samedi 24 février 2018

La double injonction faite aux Juifs


Au fond, les antisémites n'ont pas vraiment changé avec le temps ; ils se sont contentés de renverser ce qu'ils disaient avant, comme une image le fait dans le miroir. Ceux des années trente, très souvent de droite, braillaient : « Youpins, retournez en Palestine ! » ; ceux d'aujourd'hui, très souvent de gauche, s'égosillent : « Sionistes, dégagez de Palestine ! » À force d'exiger des Juifs qu'ils soient toujours ailleurs de l'endroit où ils sont, on devine que leur idéal commun, à ces fantômes du passé et à nos bien vivants progressistes, serait que, ici ou là-bas, ils ne soient pas.

12 commentaires:

  1. Vous voulez faire péter une durite à Jazzman ou quoi ?

    RépondreSupprimer
  2. Le problème qui se pose à Israël est le même que celui qui va se poser dans tous les pays d'Europe occidentale : comment les peuples accepteront-ils de devenir minoritaires dans leur propre pays ?
    Tout le reste n'est que mauvaise littérature !

    RépondreSupprimer
  3. Houlàlà : dans quoi vous vous lancez, M. Goux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Le Saint du jour (Modeste) aurait pu vous inspirer davantage, macarelle !

      Supprimer
  4. D'un autre côté : les Juifs ont si souvent joué Le rôle de bouc émissaire ( épidémies de peste, etc.) que l'on voit mal comment les sociétés non-juives pourraient s'en passer: il leur faudrait alors en trouver un autre ( je propose les Corses ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le remplaçant est déjà trouvé : l’homme blanc hétérosexuel de droite. Tout est de sa faute !

      Supprimer
  5. C'est marrant, wikipédia donne chrétien au singulier, mais il ne donne juif qu'au pluriel: juifs.
    Ça doit être ça le problème: un chrétien à la fois, mais tous les juifs à la fois.
    La solution, un panneau à l'entrée de la crèmerie qui dit:
          Pas tous les juifs à la fois
              et au même endroit
                     SVP

    Et voilà !
    Y-a bon ?

    RépondreSupprimer
  6. Vive les Juifs! Vive Ferdinand!
    « Questions Juifs. imagine qu'ils me sont devenus sympathiques depuis que j'ai vu les Aryens à l'œuvre : fritz et français. Quels larbins ! abrutis, éperdument serviles. Ils en rajoutent! et putains! fourbes. Quelle sale clique! Ah j'&tais fait pour m'entendre avec les Youtres. Eux seuls sont curieux, mystiques, messianiques à ma manière. Les autres sont trop dégénérés. Et voyeurs les ordures, voyeurs surtout! Les Juifs eux ont payé comme moi. Les autres, mes frères aryens ils se branlent sur les gradins du Cirque! Je veux les voir tous dans l'arène et crever! Vive les Juifs bon Dieu! Certainement j'irai avec plaisir à Tel-Aviv avec les Juifs. On se comprendrait. Dans ma prison il y a 500 gardiens tous aryens. 500 millions d'Aryens en Europe. On me fait crever pour antisémitisme ils applaudissent! Où sont les traîtres, les ordures ? Tu voudrais que je pleure sur le sort de l'immonde bâtarde racaille sans orgueil et sans foi! Merci! je pense des miens ce qu'en ont pensé au supplice Vercingétorix et Jeanne d'Arc! De belles saloperies! Vive les Youtres! Les Fritz n'ont jamais été pro-aryens – seulement antisémites ce qui est absolument idiot. J'en voulais aux juifs de nous lancer dans une guerre perdue d'avance. je n'ai jamais désiré la mort du Juif ou des Juifs. Je voulais simplement qu'ils freinent leur hystérie et ne nous poussent pas à l'abattoir – L'hystérie est le vice du Juif – mais au moins il est une idée de la passion messianique, leur excuse. L'aryen c'est une tirelire et une panse, et une légion d'Honneur – »
    Loui-Ferdinand Céline. Copenhague. Le mercredi 17 mars 1948. Lettres à Albert Paraz 1947 - 1957. Les Cahiers de la NRF.

    RépondreSupprimer
  7. L’importation massive de populations exotiques et quelque peu antisémites, soutenue par nos amis progressistes, donne la désagréable impression que l’Union européenne va réussir à faire proprement ce que le nazisme avait échoué à faire salement : une Europe judenrein.

    RépondreSupprimer
  8. Le seul point commun entre les Juifs, c'est d'avoir vécu dans des sociétés très différentes mais qui, longtemps, n'ont pas voulu les intégrer, parce qu'elles étaient avant tout fondées sur la religion: autrement dit : le point commun entre les Juifs ne vient pas de ce qu'ils ont pu être ou créer, mais de ce qu'ils ont subi sans l'avoir cherché . C'est une identité passive, et non active:donc, une identité artificielle.

    Si on voulait les faire disparaître, la seule façon aurait été de les intégrer dans les pays où ils habitaient, intégration devenue possible depuis l'apparition de la laïcité et les progrès de l' athéisme ( "danger" auquel les rabbins et équivalents sont très sensibles): mariages mixtes (mais qui ne sont plus mixtes entre deux athées) , etc.

    Mais les antisémites veillent à tenter de l'empêcher...et à contribuer ainsi à pérenniser l'existence de Juifs, et même de sionistes.

    RépondreSupprimer
  9. A ce point, il convient de ressortir le sublime ouvrage de mon compatriote suisse Albert Cohen : "Belle du Seigneur". Un trésor littéraire...

    RépondreSupprimer
  10. Je ne sais pas ce qu'il y a de vrai dans le bouquin de Schlomo Sand, mais j'ai toujours pensé qu'il y avait plusieurs origines ethniques des Juifs ; un type comme DSK, surtout quand il sourit, fait très "Juif ", mais il n'a pas du tout un type "sémitique",mais un type asiatique, ressemblant à Poutine s'il souriait.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.