samedi 4 octobre 2014

La valse des politologistes


Si vous êtes capable de discourir avec assurance et sans fou-rire intempestif durant une heure devant une batterie de caméras, alors pas de doute : vous êtes politologiste ; ou journaliste politique, ce qui revient à peu près au même. Les politologistes, depuis quelque temps, semblent se multiplier comme champignons après l'ondée, aussi bien dans la presse qu'à la télévision ; mais leur biotope naturel, leur aquarium d'élection, c'est évidemment l'émission de l'inénarrable Yves Calvi, C dans l'air. Là, on ne fait même plus semblant de varier les “plateaux” : ce bon Calvi, tel un propriétaire de haras avisé, dispose d'une trentaine de politologistes spécialistes du trot attelé, qu'il ressort par roulement et fournées de quatre. L'autre soir, Catherine et moi pouffâmes (de plus en plus de gens, dit-on, ont pris cette habitude, fâcheuse au regard de la convivialité familiale, de pouffer devant la télé) en imaginant qu'attenante au studio se trouvait une sorte de grande pièce tout en longueur et garnie de lits Picot alignés, dont les chroniqueurs n'étaient jamais autorisés à sortir, sauf pour venir s'asseoir, une heure par semaine en moyenne, autour de la table à blabla ; la distraction suprême des élus du jour étant de se revoir le soir-même, sur l'écran plat vissé solidement au plafond du dortoir, lors de la rediffusion de dix heures et demie.

Comment fonctionne un politologiste ? Comme une voyante qui ne prendrait même plus la peine de tirer les cartes ni d'investir dans une boule de verre : le politologiste est une Mme Soleil en roue libre, qui énonce d'une voix d'oracle les évidences qu'il vient de déduire de prémisses hasardeuses, voire totalement infondées. Lorsque le politologiste ne sait vraiment plus que dire, quand la branche à laquelle il vient de s'accrocher plie dangereusement sous son poids, il lance la phrase magique et multifonctions : « … et dans ce cas, ça risque de devenir très compliqué pour lui. » ; en suite de quoi, Yves Calvi comprend qu'il est temps de passer tout uniment au sujet suivant et à un autre de ses quatre politologistes du jour, pour laisser à celui-là le temps de se refaire.

Il est très difficile de trouver plus divertissant que le politologiste, qu'il soit élevé sous serre comme ceux de Calvi ou de plein air ; à part peut-être les économistes de plateau.

28 commentaires:

  1. N'oubliez pas les polémologues, ils sont généralement coquets eux aussi. Ils me font irrésistiblement penser à ces officiers des années 30 qui discutaient de la stratégie qui pourrait être celle des teutons pour nous ré-envahir. Invariabelement, leurs projections savantes arrivaient à la conclusion que l'ennemi resterait aux frontières.

    La seule différence, c'est qu'ils ont troqué l'uniforme pour le complet veston, la caisse de sable pour un écran vidéo avec de jolies animations. Durant la première guerre d'Irak, ils avaient prédit une farouche résistance des troupes mésopotamiennes et de lourdes pertes pour les armées occidentales.

    Comme tous les experts appointés par les médias, ils ne sont là que pour faire du bruit avec la bouche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais moi, ils m'amusent encore…

      Supprimer
    2. En termes de "bruit avec la bouche", ils ne font rien d'autre que nos politiques qui considèrent que faire une belle phrase bien pensante et politiquement correcte équivaut à accomplir une belle action.
      De ce point de vue, ils sont presque complices.

      Duga
      Fait du bruit avec son clavier

      Supprimer
  2. On est d'accord. Je dis ca au hasard pour ne pas vous froisser. Je ne regarde pas la télé.

    Toujours est-il qu'il y a plus ridicule : les andouilles qui tweetent en permanence depuis des années en expliquant qu'ils racontent n'importe quoi mais qui continuent à regarder et à tweeter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne savez pas ce que vous perdez, à vous priver de ça !

      Supprimer
  3. heureusement qu'à la même heure, il y a les anges de la téléréalité pour épargner nos cervelles de toute cette hablerie incompréhensible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, parce que vous trouvez les anges de la merguez réalité plus intéressante qu'un débat opposant 5 trotskistes?
      C'est la même daube.

      Supprimer
    2. Des trotskystes à C dans l'air ?

      Supprimer
    3. Je pensais surtout à la bande de jeunes réacs à casquette et godasses à clous pointus. Des punk 2.o sauce ketchup.

      Supprimer
  4. La vraie vérité se trouve sur les blogs ( notamment sur celui de Madame Rosa) et nulle part ailleurs .

    RépondreSupprimer
  5. Excellent billet! C'est l'élevage du "disant" en batterie! D'autres espèces, bien entendu, sont élevées de la sorte... experts en toutes choses.

    RépondreSupprimer
  6. Je vous trouve un peu sévère avec cette émission qui, à défaut d'être la meilleure dans son domaine, est surement la moins pire. De nombreux sujets "hors politique politicienne" sont aussi abordés et de façon souvent intéressante. Un des avantages de cette émission, et non le moindre, tient dans le fait que les interlocuteurs s'écoutent, se respectent la plupart du temps et évitent de parler tous en même temps. Certes Calvi est un peu interventionniste de façon démonstrative et mal à propos et les sujets devant être approfondis sont interrompus pour pouvoir passer le sacro-saint petit reportage de l'équipe. Mais bon, ça occupe des reporters et des monteurs, les préservant ainsi du chomage.
    Quant aux incontournables SMS, ils sont un peu moins débiles que certains qui sont affichés dans d'autres émissions telle que des Paroles et des actes qui, au passage, est franchement une très très mauvaise émission, non pas dans le principe mais dans la nature de ses intervenants (Nathalie Saint Cricq et Gisbert en particulier)
    Je vous concède néanmoins que la politique politicienne est en ce moment le thème le plus abordé, mais est-ce la faute au producteur ou bien est-ce la faute de nos politiciens qui ont décidé d'entrer en campagne présidentielle 3 ans avant avant l'échéance ou encore de se livrer à un certain nombre de grossières erreurs, voire de pitreries dont ils pourraient s'abstenir ?

    Désolé
    Duga

    RépondreSupprimer
  7. plus sournois sont les sportologues, tapis derrriere la sueur les larmes et les flacons d'urine.

    RépondreSupprimer
  8. Moi, j'ai toujours entendu politologue et pas politologiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi… mais on peut rire un peu, non ?

      Supprimer
  9. Plus drôle encore, imaginer deux franchouillards en pantoufle, avalant leur soupe devant la télé, regardant en pestant une émission qu'ils détestent, attendant la fin pour bien rancir leur haine, puis terminant de saucer leur soupe, en lustrant leur assiette à coup de morceaux de pain, les voir se lever en disant, rassérénés : bof, ce n'est pas grave, allons nous coucher, demain nous aurons Koh Lantah, une bonne potée et un Riesling bien frais.

    Anne-Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez Anne-laure on soupe pendant la rediff. de 22 heures ou bien à 18 heures pétantes ?

      Supprimer
    2. C'est exactement la question que je me suis posée !

      Supprimer
    3. Mais qui nous a foutu une telle bonne femme? Attention Jean-Laure, vous avez un peu de bave au bord des lèvres. Je pense que qu'une belle âme se réjouira de vous adopter lors de la grande journée à la SPA. Il faudra juste préciser que vous aboyez mais ne mordez pas.

      Supprimer
  10. Un politologue est une variété de gastro-entérologue , qui passe son temps à faire des sondages et à en ramener de la m***e.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas beau de dénigrer le travail des confrères…

      Supprimer
    2. tant qu'on reste éloigné des proctologues...

      Je vous prie de m'excuser. Je n'ai pas pu m'en empêcher par une pas du tout subtile association d'idée.

      Popeye

      Supprimer
  11. Oh! éh! Y'a aussi des climatologistes patentés chez Calvi, des types qui vous chauffent les oreilles et vous congèlent les roustons. Et c'est vraiment pas beau de se moquer des gastro-entérologues car le vrai spécialiste du politologiste est le proctologue, qu'on se le dise..!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc je ne suis pas le seul à ne pas s'être retenu.

      Popeye

      Supprimer
  12. C'est fou aussi le nombre de spécialiste que les chaînes d'information sortent de leurs chapeaux , ils se reproduisent plus vite que les lapins des magiciens.

    RépondreSupprimer
  13. " exercice de dosoxophie sur c dans l'air" cf "l'observatoire des sondages"( il suffit de taper cet intitulé pour avoir accès à cet observatoire).
    Doxosophe : expert autoproclamé de ce que pensent les gens...

    P.CASTOR

    RépondreSupprimer
  14. Un billet voisin (mais du genre voisin un peu éloigné, à deux ou trois maisons) : http://tahafutalfalasifa.blogspot.fr/2014/10/le-plateau-des-philosophes.html . (Au Maître des lieux de décider si l'autopromotion est autorisé dans ces commentaires, cela va sans dire, mais je m'excuse par avance de mon audace si elle était perçue comme telle).

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.