mercredi 18 septembre 2013

Chant d'un patriote


Demain je pars pour la guerre
Avec mon grand chien qui aboie
Des cailloux pleins ma gibecière
Et à mon côté gauche le droit

Je vais tuer sa majesté
Qui dit m’attendre qui dit m’aimer
Cent fois par jour elle me trahit
On doit mourir quand on trahit

Je suis seul de mon équipage
Les gens d’ici sont peu violents
Parce qu’ils ont viande sous la dent
Et ventre plein n’a pas de rage

J’ai dans mon sac 45 tours
Chansons lacets magie vautour
Je me prépare à cette guerre
Depuis l’esclavage de mon père

Mes généraux sont des rivières
Et mon état-major le vent
C’est lui qui me tient au courant
Des mauvais coups qu’on va me faire

Majesté je suis devant vous
Sujet sans terre et sans abri
Vos étrangers nous ont tout pris
J’ai l’arme au point défendez-vous

Avant d’atteindre la colline
Avant de crier feu vas-y
On m’aura fait plier l’échine
Je suis un pou dans ce pays

En même temps je suis un géant
Qui a bâti géants soumis
Qui a dormi et dort encore
Pourtant pourtant il est midi

Et si demain mains dans les fers
Vous me rejetez à l’exil
Quelqu’un viendra finir ma guerre
Peut-être votre fils ainsi soit-il
Quelqu’un viendra gagner ma guerre
Peut-être votre fils
Ainsi faut-il

27 commentaires:

  1. N'ayant, mea culpa, qu une vague connaissance de Felix Leclerc, j'ai été jeté un coup d’œil sur sa bio: mazette, l'homme est impressionnant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut l'écouter, mon cher ! Tiens, si vous voulez, si ça vous intéresse vraiment, je suis tout prêt à vous concocter un petit CD "best of" : dites-moi…

      Supprimer
    2. Avec plaisir, oui, franchement.

      Supprimer
  2. Et tout le monde est censé être assez vieux pour reconnaître Félix Leclerc?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arié, vous le faites exprès d'être con, ou bien ? Qu'est-ce que l'âge a à voir là-dedans ? Il faut avoir cinq cents ans pour lire Villon ? Trois cents pour rire à Molière ? Deux cents pour écouter Beethoven ? Vous avez déjà des métastases au cerveau, vieux cancéreux de mes deux, ou quoi ?

      Supprimer
    2. Faites un petit sondage parmi les gens de moins de 35 ans pour savoir combien savent qui est Félix Leclerc.

      Supprimer
    3. Mais enfin, qu'est-ce que j'en ai à foutre, de ce que savent les gens de moins de 35 ans ? Vous pensez échapper à la vieillesse et à la mort en faisant ces génuflexions à la jeunesse et à ses ignorances ? Et en quoi l'ignorance des jeunes (ou des vieux) ôte-t-il de sa valeur à Félix Leclerc ?

      Supprimer
    4. Et puis, quoi, les sondages ? Si je connais quatre ou cinq personnes de trente ans qui ont lu des livres, écouté et compris tels chanteurs, pourquoi devrais-je m'intéresser à (et me préoccuper de) la troupe des incultes qui meuble ce monde et à qui je n'ai nullement l'intention d'adresser la parole ?

      Les blogs m'ont fait rencontrer un certain nombre de jeunes gens : je vais me contenter de ceux-là, et continuer de me foutre des autres.

      Supprimer
    5. Il ne s'agissait pas de moi, je pensais à vos lecteurs, ignorant que ce blog n'était diffusé que dans les maisons de retraite.

      Supprimer
    6. Vous avez parfaitement raison dans votre argumentation Didier, comme il est idiot de dire que tout ce qui est édité ou composé actuellement est nul. La plupart oui, c'est plutôt très mauvais mais il y a des choses intéressantes, dans la quantité de chose produites (par exemple dans le cinéma américain). Hélas cela fait bien longtemps que je n'ai pas vu de grand film français au cinéma, j'en suis à revoir et faire connaitre les grand classiques avec mes enfants...
      En tout cas merci de nous parler de Félix Leclerc, Piaf et pour clouer le bec à certains, mes filles de moins de 10 ans connaissent Charles Trenet (mon chanteur préféré), et l'aiment.

      Supprimer
  3. "Alors, aux soirs de lassitude
    Tout en peuplant sa solitude
    Des fantômes du souvenir
    On pleure les lèvres absentes
    De toutes ces belles passantes
    Que l'on n'a pas su retenir"

    Dernière strophe d'une chanson "Les Passantes" interprétée par Brassens. Il me semble que vous n'aimez pas Brassens. Soit. Mais cette chanson restitue parfaitement vos émotions platoniques avec la vendeuse (et sûrement d'autres comme vous le laissez entendre). Allez, une dernière strophe pour la route

    Je veux dédier ce poème
    A toutes les femmes qu'on aime
    Pendant quelques instants secrets
    A celles qu'on connait à peine
    Qu'un destin différent entraîne
    Et qu'on ne retrouve jamais

    Duga

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, déjà, vous vous êtes trompé de billet pour votre commentaire ! Cela étant, je n'ai jamais dit que je n'aimais pas Brassens, mais que je m'en étais plus ou moins dépris ; ce qui ne m'empêche pas de connaître encore à peu près la moitié de son répertoire par cœur. Par exemple, ces Passantes, je me souviens qu'elles étaient dans son disque de 1972, dont la sortie avait été retardée et que j'attendais en haletant d'impatience. et je revois fort bien la pochette ringarde dont Philips l'avait affublé, et je pourrais encore vous chanter sans me tromper au moins la moitié du disque. Et je n'ai pas oublié que ce gentil poème (pas très brillant, du reste) était d'Antoine Pol et avait été publié en 1913, soir la même année que les Alcools d'Apollinaire? Alors, hein, camembert.

      Désolé.

      Didier G.

      Supprimer
    2. Encore désolé, cette fois je me suis trompé de rubrique
      Merci de supprimer cette réponse - je la mets en dessous

      Duga

      Supprimer
    3. Je m'incline humblement. Je ne connaissais même pas tout ce contexte.
      Certes, ce n'est pas de la grande poésie, ce n'est qu'une chanson. Mais elle décrit bien tous ces actes définitivement manqués de notre vie.
      Tout bien réfléchi, je crois que c'est Brel que vous n'aimez pas trop. Mais peut-être me trompe-je encore ?

      Duga

      Supprimer
    4. En effet, Brel m'insupporte. Mais je l'ai beaucoup aimé dans ma jeunesse…

      Supprimer
    5. On avait déjà évoqué Les Passantes sur ce blog et je me souviens qu'emporté par mon élan j'avais écrit : la seule chanson dont le texte n'est pas de lui, ce qui m'avait valu une volée de bois vert. Que de souvenirs...

      Supprimer
  4. Je n'ai rien contre le Québec en tant que nation. Ni contre les Québécois en tant que peuple. Mais j'aurais le droit.
    Pourquoi ces gens-là martyrisent-ils autant mes oreilles, tous autant qu'ils sont ? Entre Félix Leclerc et Céline Dion je ne vois qu'une différence de degré, une gradation passant par Charlebois et Lynda Lemay. Je me suis souvent posé la question de savoir s'ils nous refilaient les artistes dont ils ne voulaient pas ou s'ils étaient tous comme ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ehoh, Charlebois chantant en duo "Les ailes d'un ange" avec Louise Leforestier, je m'excuse de vous demander pardon.

      Supprimer
    2. Alors là, d'accord jazzman !

      Supprimer
    3. Je suis déçu, ma provocation n'a pas pris. J'ai dû y aller trop fort. Ça résiste mieux qu'un gauchiste à la provocation, un réac ! Pour être honnête je n'ai pas écouté Félix Leclerc mais les autres m'ont tellement tapé sur le système à une époque où je n'avais pas le choix de ce qui était écouté à la maison...

      Supprimer
    4. On ne touche pas aux Québécois sur ce blog, les risques de représailles sont grands, je vous aurais averti. Et si on a pas écouté Félix, soit on se tait soit on se dépêche de l’écouter.
      Il y a Claude Dubois que j’aime beaucoup mais qui n’a pas traversé l’Atlantique. Normal, les français n’y aurait rien compris. Ah et Richard Desjardins !
      D’accord aussi avec Jazzman.

      Supprimer
  5. Je me souviens de cet artiste et pourtant je n'ai pas 75 ans ou plus mais qui connait Marc Favreau et son personnage de clown clochard dénommé Sol

    Ici

    http://sitecon.free.fr/sol.htm

    Ou encore ici

    http://www.chezmaya.com/cartesvirtuelles/sol/marcfavreau.html

    Juste pour le plaisir:

    Pour les parents, il est plus facile d'élever la voix que d'élever ses enfants

    Il avait mille fois raison

    RépondreSupprimer
  6. Merci Didier pour la découverte de ce chanteur. Ou devrais-je dire poète? Le terme me semble plus approprié.
    En revanche Elie, je dois avouer que je suis toujours heureux de découvrir des artistes que je n'aurais jamais écoutés si je n'avais pas été sur les blogs.
    Il est plutôt heureux de pouvoir se refiler du patrimoine entre deux ou trois clics de souris!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment auriez-vous pu découvrir ici Félix Leclerc, dont le nom n'était pas cité dans le billet, sans les commentaires (ou sans faire des recherches à partir des paroles de la chanson)?
      C'est tout ce que j'ai voulu dire.

      Supprimer
    2. D'après vos commentaires vous reprochez à Didier de parler d'un vieux alors qu'il n'y a pas de souci à en parler.
      Vous mettez en opposition maisons de retraite, jeunes de moins de 35 ans et lecteurs de blogs, du coup on ne voit pas très bien ce que vous reprochez au taulier.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.