vendredi 21 août 2009

La Teuf à quatre euros

Il y a une heure environ, à peine rentré de Lectoure où j'étais de corvée de caddie, il me faut m'occuper de deux femmes, une mère et sa fille – cette dernière lectrice du journal de Renaud Camus. (Peu avant, Dieu avait manifesté envers elle son céleste courroux en octroyant à l'Irremplaçable un groupe composé de six adultes et cinq jeunes enfants...) La visite se passe plutôt bien, la lectrice semble en effet connaître déjà beaucoup de choses sur Plieux et son illustre occupant ; la mère, elle, notamment dans la salle des Nuits répétera bien quatre fois : « C'est tout de même très spartiate ! » Certes, Madame, certes.

Et puis, lorsque je les quitte, après les avoir raccompagnées jusqu'à la petite porte de la cour, elles me tendent la main l'une après l'autre. Afin de glisser dans la mienne chacune une pièce de deux euros. J'ai remercié bien poliment, avec une légère mais gracieuse inclinaison de la tête, en retenant le rire que je sentais monter dans ma gorge. Puis, sans vergogne aucune, j'ai empoché mon pécule, bien décidé à le dépenser seul, en faisant le garçon – y a pas de raison.

17 commentaires:

  1. Quatre euros, ça fait tout juste de quoi acheter une boutanche de gros plant nantais. Côté qualité, j'dis pas, mais côté quantité...

    RépondreSupprimer
  2. Et une presque-quille de Tariquet une ! Quel succès !

    RépondreSupprimer
  3. Claironner sur tous les toits que vous voulez boire cet argent en Suisse,est quand même le meilleur moyen de ne pas y arriver.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vraiment la meilleure ! Vous auriez inventé ça, on ne vous aurait jamais cru.

    RépondreSupprimer
  5. Quatre euros, c'est un bon début pour la fortune. Il faut vite les mettre à la caisse d'épargne pour quand vous serez grand, au lieu d'aller les boire en mauvaise compagnie.

    RépondreSupprimer
  6. N'oubliez pas le guide, svp!
    Je rigole!
    Orage

    RépondreSupprimer
  7. Que va dire Renaud Camus ? (Henri)

    RépondreSupprimer
  8. Personne n'a pitié de moi ? 6 adultes indifférents et 5 enfants ? Dont un très insupportable que j'ai remis à sa place d'un ton autoritaire qu'il n'avait jamais dû entendre (vu la mère-légume qu'il avait).

    RépondreSupprimer
  9. Quatre euros pour aller aux putes, c'est un peu léger, non ?

    (Désolé, c'était irrésistible)

    RépondreSupprimer
  10. Catherine, 6 adultes, ça fait 12 euros !

    RépondreSupprimer
  11. Olivier et Pluton : le Tariquet est actuellement à 3,50 € : il est déjà bu...

    Naïf : j'ai partagé avec Catherine, finalement.

    Emma : je suis ravi d'avoir vécu ce moment !

    Le Coucou : trop tard, c'est bu...

    Orage : il y a de quoi, oui !

    Henri : Renaud Camus n'a pas à s'occuper du guide !

    Catherine : c'est parce qu'ils ne pensent qu'au fric...

    Ant : je ne suis plus tellement au courant des tarifs, depuis le temps.

    Christine : non ! c'est cinq euros par tête de pipe (adulte).

    RépondreSupprimer
  12. Didier,

    De toute façon, à Lectoure, hein...

    RépondreSupprimer
  13. Ant : il y a des putes partout : suffit de savoir les dégotter (et surtout d'en avoir envie...).

    RépondreSupprimer
  14. Alors dans ce cas, vous devriez bien trouver une bouteille quelque part pour cette somme.
    Buvez donc un canon à ma santé, je me verserai une trappiste à la votre à la première occasion.

    RépondreSupprimer
  15. Ça joue... mais demain : là, c'est dodo, en ce qui me concerne.

    RépondreSupprimer
  16. Si, Catherine, j'ai pitié de vous! Je vous plains tous les après-midis (le matin je vous envie). Bravo pour le ton autoritaire qui a dû ébahir la mère-légume!
    Orage

    RépondreSupprimer
  17. Va falloir réviser les tarifs. Le demi n'est plus à 2 euros à la Comète mais à 2,5.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.