglé leurs comptes de manière démocratique, peu d'habitants restent en Gauchie; ensuite, même sous des conditions drastiques, je pense qu'il faudrait leur refuser tout accès en Réaquie car, à l'instar de bien de nouveaux arrivants en France qui supplient qu'on les accueille, je crains qu'une fois acceptés ils ne se conduisent très mal et recommencent à semer le trouble. » 

Ce qui m'a automatiquement amené à préciser ma propre position sur cette grave question :

« Ah mais, il s'agirait moins de les laisser venir en Réaquie que d'opérer une mise sous tutelle de leur territoire dévasté ! On les mettrait à la culture des oliviers et des orangers, on les dresserait à bien accueillir les riches touristes capitalistes, etc., et on recueillerait les dividendes de leur travail. Pour les empêcher de nous ré-envahir, on maintiendrait la fiction d'un État indépendant. »

À l'heure où je vous cause, nous en sommes là – toutes les suggestions sont évidemment les bienvenues.

42 commentaires:

  1. On notera la prudence de nos deux innovateurs, qui prennent bien soin de ne rien dire sur le sort qu'ils réservent à la Corse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. + 1000 Monsieur Goux avec votre idée de rendre la Corse aux Génois. Et puisque nous sommes si bien lancés nous donnerons leur indépendance à la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, et Mayotte. J'allais oublier la Guyane : rendons-la aux Guyanais, avec la "Taube" comme présidente, pour que les Guyanais profitent pleinement de toute la profondeur politique de Mme Taube :)
      J'espère qu'aucun "progressiste" ne se plaindra de ces idées, puisque c'est tout à fait dans le sens du "droidespeuplesàdisposerdeuxmêmes" si important pour la gôche.

      Supprimer
  2. C'est bien mal connaître la nature humaine que de s'imaginer que des gens qui partagent les mêmes opinions politiques, philosophiques et religieuses ne trouveront pas des raisons pour s'étriper entre eux au nom de ces opinions pourtant identiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment qu'on s'étripera encore, comme ça se passe dans la plupart des familles ! Mais ce sera en famille…

      Supprimer
  3. C'est pas le billet du jour mais de la veille.

    A part ça, est-ce que pouvez garder Ségolène Royal en reaquie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, elle sera en Lotharingie centriste.

      Supprimer
  4. On perd les rouges, mais on garde quelques blancs ainsi que le noir et ses distillats.

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du moment qu'on perd les rouges, le reste est subalterne.

      Supprimer
  5. Cette Réaquie se présente bien, surtout avec Reims et Chartres (et le Perche ) mais que faîtes-vous de Wallis et Futuna ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On refile tous les DOM-TOM à la Gauchie, à l'exception de Saint-Pierre-et-Miquelon, à cause des livres d'Eugène Nicole.

      Supprimer
  6. Et j'oubliais : il faudrait en exclure Paris (intra muros) qui deviendrait une sorte de phalanstère autogéré gay/gauche caviar pimenté d' issus de la diversité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, c'est inutile, puisque tous ces gens dont vous parlez auront été massivement déportés en Gauchie (en wagons plombés, pour leur apprendre à hurler au fascisme à tort et à travers).

      Supprimer
  7. Le réac, conservateur de son état et donc plutôt vieux pour son âge, étant perclus de rhumatisme ne saurait survivre dans les humides et froides contrées du nord du pays sans se voir prescrire des soins de thalassothérapie ou autres cures thermales.
    C'est pourquoi je vous suggère de me laisser partir vivre en Armorique ou le gauchiste a su faire son trou. On convaincra la Morbihanie sans trop de difficulté devant la grosseur de nos nouveaux habitants loudéaciens. Les quelques "réacitrants" auront la chance d'aller repeupler la vendée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pô du tout, du tout ! La Bretagne sera impitoyablement purgée de ses gauchistes, que l'on enverra rôtir dans le Gard ou le Lubéron !

      Supprimer
    2. Ah bah non ! pas dans le Gard : je ne veux pas voir mes Cévennes occupées par les bobos gauchistes, d'autant plus que la Lozère est juste à côté :-)
      Geneviève

      Supprimer
  8. Tous les parquer à la Comète, point barre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crains que les lieux ne se révèlent un peu exigus. En revanche, on pourrait envisager le Stade de France – façon "Pinochet 73"…

      Supprimer
    2. C'est d'ailleurs la seule utilisation décente pour les stades.

      Supprimer
  9. " l'excellent Jacques Étienne" Ce syntagme prouve à lui seul la sureté de votre jugement en matière d'hommes.

    RépondreSupprimer
  10. Merci en effet de bien vouloir inclure l'Alsace dans la Réaquie.

    RépondreSupprimer
  11. Cela me va très bien.
    Pourra-t-on pendant les vacances aller à la frontière de Gauchie jeter des cailloux sur les Gauchiens. Pas par méchanceté évidement mais simplement pour s'amuser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vous faudra d'abord votre passeport pour passer en Lotharingie centriste. Mais comme (on connaît les centristes), ce semblant de pays aura immédiatement fait allégeance à la Réaquie, cela ne devrait poser aucun problème.

      Supprimer
    2. A condition d'interdire à Bayrou l'accès à la Lotharingie.
      Sinon, ça sera plutôt l'allégeance à la Gauchie.

      Supprimer
  12. En fait il se passerait ce qui s'est passé en Algérie. Ils ont viré de l'autre côté de la Méditerranée les forces vives et productives, instauré un régime socialo/musulmo/dictaturo qui a fait de ce riche pays un pays du tiers monde
    dont toute la population ne rêve que de venir s'installer ou se faire soigner (comme son président) en Europe. Je soupçonne l'excellent Jacques Etienne de manquer de sincérité ou de faire de la provocation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en revient toujours au génie du FLN : la valise ou le cercueil. Maintenant, avec la crémation, on peut même cumuler.

      Supprimer
  13. Je ne sais pas, moi, mais St Tropez et ses yachts, Cannes et Monaco et leurs casinos en Gauchie, je ne le sens pas trop...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais au contraire ! Essayez d'imaginer des socialistes faisant main basse sur ces endroits, afin de les rendre plus égalitaires : en trois ans, Saint-Tropez, Cannes et Monaco, c'est Oran, Alger et Constantine ! La crasse, le chômage endémique, et la milice qui passe quatre par quatre, armée jusqu'aux dents, prête à bondir : vu de Réaquie, un vrai bonheur !

      Supprimer
  14. (suite) Parce que j'ai les idées larges, mais je ne me vois pas amarrer à Ste Maxime mon yacht à côté de celui d'un immigré clandestin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y aura pas d'immigré clandestin en Gauchie, puisqu'ils seront tous naturalisés gauchien avant même d'avoir touché terre.

      Supprimer
  15. Votre rêve est réalisable sous une forme différente de celle que vous imaginez, mais qui en conserve des aspects essentiels.
    Il vous suffit d'inscrire les actions que vous faites avec d'autres dans des logiques communautaires. Creez des communautés d'habitation (cad lotissements) obeissant a des regles de vie réactionnaires ; des ecoles obeissant a des regles d'education reactionnaires ; de meme des lieux de sortie, des transports en commun, obeissant a des regles reactionnaires.
    Un lieu de vie collective obeit a des regles des lors que ceux qui s'y reunissent sont d'accord pour respecter ces regles, et acceptent d'etre exclus immediatement s'ils ne respectent pas ces regles. Par exemple un monastere, la communaute Hammish...
    Les regles sont communautaires des lors qu'on ne peut legitimement les imposer a toute la societe, parce qu'elles definissent trop un mode de vie particulier, qu'on devrait avoir le droit de choisir ou de ne pas choisir.

    RépondreSupprimer
  16. Je vais casser l'ambiance, mais votre projet sent un peu le pâté. D'une part, les réactionnaires sont bien trop vieux pour envisager fonder quoi que ce soit. Comment allez-vous faire pour renouveler les générations ? Evidemment, vous trouverez bien un ou deux jeunots déjà vieux pour vous faire une trentaine de mômes mais puisque les réas n'aiment pas les enfants, ils ne vont pas tarder à se tailler ailleurs. D'ici trente ans, la Réaquie comptera deux fois moins d'habitants qu'au début de la création de l'état. D'autre part, j'ai bien peur qu'avec vos conneries, vous ne finissiez par réveiller le terrorisme breton. Le breton est patient, plus patient que le corse, cela va de soi, mais quand il s'y met, il y est. Enfin, je crains qu'avec la grande passion du réactionnaire pour les alcools forts, votre magnifique état ne ressemble assez vite au village le plus laissé à l'abandon du Nord-Pas de Calais. C'était bien tenté tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vous qui sentez le pâté ! Regardez les manifestants contre le mariage guignol : ils sont d'une insolente jeunesse et, à mon avis, hautement aptes à se reproduire…

      Supprimer
    2. Ben tiens, et vous êtes sûr qu'ils ne demanderaient pas mieux que de vivre avec vous... Vous êtes bien présomptueux, je trouve.

      Supprimer
    3. Dorhman, homme absolument moderne et désespéré mise sans doute sur les Chances pour la France pour reconstituer le cheptel... et au trot nom de lard ! C'est là son pari stupide. Bah, il ne faut pas contrarier l'homme qui dort.
      La chance du Breton pur jus c'est d'être Celte et de garder le sens de son appartenance. Ce ne sont pas les amis de BREIZ ATAO (breizatao.com) qui diront le contraire... en dépit de quelques difficultés rencontrées avec la voyoucratie républicaine locale.

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir1 juillet 2013 à 15:26

      C'est drôle comme les clichés les plus idiots ont la vie dure. Le Degauche croit incarner le progrès, le Degauche a passé sa vie à propager la religion de la jeunesse, donc le Bien est le propre de la jeunesse, et les réactionnaires, qu'il hait, sont des vieux.

      Bien entendu, depuis les débuts de l'humanité, tout le monde sait que la jeunesse est un défaut et la vieillesse une qualité, nonobstant les conneries répandues pendant une chiure de mouche de l'histoire entre 1968 et 2013.

      Il n'en reste pas moins qu'il suffit d'ouvrir les yeux pour constater que les réactionnaires, en France, sont très majoritairement des jeunes. Même le plus endormi des socialistes peut s'en apercevoir.

      Mais il en faut plus que des faits pour impressionner le Degauche, qui continuera à asséner les conneries avec un aplomb de lapin Duracell :

      - La gauche représente le bien.
      - Les qualités de l'humanité se concentrent chez les jeunes, et les vieux représentent tout ce qui est haïssable.
      - Les réactionnaires en France sont des vieux.

      Que voulez-vous faire avec des gens qui insistent pour se tromper avec une telle application ?

      Supprimer
  17. Mouais, la Réaquie en Bretagne, ça s'appelle le Morbihan, non?

    J'attends de pieds ferme les reacs sudistes sous nos climats. En deux ans, le problème des retraites est réglé!

    RépondreSupprimer
  18. putaing, con!
    On compte pour du beur!!

    Baande de parisiengs, va...!



    Majeur

    RépondreSupprimer
  19. Ça veut envahir une contrée qui n'est pas la sienne et en chasser les autochtones, et ça rouspète contre le Grand Remplacement... Vous êtes un comique, vous !

    RépondreSupprimer
  20. En attendant c'est plutôt dans le sud que les gens votent réactionnaires, non ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.