dimanche 4 février 2018

Greguerías del domingo, dernière


– Rien ne donne plus froid aux mains que de s'apercevoir qu'on a oublié ses gants.

– Toute goutte naît avec une vocation de stalactite et tombe comme une simple goutte mortelle.

– Le Créateur garde les clés de tous les nombrils.

– Les animaux sauvages, lorsqu'ils parlent de ceux qui vivent dans les parcs zoologiques, les qualifient, avec mépris, de “bureaucrates”.

– Le H est une lettre tellement muette et transparente qu'il nous arrive de ne pas nous rendre compte qu'elle n'est pas à sa place.

– La durée de la matinée change tous les jours.

– Dante se rendait tous les samedis chez le coiffeur pour se faire rafraîchir la couronne de lauriers.

– C'est l'irrémissible part de singe qu'il y a en nous qui troue les chaussettes.

– Réponse de jeune fille effrontée : « Je n'ai pas trois mains ! »

– On se demande parfois si la grande erreur dans la vie n'est pas de croire que la tête a été faite pour penser.

– Le soutien-gorge est le loup de la poitrine.

– Lorsque le voisin du dessus passe l'aspirateur, il absorbe toutes les idées qu'on a pu avoir.

13 commentaires:

  1. C'est l'irrémissible part de singe qu'il y a en nous qui troue les chaussettes.

    Tout s'explique, mais je n'en ai pas une "part", je dois en avoir un plein wagon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chaussette trouée est le critère absolu pour déterminer notre pourcentage simien.

      Supprimer
  2. Dommage que ce soit la dernière livrée, c'était amusant ! Il semble d'ailleurs que l'auteur soit en perte de vitesse, le ton est nettement moins surréaliste.
    "La durée de la matinée change tous les jours."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, vous y tenez, à votre foutu surréalisme !

      Supprimer
  3. Dommage que ce soit la dernière livraison car je n'y trouve pas mon bonheur.
    Les animaux sauvages et les bureaucrates à la rigueur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, j'ai eu plus de mal à en trouver qui me convenaient dans les dernières pages. Effet de l'âge, peut-être (vu qu'elles sont rangées chronologiquement) ?

      Supprimer
  4. La première gregueria me faisait déjà traiter Domingo de Monsieur de la Palice,si je n'en avais pas apprécié in extremis la subtilité.
    La seconde nous fait mesurer tout ce qui sépare l'éphémère de l'éternité,même si une roupie de sansonnet peut se transformer en stalactite,par grand froid.
    La dernière,enfin, ignore superbement la fonction pratique d'un aspirateur:lorsqu'on passe son aspirateur,on a plus de chance d'aspirer les puces et les acariens de la moquette du dessous que les idées de son voisin...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que les idées du voisin du dessous sont effectivement aspirées, mais que celui du dessus ne s'en aperçoit pas.

      Supprimer
  5. – Le Créateur garde les clés de tous les nombrils.

    Pour le créateur, j'aurais mis 'clés' au singulier.
    Un seul créateur avec une tonne de clés, ça n'a vraiment aucun intérêt. (A moins, bien entendu, qu'il ne soit comme Louis XVI, serrurier à ses heures.)
     

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, nous pouvons très bien avoir chacun nombril unique et qu'il n'y ait pourtant qu'une seule clé : c'est quand même le Créateur, merde !

      Cela dit, moi je fais ce que l'auteur fait, hein…

      Supprimer
  6. Une chose n'a de cesse de m'épater, que je peux vérifier chaque fois que je prends le métro, quelle que soit l'exiguïté de la place dévolue à chaque passager, la plupart des hommes sont assis jambes bien écartées et tant pis si ce faisant ils empiètent considérablement sur la place voisine qui souvent est occupée par une femme obligée de serrer les genoux bien plus que sa modestie ne l'exige.
    C'est cette réflexion que m'a inspirée la photographie de votre Domingo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour faire croire qu'ils sont pourvus d'énormes balloches et que, malgré toute leur bonne volonté, ils ne peuvent pas serrer les jambes plus que ça…

      Supprimer
  7. "– Lorsque le voisin du dessus passe l'aspirateur, il absorbe toutes les idées que l'on a pu avoir"

    Il fallait la trouver, je l'adore
    Formidable 👏👏👏

    Hélène dici

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.