vendredi 27 septembre 2013

Je ne saurais mieux dire…


« Il n'y a décidément que moi, que ce qui m'est arrivé, que ce qui me touche, que j'aime ou recherche qui m'intéresse, et j'aurais certainement de la peine à inventer les bêtises nécessaires dans un roman. »

Paul Léautaud, Journal littéraire, 15 août 1903.

Et puis, tenez, à tant faire que de vous avoir dérangés, voici la notation suivant immédiatement celle-là :

« Je n'ai jamais eu de chance avec les femmes. Il est toujours arrivé un moment où leur bêtise a dépassé mon amour. »

Enfin, je tiens à dire le vif mécontentement qui m'empoigne, lorsque, tapant “Paul Léautaud” dans Google Images, on me contraint de contempler à plusieurs dizaines d'exemplaires la face de cul du sieur Perret. Il y a tout de même des limites à l'endurance.

Quant à celle que j'ai choisie, de photo, j'ai toujours pensé qu'il s'agissait en fait de Voltaire, tiré de son lit vers deux heures du matin par une rumeur d'incendie dans les communs.

(Ami lecteur, une anacoluthe s'est glissée dans ce petit poulet : sauras-tu l'y découvrir ?)

21 commentaires:

  1. Arrêtez de nous bassiner avec votre xénophobie ! Vous finissez par voir des Anacoluthes partout ! Et qu'est-ce que vous avez contre les Anacoluthes ? Ce sont d'honnêtes gens qui ne rêvent que de s'assimiler afin d'enrichir la France. J'en compte parmi mes amis. Au lieu de poursuivre de votre haine d'imaginaires Anacoluthes, vous feriez mieux de surveiller la correction grammaticale de vos écrits :" à tant faire que de vous avoir dérangés" me paraît pour le moins suspect.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ce me semble, à moi, tout à fait correct ! Tout comme la vie, l'anacoluthe est ailleurs.

      (Du reste, un ami progressiste me signale à l'instant qu'il n'y aurait pas d'anacoluthe à proprement parler, mais un sentiment d'anacoluthe, entretenu par une extrême droite ne reculant devant rien.)

      Supprimer
    2. Tutafé. D'ailleurs les Anacoluthes ont reconstruit la France après l'avoir sauvé, France qui est, comme chacun le sait, depuis toujours un pays d'Anacoluthe.
      Amen!

      Supprimer
    3. Poète, prends ton anacoluthe…

      Supprimer
  2. Voltaire en photo? Diantre. Je vous l'échange contre l'adresse du blog de Apollinaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça doit pouvoir se trouver : mes ressources sont inimaginables…

      Supprimer
    2. Et c'est la grâce de Léautaud, que de nous rendre Voltaire visible en photographie.

      Supprimer
  3. LeVertEstDansLeFruit27 septembre 2013 à 21:03

    Encore un de vos copains qui m'a l'air bien intéressant..

    Ayant déjà eu le plaisir de découvrir Malaparte, Ghelderode, et Taillandier en traînant dans vos billets, vous aiguisez ma curiosité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous parlez de Léautaud ? Si vous ne le connaissez pas, précipitez-vous !

      Supprimer
    2. À propos de Taillandier, j'y reviens dans mon billet de demain matin, et probablement dans les jours suivants…

      Supprimer
    3. LeVertEstDansLeFruit27 septembre 2013 à 22:00

      Merci pour le conseil. Il vaut mieux Léautaud que jamais.

      Supprimer
  4. ... lorsque, tapant “Paul Léautaud” dans Google Images, on me contraint de : ce n'est pas le "on" qui tape "Paul Léautaud"... J'ai découvert votre blog il y a quelques semaines et depuis il me faut mon Goux quotidien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, premier commentaire et coup de maître ! J'aurais d'ailleurs pu, en bon houellbecquien, intituler ce billet “Extension du domaine de l'anacoluthe”.

      Cela dit, soyez le bienvenu en ces nauséabonds parages.

      Supprimer
    2. C'est vrai que l'on devient vite "accro", méfiez-vous. Pour ma part je songe à faire une cure de désintoxication.

      Supprimer
  5. A ma plus grande honte, je l'avoue, et même avec l'aide de wikipédia, je n'entrave rien au sens du mot anacoluthe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais vous donner deux exemples d'anacoluthes, pour vous faire mieux comprendre, le premier dû à une maladresse et le second, très volontaire, du poète Philippe Desportes :

      – La grand-mère installée dans la voiture, elle démarra en trombe.

      – Le temps léger s'enfuit sans m'en apercevoir.

      Vous voyez le truc ?

      Supprimer
  6. Pour la photo de Voltaire, auriez-vous mis la main sur un lot de documents anciens acquis par le mathématicien Chasles ?

    RépondreSupprimer
  7. Anacoluthe, anachorète anachronique du Plessis, c'est plus que du cumul...

    Désolé
    Duga

    RépondreSupprimer
  8. Anacoluthe,, j' ai connu ce mot en tant que juron de ce cher Haddock

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.