jeudi 18 octobre 2012

17 octobre 1961 : un massacre sans corps

Il est recommandé de lire le texte qui suit comme un pur exercice de fiction, dicté par la mauvaise foi idéologique la plus nauséabonde, bien entendu. D'ailleurs, ce Bernard Lugan, nous avons déjà des fiches sur lui… Ferait mieux de se tenir à carreau, au lieu de chercher à tout prix à faire croire aux enfants de la République que le Père Noël n'existe pas, alors que tout le monde sait bien qu'il héberge des clandestins dans le double fond de son traîneau volant. Enfin, voici, juste pour désobéir à Dorham :

Après l’esclavage, le 17 octobre 1961… La coupe de la repentance déborde !

En reconnaissant la responsabilité de l’État et en rendant hommage aux “victimes” de la manifestation interdite du 17 octobre 1961, François Hollande s’est comporté en militant sectaire, non en président de tous les Français. D’autant plus que, pour les historiens de métier, les prétendus “massacres” du 17 octobre 1961 constituent un tel exemple de manipulation qu’ils sont étudiés comme un cas exemplaire de fabrication d’un mythe ; comme Timisoara en Roumanie, comme les “couveuses” au Koweit ou encore comme les “armes de destruction massive” en Irak !

Tout repose en effet sur des chiffres gonflés ou manipulés et sur des cadavres inventés. Dans une inflation du nombre des morts, les amis du FLN algérien et les porteurs de valises communistes ont ainsi joué sur les dates, additionnant aux 3 morts avérés du 17 octobre ceux des jours précédents ainsi que les décès postérieurs. Pour eux, tout Nord Africain mort de mort violente durant le mois d’octobre 1961 est forcément une victime de la répression policière… même les victimes des accidents de la circulation.

[...] Quel est donc le vrai bilan de cette manifestation ?

– Le 17 octobre 1961, alors que se déroulait dans Paris un soi-disant massacre, l’Institut Médico-Légal (la Morgue), n’a enregistré aucune entrée de corps de “NA” (NA = Nord Africain dans la terminologie de l’époque).
– Le 17 octobre 1961, de 19h30 à 23 heures, il n’y eut qu’une seule victime dans le périmètre de la manifestation et ce ne fut pas un Algérien, mais un Français nommé Guy Chevallier, tué vers 21h devant le cinéma REX, crâne fracassé. Par qui ?
– En dehors du périmètre de la manifestation, “seuls” 2 morts furent à déplorer, Abdelkader Déroues tué par balle et retrouvé à Puteaux et Lamara Achenoune tué par balle et étranglé, gisant dans une camionnette, également à Puteaux. Rien ne permet de dire qu’ils furent tués par les forces de l’ordre.

Le 18 octobre, à 04 heures du matin, le bilan qui parvint à Maurice Legay le directeur général de la police parisienne fut donc de 3 morts. Nous sommes donc loin des dizaines de morts et de “noyés” auxquels l’actuel occupant de l’Élysée a rendu hommage !

Certes, nous dit-on, mais les cadavres ont été déposés à la morgue les jours suivants. Faux, car ce n’est pas ce qu’indiquent les archives de l’Institut Médico Légal de Paris puisque, entre le 18 et le 21 octobre, “seuls” 4 cadavres de “NA” furent admis à la Morgue :
– Le 18 octobre, Achour Belkacem tué par un policier invoquant la légitime défense et Abdelkader Benhamar mort dans un accident de la circulation à Colombes.
– Le 20 octobre, Amar Malek tué par balles par un gendarme.
– Le 21 octobre Ramdane Mehani, mort dans des circonstances inconnues.

Nous voilà donc bien loin des 100, 200 ou même 300 morts “victimes de la répression” avancés par certains et pour lesquels M. François Hollande a reconnu la responsabilité de la France ! [...]

Bernard Lugan 


Pour un complément d'information sur cette fameuse manifestation, voir chez Koltchak.

35 commentaires:

  1. Encore cet empêcheur de tourner en rond de Monsieur Lugan, décidément Monsieur Goux , vous avez de biens mauvaises lectures, c'est pas bien, mais pas bien du tout.

    Allez , hop en Guyane au bagne en rééducation politique, non mais!

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. Mouais, autant je veux bien croire que les chiffres sont gonflés, autant je ne suis pas sûr que s'il n'y a pas de corps, il n'y a pas de victimes...on a de nombreux exemples.

    Mais c'est vrai qu'avec Hollande, c'est la repentance pride ou la repentance tour: mois de juillet pour le Vel d'Hiv, Octobre pour les Algériens, Septembre pour les traites négrières, mai pour les Kanaks, et on va bien en trouver quelques autres... en revanche je prends le pari qu'il n'y aura pas de repentance pour les Vendéens, et rien pour Louis XVI ou Marie-Antoinette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh! L'autre comment qu'il y va et pourquoi une petite repentance pour les milliers d' esclaves occidentaux ramant sur les galères des barbaresques, mais seuls les blancs chrétiens voir catholiques, c'est encore mieux, sont des racistes, esclavagistes et tutti-quanti, il n' y a pas pire comme salauds, si peut être les israéliens dans l'optique des gauchistes de bon poil.

      Supprimer
  3. Les hôpitaux de Paris ont enregistré un pic de fractures du crâne ces jours-là... et leurs archives à eux sont consultables.
    Que ces énormes manifestations, levées par le FLN, n'aient pas fait de morts (alors qu'on voit la retenue des forces de l'ordre de l'époque à Charonne peu après...) ce n'est pas vraisemblable.
    S'il y a eu des centaines de corps flottant dans la Seine, ce serait tout aussi invraisemblable que la gauche de l'époque, Parti communiste hyperpuissant, PSU véloce, Sartre en tête et sur les lieux, n'ait rien dit, rien fait. Ou alors...

    RépondreSupprimer
  4. Mouais ! Ça lui va bien à Flanby de faire acte de repentance pour les quelques morts du 17 octobre 1961, au cours d'une manifestation interdite, en pleine guerre d'Algérie. Alors que dans les années 1990, la guerre civile algérienne menée par le même FLN a fait de 60 000 à 150 000 morts, sans compter les milliers de disparus et les centaines de milliers de déplacés ou exilés, et pour lesquels il n'est demandé aucune repentance à personne, que je sache.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mildred pour cette observation ; je saurai la servir aux redresseurs de torts qui ne manquent pas de graviter en toute occasion, et qui s'illustrent ad nauseam par la culpabilisation intempestive du mauvais blanc colonisateur, ennemi des drouadlhom, si possible Français -et s'il est catho, c'est multi-ball !

      Supprimer
  5. Je précise que ce n'était pas un ordre, plutôt un conseil. Comme je l'ai dit, je l'ai déjà lu ce billet là et tous les autres qui vont bientôt fleurir, je m'abstiens donc de renouveler l'expérience, d'autant plus que j'ai en ce moment une sorte d'hyper sensibilité à la lumière et rien ne me serait plus intolérable que de contempler toutes ces vérités éclatantes... Je préfère m'en souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je pense que je ne l'ai mis ici rien que pour vous ! Ah, on n'est pas aimé, nous autres, les blogueurs vert-de-grisés, je vous jure !

      Supprimer
  6. Partez du principe, même si c'est faux, que je n'ai publié le billet de ce matin, rien que pour vous, alors...

    RépondreSupprimer
  7. Si si, vous êtes coupable! c'est comme pour le réchauffement climatique… que les faits soient avérés ou pas n'a aucune importance mais aucune. Ce que l'on veut vous faire entendre est que de toute façon c'est votre faute, votre faute, votre très grande faute… il temps de le reconnaître quand même!
    Vous, je, tu il, nous vous ils, sommes coupables! Nous sommes vraiment un ramassis de sales types Beurk! Il est grand temps de nous remplacer… (et moi de me casser…)

    RépondreSupprimer
  8. 4000 algériens, 150 civils européens, 53 policiers, 24 harkis, 13 policiers, tous tués parle FLN en métropole. Qui en parle ? Quel politocard demande aux algériens quelque signe de repentance ? Sans parler des milliers de victimes de ce même FLN sur le sol algérien.

    Qu'ils aillent se faire foutre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher, votre conclusion me va très bien : je la fais mienne illico.

      Supprimer
    2. Benjamin Stora, historien, ancien membre de l'Organisation Communiste Internationaliste (OCI) de Pierre Boussel-Lambert, juif sépharade, pied-noir, homme de réseaux et homme d'influence, auteur, entre autres, d'une bio. de Messali Hadj et d'un panégyrique de ses ex-camarades qu'il appelle avec un brin de nostalgie " les derniers bolcheviks ", a pris les rênes de de cette campagne d'intoxication autour du 17 octobre, en spécialiste de l'agit-prop qu'il na jamais cessé d'être, en parfait ennemi de notre peuple.

      Le règne du Hollandais volant lui laisse évidemment le champ libre pour ses élucubrations et ses mensonges par omission.

      Supprimer
  9. L'époque était à la guerre civile généralisée dans l'Hexagone, le FLN - ennemi irréductible de la France - en profita pour faire le ménage dans ses propres rangs en liquidant les récalcitrants et les opposants, hostiles au racket organisé à grande échelle, hostiles à sa politique de terreur, souvent messalistes, partisans de Messali Hadj leur principal rival. La manifestation interdite du 17 octobre leur en fournit une occasion supplémentaire.

    Les idiots utiles comme Didier Daeninckx et son laborieux " Meurtre pour mémoire " auront beau s'échiner, leur temps est désormais révolu. Les réseaux d'information et de contre-info fleurissent d'un peu partout, au grand dam de l'engeance jacobine. Il sont cuits, quoi qu'ils en pensent.

    Toutefois le chemin sera long avant de faire tomber l'ensemble des mythes et des impostures historiques édifiées à grand peine depuis 1945 par les gaullo-communistes, la République des frangins et ses disciples.

    Et nous n'avons pas encore touché le fond. Ce sera toujours plus dans le sens du mensonge et de la culpabilisation du François, tant la vacuité des dirigeants de ce pays se révèle implacable.

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ce billet rafraîchissant et qui nous change des élucubrations des fonctionnaires académiques et médiacratiques. Oui, le 17 octobre 1961 est une fabrication de la propagande algéro-gauchiste, de la même façon que les fariboles sur les traites négrières que vous dénonciez récemment ne sont que des affabulations aux mains des tenants de la mélanocratie pour culpabiliser les Européens et dédouaner les musulmans.
    M. Lugan ose s'élever contre la loi du silence des historiens-collabos, mais la tâche reste énorme pour désinfecter l'esprit de notre peuple des affabulations sur lesquelles s'est construite la ripoublique. Pensez à la seconde guerre mondiale, où la police de la pensée vous traque si vous avez le malheur de suggérer que les 4 millions de morts des camps ne sont peut-être pas le sommet l'élément le plus important d'un conflit qui a fait plusieurs dizaines de millions de victimes. Et je m'en tiens au au XXe siècle, car il y aurait beaucoup à dire sur la saint Barthélémy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je te remets une couche de Chowa en prétendant faire le contraire...

      Supprimer
  11. Dans les morgues d'Alger, le 26 mars 1962, des corps de chrétiens français de tous âges, il y en avait beaucoup.

    Dans les rues d'Oran, le 5 juillet 1962, des corps de chrétiens français de tous âges, il y en avait beaucoup.

    Ceci, au moins, est certain.

    RépondreSupprimer
  12. À propos de Stora (et de quelques autres), je ne suis pas sûr qu'il soit très judicieux de chercher à le discréditer sur sa seule appartenance ancienne à telle ou telle organisation communiste : c'est jouer exactement le même jeu que nos vertueux amis progressistes qui, pour éliminer telle ou telle voix discordante dans le discours historique, se contentent le plus souvent d'arguments de ce type mais inversés (« Il a fait partie du GUD… Il est lié à l'extrême droite… il est monarchiste », etc.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que vous dites est juste. Mais plus que l'appartenance ancienne de Stora à telle ou telle boutique communiste, utile à savoir mais pas suffisant, - que devrais-je dire alors en ce qui me concerne -, j'observe chez lui une permanence dans son entreprise de réécriture de l'histoire, à charge pour les Français, à décharge pour les Algériens, en faisan court.

      Pour Stora et quelques autres la guerre d'Algérie n'a pas pris fin en 1962, elle ne fait que se poursuivre aujourd'hui par d'autres moyens en attendant des jours meilleurs encore. Gageons qu'il sera boutefeux si le contexte politique et démographique l'y pousse. Elevé à la révolution permanente, Stora n'a jamais cessé d'être hostile à son pays.

      Supprimer
    2. Je ne vois pas non plus (enfin, je vois quand même un peu, à force de lire ses messages, ce que cela peut avoir de rédhibitoire pour M. Danny) quel est l'intérêt de la mention "juif sépharade"...

      Supprimer
    3. Aucun interêt en effet: un juif sépharade c'est quelqu'un qui ne peut pas supporter un juif ashkénaze et réciproquement.
      Mais on s'en fout un peut.

      Supprimer
    4. M. Danny n'y voit aucun inconvénient Emmanuel F., il dit.

      Supprimer
    5. Il y a faisan et faisant, évidemment.

      Supprimer
  13. J'ai honte. Vraiment honte. Comment puis-je encore appartenir à ce peuple génocidaire, noyeur, esclavagiste, tortionnaire, émasculateur, violeur, tueur, électrocuteur, zigouilleur, discrimininiini nateur ou quelque chose comme ça.
    C'est bien simple je rends ma carte d'identité.
    Mais ne me demandez plus un sou.

    RépondreSupprimer
  14. Et on en a encore beaucoup des trucs pour se repentir?
    Parce que quand y en aura plus qu'est-ce qu'on va faire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La campagne napoleonienne de Russie ? Ça tombe bien, c'est le bicentenaire. Hollande a rate les festivites, mais peut etre attend il une date de circonstance comme le 14 decembre, debut de la retraite...

      Amike.

      Supprimer
    2. D'accord! je propose donc que l'on lance une vaste campagne de repentance de la campagne de Russie, avec excuses et tout le tintouin…

      Supprimer
    3. A quand un Ministère de la Repentance Nationale ?

      Duga

      Supprimer
  15. Le saviez-vous Didier, on parle de vous ici.

    RépondreSupprimer
  16. HS, mais ce texte de votre ami CSP, c'en est sublime tellement c'est con :

    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/10/geonpis-de-souche.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, j'ai lu cela ce matin, et j'ai failli en faire un billet ! C'est fascinant à quel point ce garçon semble réellement prendre ses sophismes enfilés telles des perles pour une démonstration.

      Supprimer

    2. Je sais bien qu'il est de bon ton de s'abstenir de répondre à ce fou de fredi mais là vous auriez pu faire un effort...
      Flute alors!(J'aime bien les expressions désuètes)

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.