vendredi 31 octobre 2014

Correspondances russes


J'ai fait descendre de son étagère La Vie d'Arséniev, roman d'Ivan Bounine, premier Russe à recevoir le prix Nobel de littérature, en 1933. Né en 1870 à Voronej, Bounine fuit sa patrie, tombée sous le joug léniniste, en 1920, après s'être réfugié durant deux ans dans le sud de la Russie, encore tenu par les armées “blanches” ; il vivra en France (Paris et Grasse) jusqu'à sa mort en 1953, fraternellement salué par Gide, Martin du Gard ou encore Mauriac.

En 1934, le poète Ossip Mandelstam est arrêté par le NKVD, à cause d'un poème “sacrilège” qu'il a écrit sur Staline, et qu'il a eu l'imprudence de lire à quelques personnes. Finalement libéré, il est contraint à l'exil dans la petite ville de Russie de son choix (les grandes lui sont interdites) ; Nadejda*, sa femme, et lui choisissent d'aller vivre à Voronej. C'est là que le NKVD l'arrêtera de nouveau en 1937 ; et Mandelstam disparaîtra dans le grand vent des camps.

En 1943, Varlam Chalamov** survit tant bien que mal dans divers camps de la Kolyma, depuis déjà six ans. Alors que touche à sa fin sa peine initiale, pour “activités trotskistes contre-révolutionnaires”, il se voit octroyer une rallonge de dix ans pour “agitation anti-soviétique”. Son crime : avoir soutenu que Bounine était un classique de la littérature russe.


* Nadejda Mandelstam, Contre tout espoir, Gallimard, Tel, 3 vol.
** Varlam Chalamov, Récits de la Kolyma, Verdier.

4 commentaires:

  1. Attention, padamalgame.
    Mon beau-frère instituteur et militant écologiste m'a expliqué que tout cela n'a rien à voir avec le vrai communisme et il m'a recommandé de lire Karl Marx.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à ça qu'on reconnaît le communisme vu par nos communistes à nous : il n'a jamais rien à voir avec le vrai communisme ; lequel attend toujours d'exister.

      Supprimer
    2. Et le vrai libéralisme vu par les libéraux aussi, du reste. C'est assez amusant.

      Avant que l'on ne m'accuse de mettre les deux dans le même sac, je concède bien volontiers que le libéralisme n'a pas fait plusieurs millions de morts, ce qui le rend incontestablement plus sympathique.

      Supprimer
    3. Exact ! Mais, en général, ils n'aiment pas trop qu'on le leur fasse remarquer…

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.