mardi 20 septembre 2011

Ne montez pas le son, vous pourriez réveiller Modernœud…

32 commentaires:

  1. L'Islam séducteur ces jours-ci à Paris.
    Ce n'est pas Sex And The City mais ces deux mots accolés se veulent rassurants, so fun.

    RépondreSupprimer
  2. Bof! d'après le sondage, s'il y a 98 % de peuple avisé, et 2% d'élite intellectuelle dangereuse, le Quebec s'en sortira.
    Ils vont pouvoir chasser tous les musulmans

    RépondreSupprimer
  3. 95% des québecois craignent la montée de l'islam.. sont plus réalistes et moins cons que les français, n'est-il pas ?

    RépondreSupprimer
  4. Euhhh, ça veut dire quoi l'Islam politique ?

    RépondreSupprimer
  5. A mon avis, ils devraient se débarrasser des intellectuels aussi, ils seraient plus tranquilles.
    Et garder les ours, les saumons et le sirop d'érable.

    RépondreSupprimer
  6. Zut, le patron du blog a tiré le rideau avant que les Québécois lucides aient eu le temps de lire !

    Jean V.

    RépondreSupprimer
  7. Léon : il n'est pas déraisonnable de supposer qu'au début de 1914, l'Europe devait compter au moins 95 % de gens qui ne souhaitaient rien moins que de partir à la guerre. Mais ce sont les cinq pour cent restants, les "élites" qui ont pris les décisions…

    Denis : la notion me paraît un peu optimiste, en effet, car elle suppose qu'il puisse exister un islam non politique (c'est-à-dire ne cherchant pas à modeler la société à son image), ce que je ne crois guère.

    Pour filer la comparaison, il doit y avoir autant de musulmans ne demandant qu'à vivre en paix qu'il y avait en 1914 d'Européens non bellicistes. Mais ce ne sera jamais eux qui prendront les décisions et, lorsque l'heure du véritable conflit sonnera, on les retrouvera en hommes de troupes, disposés en bataillons serrés.

    RépondreSupprimer
  8. Jean V. : ben non, la preuve, vous avez pu déposer votre commentaire inutile…

    RépondreSupprimer
  9. Pas si inutile, ainsi vous aurez compris qu'après Y.Yanka et quelques wabos*, il en restait quelques-uns qui vous lisaient ici.

    *Demandez à la traductrice de service.

    Jean V.

    RépondreSupprimer
  10. Eh bien voilà, celui-ci l'est déjà beaucoup plus, utile !

    RépondreSupprimer
  11. (En fait, je n'avais pas compris que vous étiez québécois…)

    RépondreSupprimer
  12. Oui, Didier et demandez-vous combien de musulmans sont venues mourir pour la France en 1914/1918, en 1940 et 1944,1945

    RépondreSupprimer
  13. @Didier

    Vous devriez retourner dans les Ardennes, même si, à votre place, une fois là-bas, je me méfierais. Les Allemands sont déjà passés par là !

    RépondreSupprimer
  14. Léon : je n'ai pas à me le demander, les chiffres étant parfaitement connus et accessibles depuis longtemps. Car contrairement à ce que certains films de pure propagande tentent depuis quelque temps de nous faire croire, c'est une réalité qui n'a jamais été occultée.

    Mais je vois mal pourquoi le fait que certains musulmans aient combattu sous les ordres de Juin ou de Leclerc (pendant que le grand mufti de Jérusalem créait, lui, une légion de SS…) autoriserait ceux d'aujourd'hui à saper sans relâche les fondements d'une civilisation qui a la stupide gentillesse de les accueillir et de les nourrir.

    Denis : pas trop tenté par les Ardennes. Je préfère la Lozère, parce que c'est à peu près vide…

    RépondreSupprimer
  15. @Didier

    En Lozère, je vous conseille Meyrueis, aux portes des Gorges de la Jonte et au pied du Mont Aigoual. Vous avez aussi Pont de Montvert. J'ai toutefois une préférence pour le climat de la Haute-Ardèche, quelque part entre Thuyets et Jaujac. D'ailleurs, peut-on mourir sans être allé voir les orgues basaltiques de Jaujac ?

    NB Les Ardennes ont toujours été mal fréquentées. ;+)

    RépondreSupprimer
  16. @Léon: Nous savons bien que c'est papy Debouze et tous ses amis africains qui revenaient de loin pour défendre le pays. Il y a derrière chaque immigré un descendant de libérateur à qui nous devons tout, c'est connu. A tel point que le débarquement américain nous semble avec le recul, un point de détail de cete fichue guerre.

    @Denis: il n'y a pas d'Islam politique comme vous semblez l'entendre, mais il y a au quotidien des gestes politiques quand on exige des menus différenciés à la cantine, quand on se présente voilée à son travail, quand on occupe illégalement les rues. Ces gestes se réfèrent à une autre constitution: le Coran.

    RépondreSupprimer
  17. Tiens...un bout de phrase a sauté.
    Pas grave:
    ...qui ont libéré la france.

    RépondreSupprimer
  18. "autoriserait ceux d'aujourd'hui à saper sans relâche les fondements d'une civilisation".


    Quels sont donc ces fondements sapés?
    Qu'a-t-il disparu de notre civilisation?

    RépondreSupprimer
  19. Tout le monde le sait, la France a été libéré que par des étrangers, les nationaux étaient tous des collaborateurs comme Marcel Déat, Jacques Doriot et autres décorés de la Francisque.

    C'est donc pour éviter que cela recommence que les politiciens ont fait rentrer par millier tous les descendants de ces combattants d' outre-méditérannée.

    Lors d'un prochain conflit, on ne perdra pas puisque l'on sera déjà occupé par les futurs maîtres, Dar El Islam.

    RépondreSupprimer
  20. Leon,

    Dans les troupes nords africaines qui combattaient durant les guerres mondiales se trouvaient aussi beaucoup d'européens comme les zouaves ou les chasseurs d' Afrique.

    RépondreSupprimer
  21. Sur la question des colonisés morts pour la France, il faudrait avoir un minimum de logique: soit ils ont été emportés contre leur gré dans des conflits qui ne les regardaient en rien, soit ils ont adhéré à la cause de notre pays qu'ils considéraient comme le leur.

    Quel que soit le cas, ce n'est pas eux qui ont "sauvé" la France.

    Comparez le nombre de morts pour la France de métropole avec celui des "indigènes" en 14-18.

    Et puis, sans vouloir faire de peine au regretté (et parfois regrettable) Général De Gaulle, ce ne sont pas les troupes françaises (et (plus ou moins) assimilées) qui ont libéré la France en 44-45.

    RépondreSupprimer
  22. Jacques Etienne.
    L'histoire de l'immigration en France ne s'explique pas par la dernière guerre mais plutot par l'échec de la décolonisation, par le fait que ces pays devenus indépendants n'ont rien eu à proposer à leurs enfants que misère et chomage.
    Et rêves d'occident.

    RépondreSupprimer
  23. Question Lozère :-) Moi je vous conseille Hures-la-Parade situé dans la partie désertique du Causse Méjean où, je vous le rappelle, la population est (au maximum) de 1,4 habitant (on met un "s" ou non dans ce cas là ?) au kilomètre carré.
    Vous ne verrez donc personne de la journée (sauf si vous le faites exprès, et encore), exception faite peut-être d'un berger "dernier des Mohicans" avec son troupeau de moutons.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  24. Si le luxe c'est la solitude et le silence, le froid, alors oui c'est beau la Lozère. Mais très peu d'habitants c'est par voie de conséquence très peu de bâti et encore moins de ventes.

    RépondreSupprimer
  25. Il arrive parfois que modernoeud se pose des questions.

    Extrait:
    Le bobo parisien qui vote à gauche et contourne la carte scolaire s’inscrit ainsi dans la même démarche que le prolétaire à Hénin-Baumont qui vote Le Pen. L’un érige lui-même des frontières invisibles par ses choix résidentiel ou scolaire, l’autre, qui n’a pas les moyens de les ériger demande à un pouvoir fort de les mettre en place. Les bobos peuvent ainsi vivre dans des quartiers socialement et ethniquement mixte mais dans des immeubles ethniquement et socialement homogène tout en contournant la carte scolaire.



    Les classes populaires qui n’ont pas les moyens de mettre en place ce séparatisme soft, choisissent, quand elles le peuvent, d’habiter à l’écart des quartiers ethnicisés et des villes multiculturelles. Car, et c’est la question essentielle posée par ce sondage, l’émergence de sociétés multiculturelles contribue à une nouvelle insécurité culturelle à laquelle les individus sont plus ou moins exposés selon leur position sociale. L’importance des intentions de vote pour le FN dans les milieux populaires qu’on attribue au racisme supposé de la classe ouvrière, à cette insécurité.

    RépondreSupprimer
  26. @ fredi maque
    Froid, la Lozère ? Oui, les hivers peuvent être extrêmement rigoureux, mais les étés sont souvent très chauds sur les Causses. Pour info : pendant des années, le Causse Méjean a été choisi pour sauvegarder le cheval de PRZEWALSKI (vous prononcez comme vous voulez), car le climat y est, paraît-il (je n'ai pas vérifié), assez semblable à celui de son pays d'origine, à savoir la Mongolie !
    Geneviève
    P.S. : la solitude et le silence sont effectivement devenus un luxe... qui se paie ! Il y a des possibilités d'achat... souvent assez cher.

    RépondreSupprimer
  27. Excellente vidéo. Merci mon Cher.

    RépondreSupprimer
  28. Petite vidéo sympathique,

    http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE&feature=player_embedded#!

    Oui, je je confesse je suis un vilain.

    RépondreSupprimer
  29. Et il y en a qui se demandent ce que c'est que l'islam politique...

    RépondreSupprimer
  30. C'est drôle, vers la fin, les harangues des deux journalistes qui s'échauffent sonnent vraiment comme des discussions de comptoir. Cela tient sans doute à l'accent, à leur langage relâché et beaucoup à la vulgarité de leurs propos.

    "Bravo Boris"
    "Un instant, on a bôti une société, c'est les valeurs occidentôles !"
    "Pour vous donner un bel exemple : l'Iran !!!"
    "Ahmadinejad, y'a pas plus beaucoup capacté (???) qu'ça".
    "C't'un combô ! Les soldats d'Allah à l'assaut de l'Occident, là, c'est çô !"
    "Çô, y faut pas être niaiseux, faut pas pô le vouère".
    "Pis y se crôsent les bras, à agir en spectateur".

    Allez, patron, vous nous remettrez la même chose !

    RépondreSupprimer
  31. "Et puis, sans vouloir faire de peine au regretté (et parfois regrettable) Général De Gaulle, ce ne sont pas les troupes françaises (et (plus ou moins) assimilées) qui ont libéré la France en 44-45."

    ce que lui même reconnaissait allègrement, quand on lui vantait les mérites de la métropole comme acteur de la Libération avec la 1ère armée, il rétorquait
    "l'armée française ? elle était composée de nègres, d'arabes et d'algériens"

    (par Algériens, entendre Pieds Noirs, c'est ainsi qu'on les désignait à l'époque)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.