dimanche 16 août 2009

Mère Teresa a encore frappé

Ici.

14 commentaires:

  1. http://www.leparisien.fr/faits-divers/inde-une-francaise-pietinee-a-mort-par-des-elephants-15-08-2009-607877.php

    RépondreSupprimer
  2. Didier, j'aime bien vous lire et comprends, souvent, vos inquiétudes. Mais là franchement, j'ai du mal à comprendre ce que ce post vient faire dans votre rubrique "un monde de merde". Si le fait qu'une petite fille puisse retrouver sa mère est le signe que nous vivons dans un monde de merde, alors c'est que nous n'avons pas de la merde la même définition. En plus ça se passe en Inde, pas dans les verts pâturages de Normandie. C'est LOIN, Didier. Je sais, la mère travaille en Italie, mais elle économise pour RETOURNER dans son pays. C'est bien ça, non?
    Enfin, l'auteur du post, qui, je dois bien le reconnaitre, m'énerve aussi parfois avec son angélisme de première communiante, eh bien l'auteur reconnait qu'il va falloir que le copain italien de la belle indienne se fasse accepter par la belle-famille, ce qui n'est pas gagné d'avance. Par là même, l'auteur admet que les indiens sont capables, comme tout le monde, du racisme le plus primaire.
    Je crois que vous devriez ouvrir une rubrique, "un monde parfait".

    RépondreSupprimer
  3. Merci Didier de m'avoir dirigé vers cette très belle page (cela va de soi, Mère Teresa n'a jamais frappé quiconque...), parce que, vous comprenez, les trucs sur les gros cons qui achètent 140 euros de livres...
    Passons.

    RépondreSupprimer
  4. Didier, Mère Thérésa vous offre le vélo, pratique pour Plieux..!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, de passage chez Godnat je viens d'ouvrir votre blog et ma surprise est grande sur le choix de ce post , je trouve cette page très émouvante et j' avoue qu'entrer dans des considérations plus poussées me choquent un peu , c'est ainsi que la médiatisation se fait en dénaturant les choses basiques et faire un titre tel est plus perturbant , mais bon la libre expression est de rigueur dans notre pays alors chacun ses idées et opinions je sais aussi respecter les avis de tout un chacun , bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Manutara,

    Je souscris pleinement à ce que vous écrivez dans votre commentaire. Toutefois, il n'y a pas lieu dans cette histoire de qualifier de racisme le rejet éventuel du futur époux par sa belle-famille, puisque le Roy en question est indien et ne vit en Italie que depuis cinq ans.

    RépondreSupprimer
  7. Moi je suis une groupie de M.Goux, je fais partie de sa secte, et de son système, exactement et je me marre bien. Je trouve que ceux que ça fait chier de savoir qu'on peut dépenser 140 euros pour des livres n'ont qu'à rester chez Céleste, et c'est tout !
    Dormez bien Didier, je veille.

    RépondreSupprimer
  8. Manutara : comme presque toujours, ce n'est pas du tout ce qui est raconté qui a tendance à m'écœurer, mais la manière dont c'est dit. Tous ces gens qui sont toujours bons, loyaux, sincères, généreux, authentiques, etc. C'est pratiquement le mythe du bon sauvage mis au goût moderne.

    Bon, merci à tous d'être passé ici ou là, mais je dois vous laisser : Catherine m'ayant lâchement abandonné pour la journée, je dois tout faire moi-même avant l'arrivée des éventuels visiteurs. Et j'ai le journal de Plieux à relire...

    RépondreSupprimer
  9. Chievrou: je me disais bien que Roy ne faisait pas furieusement italien. Rocco, oui, ça aurait été plus explicite.
    Bon, ce ne sera peut-être pas un problème ethnique qui va se poser avec la belle famille, mais un problème de caste. Enfin, ils vont surement trouver quelque chose à repprocher à leur gendre.

    RépondreSupprimer
  10. "Il n'est pas odeur aussi nauséabonde que celle qui émane de la bonté corrompue. C'est humaine, c'est divine charogne. Si je tenais pour certain qu'un homme soit venu chez moi pour me faire du bien, je chercherais mon salut dans la fuite comme s'il s'agissait de ce vent sec et brûlant des déserts africains appelé le Simoun, lequel vous emplit la bouche, le nez, les oreilles et les yeux de sable jusqu'à l'asphyxie, de peur de me voir gratifié d'une parcelle de son bien...

    RépondreSupprimer
  11. Henry, merci pour la citation, superbe !

    RépondreSupprimer
  12. Je savais que le nauséabond vous plairait... Private joke.

    RépondreSupprimer
  13. J'adore le nauséabond : il m'est senteur de rose...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.