lundi 19 septembre 2011

Des jurons dans la ville des sacres


Retour des lointaines et passablement pluvieuses Ardennes, où nous fûmes superbement reçus par Nefisa-ma-nièce dans la très belle maison familiale du XVIe siècle, nous avons fait une halte à Reims pour y revoir la cathédrale. Je voulais aussi visiter le palais du Tau, qui se trouve être l'ancien palais archiépiscopal, afin que nous puissions tout à notre aise y faire nos dévotions royalistes à la Sainte Ampoule qui s'y trouve présentée. Mais le palais en question a ce mauvais goût d'être fermé le lundi, ce qui m'a amené un juron sonore en bord de lippe. Ensuite, nous avons réussi à ressortir sains et saufs de la ville des sacres, malgré l'absence de Roselyne pour nous guider.

Bref, on est bien rentré, le chat nous attendait et n'a pas manqué de nous faire savoir ce qu'il pensait de notre défection de presque trois jours. Nous avons également récupéré les deux gros poilus au chenil, et il ne nous reste plus qu'à attendre calmement qu'il soit une une heure décente pour songer au traditionnel apéritif de retour.

Mais, tout de même, ils pourraient envisager de fermer le palais du Tau un autre jour que le lundi.

7 commentaires:

  1. Le jeu de mots du titre est particulièrement recherché... Sera-t-il saisi par tous ?

    RépondreSupprimer
  2. L'essentiel, c'est que le chat soit là.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo : royaliste maintenant !!! Vous aurez tout fait !

    RépondreSupprimer
  4. Un chat qui vous engueule, je ne connais rien de plus drôle

    RépondreSupprimer
  5. Hum, hum, moi qui pensais vivre sous SARKO 1er, aurais-je été trompé à l'insu de mon plein gré ? Et puis la Sainte poupoule nous l'avons ! C'est Carla.

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas : je n'en espérais pas moins…

    Jacques Etienne : C'est un jeu de mots pour Québécois, en fait.

    Pangloss : pour l'instant, il n'a encore jamais franchi les limites du jardin. On n'était donc pas très inquiet.

    Dorham : je ne suis royaliste qu'à Reims.

    XP : et très explicite, en plus ! Après avoir donné de la voix, et au lieu de s'installer sur les genoux de Catherine comme d'ordinaire, il s'est ostensiblement installé dans l'un des paniers à chien. Tout seul.

    Farr : Sarko 1er n'ayant pas été sacré, ça compte pour du beurre.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.