dimanche 4 septembre 2011

Le sens de la nuance des antisémites d'extrême gauche


Parfois l'indignation dont nos ânes gauchistes font profession prend de drôles de couleurs. Tenez, juste pour se mettre dans la saine “ambiance pogrom” qu'un simplet excité instaure en commentaire de ce billet, un court extrait :

« Keski les emmerdes les « sionistes démocrates et faux partageux »? Certainement pas de chier insolemment tous les jours au visage des populations qui sont là confinées dans la misère et la précarité des camps, sous la menace des armes de Tsahal dans une gigantesque prison à ciel ouvert quand ce n’est pas directement dans les geôles obscures de l’armée d’occupation et de colonisation totalitaire Israélienne elle même… »

Enfin, après avoir bavé durant quelques paragraphes, notamment pour reprocher aux ‘indignés” israéliens de ne même pas réclamer la disparition de leur propre pays (c'est vrai qu'ils sont d'une timidité, ces juifs !), notre palestinolâtre rouge brun conclut, toujours sans paraître s'aviser de l'existence, dans sa propre langue, de ce signe de ponctuation appelé communément virgule  :

« L’Israélistan est une base militaire avancée en veille maintenue là en prévision d’autres assauts dans moult autres régions du monde. »

Eh oui, nous y voilà, mon bon Steph K. : la juiverie s'apprête à déferler sur le monde à partir de sa base avancée d'Israël ! C'est limpide ! Couru d'avance ! 

Cela dit, il me semble que quand on a la cervelle en capilotade à ce point-là, on devrait éviter les lectures trop rapprochées des Protocoles des Sages de Sion : à la longue, ça attaque sévèrement l'arrière-bulbe.

80 commentaires:

  1. Vanessa Taprendra4 septembre 2011 à 18:00

    Encore une critique littéraire, cette fois c'est Les Protocoles des Sages de Sion, un plagiat de plus, à croire qu'ils (sic) ne savent faire que ça.
    Et un lien pour ceux qui s'intéressent au débat scientifique sur la relativité (je n'oublie pas les nombreux intellectuels qui fréquentent ce blog).

    RépondreSupprimer
  2. Vanessa Taprendra4 septembre 2011 à 18:06

    Et pour faire vibrer la fibre patriotique: Henri Poincaré était français !

    RépondreSupprimer
  3. Monsieur Goux

    Les petits camarades de combat devraient lire ceci

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Oblast_autonome_juif

    Staline sioniste, on aura tout vu.Car à part faire une tête de pont pour le judaïsme en Asie que lui a t il pris d’implanter des juifs à la frontière chinoise.

    RépondreSupprimer
  4. pourquoi "rouge brun" ?
    Rouge tout court, ça le fait pas ?

    RépondreSupprimer
  5. décidément, ce genre de sujet attire toujours les commentaires excessifs et aveuglés, d'un côté comme de l'autre... ne peut-on pas avoir un discours plus équilibré en la matière ? je ne suis ni antisémite, ni antisionniste (son cache misère) ni anti palestinien, mais pour le droit des peuples à disposer deux mêmes et à vivre en paix... Ceci devait être écrit et je ne partage pas les propos de nosotros...

    RépondreSupprimer
  6. GdC : je sais bien que vous ne les partagez pas. Aussi n'êtes-vous absolument pas mis en cause dans ce billet. J'aurais d'ailleurs pu laisser flotter les rubans, comme on dit, mais que voulez-vous : la progression de l'antisémitisme d'extrême gauche, de moins en moins dissimulé sous les voiles pudiques habituels (liberté des peuples, dignité palestinienne, etc.) est un sujet qui m'intéresse beaucoup. Je suis très curieux de voir jusqu'à quelle profondeur dans l'ignominie vos amis (Nosotros, Ruminants, Bonnet, etc.) vont descendre, tout en continuant à se prendre pour des chevaliers blancs.

    RépondreSupprimer
  7. Vanessa,
    J'ai oublié de vous dire, mon cousin qui conduit lui-même sa Rolls, ben, il est juif !
    Il pilotait lui-même son jet aussi.
    Je vous dis ça pour dire quelque chose, parce que j'ai suivi vos liens et j'ai bien vu que ce n'était pas à moi qu'ils étaient destinés.
    Je ne peux pas dire que ça ne m'a pas fait de la peine.

    RépondreSupprimer
  8. Je me demande juste ce que dit la "charte des bonnes valeurs de gauche", qui doit être signée par les votants des primaires...

    Après, peut être ces chevaliers ne prendront pas part à l'Auguste bataille des primaires... (on verra bien)

    RépondreSupprimer
  9. ben moi, je ne comprends jamais rien aux messages de vaness'. Suis-je le seul ? Suis-je bête ?

    RépondreSupprimer
  10. Flaconhill : pour ce genre de zozos, les socialistes sont gens de droite, voire pis. Donc, pourquoi voudriez-vous qu'ils aillent voter à une primaire de droite ?

    La gauche, la vraie gauche, ce sont uniquement les têtes qu'ils retrouvent tous les midis et tous les soirs à la cantine de l'asile où ils sont enfermés et qu'ils prennent pour le monde..

    RépondreSupprimer
  11. Vanessa Taprendra4 septembre 2011 à 20:01

    Mildred, même si votre cousin ne s'intéresse qu'à l'argent (et j'espère que non) cela ne me fait ni chaud ni froid. La seule chose que je ne tolère pas, c'est que certaines communautés passent leur temps à falsifier des vérités pour paraître plus créatives qu'elles ne le sont.

    RépondreSupprimer
  12. Vanessa Taprendra4 septembre 2011 à 20:17

    Ducran, la bêtise n'est que la surestimation de sa propre intelligence. Vous voilà rassuré une deuxième fois, j'espère.

    RépondreSupprimer
  13. Des juifs ou des arabes, beaucoup agitent leurs crécelles pour faire fuir le lèpreux, le raciste. Comme d'autres la féministe, le végétarien et j'en passe.
    Qui dira tous ces égarements...
    Et que Didier Goux et ses ennemis de blogs se ressemblent parfois si étrangement...
    Antisémitisme ou islamophobie sont cons. Un juif peut être un citoyen "normal", un musulman aussi.
    Le reste n'est que crécelle!

    RépondreSupprimer
  14. En lisant un de vos courtisans habituels, on voit aussi que l'antisémitisme ne le gène pas:

    "Quant à Brasillach je n'en dirai rien sinon que rien dans son parcours n'indique qu'il méritait de mourir à 36 ans exécuté".
    Fredi maque.

    Un Brasillach, qui rappelons le, écrivait dans "Je suis partout":
    "Il faut se séparer des juifs en bloc et ne pas garder de petits"

    On peut en effet regretter que la peine de mort existât au moment de la Libération (par bonheur elle a été abolie), mais peut-on oublier cette phrase et hélas beaucoup d'autres.

    RépondreSupprimer
  15. Vanessa Taprendra4 septembre 2011 à 20:45

    Heureusement, Léon nous ramène au vrai sujet de ce blog: la littérature.

    RépondreSupprimer
  16. Vanessa Taprendra4 septembre 2011 à 20:55

    L'obsession de Léon me rappelle la BD de Vuillemin où des fafs font un massacre de noirs dans un bowling.
    Il y en a un qui s'attarde pour casser les boules de bowling en disant: ça ne sert à rien si on laisse les oeufs !

    RépondreSupprimer
  17. Vanessa Taprendra4 septembre 2011 à 21:05

    Je ne sais plus où j'ai lu cette phrase amusante:
    J'ai une admiration certaine pour les juifs pratiquants du monde entier, ainsi que pour ceux qui ont cessé de pratiquer et commencé à travailler.

    RépondreSupprimer
  18. @Didier

    Vous faites vos choux gras de bien pauvres types en vérité. La question est toujours la même : ne leur rend-on pas un immense service de mettre en avant une telle déstructuration mentale ?

    Sur le sujet de l’antisémitisme, la peste n'a pas de couleur.

    RépondreSupprimer
  19. @Léon.

    Je vous sens une belle âme d'épurateur.

    RépondreSupprimer
  20. Je ne courtise personne.
    Je n'idolâtre personne.
    Je n'idéalise personne. (ni aucune communauté d'hommes d'ailleurs).
    Je suis (j'essaie d'être) un esprit libre.
    C'est tout.

    RépondreSupprimer
  21. Et le philosémitisme execif m'apparaît tout aussi suspect que l'antisémitisme.

    RépondreSupprimer
  22. Vanessa Taprendra4 septembre 2011 à 21:37

    Ouais ! Tous derrière Fredi...heu, non pas Corto74...

    RépondreSupprimer
  23. Et si, plutôt que de s'en prendre aux juifs ou aux musulmans, on s'attaquait plutôt à ces vérolés de la cervelle que sont les amateurs de foot...
    Alors là oui, du Hitler, du Staline, du dur, du Pol Pot, du Dupont de Ligonès, du Raffarin, tout ce que vous voudrez mais qu'on nous débarrasse de ces têtes de cons, cheveux crépus ou pas, nez crochus ou pas, mais à la trappe ces pue des pieds et pas besoin ce corde au bout! Pas de mi-temps pour les footeux et leur anal+! Du vent, de l'air, de la nuance! Dehors!

    RépondreSupprimer
  24. Ducran-Lapoigne a dit...
    ben moi, je ne comprends jamais rien aux messages de vaness'. Suis-je le seul ? Suis-je bête ?

    Vanessa voulait peut-être parler de ça:


    Poincaré et la relativité.

    En 1902, Poincaré publie La Science et l'Hypothèse. Même si ce livre est plus un ouvrage d'épistémologie que de physique, il appelle à ne pas considérer comme trop réels de nombreux artéfacts de la physique de son époque : le temps absolu, l'espace absolu, l'importance de l'éther. Einstein s'était particulièrement penché sur ce livre, et les idées contenues font du livre un précurseur de la relativité restreinte.

    RépondreSupprimer
  25. Ah tiens !
    Votre très courageux et très démocrate ami de gauche, Nicolas, a activé la modération des commentaires.
    Minus.

    RépondreSupprimer
  26. "Ne soyez plus juifs, soyez Indignatos!".

    Tous ensembles !!

    RépondreSupprimer
  27. Vanessa Taprendra5 septembre 2011 à 00:04

    Vous êtes sur la bonne voie Fredi, mais c'est plus grave que cela.
    S'il ne s'agissait que d'une bataille d'égos comme il y en a toujours eu, cela ne me dérangerait pas plus que ça.
    Mais depuis 50 ans au moins, l'opinion publique est manipulée pour tourner en ridicule tout chercheur qui donnerait tort à Einstein.
    C'est donc toute une génération de physiciens qui a été aiguillée sur une voie de garage pour ne pas égratigner le mythe du plus grand savant de tous les temps qui se révèle de plus en plus comme le plus grand menteur de tous les temps.

    RépondreSupprimer
  28. Vanessa Taprendra5 septembre 2011 à 00:14

    La différence entre la Relativité d'Einstein et la Relativité de Lorentz n'est pas compréhensible par le commun des mortels, et les gens qui attribuent les crédits de recherche sont plus communs qu'on ne le pense.

    RépondreSupprimer
  29. Vanessa Taprendra5 septembre 2011 à 00:29

    Pour être plus clair, si vous pensez qu'Einstein s'est trompé, c'est de l'antisémitisme. Je trouve ce genre de procédé ignoble.

    RépondreSupprimer
  30. Vanessa Taprendra5 septembre 2011 à 05:24

    Une autre façon de voir les choses: est-ce que votre GPS fonctionne si bien grâce à Einstein, ou malgré Einstein ?

    RépondreSupprimer
  31. Vanessa,
    Là ça devient plus clair !
    "... les gens qui attribuent les crédits de recherche sont plus communs qu'on ne le pense."
    Pas d'affolement ! Il sont mortels aussi !

    RépondreSupprimer
  32. Vanessa Taprendra5 septembre 2011 à 07:28

    Attention Marianne, si vous voulez faire concurrence à notre Mildred à nous, vous vous attaquez à forte partie.

    RépondreSupprimer
  33. Trop de femmes par ici; ça devient n'importe quoi ces commentaires.. Geargies.

    RépondreSupprimer
  34. Et en plus de tout le reste, vous êtes jaloux Geargies ?

    RépondreSupprimer
  35. Léon s'ennui, faites quelque chose… il est un peu décalé dans ses commentaires et ses menaces de fusiller les écrivains "d'estrème droâte": Brazilach, Céline, Didier Goux… n'oublions pas Hergé…
    Mais oui Léon, on vous donnera une médaille de la résistance, c'est promis.

    RépondreSupprimer
  36. Vaness', j'ai enfin compris votre message. Il se pourrait que vous ayez en partie raison (Einstein n'est pas le plus grand savant de tous les temps), mais attention : l'application des découvertes de Lorentz-Poincaré à la physique (au monde réel) reste bien son oeuvre à lui (il me semble).
    En même temps, je me demande si ce n'est pas un tantinet hors-sujet.

    RépondreSupprimer
  37. C'est amusant, les petits camarades de combat de gauche n'ont pas mis en ligne mon commentaire pourtant identique au mot près que celui mis hier ici même..

    Ouverture d'esprit certainement chez les rouges, ils sont joueurs aussi peut être

    RépondreSupprimer
  38. Vanessa Taprendra5 septembre 2011 à 09:12

    Ducran, c'est effectivement un peu hors-sujet, si ce n'est que tout cela est dû en grande partie au lobby-qui-n'existe-pas, donc pas totalement à côté de la plaque.
    Einstein peut-être crédité de la publicité faite aux théories de la relativité (et à lui-même), mais certainement pas d'une application quelconque (laquelle d'ailleurs ?).
    Si vous pensez à la bombe atomique, il n'a fait qu'encourager son développement, rien d'autre.
    Cela dit, honnête ou pas, c'était un grand physicien.

    RépondreSupprimer
  39. Vanessa Taprendra5 septembre 2011 à 09:24

    Si vous cherchez des bouc-émissaires pour la bombe A, c'est plutôt Fermi, Teller, Oppenheimer et pourquoi pas Pierre et Marie Curie...

    RépondreSupprimer
  40. "ses menaces de fusiller les écrivains "d'estrème droâte": Brazilach, Céline, Didier Goux… n'oublions pas Herge"


    Vous me lisez sans doute mal monsieur Y, mais ici c'est affaire courante, j'ai ajouté dans mon post que je suis contre la peine de mort, ce qui n'est pas, semble-t-il, la position du responsable de ce site et de la majorité des commentateurs affidés.

    Si on doit craindre pour sa peau, c'est plutôt avec les types qui traînent par ici...

    RépondreSupprimer
  41. Léon, vous lisez encore plus mal que ceux à qui vous faites ce reproche : j'ai dit vingt fois, ici ou ailleurs, très clairement, que j'étais contre la peine de mort.

    RépondreSupprimer
  42. Léon vous faites des déductions hatives. Je pense au contraire que l'abolition de la peine de mort est l'une des rares mesures à mettre au crédit de la gauche mitterrandienne.
    La peine de mort nous rabaissait au rang de l'assassin, du criminel.

    RépondreSupprimer
  43. Moi aussi je suis contre la peine de mort. Mais ce n'est pas moi qui profère des menaces, en citant le destin de Brasilhac, c'est vous.Léon.

    RépondreSupprimer
  44. "Léon vous faites des déductions hatives."

    Exact, je me mets au diapason, n'est-ce pas ici le blog des déductions hâtives, des caricatures, des condamnations pour un mot, pour un livre non lu( que l'on se souvienne du livre d'Hessel, condamné ici mais jamais lu bien entendu), de l'amalgame (avoir de la compassion pour les Palestiniens= antisémitisme)etc. etc.

    Pour le reste je porte à votre crédit votre position sur la peine de mort.

    RépondreSupprimer
  45. Mais enfin, Léon, pour qui vous prenez-vous, à la fin des fins ? qui êtes-vous vous porter ceci à notre crédit et cela à notre débit ? Sur quel trône céleste vous croyez-vous donc installé ?

    RépondreSupprimer
  46. Autant Olivier Bonnet n'est pas toujours très clair sur ces questions, autant Gauche de Combat défend la Palestine sans jamais tomber dans des choses douteuses. Je suis rarement d'accord avec lui mais on ne peut réellement le soupçonner en quoi que ce soit sur ce point.

    RépondreSupprimer
  47. Romain Blachier : c'est exactement ce que je dis dans mon premier commentaire, je crois bien…

    RépondreSupprimer
  48. "Mais enfin, Léon, pour qui vous prenez-vous, à la fin des fins ? qui êtes-vous vous porter ceci à notre crédit et cela à notre débit ?"

    Vous ne souffrez pas qu'on vous approuve dans certains cas et vous critique dans d'autres. Faut-il tout prendre en bloc chez vous ou tout rejeter?

    RépondreSupprimer
  49. Je vois une grande différence entre être d'accord/pas d'accord et dire le Bien et le Mal avec une autorité que nul ne vous reconnaît à part vous – ce que vous faites constamment. Mais rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul, notamment dans les bas-fonds de la gauche dogmatique.

    RépondreSupprimer
  50. ...et splaouch, encore une louchée de Brasillach... On a droit presque à chaque billet au brouet avec grumeaux de Rebatet ou Brasillach dans les commentaires, avec les délicieux anonymes créés pour l'occasion, qui entonnent tous la même antienne d'une seule voix multipliée. Il y en a qui sont englués sévèrement dans cette époque, et qui ont la nostalgie automatique, récurrente, écœurante et vraiment très chiante; à ce niveau, on dirait presque de la sape de blog...

    RépondreSupprimer
  51. Il y en a qui sont englués sévèrement dans cette époque

    Pour le coup c'est pas moi qui ai commencé....

    RépondreSupprimer
  52. @Léon : qu'est qui vous permet d'affirmer que "ici" on a pas lu "Indignez-vous"?
    Arrêter de faire dire des choses au gens qu'ils pas dites mais que vous êtes empressé d'entendre… non mais, je suis indigné!

    RépondreSupprimer
  53. C'est du reste précisément parce qu'on la lu qu'on est pas d'accord! et toc!
    Cassé le Léon!!!

    RépondreSupprimer
  54. en fait les méchants, c'est plus les Russes, c'est les Israéliens ?

    Cool ! On aura le droit à un nouveau Indiana Jones !

    RépondreSupprimer
  55. Bon, si même chez les réacs on est contre la peine de mort, tous les repères s'effondrent...
    Moi je suis pour, pour des raisons philosophiques, celles que l'on trouve chez 95 % des philosophes qui ont abordé la question avant, disons, 1920; par exemple chez Kant, philosophe des Lumières s'il en fut (je développerais volontiers ces arguments si Didier faisait un jour un billet sur le thème).
    Je suis pour, donc, mais pas pour un Brasillach, désolé, qui n'a tué et fait tuer personne. Votre problème, Léon (entre autres, hein, parce qu'il se pourrait bien que vous en ayez plusieurs), votre problème, c'est que Brasillach semble représenter pour vous le top de la monstruosité. Si vous aviez dû le juger, étant contre la peine de mort, l'auriez-vous condamné à perpétuité, ou à quelque chose comme 30 ans de prison ? j'aimerais le savoir, par simple curiosité, pour déterminer votre échelle de la culpabilité et savoir où vous placeriez un Dutroux, par exemple, par rapport à Brasillach.

    Vaness' : on est d'accord, y compris sur le lobby-qui-n'existe-pas, mais qui, entre nous soit dit, est très con de ne pas comprendre que les gentils musulmans, chez nous, vont les manger tout crus. Ce qui impose d'ailleurs un minimum de compassion pour ce groupe humain condamné à court terme.

    RépondreSupprimer
  56. Ducran : je ne pense pas pouvoir faire de billet à propos de la peine de mort, au moins pour une raison : mon opposition est toute viscérale. Je veux dire par là que lorsque j'entends développer des arguments en faveur de la peine de mort, j'ai très souvent tendance à les trouver recevables, je sens que je pourrais y adhérer sans difficultés. Mais, malgré cela, je reste opposé à la peine de mort quand même. Et sans beaucoup d'arguments convaincants, qui plus est.

    RépondreSupprimer
  57. Votre position est tout à fait recevable, Didier, et je la comprends. Je suis moi-même viscéralement pour, en plus d'être d'accord avec les arguments classiques (mais les arguments m'ont convaincu d'abord ; quand j'étais ados, j'étais contre, évidemment).

    RépondreSupprimer
  58. Didier Goux: certes. Il ne faut jamais trop vite aller à la ligne.

    RépondreSupprimer
  59. On peut fort bien être viscéralement contre la peine de mort et, malgré tout, plusieurs fois par an, mis en face de crimes particulièrement odieux, se dire : dans un cas comme ça, à part la peine de mort !!!???

    RépondreSupprimer
  60. Vanessa Taprendra5 septembre 2011 à 14:16

    Un peu de poésie dans ce monde de brutes:
    L'explication des méandres d'une rivière par Einstein dans Comment je vois le monde est un modèle de clarté (et il commence par dire que l'idée n'est pas de lui).
    En effet, même en traversant une plaine parfaitement...plate, une rivière ne coule pas en ligne droite.

    RépondreSupprimer
  61. Mildred : donc on est pour, "dans un cas comme ça". Evidemment la peine de mort ne doit pas être appliquée pour tout et n'importe quoi, mais la seule réponse proportionnée, parfois, est bien la peine capitale.

    RépondreSupprimer
  62. Ducran-Lapoigne,
    Vous avez raison, et en même temps il y a tellement d'erreurs judiciaires graves en France, qu'on ne trouvera plus personne de sensé pour endosser la responsabilité d'envoyer quel que criminel que ce soit, à la mort.

    RépondreSupprimer
  63. C'est vrai j'ai une préférence pour les postions humaniste, je ne suis pas le seul, et beaucoup de répulsion pour l'intégrisme, le sectarisme, le conservatisme peureux, le repliement sur soi, les jugements à priori sur les étrangers et les non-blancs, etc. choses que l'on trouve hélas d'une manière répandue dans votre blog et plus encore dans les commentaires, alors peut-être ai-je tendance à en rajouter, mais on ne prête qu'aux riches.

    RépondreSupprimer
  64. Ducran-Lapoigne,
    J'ajouterai que l'interdiction de la peine de mort est liée au concept chrétien de la rédemption.
    Ce qui fait qu'interdire la peine de mort c'est affirmer nos racines chrétiennes encore mieux que si on les avait inscrites dans le traité constitutionnel de l'Europe.

    RépondreSupprimer
  65. Léon, vous avez tout faux. Ce n'est pas ici que vous trouverez des insanités sur les non-Blancs (et d'ailleurs vous en trouverez rarement ailleurs, même sur Desouche, où il y a plus d'intelligence que dans n'importe quel blog de gauche). On aimerait que vous soyez aussi vigilant sur les méchancetés adressées aux Blancs et les agressions sauvages qu'ils endurent dans les banlieues et de plus en plus les centre-ville.
    Vous avez simplement une guerre de retard, mon vieux.
    Prétendre en 2011, en France, que le racisme sévit encore (dans le sens que vous croyez) témoigne d'un niveau d'information particulièrement bas, ou d'une immense connerie.

    Quant au "repliement sur soi", et au risque de passer pour un laudateur béat de Didier Goux, je crois qu'il faut être de mauvaise foi pour lui reprocher ce genre de chose.

    RépondreSupprimer
  66. Mildred :
    Pas d'accord sur le caractère chrétien de l'abolition. D'abord, l'Eglise ne condamne pas la peine de mort, même aujourd'hui. Ensuite, ce qui est chrétien, c'est de reconnaître ses fautes et de demander pardon, ce que la perspective de la mort méritée est précisément à même de produire.
    C'était l'argument de Baudelaire, au passage, ce catholique bizarre (mais ici parfaitement orthodoxe), pour lequel la peine de mort est une chance offerte au salopard de prendre conscience de son acte et de sauver son âme. N'oublions pas que c'est cela qui compte, au point de vue chrétien. La durée de la vie n'est rien, absolument rien.

    RépondreSupprimer
  67. Ducran-Lapoigne, vous avez tout faux.

    RépondreSupprimer
  68. Eh bien, je suis barbare.

    Je suis pour la peine de mort et je tiendrais même la hache, l' épée ou le fusil.

    Je suis pour l'euthanasie.

    Je suis pour l' IVG.

    Viva la Muerte.

    RépondreSupprimer
  69. C'est un peu court, Mildred...

    RépondreSupprimer
  70. Ducran-Lapoigne,
    J'en ai tout à fait conscience mais je suis au bout du rouleau de mes arguments religieux. Pour tenir la dragée haute à Baudelaire il faudrait au moins un théologien.
    Mais comme j'ai la foi du charbonnier, je ne désespère qu'il en passe un ici et qu'il me fasse la charité de prendre le relais.
    Même si je vous soupçonne d'être un de ces ergoteurs difficiles à convaincre.

    RépondreSupprimer
  71. Mais non Mildred, vous avez bien le droit d'être religieusement contre la peine de mort, seulement ce n'est pas la position officielle de l'Eglise (qui l'admet sans forcément la recommander). Et je n'ai rien contre la foi du charbonnier, que j'aimerais bien avoir.

    RépondreSupprimer
  72. Didier,avez-vous lu le dernier livre de Pierre-André Taguieff intitulé "Israël et la Question Juive" ?
    Je crois qu'il devrait vous intéresser.

    RépondreSupprimer
  73. Hé bé! Voilà un sujet qui déchaîne bigrement les passions! A croire que le conflit israélo-palestinien est le dernier point chaud de la planète. A croire que la paix universelle s'étend sur le monde sauf là. Que l'espèce humaine nage dans le bonheur et la prospérité partout sauf là. Qu'il n'y a aucun peuple opprimé ailleurs (si on parlait des Inuits du Nord-ouest canadien dont le mode de vie et la présence sur leurs terres ancestrales est -je l'ai entendu- "incompatible avec l'intérêt des actionnaires" des sociétés qui ont obtenu des concessions d'exploration et d'exploitation des ressources du sous-sol).
    Cette passion irrationnelle qui se défend d'être antisémite préfère se cacher sous le masque anti-sioniste et même pro-palestinien. Allez! Y a pas de honte à ça. Y a plus. Il devrait mais y a plus. Ou de moins en moins.
    Commentaire pour économiser les claviers vengeurs:" Qu'est-ce qu'il nous embête, celui-là avec ses Esquimaux, pourquoi pas les Tibétains de Chine ou les Pygmées de Centrafrique tant qu'on y est?

    RépondreSupprimer
  74. "et beaucoup de répulsion pour l'intégrisme, le sectarisme, le conservatisme peureux, le repliement sur soi, les jugements à priori sur les étrangers et les non-blancs, etc."
    Notre ami Léon en ce jour de rentrée des classes mérite une bonne note : il connaît tous les mot et les expressions en usage chez tous ceux qui confondent encore la question du racisme et celle de 'l'immigration.
    Quelqu'un peut-il lui expliquer que ce n'est pas le même problème?

    RépondreSupprimer
  75. Brazilhac? Pourquoi pas Dryeu? Ou ou Nimiais? Ou Nimiet? Ou Barrèz? Ou Baraisse?

    Bref, Jesus, il a dit : tendez l'autre joue.. il a pas dit: filez un couteau qu'on vous coupe le cou... Geargies

    RépondreSupprimer
  76. Ah au fait: faisons court: Leon est un c*n en plus ça rime .. Geargies

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.