jeudi 1 septembre 2011

Comment planter sa zone à la primaire socialiste ?


C'est avec une certaine jubilation que je relaie cet appel à la conscience citoyenne de tous mes camarades nauséabonds, les crypto-fafs, les extrême-contre, les désencartés névrotiques, les compagnons de route ne menant nulle part, et tous les autres : il est nécessaire, vital, d'aller massivement voter aux guignolades d'octobre. D'abord parce que ce sera fort amusant, puisqu'on vous demandera de signer un truc par lequel vous affirmerez la main sur le cœur (pensez bien qu'il se trouve – même le vôtre – à gauche, ne vous trahissez pas bêtement) que vous sanglotez d'émotion et d'enthousiasme devant les idéaux de gauche, que vous êtes au bord de vous pisser parmi rien qu'en y songeant, etc. : on n'a pas tous les jours l'occasion d'être félon et parjure. Mais surtout, vous aurez l'occasion  de propulser sur le devant de scène progressiste celui qui ne s'attend à rien moins, de faire porter tous les espoirs de la gauche à des épaules qui tolèrent à peine le poids du tweed. Pour arriver à ce résultat mirobolant, il suffira de glisser dans l'urne le bulletin portant ce nom si beau et si gros d'avenir :


Jean-Michel Baylet

30 commentaires:

  1. Ah non ! voter pour un type qui a toute une batterie de cuisine aux fesses, merci bien.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne lis pas dans le marc de café mais je prédis à ces primaires un fiasco retentissant. Les Français penseront (et ils auront raison): "sont-ils donc incapables de s'entendre entre eux qu'il faille choisir pour eux leur candidat ?"
    Plus que jamais ils iront à la pêche.

    RépondreSupprimer
  3. Mildred : ah parce que les autres n'en en pas, de casseroles ? et puis, je vous rappelle que le but est de rire aux dépends des socialistes…

    Fredi : Raison de plus, si vous avez raison, pour que les “non gauche” aillent voter en masse !

    RépondreSupprimer
  4. Par ailleurs je note qu'avant l'affaire DSK, ce dernier était le candidat naturel de la gauche. Donc les primaires ne servaient (déjà) à rien et n'étaient qu'une vaste plaisanterie.
    Qu'en est-il aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
  5. Non. Tout ce cirque porte un nom: plébiscite.
    Dans le cas de DSK celà aurait-été flagrant.
    Vous participez aux plébiscites vous ?

    RépondreSupprimer
  6. Je vais commenter sérieusement, tiens ! Les socialos n'étant pas tarés, ils ont calculé les impacts d'une action de la droite (tel un appel à voter pour Baylet). De toute manière, il faudrait que tellement de monde (de droite) vienne que ça légitimerait encore plus le candidat et la gauche pourra claironner haut et fort au succès des primaires.

    En outre, s'il n'y a "que" 500 000 votants, il faudrait vraiment beaucoup de types de droite pour faire basculer le vote quelle que soit "la configuration" du deuxième tour.

    Je vais par ailleurs répondre à Fredi qui annonce un fiasco. Les "spécialiste" estiment que 16 à 17% des inscrits sur les listes électorales se déplacent pour ce genre de vote. Dans un pays comme la France, où on n'est pas habitué à ce genre d'événement, le taux pourrait descendre à 10%. Mais même si ça fait la moitié, on frôlerait le million de participants, ce qui serait déjà énorme (environ cinq ou six fois le nombre d'adhérents à l'UMP, je crois).

    Ainsi, l'élu aurait une légitimité d'avance...

    N.B. : J'interviens ici uniquement en tant que blogueur officiellement batavophile (comme dit Didier) et porte la parole officielle. Amen. Pour le fond, j'étais contre les primaires, ma jovialité n'est que de façade.

    RépondreSupprimer
  7. Rassurez-vous, Nicolas, je sais très bien que personne ne suivra mon appel. Même pas moi d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  8. Ca prouve surtout que depuis Mitterrand il n'y a plus à gauche de personnalités assez fortes pour s'imposer. Juste des personnalités normales pour reprendre le mot d'Hollande.

    RépondreSupprimer
  9. Mais c'est quoi la normalité ?
    La normalité c'est ce qui ne penche ni trop à gauche ni trop à droite. Le surnom de François Hollande n'était-il pas "culbuto" ? Bayrou aussi selon cette définition est normal et PS compatible. Tous deux ressembles à ces pendules à deux boules qui retrouvent obstinément leur point d'équilibre: le centre parfait et immobile.

    RépondreSupprimer
  10. Parce que Baylet est de gauche ? Vous avez décidément à droite l'art de choisir vos candidats.

    RépondreSupprimer
  11. Bref et après promis j'arrête, les socialistes vont bientôt être représentés par...un centriste.

    RépondreSupprimer
  12. En tant que patron de presse, son journal "La Dépèche" ne semble pas beaucoup plus indigne que d'autres, n'est-ce pas?

    RépondreSupprimer
  13. @ Didier Goux, je n'avais pas vu cela ainsi mais pourquoi pas !

    Pour cela , il faudrait que je sois inscrit et pour avoir vu ces parasites de près , j'ai la nausée.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai cru comprendre qu''Hollande lui-même commence à se faire un sang d'encre de se voir suivre partout par toutes ces caméras !

    RépondreSupprimer
  15. Vanessa Taprendra1 septembre 2011 à 14:59

    Les socialos n'étant pas tarés, ils ont calculé les impacts
    Pas de doute, Loin-du-clavier vit dans un monde parallèle.
    J'espère qu'on fera une autopsie post-mortem (à moins qu'il ne soit déjà trop tard) pour savoir comment une chose pareille est possible.
    Son cerveau (sic) sera conservé dans un bocal de bière belge à l'Institut Pasteur pour l'édification des génération futures.

    RépondreSupprimer
  16. Fredi - Depuis que la Déesse Kâ (vous n’allez pas chipoter sur le ‘’genre’’…) a eu une ‘’absence passagère de jugement’’, nos amis socialos n’ont plus en rayon que des gens ‘’normaux’’, dites-vous.

    J’en tremble…

    RépondreSupprimer
  17. La blague est excellente et l'on rit même si on n'a pas l'intention d'y participer.

    RépondreSupprimer
  18. "Les socialos n'étant pas tarés"

    Comme quoi l'exception confirme la règle.

    N'importe comment, j'aurais honte de passer pour quelqu'un de gauche aux yeux de qui que ce soit. Voter pour un candidat de gauche nul ?Mais c'est ce que vont faire TOUS ceux qui participeront !

    Je ne vois aucune raison de donner, en me déplaçant, plus d'importance à cette pantalonnade qu'elle n'en a en réalité. D'ailleurs les socialistes sont assez grands et honnêtes pour truquer les chiffres eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
  19. Une exception: à Marseille, on peut aussi mettre un bulletin Guerini.

    RépondreSupprimer
  20. Jacques Étienne, par le Saint Suaire de Véronique calmez-vous ! PERSONNE n'ira voter à cette primaire, pas même moi, je vous rassure !

    RépondreSupprimer
  21. De toute façon l'ami Jean Michel s'étant placé à l'extrème droite de cette photo immortalisant le camp des Bisounours s'est de lui même mis hors jeu; le salutaire esprit éco-citoyen de nos camarades socialistes excluant qu'un "des leurs" n'emprunte un chemin déjà jalonné.

    RépondreSupprimer
  22. J'y avais pensé, mais au final cela n'aura pour seul résultat que d'engraisser les caisses du PS.

    RépondreSupprimer
  23. Pangloss

    Vous écrivez ceci:"Une exception: à Marseille, on peut aussi mettre un bulletin Guerini"; Mémé Guerini?

    RépondreSupprimer
  24. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  25. Didier, message trois :

    rire aux dépends des socialistes ?

    RépondreSupprimer
  26. Nicolas, sérieusement, vous qui êtes ici notre témoin de La Rochelle, y avez vous entendu une parole de gauche ? Je ne parle pas de ceux qui n'ont aucune chance et qui de fait s'autorisent une certaine liberté de ton, mais des deux autres, Martine et François.
    Ce dernier qui s'est abimé la voix en voulant jouer au tribun et fait quelques bons mots l'avez vous entendu dire, par exemple:
    - qu'il imposera les revenus du capital comme ceux du travail.
    - qu'il interdira les licenciements boursiers dans les entreprises qui dégagent des milliards de bénéfices.
    - qu'il demandera le remboursement des aides d'état aux entreprises qui ont délocalisé et licencié, les aides servant le plus souvent à payer les plans sociaux.
    Bref, une vraie parole de gauche autre que la sempiternelle promesse du droit de vote aux étrangers qui revient à chaque élection comme un disque rayé.
    Dites nous car les médias étant parfois facétieux et oublieux, il est possible que nous soyons passé à côté de quelque chose.
    M'enfin c'est peu probable. Avec ces deux là, pas de grand soir à redouter et Laurence peut dormir sur ses deux oreilles.

    RépondreSupprimer
  27. La déesse Ka...:)

    RépondreSupprimer
  28. Vanessa, votre histoire de cerveau m'a évoqué LA scène de Frankenstein junior, ça va vous plaire. http://www.youtube.com/watch?v=g0_1F0_20mE&feature=related

    Et pas de déduction hâtive s'il vous plaît !

    Quant à voter aux primaires, s'il s'agit de rire aux dépens du PS, autant avoir le rire efficace : c'est pour Ségo qu'il faut voter.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.