dimanche 11 février 2018

Inscriptions dominicales, 1


– L'on peut être sauvé par autre chose qu'une catastrophe.

– Pas plus de souvenirs que si j'avais Turin.

– Comment a-t-on pu rapprocher des histrions baveux de Dostoïevski les héros de Conrad si proprement déchirés, si heureusement malheureux ?

– Les femmes sont passionnées même dans le calme.

– Enfant pour moi, je puis être vieillard pour un autre.

– Je ne respecte point la loi, mais redoute les hommes qui la gardent.

– Je méprise trop ces gens pour me déplaire en leur compagnie.

– Mais prenez-vous la vie au sérieux, Monsieur ? Non, Monsieur, je la lui laisse.

– Il est parfois amusant de perdre son honneur.

– La morale est un avatar de l'instinct de conservation.

– Les imbéciles éprouvent le besoin de se renouveler.

– Ne jugeons pas, condamnons.

21 commentaires:

  1. Tudieu, c'est du lourd ! Va falloir que j'y réfléchisse !
    Mais déjà j'entrevois que bien des hommes politiques ont dû se dire qu'"il est parfois amusant de perdre son honneur", sans penser qu'il est difficile de le regagner une fois qu'il a été perdu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du lourd, du lourd : vous exagérez !

      Supprimer
    2. S'il en est ainsi, expliquez-moi donc ce que veut dire : "Pas plus de souvenirs que si j'avais Turin" ?

      Supprimer
    3. Référence directe au premier vers de l'un des Spkleen de Baudelaire : J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans (Milan…).

      Supprimer
    4. Merci de l'explication car moi aussi j'ai buté sur celui-ci.
      Toutefois je crois que je vais regretter le sud-américain...

      Supprimer
    5. Je m’inquiète. Ces derniers temps, je suis souvent d’accord avec Fredi M.

      Supprimer
    6. Oh vous savez y'a vraiment pas de quoi s'inquiéter !
      J'ai la prétention de penser que c'est même plutôt bon signe.

      Supprimer
  2. Où l'on voit que les poètes sont les moins fous des philosophes :
    "– Les femmes sont passionnées même dans le calme."

    RépondreSupprimer
  3. Cela a un côté humour de potache, voire almanach Vermot ( Turin/Milan), mais ça peut faire sourire...

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien le Milan-Turin, après explication. Louis Scutenaire aurait pu utiliser la méthode de Marjorie Poulet (championne d'Europe en milieu imposé) qui ajoute après chaque blague foireuse (toutes donc) T'as compris ?, ce qui permet de ne pas les louper.
    Je trouve aussi que Lafourcade est un faux-cul, mais pour mille raisons (tiens comme le Milan-Turin) qui n'ont sûrement rien à voir avec celles de Marco...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merde...
      Je m'étais pourtant promis de ne pas y mettre mon grain de sel.

      Je crois que ce lafourcade, dont je trouve la lecture plutôt réjouissante, s'inspire un peu trop du côté "plutôt mort que sympa" de Georges.
      Tant qu'à s'en inspirer totalement il ferait bien de fermer lui aussi les
      commentaires, il s'éviterait ainsi une dissertation oiseuse sur le rap.

      Supprimer
    2. Qu'est-ce qu'il se passe, ils vous ont relâché pour le week-end ?

      Supprimer
    3. Que n'avez-vous pas digéré, Mildred ?
      Mes positions sur le mensonge d'état de la bombe atomique ?
      Mon mépris pour les petites pétasses qui se font livrer un piano à queue sur des places de marché ?

      Supprimer
    4. Mais non, mais non ! Rien de tout cela. J'ai des digestions faciles et une faculté d'oubli à toute épreuve. Simplement chaque fois que vous ne vous manifestez plus, je crains que vous ne soyez à nouveau enfermé dans une de ces maisons de santé du bord du lac.

      Supprimer
    5. Pourtant la dernière fois que le Taulier (que Yahveh l'ait à la bonne) m'a censuré, deux fois, sournoisement, style Lafourcade...vous n'avez pas même haussé un sourcil. Vous boudiez, ma chère.
      On ne me la fait pas.
      Bon, d'accord, on ne me la fait plus.
      Bon, d'accord, on ne me la fait plus aussi facilement qu'avant.

      Supprimer

  5. "– Les femmes sont passionnées même dans le calme."

    "– Je méprise trop ces gens pour me déplaire en leur compagnie."

    Il écrit joliment Loulou.

    RépondreSupprimer
  6. Pas plus de Scatunaire que de Scatunériales en broche après le passage du train...

    Vendémiaire-Galatine-Pascal Perrin etc.

    RépondreSupprimer
  7. " Les imbéciles éprouvent le besoin de se renouveler."

    J'aime bien celle-ci ! Elle me fait penser à ces mots de Metterniche que j'ai relevés hier dans une de mes lectures :

    " Personne n’est plus affairé qu’un imbécile, parce que pour lui tout devient une affaire importante ; personne ne se démène davantage parce que l’activité d’un sot ne mène à rien.
    Il ne tarde pas à s’en apercevoir et ne sait comment se tirer d’embarras. Il a beau faire, il a beau se donner toute la peine du monde, il ne parvient à mettre en mouvement que sa propre personne."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Metternich...je ne pensais tout de même pas à Borniche, quand même ;)

      Supprimer
  8. Pas très liant Monsieur Lafourcade...un peu ours,pour tout dire..
    Il avait mis comme première condition pour commenter chez lui,d'apparaître sous ses nom et prénom légitimes;comme seconde,une orthographe irréprochable...
    Il aurait mieux fait de commencer par la troisième: "Imbécile,passe ton chemin...."

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.